Bachelard ou le jour et la nuit

De
Publié par

Bachelard : une longue nuit et puis son oeuvre apparaît au grand jour. Au coeur de presque tous les débats philosophiques contemporains, et enjeu politique aussi depuis une dizaine d'années. Car c'est sous sa bannière qu'avant 1968 toute une génération d'intellectuels rompait avec le passé, et sous cet étrange pavillon que passe une contrebande qui va d'Althusser jusqu'au courant maoïste. Dominique Lecourt fut partie prenante dans l'affaire, et propose aujourd'hui une lecture originale de l'oeuvre : pour la première fois, une lecture matérialiste.

Le principe est fécond et il permet de résoudre les problèmes où se heurtaient jusqu'ici la plupart des commentateurs. Cette énigme notamment de la dualité de l'oeuvre, prise entre ses deux versants, poétique et épistémologique, qui s'opposent semble-t-il comme le jour et la nuit, et dont on devine pourtant la secrète complicité. La solution ? Une contradiction aveugle, interne au dispositif philosophique, et qui donne lieu à ce que Lecourt appelle " l'illusion épistémologique ". Une contradiction qui se résout de façon imaginaire, et, précisément, dans une théorie de l'imaginaire.
Publié le : mardi 3 septembre 1974
Lecture(s) : 44
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246791942
Nombre de pages : 178
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Bachelard : une longue nuit et puis son oeuvre apparaît au grand jour. Au coeur de presque tous les débats philosophiques contemporains, et enjeu politique aussi depuis une dizaine d'années. Car c'est sous sa bannière qu'avant 1968 toute une génération d'intellectuels rompait avec le passé, et sous cet étrange pavillon que passe une contrebande qui va d'Althusser jusqu'au courant maoïste. Dominique Lecourt fut partie prenante dans l'affaire, et propose aujourd'hui une lecture originale de l'oeuvre : pour la première fois, une lecture matérialiste.

Le principe est fécond et il permet de résoudre les problèmes où se heurtaient jusqu'ici la plupart des commentateurs. Cette énigme notamment de la dualité de l'oeuvre, prise entre ses deux versants, poétique et épistémologique, qui s'opposent semble-t-il comme le jour et la nuit, et dont on devine pourtant la secrète complicité. La solution ? Une contradiction aveugle, interne au dispositif philosophique, et qui donne lieu à ce que Lecourt appelle " l'illusion épistémologique ". Une contradiction qui se résout de façon imaginaire, et, précisément, dans une théorie de l'imaginaire.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.