Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Charles Eugène Cadier baron de Veauce

de Societe-Des-Ecrivains

Gandou le petit esquimau

de Societe-Des-Ecrivains

suivant
Mohammed Lahrichi Du développement durable au développement optimal Le mode de développement optimal en 78 recommandations Société des Écrivains
Sur simple demande adressée à la Société des Écrivains, 14, rue des Volontaires  75015 Paris, vous recevrez gratuitement notre catalogue qui vous informera de nos dernières publications. Texte intégral © Société des Écrivains, 2012 Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de lauteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
À tous les enfants de lHumanité
Avant-propos En 2005, jécrivais mon premier livre pour une Humanité malade en quête de traitement. Aujourdhui, jécris ce nouveau livre pour une Humanité malade, certes, mais qui, paradoxalement, refuse de se soigner. En 2005, jécrivais mon premier livre « lOptimalisme et le S.U.O., le Concept et la Finalité » pour une Humanité ma-lade qui cherchait désespérément une solution à ses problèmes. Je pensais que les hommes politiques français à qui javais remis un exemplaire de ce livre en mains propres laccueilleraient avec enthousiasme et sempresseraient de faire écho, auprès des instances internationales, de la solution optimale que jy proposais pour résoudre optimalement tous les problèmes qui jalonnent la vie de lHumanité. Fort de la conviction quon ne peut refuser la panacée quand sa vie est en jeu, je croyais naïvement que lHumanité adopterait lOptimalisme sans tarder. Hélas pour moi qui vi-sais lintérêt de toute la communauté humaine, les hommes politiques français ne lont pas accueilli avec lenthousiasme que jattendais et, sils sen sont inspirés à des fins politiques personnelles, ils se sont bien gardés de le dire ! Constatant le mutisme de nos hommes politiques et de tous ceux qui avaient été avertis directement par courriel (les grandes ambassades occidentales à Paris, quelques députés
7
européens, quelques ONG, etc.) de la publication des résul-tats de lOptimalisme  cette nouvelle science dédiée au seul objectif suprême que tout mode de développement et toute politique doivent chercher à maximiser, à savoir le B.E. (bien-être et longévités individuels et communautaires1) , jen ai conclu, abusivement peut-être, que lHumanité ac-tuelle, du moins une partie influente de celle-ci, refuse les soins, même optimaux, et, comme il est démontré dans ce livre et dans le précédent, condamne irrémédiablement ses enfants actuels et futurs à une mort précoce et elle-même à une extinction précoce. Et pourtant, je ne propose que ce que la logique et le bon sens nous dictent. Aujourdhui, jécris ce nouveau livre pour cette Humanité-là qui est malade et qui, paradoxalement, refuse de se soigner. Je lui propose la même panacée  emballée précédemment sous le nom « Optimalisme »  sous la nouvelle étiquette « mode de développement optimal ». Dans le premier livre, il sagissait pour moi de mettre à la disposition des hommes politiques les outils issus de la Re-cherche optimaliste, leur laissant le soin den faire le bon usage pour concevoir les politiques qui répondent le mieux aux exigences de notre temps. Dans ce second livre, jai choisi de mettre laccent sur deux sujets mis au point par la Recherche optimaliste qui mont semblé être des motifs forts pour pousser les hommes politiques à ladoption de lOptimalisme. Le premier est ce mal insoupçonné jusquà la publication de ce livre dont lhomme et son mode de développement non optimal sont en grande partie responsables : lérosion exponentielle, continue et irréversible des capitaux longévité de tous les hommes actuels et futurs et de lHumanité. Le second concerne la jus-1Référence faite à la communauté humaine dans sa globalité.
8
tification de la nécessité et de lurgence dadopter le mode de développement optimal, seul mode de développement à même de porter assistance aux hommes actuels et futurs et à lHumanité et à même de faire face de la meilleure des façons possibles à tous les problèmes naturels ou dorigine humaine qui jalonnent leur vie. La balle est maintenant dans le camp des grands de ce monde, ceux par qui la pluie et le beau temps arrivent. À eux dagir le plus rapidement possible. Le B.E. de chacun et de tous en dépend.
9