Eesti

De
Publié par

«Je suis arrivé à Tallinn dans la nuit, via Vilnius, par un petit bimoteur à peu près vide. Aéroport quasi désert, comme celui de la capitale lituanienne : nul policier, douanier, employé, voyageur, sinon deux ou trois ombres, furtives, de l'autre côté d'une paroi vitrée. Impression de voyager en songe, et dans la nuit des noms plus que sur la terre des hommes. L'Estonie me réconciliera-t-elle avec l'humain, dont le nombre m'inspire une horreur croissante?
Dehors, il fait moins vingt-trois degrés. Je me jette avec ivresse dans le froid, entre de hautes piles de neige sale.
Jamais je n'ai autant désiré le froid, lequel, à mon grand dépit, s'était dérobé, à Québec, en février 1998, comme il le ferait à Stockholm, en décembre 2001. Je garde en revanche un souvenir heureux de la longue nuit suédoise, où le peu de jour semblait le gant retourné de la nuit.»
Publié le : jeudi 20 octobre 2011
Lecture(s) : 14
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072453731
Nombre de pages : 124
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le sentiment géographique
Collection dirigée par Christian Giudicelli
Richard Millet Eesti Notes sur l’Estonie
Gallimard Le sentiment géographique
« Ne seraitce pas le sentiment géographique, cette évidence confuse que toute rêverie apporte sa terre ? »
(Michel Chaillou,Le sentiment géographique, L’Imaginaire, n° 216)
© Éditions Gallimard, 2011.
Katrinale
Seul l’ange du Seigneur connaît les noms véritables. Viivi Luik
Il faut toujours dire ce que l’on voit. Sur tout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit.
Charles Péguy
I
NOI R
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant