//img.uscri.be/pth/83e93b883ab4ebe4c088fc1195a59c53141c424e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Tu ne crois pas que tu exagères ?

De
384 pages
Au plus bas des sondages, divisé, déconsidéré, le PS se retrouve soixante ans en arrière, lorsque le parti, embourbé dans la guerre d'Algérie, rassemblait à peine 10% des électeurs.
François Hollande tente de dissimuler ses faiblesses derrière les forces de sécurité et Manuel Valls fait peu de cas des « grandes valeurs » de la démocratie. La parenthèse de 1981 est définitivement fermée.
Secrétaire national des Etudiants socialistes puis journaliste au Monde avant de devenir conseiller de Pierre Mauroy à Matignon, Thierry Pfister, auteur de la Lettre ouverte à la génération Mitterrand qui marche à côté de ses pompes, a vécu de l'intérieur l'aventure socialiste. Aujourd'hui, il décode cette inexorable attirance de la gauche pour l'échec.

Au fil de portraits incisifs, de commentaires acerbes, d'anecdotes inédites Mitterrand le séducteur, Montebourg l'ambitieux, Royal et sa « béatitude christique », Valls le mégalo... , il dévoile les errements dans lesquels les socialistes ne cessent de se fourvoyer.
Oui, la génération Mitterrand est celle des fossoyeurs du PS.
Voir plus Voir moins
Au plus bas des sondages, divisé, déconsidéré, le PS se retrouve soixante ans en arrière, lorsque le parti, embourbé dans la guerre d'Algérie, rassemblait à peine 10% des électeurs.
François Hollande tente de dissimuler ses faiblesses derrière les forces de sécurité et Manuel Valls fait peu de cas des « grandes valeurs » de la démocratie. La parenthèse de 1981 est définitivement fermée.
Secrétaire national des Etudiants socialistes puis journaliste au Monde avant de devenir conseiller de Pierre Mauroy à Matignon, Thierry Pfister, auteur de la Lettre ouverte à la génération Mitterrand qui marche à côté de ses pompes, a vécu de l'intérieur l'aventure socialiste. Aujourd'hui, il décode cette inexorable attirance de la gauche pour l'échec.

Au fil de portraits incisifs, de commentaires acerbes, d'anecdotes inédites Mitterrand le séducteur, Montebourg l'ambitieux, Royal et sa « béatitude christique », Valls le mégalo... , il dévoile les errements dans lesquels les socialistes ne cessent de se fourvoyer.
Oui, la génération Mitterrand est celle des fossoyeurs du PS.