Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

D'un retournement l'autre. Comédie sérieuse sur la crise financière. En quatre actes, et en alexandr

De
135 pages

Le rideau s'ouvre : Messieurs les Banquiers, son Altesse le président de la République française, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Gouverneur de la Banque centrale et le petit peuple des conseillers de la Cour. La pièce peut commencer : lessivés par la crise des désormais célèbres " subpraïmes " (sic), les Banquiers s'apprêtent à sonner à la porte de l'État pour lui demander de mettre la main au porte-monnaie... avant que le résultat de leurs acrobaties ne fasse exploser les dettes publiques et conduise à la rigueur pour tous – pour tous les autres qu'eux.


C'est une forme particulière, et inattendue, celle de l'alexandrin, qui est ici convoquée pour mettre en scène la crise de la finance mondiale. Peut-être en effet fallait-il l'ambivalence d'un vers qui convient à la tragédie aussi qu'à la comédie pour saisir et la déconfiture d'un système aux abois et l'acharnement bouffon de ses représentants à le maintenir envers et contre tout.


Mais ce que ces " élites " aveuglées par leur domination, et déjà disqualifiées par l'Histoire, ne voient plus c'est qu'un retournement peut en cacher un autre. Et celui des marchés annoncer celui du peuple.



Le texte de la pièce est suivi d'un post-scriptum : " Surréalisation de la crise ".



Économiste, Frédéric Lordon est notamment l'auteur de Jusqu'à quand ? Pour en finir avec les crises financières (Raison d'agir, 2008), La Crise de trop (Fayard, 2009), Capitalisme, désir et servitude (La Fabrique, 2010).


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Frédéric Lordon
D’uN retourNemeNt l’autre Comédîe ŝérîeuŝe ŝur la crîŝe INaNcîère EN quatre acteŝ, et eN alexaNdrîNŝ
suivi de « SurréalîŝatîoN de la crîŝe »
Éditions du Seuil e 25, bd Romain-Rolland, ParisXIV
Extrait de la publication
isbn978-2-02-105207-7
© ÉdîtîoNŝ du Seuîl, maî 2011
Le Code de la proprîété îNtellectuelle îNterdît leŝ copîeŝ ou reproductîoNŝ deŝtîNéeŝ à uNe utîlîŝatîoN collectîve. Toute repréŝeNtatîoN ou reproductîoN îNtégrale ou partîelle faîte par quelque procédé que ce ŝoît, ŝaNŝ le coNŝeNtemeNt de l’auteur ou de ŝeŝ ayaNtŝ cauŝe, eŝt îllîcîte et coNŝtîtue uNe coNtrefaçoN ŝaNctîoNNée par leŝ artîcleŝ L.335- 2 et ŝuîvaNtŝ du Code de la proprîété îNtellectuelle.
www.ŝeuîl.com
Extrait de la publication
Le nouveau deuxième conseiller Le troisième conseiller Le banquier Quatre autres banquiers Le gouverneur de la Banque centrale Le ondé de pouvoir Le trader Le grand journaliste L’huissier
Le deuxième conseiller
Personnages
Le président de la République
Le Premier ministre
Le premier conseiller
Avertissement
Au mîlîeu de dîverŝ autreŝ mauvaîŝ traîtemeNtŝ, et ŝauf exceptîoNŝ aîŝémeNt repéraBleŝ, ceŝ alexaNdrîNŝ ŝe dîŝeNt la plupart du tempŝ ŝouŝ leŝ coNveNtîoNŝ de l’élîŝîoN à l’hémîŝ-tîche et de la ŝyNérèŝe.
Extrait de la publication
ACTE I
Scène 1
Le bureau du banquier.
Le banquier, son ondé de pouvoir.
È bânQUiÈR Holà ! moN BoN amî, je vouŝ eNteNdŝ courîr uelleŝBoNNeŝNouvelleŝveNez-vouŝmeŝervîr? J’apprécîe à ŝoN prîx votre haut dévouemeNt Parlez doNc, parlez vîte, N’atteNdez pluŝ loNgtempŝ.
È FOn È OUVOiR,hors d’haleine
MoNŝîeur, moNŝîeur…
MoN BoN.
È bânQUiÈR
9
Extrait de la publication
ïl ŝe…, îl ŝe…
Plat-îl?
ïl ŝe retourNe !
d ’ u n r e t o u r n e m e n t l ’ a u t r e
È FOn È OUVOiR
È bânQUiÈR
È FOn È OUVOiR
uî ça ŝe retourNe ?
È bânQUiÈR
È FOn È OUVOiR,paniqué
Lema-ma,lema-ma
Lema-quoî?
Le marché !
Le marché ?
È bânQUiÈR
È FOn È OUVOiR
È bânQUiÈR
1 0
Le marché !
d ’ u n r e t o u r n e m e n t l ’ a u t r e
È FOn È OUVOiR
È bânQUiÈR ouŝ N’êteŝ paŝ ŝérîeux, cecî eŝt împoŝŝîBle.
È FOn È OUVOiR
La chute eŝt là, moNŝîeur, elle eŝt îrréŝîŝtîBle, Deŝ vîllaŝ ŝomptueuŝeŝ ŝoNt au prîx de caBaNeŝ, L’îmmoBîlîer ŝ’écroule, Nouŝ paŝŝoNŝ pour deŝ áNeŝ. Leŝ courtîerŝ oNt meNtî, et daNŝ leŝ formulaîreŝ, GoNé leŝ reveNuŝ, îNveNté leŝ ŝalaîreŝ. Ôr leŝ gueux ŝoNt fauchéŝ, îlŝ N’oNt pluŝ uN radîŝ, SuBmergéŝ d’échéaNceŝ, îlŝ devîeNNeNt faîllîŝ, ENdettéŝ juŝqu’au cou, îlŝ ceŝŝeNt de payer, Même veNdre le BîeN Ne peut pluŝ remBourŝer.
È bânQUiÈR epreNez-vouŝ,moNcher,etgardezlaraîŝoN, CoNŝîdérez leŝ charmeŝ de la tîtrîŝatîoN. De ceŝ crédîtŝ pourrîŝ traNŝforméŝ eN créaNceŝ, ouŝ ŝommeŝ ŝoulagéŝ et ŝurtout deŝ pluŝ raNceŝ. C’étaît BîeN là d’aîlleurŝ le But de la maNœuvre – SîBelleîNNovatîoNeŝtuNtrèŝgraNdchef-dœuvre.
1 1
d ’ u n r e t o u r n e m e n t l ’ a u t r e
ouŝ ŝommeŝ dégagéŝ de tout îNcoNvéNîeNt, ouŝ N’avoNŝ pluŝ le rîŝque, îl eŝt à d’autreŝ geNŝ. Touŝ ceŝ îNveŝtîŝŝeurŝ eN étaîeNt ŝî voraceŝ, ouŝ leur avoNŝ fourgué toute Notre merdaŝŝe.
ïl y a cepeNdaNt…
È FOn È OUVOiR
È bânQUiÈR ïl N’y a rîeN du tout, Nouŝ ŝommeŝ à l’aBrî. Leŝ crédîtŝ ŝoNt au loîN et auŝŝî leŝ faîllîŝ. Aîlleurŝ îl eŝt certaîN que d’autreŝ foNt deŝ perteŝ, Ça N’eŝt paŝ Notre aaîre, N’ayez aucuNe alerte. Croyez-moî,îlNeŝtpaŝuNeŝeulejourNée Ôù je Ne me réjouîŝŝe deŝ traderŝ ŝurpayéŝ. Ce ŝoNt certaîNemeNt de rudeŝ îmBécîleŝ, EN BaNque cepeNdaNt, ce ŝoNt leŝ pluŝ agîleŝ. Aaîréŝ à coNŝtruîre ceŝ produîtŝ BîŝcorNuŝ, ïlŝ Nouŝ laîŝŝeNt ŝaNŝ tache et leŝ autreŝ cocuŝ. La vîe eŝt aîNŝî faîte, c’eŝt la vîe deŝ aaîreŝ, ïl faut être malîN ou BîeN preNdre uN autre aîr.
È FOn È OUVOiR
ïl y a cepeNdaNt que…
1 2
d ’ u n r e t o u r n e m e n t l ’ a u t r e
È bânQUiÈR Savez-vouŝ,moNamî,quevouŝêteŝpeŝaNt, oŝ « îl y a » ŝoNt lourdŝ, comme voŝ « cepeNdaNt ». À la IN je vouŝ dîŝ que tout eŝt ŝouŝ coNtrôle, SoyezaŝŝezaîmaBleetchaNgez-moîcerôle.
È FOn È OUVOiR
Maîŝ je le voudraîŝ taNt, et taNt je Ne le puîŝ, ïl eNtre daNŝ ma táche d’aNNoNcer leŝ ŝoucîŝ. Ceŝ créaNceŝ pourrîeŝ, îl doît vouŝ l’apparatre, Par la porte ŝortîeŝ, reNtreNt par la feNêtre. Leŝ crédîtŝ tîtrîŝéŝ ŝoNt actîfŝ NégocîaBleŝ, ïl ŝ’eN maNge au marché comme foîN à l’étaBle. otre BaNque, pauvreŝŝe, j’oŝe à peîNe, moNŝîeur, S’eN eŝt gavée ŝî BîeN, ŝ’eN eŝt mîŝ juŝqu’aux yeux, ue Nouŝ voîlà chargéŝ, prèŝ de l’îNdîgeŝtîoN, ÛN peu comme uN égout quî ŝort de la maîŝoN Maîŝ faît ŝoudaîN uN coude et revîeNt aux wécéŝ – ouŝ BaîgNoNŝ daNŝ la crotte, Nouŝ ŝommeŝ maculéŝ.
È bânQUiÈR Je ŝuîŝ aBaŝourdî et ma vîŝîoN chaNcelle, Je vouŝ parle de BaNque, vouŝ répoNdez pouBelle…
1 3
Extrait de la publication
d ’ u n r e t o u r n e m e n t l ’ a u t r e
Maîŝ à quoî rîmaîeNt doNc ceŝ crédîtŝ tîtrîŝéŝ Sî c’étaît pour repreNdre leŝ pluŝ faîŝaNdéŝ ? !
È FOn È OUVOiR
Le faît eŝt pourtaNt là, je Ne l’explîque paŝ. oŝ geNŝ oNt dû céder à leurŝ premîerŝ appátŝ. Et voîlà votre BaNque uNe foŝŝe à purîN, PaŝŝaBlemeNt remplîe, à raŝ Bord je le craîNŝ.
È bânQUiÈR Ah ! moN BoN je défaîlle, je Ne peux me réŝoudre À tout à faît peNŝer que Nouŝ preNoNŝ la foudre.
È FOn È OUVOiR
Je voudraîŝ taNt vouŝ ŝuîvre eN votre métaphore, EN voŝ îmageŝ hardîeŝ et voŝ motŝ ŝémaphoreŝ… Je N’aî eu que vîŝîoNŝ de caNalîŝatîoNŝ, ouŝ parlez de la foudre et moî d’émaNatîoNŝ… Maîŝ îl Nouŝ faut, moNŝîeur, aBaNdoNNer leŝ tropeŝ, C’eŝt toute la maîŝoN quî ŝ’apprête à faîre op. Leŝ perteŝ quî ŝ’aNNoNceNt ŝeroNt phéNoméNaleŝ, SaNŝ fard je vouŝ le dîŝ, ça fera BîeNtôt mal.
1 4
Extrait de la publication