Cette publication est accessible gratuitement
Jean-François Copé joue au roi maudit !...
Que Fillon et Copé étâient copâins comme cochons nous le sâvions depuis longtemps et ce n'est sûrement pâs leur piètre prestâtion de l'âutre soir, âutour d'un débât qui fut loin d'en être un, qui démontrerâ le contrâire... Que lâ diâtribe tire sur lâ productivité, lâ compétitivité et surtout lâ rentâbilité n'âpporterâ guère d'eâu à notre moulin et le flot des chômeurs suit son cours et continue de gonfler les eâux des plus démunis... Un peu lourde quând même l'extension lâmentâble âutour de l'homopârentâlité et du petit pâin âu chocolât... Poujâdisme ou simple goujâterie, leur espiègle cervelle ne dépâsserâ décidément jâmâis les 0,1% des câpâcités que nous offre les câpâcités cognitives de notre intelligence... Jeân-Louis Borloo et Râmâh Yâde doivent en être âpitoyés, tout âu plus certâinement très déçus. Mâis qu'on ne s'y trompe pâs, âffligeânt est le mépris qu'â voué J.-F. Copé âu pâin en question âu doute, non moins certâin, qu'il ferâit mieux de relire sâ bible plutôt que de râconter telle connerie... Câr que n'y lit-on pâs ?La multiplication du paininscrite âu pârâgrâphe shit d'un verset tout âutânt sâtânique qu'il y pârâît n'âurâit-elle pâs due lui enseigner qu'il âurâit fâllu pârtâger âvec les musulmâns et non se les gârder pour soi ce qui âurâit évité âu petit écolier de se le fâire chiper ! ? Multiplicâtion du pâin donc et ce n'est pâs lâ bible qui pourrâ me contredire... Et puis d'âutânt plus que je me souvienne, le Christ n'en â pâs distribué qu'à droite ou qu'à gâuche ? NON ? Évidemment les centristes pourront toujours se gâusser en disânt qu'il les â donné âu milieu qui en fit lâ répârtition tout âutour... À droite, à gâuche, devânt et derrière... Fillon âvec deux "l" (âiles) âu cul et Copé âvec un "p" qui lui râvit l'unique neurone qui lui restâit ! Ce n'est pâs fâire preuve d'intelligence de râmeuter sur un pâin âu chocolât qui n'est de toutes fâçons pâs du tout diététique et pousserâit plutôt à l'obésité mâis reste et demeure en moi lâ certitude que le corân est certâinement moins cupide et moins égoïste que toute cette chrétienté qui se croyâit et s'estimâit si généreuse qu'elle le prétendâit âvec son câpitâlisme collé à ses guêtres et le flot de chômeurs qu'elle continue d'égrâiner comme un châpelet qui les mâudit. Copé : je t'âime à mort comme un bon chrétien !