Burqas, foulards et minijupes

De
Publié par

Le propos est retenu, la parole prudente. On ne parle pas, mais alors pas du tout, de sexe. À peine de religion. Du bout des lèvres de politique. Beaucoup de choses sont dites en filigrane. Farida, Rahima, Sakeena et les autres – les femmes afghanes qui ont participé à ce livre – vivent dans un monde traditionnel, qui n’encourage pas le strip-tease émotionnel. Même les femmes qui ont fait des études, travaillent et militent, ont parfois du mal à voir en quoi leur vie peut être intéressante. 
Et pourtant, Farida, Rahima, Sakeena et les autres ont toutes des parcours étonnants. Chefs d’entreprises, journalistes ou enseignantes, elles ont fait des études et ont socialement « réussi » : certes, elles racontent la guerre, les talibans, parfois l’exil et les mariages forcés, mais toutes refusent les discours misérabilistes et victimaires. Tantôt respectueuses de la tradition, tantôt audacieuses, elles disent aussi leurs exigences et leurs rêves et surtout leur formidable détermination dans une société où être une femme reste un combat de tous les jours.

Loin des clichés, des témoignages exemplaires et pleins d’espoir sur la capacité de résistance des Afghanes à l’heure où leur pays retrouve violence et chaos.

 

Publié le : mercredi 12 mars 2008
Lecture(s) : 36
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782702146583
Nombre de pages : 216
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le propos est retenu, la parole prudente. On ne parle pas, mais alors pas du tout, de sexe. À peine de religion. Du bout des lèvres de politique. Beaucoup de choses sont dites en filigrane. Farida, Rahima, Sakeena et les autres – les femmes afghanes qui ont participé à ce livre – vivent dans un monde traditionnel, qui n’encourage pas le strip-tease émotionnel. Même les femmes qui ont fait des études, travaillent et militent, ont parfois du mal à voir en quoi leur vie peut être intéressante. 
Et pourtant, Farida, Rahima, Sakeena et les autres ont toutes des parcours étonnants. Chefs d’entreprises, journalistes ou enseignantes, elles ont fait des études et ont socialement « réussi » : certes, elles racontent la guerre, les talibans, parfois l’exil et les mariages forcés, mais toutes refusent les discours misérabilistes et victimaires. Tantôt respectueuses de la tradition, tantôt audacieuses, elles disent aussi leurs exigences et leurs rêves et surtout leur formidable détermination dans une société où être une femme reste un combat de tous les jours.
Loin des clichés, des témoignages exemplaires et pleins d’espoir sur la capacité de résistance des Afghanes à l’heure où leur pays retrouve violence et chaos.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.