//img.uscri.be/pth/c508bb8398de3a82bc958230efedae744c8365ba
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Aurais-je sauvé Geneviève Dixmer ?

De
160 pages
Pour sauver de l’échafaud Geneviève Dixmer – l’héroïne du roman de Dumas et Maquet Le Chevalier de Maison-Rouge –, dont je suis tombé amoureux dans mon adolescence, je ne vois qu’une solution : entrer moi-même dans le livre et devenir l’un de ses personnages.
Transporté sous la Révolution, je serai alors confronté à une série de dilemmes éthiques, que la période rend encore plus sensibles (« La fin justifie-t-elle les moyens ? », « Peut-on sacrifier une personne pour en sauver plusieurs ? », « Devons-nous assistance à tous ceux que nous croisons ? »…) et qui peuvent se réduire à la question, aussi déterminante aujourd’hui qu’hier : « Qu’est-il juste de faire ? »
Voir plus Voir moins
AURAIS-JE SAUVÉ GENEVIÈVE DIXMER ?
DU MÊME AUTEUR
LEPARADOXE DU MENTEUR. Sur Laclos,1993 MAUPASSANT,JUSTE AVANTFREUD,1994 LEHORS-SUJET. Proust et la digression,1996 o QUI A TUÉROGERACKROYD?,1998(« double », n 55) COMMENT AMÉLIORER LES ŒUVRES RATÉES?,2000 o ENQUÊTE SURHAMLET. Le dialogue de sourds,2002(« double », n 95) PEUT-ON APPLIQUER LA LITTÉRATURE À LA PSYCHANALYSE?,2004 DEMAIN EST ÉCRIT,2005 COMMENT PARLER DES LIVRES QUE LON NA PAS LUS?,2007 o L’AFFAIRE DU CHIEN DESBASKERVILLE,200870)(« double », n LEPLAGIAT PAR ANTICIPATION,2009 ET SI LES ŒUVRES CHANGEAIENT DAUTEUR?,2010 COMMENT PARLER DES LIEUX OÙ LON NA PAS ÉTÉ?,2012 AURAIS-JE ÉTÉ RÉSISTANT OU BOURREAU?,2013 POURÉRICCHEVILLARD(dir.),2014 IL EXISTE DAUTRES MONDES,2014
Aux P.U.F.
IL ÉTAIT DEUX FOISROMAINGARY,1990
PIERRE BAYARD
AURAIS-JE SAUVÉ GENEVIÈVE DIXMER ?
LES ÉDITIONS DE MINUIT
r2015 by LESÉDITIONS DEMINUIT www.leseditionsdeminuit.fr
à Maurice Lindey
Ni le hasard, ni l’aléa, ni la prédestination ou l’élec-tion ne sont des modèles de représentation du destin acceptables moralement. Il est impossible de penser le monde autrement que comme le terrain de l’action humaine, le lieu de l’engagement. Tout est choix, déci-sion, arbitrage. Tout nous ramène, sans cesse, à la question « qu’est-il juste de faire ? »
Frédérique Leichter-Flack, Le Laboratoire des cas de conscience