Contre le célibat

De
Publié par

La lecture de ses "Considérations sur le célibat", de la réponse à cet ouvrage rédigée par un célibataire anonyme et la surenchère du même Poncet de la Grave dans "Défense des Considérations sur le célibat", pourraient prêter à rire si elles ne donnaient pas une vision du célibataire (donc du non-père tant les deux ont tendance à se confondre à l'époque et encore aujourd'hui) confinant à la haute trahison, à la tyrannie de l'espèce humaine. Pour l'auteur, celui ou celle qui refuse d'enfanter est un traître à la patrie, une honte à la toute puissance de Dieu, un profiteur du labeur des honnêtes gens (ceux qui ont procréé), un "cancer social" minant la patrie, un homicide hostile à l'humanité, un "destructeur de toute population".
Publié le : jeudi 22 août 2013
Lecture(s) : 7
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342011302
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342011302
Nombre de pages : 180
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Guillaume Poncet de la Grave CONTRE LE CÉLIBAT Apologie de la multitude
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0118651.000.R.P.2013.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2013
Sommaire Préface.................................................................................................9Liste des ouvrages attribués lauteur .............................................13Considérations sur le célibat ..........................................................15Critique du célibataire anonyme..................................................103Défense des considérations sur le célibat ..................................109Bibliographie ..................................................................................175À propos de lauteur .....................................................................177
7
Préface Guillaume Poncet de la Grave (1725 - vers 1803) fait partie de ces acteurs de lHistoire quil vaudrait peut-être mieux conti-nuer doublier. Quérard dansLa France littéraire. Dictionnaire bibliographique des savants, historiens et gens de lettres de la Francerap-porte une carrière visiblement plus quhonorable au service de sa Majesté : « avocat et procureur général du roi au siège général de lamirauté de France du palais à Paris, lun des commissaires du conseil de S. M., censeur royal ; membre des académies de La Rochelle et de Bordeaux. » Nationaliste, patriote, bonapar-tiste, fin connaisseur de la marine royale de son époque, défenseur des intérêts nationaux face à la perfide Albion, enga-gé dans les projets durbanisme et dembellissement de Paris, Poncet de la Grave est tout cela si lon en croit lensemble de ses écrits (voir plus loin la liste de ses ouvrages). En lisant les différentes biographies du chevalier de Saint-Georges dans lesquelles il est question de Poncet de la Grave, on saperçoit également quil était raciste. Si ce terme napparaît quen 1894 dans le journal dÉdouard DrumontLa libre Parole, la réalité de lidéologie quil recouvre est bien antérieure. Cest ainsi que Poncet de la Grave applique  avec zèle semble-t-il  une ordonnance royale visant à recenser tous les affranchis américains qui vivent en France. Lesclavage a sa raison dêtre (il nest pas le seul à le penser au XVIIIesiècle) et ceux qui ra-mènent des noirs en France sont coupables de « défigurer la nation »
9
CONTRE LE CÉLIBAT
Pourtant, ce nest pas de cet aspect-là de son existence dont il est question ici. Jai découvert cet auteur au hasard de mes recherches alors que je travaillais à lécriture dun essai consacré au refus dêtre père. La lecture de sesConsidérations sur le célibat, de la réponse à cet ouvrage rédigée par un célibataire anonyme et la surenchère du même Poncet de la Grave dansDéfense des Considérations sur le célibat, pourraient prêter à rire si elles ne don-naient pas une vision du célibataire (donc du non-père tant les deux ont tendance à se confondre à lépoque et encore au-jourdhui) confinant à la haute trahison, à la tyrannie de lespèce humaine. Pour lauteur, celui ou celle qui refuse denfanter est un traître à la patrie, une honte à la toute puissance de Dieu, un profiteur du labeur des honnêtes gens (ceux qui ont procréé), un « cancer social » minant la patrie, un homicide hostile à lhumanité, un « destructeur de toute population », etc. La liste des tares attribuées aux scandaleux célibataires sans enfants est encore longue mais toujours de la même eau. Précurseur dun programme discriminatoire que nauraient renié ni Hitler ni le maréchal Pétain, Poncet de la Grave insiste sur le fait quil faut étiqueter les uns et les autres afin que tout un pays puisse clai-rement identifier ceux qui procréent abondamment, ceux qui procréent modérément et ceux qui sabstiennent. Aux premiers les honneurs et les privilèges ; aux derniers la honte et le rabais-sement. Car si les premiers constituent la force vive dune nation (il martèle cette idée à longueur de pages dans une pers-pective louis-quatorzienne) en appliquant le « croissez et multipliez biblique », les autres sont des parasites, des fos-soyeurs, des égoïstes qui profitent de linvestissement des procréateurs pour vivre à leurs crochets. La prostitution débou-che, comme toutes les débauches, sur une dégénérescence du lait maternel et génère un gâchis coupable de « semence. » Leau-de-vie, le luxe et la galanterie éloignent lhomme et son couple de leur seul et essentiel objectif : se reproduire. Fervent croyant, Poncet de la Grave nen dénonce pas moins les reli-
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.