Comment vaincre l'oligarchie kleptocrate des présidents africains ? - Tome I

De
Publié par

L’Afrique est-elle réellement mal partie ? Les régimes oligarques et kleptocrates d’Afrique sont-ils inamovibles dans leurs dictatures ? Et les populations africaines sont-elles vouées à être réprimées de l’intérieur, par leurs propres dirigeants, qui, de l’extérieur trahissent leurs intérêts, avec la complicité des ex-puissances coloniales et néocoloniales ? Si la création du Libéria fut une expérience précoce, du rapatriement des Noirs libérés d’Amérique, réalisée selon Esaïe 18, les États africains peuvent-ils s’en sortir, en observant Esaïe 19-20, qui projette la création des cinq États fédérés africains, au lieu de la création d’un super État des États-Unis d’Afrique, qui n’est pas en accord avec la volonté divine ? Les populations africaines peuvent-elles renverser les systèmes gouvernementaux par la non-violence, exécutée par la révolution mentale, morale et culturelle [ou socioculturelle] ? Les présidents et présidentes sont-ils si intouchables que cela ? Tel est le nœud que cet ouvrage dénoue. Car les Africains disent à leurs autorités : « Trop c’est trop ! »... Découvrons-le tous sans arrière-pensées !


Publié le : vendredi 3 avril 2015
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332809032
Nombre de pages : 480
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-80901-8

 

© Edilivre, 2015

Du même auteur :

Gaston Mahoungou,

L’un des militants de la Cause du Réveil des Consciences Négro-Juives-Africaines…

Auteur de :

– 1 : Jésus-Christ est noir,

– 2 : Introduction sur la Judaïcité Africaine, aux Editions Mélibée de Toulouse,

– 3 : La vraie et la fausse foi, aux Editions Persée d’Aix-en-Provence,

– 4 : Mythe et Révélation sur la Malédiction Africaine,

– 5 : Hiérarchie de l’Eglise Biblique,

– 6 : Epître au Ministère Israélien des Cultes et du Grand RabbinatTome I,

– 7 : Epître au Ministère Israélien des Cultes et du Grand RabbinatTome II,

– 8 : Mythe et Révélation sur les Enlèvements… Tome I,

– 9 : Mythe et Révélation sur les Enlèvements… Tome II, aux Editions Edilivre de Saint-Denis à Paris,

– 10 : Jésus-Christ est noir : Le Plaidoyer, aux Editions La Doxa.

Mes Dédicaces

Aux braves populations négro-juives-africaines, en puissance, qui sont appelées à œuvrer avec diligence, dans la pratique de la Justice de Dieu, qu’ils manifesteront, désormais, dans leurs relations humaines à entretenir ici-bas, en toute choses…, et sans esprit de vengeance contre les oppresseurs, oligarques et kleptocrates…

Aux conseillers des cours présidentielles, moteurs du principe oligarque et kleptocrate, pour le devoir de reconversion sociopolitique qu’ils doivent réaliser, pour nous booster tous, afin que nous nous engagions à notre devoir, du relèvement de la Civilisation Négro-juive-africaine…

Aux chefs d’Etats de nos gouvernements, dictatoriaux, oligarques et kleptomanes, à qui nous crions de nous écouter enfin, au moins une seule fois, de telle sorte qu’ils reconnaissent que leurs populations sont leur force de frappe, dans les relations internationales du concert du donner et du recevoir mondial…, qu’ils doivent consentir…

Mes remerciements

Aux peuples africains qui doivent participer activement à la conscientisation pour l’impérieux devoir du relèvement de la civilisation négro-juive-africaine ;

A mon épouse, Madame Arc-Amon, née Vouakouanitou Marianne, qui m’a donnée deux merveilleux enfants, j’ai cité :

Arc-Amon Scellée Enchrist, et,

Amaï Arc-Amon Arven Israël.

A mon fils Mahoungou Enyoname Arc-Asten.

Citations

 

 

24.21 Mon fils, crains l’Éternel et le roi ; ne te mêle pas avec les hommes remuants ; 24.22 car soudain leur ruine surgira, et qui connaît les châtiments des uns et des autres ? 24.23 Voici encore ce qui vient des sages : Il n’est pas bon, dans les jugements, d’avoir égard aux personnes. 24.24 Celui qui dit au méchant : Tu es juste ! Les peuples le maudissent, les nations le maudissent. 24.25 Mais ceux qui le châtient s’en trouvent bien, et le bonheur vient sur eux comme une bénédiction. 24.26 Il baise les lèvres, celui qui répond des paroles justes. 24.27 Soigne tes affaires au dehors, mets ton champ en état, puis tu bâtiras ta maison. 24.28 Ne témoigne pas à la légère contre ton prochain ; voudrais-tu tromper par tes lèvres ?

Le roi Salomon dans les Proverbes 24 : 21-28

On ne peut compter sur ceux qui ont créé des problèmes pour les résoudre ; parce qu’ils n’ont pas le pouvoir de les résoudre, sinon d’en retarder la résolution déterminante… Parce que l’orgueil humain d’entreprenariat parle ainsi, depuis la nuit des temps, lorsque Caïn tenta de justifier son meurtre contre Abel devant Yahweh Elohim.

Je me suis mis volontairement sur le calvaire ; et je montre l’exemple de piété, démontrant qu’une âme peut bien se livrer pour sa nation et son peuple ; – ce qui est une vocation intérieure qui explose pour la perspective de tous – ; quitte aux dirigeantsEtatiquesd’en juger et d’agir en conséquence ; parce que les populations ne demeureront pas toujours dans les liens ténébreux de « la grand-mère Misère de l’Homme Noir ».

Arc-Amon, le serviteur fidèle et prudent.

Préambule

1 : J’ai un souci…

2 : Je suis un esclave qui a un devoir à accomplir.

3 : Je sais que si j’accomplissais tout ce qui m’a été ordonné d’accomplir, sans que je ne réalise au moins une seule chose de plus, sur l’ordonnance royale et impériale du Grand Dieu, qui fonde par mon service « le Royaume du peuple des saints du Très-haut », lequel aura été établi pour détruire, toute la face de ce monde, par les jugements-apocalyptiques que nous produirons, contre les milliards d’impies de cette humanité ; voilà, je serai moi-même écrasé par les châtiments éternels, forts et tout-puissants, lors de l’accomplissement du dessein tragique, à l’échelle mondiale, qui guette inéluctablement notre funeste humanité déclinante ; parce qu’insoucieuse aux réprimandes, aux avertissements, et aux signes de déclin de notre civilisation… Car l’absurde règne en maître sur ceux qui se prennent pour des super-intelligents.

4 : Ce souci est le devoir de mon devoir.

5 : Et conséquemment à ce devoir, celui d’éclairer les populations africaines, et de leur montrer le chemin de leur entreprise, exactement comme ils devraient la réaliser ; tout en sachant que, je suis sensé le leur apprendre, pas comme un pédagogue, sommé de leur dire ce qu’ils doivent faire de a à z, le ferait, mais comme quelqu’un qui leur avise d’utiliser tous leurs atouts, par eux-mêmes. Parce que le principe révolutionnaire de la connaissance des règles de Dieu, dans l’ouvrage, implique que chacun de nous s’affiche, avec ce qu’il est et ce qu’il a, pour éclore, ce qu’il n’aurait fait, si et seulement si on ne lui aurait dit qu’il en est capable.

6 : Il faille agir ainsi, parce que ce n’est pas comme cela que l’on puisse booster les populations, qui doivent se prendre en charge, par elles-mêmes. Mais il s’impose de leur montrer l’exemple, dans ce que l’on tende à faire, chacun de nous. Agir ainsi s’impose, car, les populations africaines, sont prises à leur propre piège ; puisque ces dernières sont déboussolées, et lesquelles, parvenues au grand croisement des civilisations, tentent de se chercher ; mais sont empêchées par le pouvoir socio-économico-politique, qui, usant, non seulement de l’injustice, mais de la dictature armée, suspicieuse, intrigante, contre leurs propres populations. Ces derniers sont ainsi sauvagement inhumains envers les leurs. Ils empêchent toute éclosion de citoyenneté et de civisme, de nationalisme, et de patriotisme. Ce texte que je viens de vous lire, celui du Proverbe 24 : 21-28 est ainsi manifesté, comme la pierre angulaire de ma ligne éditoriale, et le let motiv de mon engagement à servir Dieu, dans le Ministère du Rétablissement de toutes choses, que le Créateur de ce monde, le Seigneur du Ciel et de la Terre, le Maître de toutes les populations terrestres de ce monde, m’ordonne d’accomplir. Parce qu’Il entend en sauver ceux qui le peuvent…

7 : Mais ce qui est sûr et certain, c’est que c’est aussi ton souci à toi. Toi, cher Monsieur, et toi, chère Madame, et à toi, finalement, chère Mademoiselle. – Même si l’expression de la rigueur de la liberté à la française, tient en ce qu’aujourd’hui, les féministes français voudraient que l’on puisse supprimer le statut de « Mademoiselle », parce qu’ils jugent que c’est une exclusion, et un asservissement, pour l’être féminin, que lui user un tel joug conceptuel, dans l’emploi de cet attribut. Caprices linguistiques ou dérive de libertinage à la française de la liberté ? Posons-nous la question, sans en parler séance tenante ; car une occasion serait la mieux venue à ce propos. Mais en fait, sachons où nous entraînera ce train de droit à l’égalité entre l’homme et la femme ! Mais aussi, sachons qui doive, en réalité, mener cet entrain en question. Parce qu’aujourd’hui, on pourra reconnaître que les populations françaises ont acquises certains droits, grâce à leurs multiples révolutions ; mais qu’on dirait qu’ils ont en ce temps moderne, le mal d’assumer les devoirs, que les droits imposent. Et que donc, nous les francophones, devrions reconnaître que la langue ne devrait pas devenir un autre diktat, si et seulement si cette dernière devrait devenir le goulot d’étranglement de l’expression du droit et du devoir de notre liberté, à nous, pour ne plus être les sujet de la politique politicienne à la francophonie et à la francophone… –

8 : Et en passant, éveillons l’attention des gens en Afrique. Parce qu’il me semble qu’ouvertement, l’Institution internationale Onusienne a emboîté le pas de nous imposer la dictature occidentale, sous le couvert de la Communauté internationale. Elle commence à dicter à nos politiques la reconnaissance de certaines perversions morales, comme l’homosexualité, la dérive lesbienne, le mouvement gay, la perversion hétérosexuelle… Comment se fait-il que la Communauté Onusienne se mette même à dicter le comportement humain, alors, qu’elle encourage la diversité culturelle ? Faisons extrêmement attention. Car l’Institution Onusienne déploie ouvertement ses cartes. Effectivement, elle fait savoir à tout le monde, qu’elle n’a été rien d’autre, qu’une élaboration impérialiste des vainqueurs de la première et de la seconde Guerre Mondiale. Elle expose qu’elle n’est qu’un instrument mondial au service des intérêts des plus forts, ceux-là qui ont le droit de veto. Et que c’est elle qui cadre et encadre l’exploitation, la domination, l’assujettissement, l’oppression de l’homme sous-développé par l’homme développé, en cette époque moderne…

La révolution internationale poutinienne :

9 : Si je ne dis vrai, comme l’Homme Noir ne tient pas en ce que son pair l’instruise, observons ce que Vladimir Poutine en pense, car ce qu’il fait traduit, véritablement, le fond de sa pensée qu’il aura couvée, depuis que cet agent du KGB faufilait, comme une faible plante, laquelle, par des intrigues, exploitant la nostalgie de la puissance soviétique, a réussi à répandre le levain du remous et du murmure soviétique ; et ayant contaminé les occidentaux, ce dernier a réussi à les piéger, et voici que la faible plante, devient le grand arbre qui cache une hégémonie mondiale…

10 : Et, si cette faible plante poutinienne a réussi à endormir les occidentaux, en contaminant les orientaux, et réussissant à les liguer contre ce que les Extrémistes arabes appellent « le grand Satan », sans que ces derniers ne sussent ce qu’il préparait contre eux ; qu’est-ce qui vous prouve que nous ne sommes ici, en face d’une situation, qui est sous le contrôle de Dieu ? Car en effet, il est important que la Russie devienne une pierre d’achoppement dans les relations internationales, afin qu’elle se ligue, par puissances interposées contre Israël… Et là, sous les odeurs reniflant la future 3ème Guerre Mondiale, la Curie Romaine s’ingérera dans cette affaire, produira la paix des hommes, en réunissant les 3 religions Monothéistes au monde, le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam ; et ils trouveront le Concordat du Vatican, qui permettra la cession du territoire de Sion, alloué à la reconstruction du Temple de Jérusalem. Ainsi sera mis en application la Parole Prophétique de Daniel 9 : 27 : « 9.27Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande ; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur. »

11 : Donc actuellement, nous sommes sous la coupe de Dieu, qui est en train d’utiliser tous les êtres humains de cette Terre, pour accomplir ce que Son dessein préétabli a décidé en avance, comme vous pouvez vous en rendre compte. Et nous reconnaissons que tout ce qui doive arriver ici-bas, aujourd’hui, ce n’est pas ce que les gens sont en train de penser, dire, et faire ; mais que les gens de cette humanité, sont en train d’accomplir, ce qu’ils devraient accomplir. Et ils ne le savent pas.

12 : Voilà pourquoi, les nous autres sommes, nous aussi, rien que des pions dans la main de Dieu, pour que nous accomplissions ce qu’Il veut.

13 : Je sais que tu as ce même souci ; et que donc, nous serions assurément en droit de reconnaître que nous avons tous, le souci en question, qui triture nos entrailles. Ce n’est pas au même degré, bien sûr, que chacun de nous en est concerné. Mais il est vrai que nous en sommes concernés. Voilà pourquoi, je suis en droit d’accomplir ce souci qui m’anime, aujourd’hui.

14 : Et ce souci s’appelle le relèvement de la Civilisation africaine. Peu importe que moi, je l’appelle, la Civilisation Négro-juive-africaine. J’ai mes raisons, et mes ouvrages sont en train de semer cette semence de reconnaissance identitaire, de ce que nous sommes, nous les africains, en réalité, et en vérité. Le reconnaître vaut son pesant d’or ; et le méconnaître vaut son droit d’exister… Mais au moins, une chose est certaine, c’est que nous sommes animés d’un souci du développement de nos populations, dans chaque nation africaine.

15 : Et ce souci devient notre devoir.

16 : Je dis notre devoir à tous. Parce que, le moins qu’on ne s’attendrait, c’est ce que ce souci anime actuellement nos dirigeants socio-économico-politiques, aussi kleptomanes et oligarques qu’ils soient. C’est le nôtre. Mais, nous les populations, ne parvenons pas à le croire. D’ailleurs, s’il y en a qui me suivent jusqu’ici, ils veulent déjà se désolidariser de cette entreprise de communication, que je réalise, ensemble avec eux. Parce qu’ils n’en croient pas leurs yeux… Mais qui se rendrait compte qu’il est vraiment absurde, de ne pas chercher à mieux comprendre nos dirigeants ? Ils sont animés par le même souci que nous. Mais à la différence que nos dirigeants sont les esclaves des puissants de ce monde international.

17 : Le néocolonialisme international actuel s’appelle l’Institution Onusienne. Je le déclare avec brio, mais aussi avec toute la sagesse et l’intelligence, que nous acquérons en examinant le développement mondial, au-dessus de la tête de toute cette humanité. Ce qui nous écrase, ce qui nous dépasse, ce qui nous contrôle, ce qui nous dirige, ce qui nous manipule, en fin des comptes, c’est-à-dire la résultante de tout ce que nous avions entrepris ensemble ici-bas, depuis la sortie du Déluge Nohannique, jusqu’à nous jours, le spirituel, le religieux, l’ecclésiastique, le mental universel, s’apprête à nous tomber dessus. Nous avons le savoir de dire par mille et une expressions que « le Ciel ne tombera pas ! » ; sans savoir qu’effectivement, notre Ciel à nous tous : la résultante de tout ce que nous pensons, disons et faisons est en passe de nous tomber dessus. La menace contemporaine viendra du Ciel, effectivement. Notre réalisation morale, mentale, et donc spirituelle est en passe de se venger de nous. Cette fois-ci, ce que nous ne voyons pas, ce que nous n’entendons pas, ce que nous ne touchons pas, ce que nous ne ressentons pas, ce que nous ne reniflons pas, s’apprête à se venger sur nous.

18 : Nos dictateurs africains ne sont que des esclaves des vrais dictateurs mondiaux. S’ils le refusent, comment peuvent-ils expliquer qu’ils soient tous, tout naturellement kleptomanes ? J’ose le dire ouvertement, parce que nous le disons tous en sourdine. Ne vous désolidarisez pas de moi. Car je vous accuserai de trahison. Je le ferai à la grande instance de la Justice de la Mémoire historique. Pour les croyants, les spirituels et les ecclésiastiques, je le ferai devant le Grand Tribunal de Dieu. Parce que ce que je dis, nous le disons tous, en sourdine, et parfois dans les soubresauts vindicatifs du cœur fragile de la descendance oligarque, qui, parfois ne comprend pas trop, pourquoi le paternel est si injuste avec la population, qu’il est sensé gouverner. Cela leur arrive parfois. Rarement. Mais parfois !

19 : Donc, le combat que nous menons, nous ne le menons pas comme il se doive. Nous manquons la cible depuis toujours. Parce que les occidentaux, hier, et aujourd’hui les orientaux, font et défont notre système dirigeant, nos dirigeants, et ils les abrutissent pour les rendre oligarques et kleptomanes. Et à leur tour, ils nous rendent esclaves, en profitant de nous, comme leurs mentors profitent d’eux, comme cela, sans vergogne. Parce qu’ils savent que nous ne pouvons rien contre eux. Nous sommes faibles, sans armes, parce que nos armées sont des armées, non de la population, mais du chef de l’Etat. Voyez-vous dans quel état nous vivons ? Représentez-vous que les armées Etatsuniennes appartenaient à Hussein Barack Obama, ou que les armées françaises appartenaient à François Hollande, comme les armées russes appartiennent à Vladimir Poutine, dans quelle démocratie serions-nous aux Etats-Unis d’Amérique, ou en France ? Mais le président français François Hollande, héritier du système de la françafrique, sait de quoi est-ce que je parle ; mais ce dernier fait semblant de ne rien savoir à propos de ce que je déclare ; est-ce qu’il serait juste, devant la Justice Biblique, de dire que François Hollande et les français aiment la population du Congo-Brazzaville, par exemple ? Autrement dit, posons autrement la question : Comment est-ce que le président français peut-il laisser pourrir la situation congolaise, alors que cette déconfiture profite à la population française, dixit le président français Jacques Chirac ? Lequel a dit ce qui suit :

20 : « … On oublie seulement une chose, c’est qu’une grande partie de l’argent qui est dans notre portemonnaie, vient précisément de l’exploitation depuis des siècles de l’Afrique. Pas uniquement. Mais beaucoup vient de l’exploitation de l’Afrique. Alors, heu, il faut avoir un petit peu de bon sens. Je ne dis pas de générosité, de bon sens, heu, de justice pour rendre aux Africains, je dirai, ce qu’on leur a pris, d’autant que c’est nécessaire, si on veut éviter les pires convulsions ou difficultés avec les conséquences politiques que ça comporte, heu, dans le prochain mille ans… »

La démoncratie de la démocratie africaine :

21 : Posons-nous la question : Est-ce qu’aux yeux de nos dirigeants, nous les populations de chaque Etat africain, avions-nous de la dignité à leurs yeux ? Est-ce que ce sont nous, les populations qui les établissions au pouvoir, ou bien qu’ils emploient le système des urnes pour nous arracher le pouvoir, afin de nous assujettir, juste après que nous leur ayons élus ? Parlons-nous alors de démocratie ou de « démoncratie » ? Il est clair que nous parlons de la « démoncratie ».

22 : Franchement, est-ce que nous sommes un Etat démocratique ou une République bananière ?

23 : Le Dictionnaire français « Le Petit Larousse illustré 2011 », définit une République bananière comme ceci :

24 :BANANIER, ERE : adj. 2. République bananière : Etat où le pouvoir réel est aux mains des puissances économiques extérieures.

25 : Ah, vous vous rendez bien compte que c’est cela ce que sont nos Etats africains. Et maintenant, le fait est que nous devrions nous battre pour qu’il n’en soit plus ainsi. Et ce combat, ce sont nos propres populations qui doivent le mener, par la révolution Non-violente. La révolution que nous menons est celle-là qui, aujourd’hui, devrait se faire dans la Mentalité. Et décrier l’attitude spirituel par lequel nous, les africains avions baissé les bras, en face de nos dirigeants, par la crainte de la mort… Et affirmer que nous n’avons pas besoin de mourir, tant que nous voulons changer l’état et le mode de vie de nous tous. Et surtout préparer l’avenir de nos enfants. Parce que le paysage socio-économico-politique que nous menons présage une Recolonisation africaine, que les puissances mondiales, sous l’égide de l’Institution Onusienne, entendent réimplanter.

26 : Nos armées ne doivent plus nous tuer ? Nous devrions interdire nos propres armées de lever les armes contre nous. Comment pouvez-vous expliquer que des frères d’une même nation parviennent à se canarder, comme ça, sans raison, et parce que l’on se positionne pour un tel ou un tel autre. C’est absurde. C’est bas. C’est inhumain. Et je le dis pour n’importe quel dirigeant congolais, ou africain. C’est animalier. Or, nous, nous sommes des humains. Arrêtons de devenir la risée du règne animal, lequel se moque de nous, du fait que nous, les humains, nous sommes les animaux les plus sauvages de la Terre. Même le règne animal nous traite d’insensé ; cela devrait nous faire réfléchir.

27 : Nous n’avons pas besoin de violence, parce que nous en avons marre de nos dirigeants militaires, qui, assoiffés de pouvoir, et nostalgique de manque d’entrainement militaire physique, s’exercent à nous tuer, par des intrigues politiques qu’ils ont eux-mêmes fomentées. Nous ne sommes pas une boucherie humaine, mais des populations dignes de rouspéter et changer les choses. Nos dirigeants actuels ne sont pas nés dirigeants, ils le sont devenus ; et par conséquent ils n’ont pas le droit de nous massacrer, pour conserver le pouvoir, qui, devrions-nous le dire n’est pas leur apanage. Disons-nous les vérités !

28 : Les élections qui sont réalisées dans nos Etats africains, sont-ils l’expression du vouloir de chaque membre de la population nationale… ? N’avons-nous pas marre du fait que, celles-ci sont réalisées avec un manque de débats sereins d’idées, de pensées, de paroles et d’actes politiques ? Et personne ne s’étonne des scores électoraux faramineux à la soviétique, semblable aux résultats politiques des élections algériennes avec le général Bouteflika ? Le maladif général qui vote en fauteuil présidentiel à vie roulant ? Des élections multipartites dans un Etat véritablement monopartite ? Et des populations qui se résignent, parce qu’impuissantes à renverser l’état actuel des choses, dans la machine à broyer les populations et à les terrer dans la peur, dans l’indignation ; et leur faire accepter sérieusement qu’ils sont des bons à rien ? N’avons-nous pas marre des élections qui ne permettent pas l’alternance politique, du fait que les politiques n’ont point d’impacts matériels sur les populations les plus reculées, qui sont effectivement semblables, à cette frange sociale de la population, que sont les Pygmées par rapport aux Bantous ? – Certainement, mon argumentation ne consiste pas à ridiculiser les Pygmées, qui sont nos parents, les premiers Juifs-Africains, qui descendirent en Afrique sub-saharienne, en fuyant les excès de l’Esclavage Egyptien, dans les années 1550 à 1450 av. J.-C, que je considère comme étant les glorieux révolutionnaires, qui ont su dompter la Nature, et qui vivent en paix depuis toujours, sans qu’elles ne soient en relation avec nos populations modernes… Oh, combien aurai-je voulu naître parmi eux… ! –

29 : La réalité politique actuelle fait reculer la Conscience des africains ; et est en train de produire en eux un fort tout-puissant état de résignation, qui s’exprime en ce que nos populations ne réfléchissent plus, sont contraintes de savourer l’état d’esprit rétrograde, qui leur est imposé, par leurs propres ascendances et descendances, de ces ministres qui font plus de 30 ans au Ministère des eaux et forêt dans une nation Congolaise, par exemple, et se glorifier d’être les plus ancien ministre mondial dans ce domaine…

30 : Et posez-lui la question de savoir où vont les revenus des eaux et forets de son Etat, qu’ils dépouillent aux nationaux natifs des Campagnes, qu’ils rendent exsangues nuits et jours, et il ne saura même pas qu’il les renfloue dans ses propres poches ; et que les populations n’en bénéficient jamais. Dites-lui qu’il est le prototype de l’oligarchie et de la kleptomanie, qu’il glorifie ainsi, et il sera prêt à vous sacrifier, par les instruments du système politique… Mais ne vous en faites pas, il est le plus grand donneur de leçon de l’Exécutif national, contre, les ministres qui ne travaillent pas, dixit ses propres murmures à la Cité. Et posez-lui la question de savoir, en quoi consiste son travail à lui. Et il dira au fond de son cœur. Je travaille, car tous les revenus des eaux et des forêts nationales, je sais les déverser dans les poches des généraux et des colonels en fonction… Est-ce qu’il a déjà créé une seule association qui entraiderait les Pygmées, et moderniserait leur mode de vie ? That’s the question !

31 : L’état actuel de la politique en Afrique recule forcement, et par la contrainte dictatoriale l’état de conscience de l’Homme Noir, le rétrograde, le ridiculise consciemment, par le principe du ridicule qui ne tue pas au Congo, et en Afrique, que cette réalité est la nouvelle industrie que nos dirigeants ont implantée, pour créer des nains sociaux.

32 : Or, une population bien éduquée et en bonne santé, ne demande qu’à mieux être orientée, socio-économico-politiquement ; car les populations fragiles africaines, ressemblent à une flore naturelle, d’une diversité extraordinaire, et contenant en son sein, des propriétés jusqu’ici, encore inexplorées ; et, par conséquent encore inexploitées actuellement. Mais diantre, pourquoi nos dirigeants ne tiennent-ils pas à devenir les savants botanistes, qui s’engageraient dans cette aventure merveilleuse, et qui produirait des résultats qui développeraient nos vies à nous tous ?

33 : Nous avons besoin d’un système éducatif et sanitaire, qui nous prolongerait l’espérance de vie… Nous, en Afrique, nous voulons vivre, et non continuer de survivre comme on nous l’impose… !

Avant-propos

1 : Je commence cet ouvrage par un commentaire sur une actualité que je viens de piocher sur le Net, à propos de la prédiction scientifique, faite par des experts, qui travaillent à la NASA, tout en reconnaissant que ce n’est pas la NASA, qui a produit ses travaux, et qui en sont garants, sur la destruction de notre civilisation mondiale. Car les gens de ce monde raffolent et croient beaucoup mieux la science, que l’Annonce Spirituelle de la Parole Prophétique. Mais je rappelle au monde que l’Annonce de la Parole Prophétique est plus que de la science, puisque ces accomplissements ne ratent jamais, mêmes ceux concernant la destruction de notre civilisation, par les jugements-apocalyptiques annoncés dans toute la Bible, et particulièrement dans le Livre de l’Apocalypse. Mais le monde ne veut pas me croire. Mais qu’à cela ne tienne, même la science se met au service de l’Annonce de la Parole Prophétique Biblique…, aujourd’hui. Et cela est une réjouissance pour les croyants de ce monde.

2 : Et en dehors de cela, le conseil sage fera fi des commentaires que les gens peuvent faire, sur le sérieux travail entrepris par ces scientifiques. Parce que nous vivons à une époque au cours de laquelle, les moqueurs, les faiseurs de leçons de tout genre, s’exclameront pour ridiculiser ce qui peut les avertir, et les aider à prendre conscience de la dégradation morale et intellectuelle, de leur mode de vie insouciant, irréfléchi. Car les avertissements ont ceci de merveilleux, c’est qu’ils sont prédisposés à être l’objet des railleries, mais impitoyables lors de l’accomplissement, alors que des milliards d’êtres humains sont appelés à périr. Depuis le début du 20ème siècle, ce monde est averti de sa destruction imminente ; mais les gens s’en fichent, comme de rien n’était. Qui se souviendrait, néanmoins de ces avertissements solennels ? Faisons-en la liste générale, non exhaustive bien sûr :

3 : – 1 : La destruction du genre humain antéadamique, en l’an 4 165 av. J.-C, dénombré à 20 milliards d’êtres humains, qui ne connurent pas la mortalité corporelle depuis quasiment les 7 000 ans de leur développement civilisationnel ici bas, conformément aux symboles mentionnées dans la Genèse 2 : 4-6 ; et qui en sont une preuve déterminante…

4 : – 2 : La destruction de près de 2 milliards d’êtres humains aux jours de Noé, lesquels, lorsqu’ils virent la première pluie de l’histoire de la vie humaine, ici bas, et qu’ils eurent à comprendre que l’annonce prophétique devenait vraie, et qu’ils cherchassent à entrer dans l’arche de Noé, il fut trop tard, parce que l’arche fut fermée par Yahweh Elohim, de l’extérieur ; et que Noé, impuissant, ne pouvait l’ouvrir, puisqu’eux, les lamentables repentants, ne pouvaient ouvrir ce que Yahweh Elohim avait fermé…

5 : – 3 : La destruction, par la force du bâton levé vers le Ciel par Moïse, durant toute une nuit [Exode 14], et qui avait fendu les eaux de la mer Rouge, mais aussi arrêté net la rotation de la Terre, ce qui fit que deux murs d’eau se formèrent en amont et en aval ; alors que ces eaux se refermeront sur les renégats Egyptiens ; et que près de 10 Millions d’êtres humains périront, d’entre les soldats et membres du peuple, capables de combattre d’entre les Egyptiens, élancés à la poursuite des Hébreux et des Païens issus des nations de toutes les races noire, jaune, blanche et rouge, qui étaient sortis avec le peuple de Dieu [Exode 12 : 37-38], et qui vinrent auparavant rechercher la survie terrestre en Egypte, lorsqu’elle était la première puissance mondiale, en son époque ; et qui sortirent ensemble avec les Hébreux de l’esclavage égyptien.

6 : – 4 : La mort de 9 Millions d’Israélites incrédules, qui périrent dans le désert de l’Arabie [Nombres 13-14], alors que Dieu les décimait, décidant ainsi de ne faire entrer que les Millions de leurs enfants, nés dans le désert, pour juger l’incrédulité de ceux qui prétextaient que Yahweh avait échoué, dans sa promesse de les faire entrer dans une terre où coule le lait et le miel [Nombres 14 : 20-45], en faisant ainsi mourir leurs enfants, dans ces conditions de vie naturelles quasiment impossibles, alors qu’ils y virent la main de Dieu au travers de Ses signes, prodiges, miracles, et autres sollicitudes miséricordieuses : la promulgation de la Loi de Dieu : Commandements Spirituels, Ordonnances Religieuses, Lois Civiles, un sacerdoce et un régime gouvernemental théocratique, et autres…

7 : – 5 : Les deux autres dispersions :

• La Seconde dispersion, étant intervenue en deux étapes :

a – la première : la dispersion israélite en Assyrie [721 av. J.-C jusqu’à la disparition des Dix tribus d’Israël] ; et,

b – la seconde : la dispersion de Juda composée de deux tribus, c’est-à-dire, celles de Juda et de Benjamin, en plus des rescapés israélites de l’idolâtrie de Jéroboam, qui s’enfuirent du royaume du nord, pour s’établir dans le royaume du sud ; et cela, jusqu’à la dispersion de Juda, qui aura lieu à Babylone, intervenues [605 av. J.-C à 535 av. J.-C] ;

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant