Comment parler de musique ?

De
Publié par

L’ambition de ce cours est de parler de la musique même, de tenter de cerner l’émotion qu’elle suscite, voire de trouver les moyens de la prolonger. C’est donc de musicologie qu’il s’agira, au sens le plus simple : un discours sur la musique. Mais peut-être faudrait-il dire les musicologies, tant la discipline est fragmentée et tant sont divers les angles sous lesquels on étudie la musique. Presque toutes les disciplines professées au Collège de France auraient leur mot à dire : acoustique, archéologie, économie de la musique, sociologie de la création et de la réception des œuvres, histoire des institutions musicales, littérature comparée. L’enjeu est bien de comprendre de l’intérieur l’œuvre d’autrui, de l’aborder avec empathie, d’être touché par elle. Peut-être est-ce là le moyen d’approcher le secret de grands compositeurs (Berlioz, Schumann, Debussy, Dukas…) qui ont su, chacun à leur façon, évoquer leur propre musique et celle d’autrui dans un discours simple et sans excès de références techniques. Ce secret tient à une approche où domine l’intuition.
Publié le : mercredi 6 février 2013
Lecture(s) : 13
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213676180
Nombre de pages : 64
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L’ambition de ce cours est de parler de la musique même, de tenter de cerner l’émotion qu’elle suscite, voire de trouver les moyens de la prolonger. C’est donc de musicologie qu’il s’agira, au sens le plus simple : un discours sur la musique. Mais peut-être faudrait-il dire les musicologies, tant la discipline est fragmentée et tant sont divers les angles sous lesquels on étudie la musique. Presque toutes les disciplines professées au Collège de France auraient leur mot à dire : acoustique, archéologie, économie de la musique, sociologie de la création et de la réception des œuvres, histoire des institutions musicales, littérature comparée. L’enjeu est bien de comprendre de l’intérieur l’œuvre d’autrui, de l’aborder avec empathie, d’être touché par elle. Peut-être est-ce là le moyen d’approcher le secret de grands compositeurs (Berlioz, Schumann, Debussy, Dukas…) qui ont su, chacun à leur façon, évoquer leur propre musique et celle d’autrui dans un discours simple et sans excès de références techniques. Ce secret tient à une approche où domine l’intuition.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.