Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Écrire: Labeur et plaisir

De
257 pages
Pour tous ceux et toutes celles que l’aventure de la création littéraire intéresse, voici l’ouvrage qu’il faut. Conçu sous forme d’ateliers, Écrire: Labeur et plaisir propose des pistes pour raffermir l’élan créateur qui sommeille en nous. À réaliser seul ou en groupe, les exercices proposés explorent différentes facettes de l’écriture tout en permettant à l’apprenti écrivain de définir son style personnel. Point donc de recettes toutes faites dans ces sept ateliers, mais plutôt des balises pour faire de l’écriture une expérience complète.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait de la publicationExtrait de la publicationÉcrire
Labeur et plaisir
Extrait de la publicationDe Francine Prévost
Les Espaces secrets, Montréal, Éditions Québec Amérique, 2001.
L’éternité rouge, Éditions Trois, 1993.
Extrait de la publicationMarie-José Fleury
Francine Prévost
Écrire
Labeur et plaisir
QUÉBEC AMÉRIQUEDonnées de catalogage avant publication (Canada)
Prévost, Francine
Écrire: Labeur et plaisir
ISBN 978-2-7644-0337-2 (Version imprimée)
ISBN 978-2-7644-1585-6 (PDF)
ISBN 978-2-7644-1984-7 (EPUB)
1. Art d’écrire. 2. Français (Langue) - Rhétorique. 3. Création littéraire. 4. Ateliers d’écriture.
I. Fleury Barraud, Marie-José. II. Titre.
PN193.P73 2004 808’.02 C2004-940350-8
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par
l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition
(PADIÉ) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de
livres – Gestion SODEC.
Les Éditions Québec Amérique bénéficient du programme de subvention
globale du Conseil des Arts du Canada. Elles tiennent également à remercier
la SODEC pour son appui financier.
Québec Amérique
e329, rue de la Commune Ouest, 3 étage
Montréal (Québec) Canada H2Y 2E1
Téléphone: (514) 499-3000, télécopieur: (514) 499-3010
eDépôt légal: 2 trimestre 2004
Bibliothèque nationale du Québec du Canada
Mise en pages: Andréa Joseph [PageXpress]
Révision linguistique : Andrée Laprise
Conception graphique : Isabelle Lépine
Réimpression : janvier 2005
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés
©2004 Éditions Québec Amérique inc.
www.quebec-amerique.com
Extrait de la publicationÀ Laurie-Anne et Alyssa
Viviane et Karine
Extrait de la publicationTable des matières
Avant-propos
Introduction: Risquer l’inconnu
I - Partir à l’aventure
Réflexion
Exercices
D’ici le prochain atelier: les sensations
II - Apprivoiser la magie des mots
Réflexion
Exercices
En panne?
III - Voir au-delà des limites
Réflexion
Exercices
En panne de fantaisie?
Extrait de la publicationIV - Jouer avec la complexité
Réflexion
Exercices
En panne d’histoires?
V - Rentrer en soi
Réflexion
Exercices
En panne de projet?
VI - Organiser le chaos
Réflexion
Exercices
VII - Dilater le temps
Réflexion
Exercices
Une dernière invitation
Remerciements
Lexique
Ouvrages cités
Extrait de la publicationAvant-propos
Écrire parce que le monde extérieur est chaos et que nous sommes des créateurs de
sens. L’être humain se différencie de l’animal non seulement par sa raison, mais aussi par
son imagination, «cette folle du logis» qui peut faire des merveilles si nous savons la
traduire en des mots, des images, des sons.
Les mots ne sont pas la vie. Mais dire les mots nous apprend à mieux vivre. Créer ou
donner une forme concrète à des idées et à des sentiments ajoute une dimension
supplémentaire à la vie. Ce qui, jusque-là, ne se produisait que dans l’intimité de l’esprit, émerge au
grand jour; de nouvelles voies se révèlent et créent du sens à ce qui ne semblait pas en avoir.
Le film, la pièce de théâtre ou le roman, plus que toute autre forme d’expression, sont
bouleversants, car ils nécessitent que l’on élabore un autre monde, d’autres intériorités à la
fois semblables aux vrais, et différents en ce qu’ils sont inventés. Le processus consiste à
mettre du sens là où il n’y en a pas; de faire autrement que l’original. En créant des liens et
en leur découvrant du sens, nous rendons cohérent ce qui était éparpillé et sans finalité.
Quand nous créons, nous sommes hors du temps et même hors de l’espace-temps,
nous sommes ailleurs. Nous ressentons une intensité de vie que le quotidien ne nous donne
pas. Nous nous évadons pour mieux nous retrouver. En même temps, nous échappons au
Extrait de la publicationtemps et à sa finitude. L’objet qui concrétisera notre expérience pourra vivre longtemps
après nous si un regard, des oreilles, une conscience s’attachent à lui un instant. Il
continuera de vivre. Cet aspect peut paraître moins important au moment de l’élaboration de
l’œuvre. Pourtant, notre esprit le sait. Ne sommes-nous pas ému devant une œuvre d’un
autre siècle ou d’un autre millénaire, indépendamment de ses propriétés esthétiques?
En créant, nous sommes en nous et ailleurs, dans l’immensité du désir, à l’horizon du
sacré. Nous faisons un travail de dépaysement intérieur, nécessaire à l’être imaginant que
nous sommes et qui doit, plus que jamais, donner un sens à sa vie et à sa mort.

Ce livre a été conçu comme un guide, un accompagnateur, un inspirateur, et non
comme un manuel pratique. Vous n’y trouverez aucune recette de création pour «devenir
écrivain le plus rapidement possible et sans douleur». Ce guide propose plutôt des pistes
pour raffermir l’élan créateur qui vous habite déjà et pour structurer vos propres intuitions.
La création, littéraire ou autre, est à la fois un travail sérieux et un grand jeu où la liberté et
les contraintes acceptées s’associent et deviennent sources de découvertes insoupçonnées.
Ce parcours contient sept ateliers divisés chacun en deux parties: une section réflexive
et une autre plus pratique. Les titres de chacun des ateliers orientent la réflexion et les
exercices autour d’un noyau évocateur. Chacun est libre d’utiliser à sa guise ces deux partiesde l’activité littéraire que nous croyons intimement unies, mais il est certain qu’elles ont été
conçues de manière à rendre les portes de l’imaginaire de plus en plus accessibles. Entre
les ateliers, nous avons cru bon de proposer d’autres exercices au cas où vous seriez «en
panne»; du côté du labeur autant que du plaisir.
Les parcours de la création sont multiples. Vous lirez parfois dans ces pages des
réflexions d’auteurs qui ne partagent pas les mêmes points de vue sur la création. Il était
essentiel de vous faire prendre conscience qu’il n’existe pas qu’une façon de s’aventurer
dans l’écriture littéraire. D’ailleurs, les nombreux livres parus ces dernières années
concernant une démarche créatrice témoignent de la diversité et de la richesse des approches. Les
tâtonnements, les doutes et les questionnements qui accompagnent tout parcours de
création peuvent se partager ainsi que les moyens à mettre en place pour rendre fécondes toutes
ces hésitations. Le reste se fera dans la mesure de votre engagement personnel.
À tout moment aussi, ce guide vous donne l’occasion de «lire» et non seulement
d’«écrire». Il apparaîtra plus clairement que votre démarche en est aussi une d’ouverture à la
littérature. Parfois, les gens qui amorcent un processus d’écriture refusent de lire les auteurs
connus pour ne pas subir leur influence. Pourtant, ce qui donne accès à votre voix
personnelle est moins une mise en garde contre les influences extérieures, qu’une mise en garde
contre votre propre fermeture à ces mêmes; pourquoi ne pas aussi puiser dans ce
qui est à l’extérieur de vous? Qu’il s’agisse de la réalité ou des œuvres, que ces œuvres soient
littéraires, picturales, musicales ou cinématographiques, laissez votre désir s’aiguiser.
Extrait de la publicationApprenez à observer, à comprendre, à modifier. C’est un des grands plaisirs de la création
littéraire et de la vie.
Comment utiliser ce guide
Le livre a été conçu de manière à ce que vous puissiez vous en servir dans une
démarche solitaire ou de participation à un groupe. Il vous aidera à baliser la rencontre avec
vous-même. Faites-en une sorte d’animateur virtuel, car notre présence à travers ces pages
a pour but de vous encourager à dépasser vos limites, à entreprendre de nouvelles avenues
et à risquer l’inconnu.
Vous pouvez, bien sûr, vous attarder dans un atelier aussi longtemps que vous en
éprouvez le besoin, le désir ou le plaisir. Refaites les exercices, modifiez-les, inventez-en
de semblables, etc. La démarche n’est pas figée. Il s’agit de respecter votre rythme.
Seul ou en groupe
On ne peut rejoindre pleinement ses forces créatrices que dans la solitude. Écrire
demande la plus grande disponibilité de l’esprit – pourrait-on dire de tous les esprits? Quel
que soit le niveau où vous êtes rendu, les pages qui suivent se proposent d’accompagner
votre démarche. Tandis que les débutants s’attarderont aux premiers exercices, les plus
expérimentés auront avantage à poursuivre plus avant, s’ils sentent le besoin de renouveler
ou d’élargir leur façon d’aborder l’écriture.Et pourquoi ne pas constituer un groupe avec quelques ami(e)s qui ont aussi la piqûre
de la création littéraire? Que l’on ait déjà en tête un projet particulier ou que l’on soit
simplement animé par l’envie d’écrire, la fréquentation régulière d’un groupe d’écriture
peut présenter plusieurs avantages. La mise sur pied de plus en plus fréquente de ces
groupes en témoigne.
Le groupe est un stimulant pour l’imagination. Déjà le fait de se rencontrer est
bénéfique. Le plaisir est grand de retrouver des personnes qui ont passé la semaine à écrire sur
un même sujet, qui aiment tout simplement les mots, ceux qu’elles lisent, ceux qu’elles
cherchent. Mais le groupe donne aussi la possibilité de lancer des sujets d’écriture. On peut
décider que chacun, à tour de rôle, apportera un objet, une photographie, un parfum
caractéristique, la phrase ou le vers qu’il trouve inspirant pour amorcer un texte. De telles
contributions rendent chaque présence précieuse, en plus de renforcer les liens déjà
existants.
Quand plusieurs créations commencent à prendre tournure, le groupe peut aussi jouer
un autre rôle, celui de relancer l’écriture. La confiance est suffisamment installée pour qu’on
puisse lire ou faire lire ce qu’on a écrit. Outre le plaisir de mesurer le chemin parcouru
depuis la première esquisse à l’atelier, chacun peut devenir une ressource appréciable par
ses questions, commentaires et propositions bien subjectives, il est vrai, mais combien
précieuses quand on se considère tous à la recherche d’un personnage, d’un point de vue,
d’une description qui correspondrait le plus à la vision intérieure que nous en avons.
Extrait de la publicationAu fond, toutes ces possibilités rappellent que l’on écrit pour être lu. Le groupe est
alors le premier lecteur, celui qui joue le rôle de l’interlocuteur; le groupe est tout aussi
bien celui à qui l’on s’est adressé de façon implicite, que celui au sein duquel se trouve le
plaisir des échanges et du partage.
Qui sont les auteures?
Nous avons en commun d’avoir expérimenté le plaisir de l’écriture pour soi et avec
les autres. Professeures au niveau collégial, dans un programme Arts et Lettres, chacune a
emprunté un itinéraire de vie qui l’a amenée à considérer comme essentiel le fait de donner
aux personnes qui le désirent l’occasion de prendre la mesure des choses, de saisir la vie à
travers la création littéraire. L’animation d’ateliers offerts à des groupes d’âge très différents
nous a permis de découvrir que l’écriture permet un meilleur ancrage dans la vie. Un de ces
moyens d’ancrage est sans conteste l’accès à ses capacités créatrices. Si nous privilégions ici
l’écriture, c’est que nous partageons toutes les deux une même passion pour ce domaine de
la création, mais il est certain que l’expression picturale, musicale, filmique ou autre
constitue aussi des moyens de mieux s’ancrer dans la vie.
Ce livre, écrit à deux, nous a donné la possibilité d’approfondir et d’élargir nos propres
réflexions et expériences. Nous avons nous-mêmes utilisé une démarche intuitive et
structurée, ludique et intégrative, avec des hésitations, des questionnements comme pour tout
projet de création. Nous voulions poser un regard littéraire, philosophique et pragmatique
Extrait de la publicationsur les outils dont se servent les poètes et les romanciers. Nous avons expérimenté tous les
exercices contenus dans les ateliers, soit comme animatrices, soit comme créatrices. Leur
pertinence vient des réactions des gens qui s’en sont servis et de nos propres réflexions.Introduction
Risquer l’inconnu
Celui qui croit se connaître n’a pas envie de s’exprimer,
comme celui qui croit savoir n’a pas envie d’apprendre.
C’est quand quelqu’un se sent rempli d’inconnu qu’il
éprouve le besoin de se révéler: il doit oser le vague.
Denis Pelletier, L’arc-en-soi.
Extrait de la publicationExtrait de la publicationVargas Llosa, Mario, Lettres à un jeune romancier, Paris, Gallimard, coll. «Arcades», 1997.
Verlaine, Paul, Poèmes saturniens (1866), Paris, Bookking international, 1993.
Woolf, Virginia, Instants de vie dans L’œuvre romanesque, tome 3, Paris, Stock, 1979.
Yourcenar, Marguerite, Quoi? L’Éternité, Paris, Gallimard, 1988.
Zumthor, Paul, Écriture et nomadisme, Montréal, l’Hexagone, 1990.
Extrait de la publicationExtrait de la publication

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin