Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Du développement durable au développement optimal

De
228 pages
Certes, l'espèce humaine est très intelligente et pleine de qualités que les autres espèces n'ont pas... Mais, au lieu d'utiliser tous ses avantages à bon escient, elle se retrouve étonnamment être la plus nuisible de toutes les espèces vivantes. Elle pollue sans vergogne son environnement vital – l'air, la terre et l'eau – par ses activités (industrie, agriculture, transport, etc.) et fragilise la vie: la sienne et celle de toutes les autres espèces. M. Lahrichi propose, avec cet essai sociologique et politique, un nouveau mode de fonctionnement mondial, avec comme objectif suprême la maximisation du bien-être et de la longévité de l'homme et de l'espèce humaine, appelé mode de développement optimal. Son étude comparative avec le mode de développement durable est pertinente et abondamment développée. C'est tout bonnement une révolution dans notre mode de vie que ce livre nous propose.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Mohammed Lahrichi Du développement durable au développement optimal Le mode de développement optimal en 78 recommandations Société des Écrivains
Sur simple demande adressée à la Société des Écrivains, 14, rue des Volontaires  75015 Paris, vous recevrez gratuitement notre catalogue qui vous informera de nos dernières publications. Texte intégral © Société des Écrivains, 2012 Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de lauteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
À tous les enfants de lHumanité
Avant-propos En 2005, jécrivais mon premier livre pour une Humanité malade en quête de traitement. Aujourdhui, jécris ce nouveau livre pour une Humanité malade, certes, mais qui, paradoxalement, refuse de se soigner. En 2005, jécrivais mon premier livre « lOptimalisme et le S.U.O., le Concept et la Finalité » pour une Humanité ma-lade qui cherchait désespérément une solution à ses problèmes. Je pensais que les hommes politiques français à qui javais remis un exemplaire de ce livre en mains propres laccueilleraient avec enthousiasme et sempresseraient de faire écho, auprès des instances internationales, de la solution optimale que jy proposais pour résoudre optimalement tous les problèmes qui jalonnent la vie de lHumanité. Fort de la conviction quon ne peut refuser la panacée quand sa vie est en jeu, je croyais naïvement que lHumanité adopterait lOptimalisme sans tarder. Hélas pour moi qui vi-sais lintérêt de toute la communauté humaine, les hommes politiques français ne lont pas accueilli avec lenthousiasme que jattendais et, sils sen sont inspirés à des fins politiques personnelles, ils se sont bien gardés de le dire ! Constatant le mutisme de nos hommes politiques et de tous ceux qui avaient été avertis directement par courriel (les grandes ambassades occidentales à Paris, quelques députés
7
européens, quelques ONG, etc.) de la publication des résul-tats de lOptimalisme  cette nouvelle science dédiée au seul objectif suprême que tout mode de développement et toute politique doivent chercher à maximiser, à savoir le B.E. (bien-être et longévités individuels et communautaires1) , jen ai conclu, abusivement peut-être, que lHumanité ac-tuelle, du moins une partie influente de celle-ci, refuse les soins, même optimaux, et, comme il est démontré dans ce livre et dans le précédent, condamne irrémédiablement ses enfants actuels et futurs à une mort précoce et elle-même à une extinction précoce. Et pourtant, je ne propose que ce que la logique et le bon sens nous dictent. Aujourdhui, jécris ce nouveau livre pour cette Humanité-là qui est malade et qui, paradoxalement, refuse de se soigner. Je lui propose la même panacée  emballée précédemment sous le nom « Optimalisme »  sous la nouvelle étiquette « mode de développement optimal ». Dans le premier livre, il sagissait pour moi de mettre à la disposition des hommes politiques les outils issus de la Re-cherche optimaliste, leur laissant le soin den faire le bon usage pour concevoir les politiques qui répondent le mieux aux exigences de notre temps. Dans ce second livre, jai choisi de mettre laccent sur deux sujets mis au point par la Recherche optimaliste qui mont semblé être des motifs forts pour pousser les hommes politiques à ladoption de lOptimalisme. Le premier est ce mal insoupçonné jusquà la publication de ce livre dont lhomme et son mode de développement non optimal sont en grande partie responsables : lérosion exponentielle, continue et irréversible des capitaux longévité de tous les hommes actuels et futurs et de lHumanité. Le second concerne la jus-1Référence faite à la communauté humaine dans sa globalité.
8
tification de la nécessité et de lurgence dadopter le mode de développement optimal, seul mode de développement à même de porter assistance aux hommes actuels et futurs et à lHumanité et à même de faire face de la meilleure des façons possibles à tous les problèmes naturels ou dorigine humaine qui jalonnent leur vie. La balle est maintenant dans le camp des grands de ce monde, ceux par qui la pluie et le beau temps arrivent. À eux dagir le plus rapidement possible. Le B.E. de chacun et de tous en dépend.
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin