Esthétique de la ponctuation

De
Publié par

Ce livre n'est ni un traité des signes de ponctuation en usage, ni un ouvrage sur la ponctuation à telle époque, dans tel genre ou chez tel auteur. C'est un essai qui pose la ponctuation comme un objet esthétique pour en faire la pierre de touche d'une expérience du temps dans l'écriture, tout particulièrement la prose romanesque : plaçant son objet au carrefour de plusieurs domaines, il les fait jouer ensemble en s'intéressant non seulement aux textes de Proust, Simon ou Gracq, mais aussi à des œuvres d'artistes contemporains comme Parmiggiani ou Serra. Le terme s'emploie en effet aussi dans les arts comme la musique, la peinture, le cinéma ou l'architecture, où les places et les axes marquent la déambulation du piéton et ponctuent son cheminement. Le parcours du lecteur de roman est ainsi rapproché in fine de celui du spectateur des installations de Richard Serra, celle du musée Guggenheim de Bilbao, The Matter of Time, ou celle qui a été proposée au Grand Palais en 2008, Promenade. Marcher dans la phrase, marcher dans le temps, marcher dans 'La Matière du Temps' : la ponctuation marque les temps de la lecture comme elle marque les temps de la promenade du visiteur. Elle serait alors un des critères nécessaires de l'œuvre d'art.
Publié le : mardi 11 juin 2013
Lecture(s) : 199
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072468117
Nombre de pages : 307
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
D U M Ê M E A U T E U R
L E S C O U T U R E S A P P A R E N T E S D E L ARECHERCHEE TR O U S T : P L A P O N C T U A T I O N , Honoré Champion, 2010.
E S T H É T I Q U ED EL AP O N C T U A T I O N
I S A B E L L E S E R Ç A
E S T H É T I Q U E D E L A P O N C T U A T I O N
G A L L I M A R D
Fondation Martin Bodmer, Cologny, pour les documents 1, 2, 6 et 7. Bibliothèque nationale de France, Paris, photo © BNF pour les documents 3, 4, 5 et 8.
© Éditions Gallimard, 2012.
Pour Suzanne, évidemment.
A V E R T I S S E M E N T
Les références à l’œuvre de Proust renvoient à l’édition d’À la recherche du temps perdu (RTP) établie sous la direction de Jean Yves Tadié dans la collection « Bibliothèque de la Pléiade » (Paris, Gallimard, 19871989, 4 vol.). Les références à l’œuvre de Julien Gracq (y compris les écrits critiques commeEn lisant en écrivant) renvoient à l’édition desŒuvres complètesde l’auteur procurée par Bernhild Boie dans la collection « Bibliothèque de la Pléiade » (Paris, Gallimard, vol. 1, 1989 ; vol. 2, 1995, avec la collaboration de Claude Dourguin). Les références à l’œuvre de Claude Simon renvoient à l’édition desŒuvresl’auteur établie par Alastair de B. Duncan avec la collaboration de Jean H. Duffy dans la collec tion « Bibliothèque de la Pléiade », et, pourLe Tramwayqui ne figure pas dans le premier tome (le second est en préparation), aux Éditions de Minuit. Les références aux écrits critiques de Proust, par exemple son article sur le style de Flaubert, renvoient à l’édition duContre SainteBeuve(précédé dePastiches et mélangeset suivi deEssais et articles) établie en 1971 par Pierre Clarac et Yves Sandre dans la collection « Bibliothèque de la Pléiade » : c’est leContre Sainte Beuve« essai ». On trouvera le passage tiré du Cahier 7 dans l’édi tion duContre SainteBeuveétablie par Bernard de Fallois en 1954 aux Éditions Gallimard et réédité dans la collection « Folio » : c’est leContre SainteBeuvele facsimilé du Cahier 7 est parrécit » ;  « ailleurs consultable sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF, sous la cote N. a. fr. 16647. Les références à la Préface de Sésame et les Lys(« Sur la lecture ») sont tirées de l’édition, établie
11
par Antoine Compagnon et parue en 1987 aux Éditions Complexe, de la traduction de l’ouvrage de John Ruskin que Proust publia en 1906 au Mercure de France, avec des notes et une préface. Les citations des écrits de Paul Klee sont tirées du recueilThéorie de l’art moderne» (de mêmeFolio essais , publié dans la collection « quePoint et ligne sur plan de Wassily Kandinsky), pour les textes parus de son vivant ; quant aux notes de cours du peintre, elles ont été présentées pour la première fois en français en 1973 re [1 éd., 1956] dansÉcrits sur l’art, dontLa Pensée créatriceconstitue le premier tome : cette publication chez Dessain et Tolra qui a fait l’objet de critiques est maintenant épuisée. Une édition intégrale des deux premiers cours, avec la reproduction en facsimilé des manuscrits, a paru en 2004 chez Hazan (Paul Klee, Cours du Bau haus, Weimar 19211922). Ce livre étant issu d’un travail universitaire, nombre de référen ces ont été supprimées. L’auteur en a cependant maintenu un cer tain nombre, ayant une affinité particulière pour la figure de la note. Cellesci se présentent sous deux formes : les notes de bas de page qui donnent, pour reprendre les termes de Proust dans sa Préface àSésame et les Lys»essentiellement individuel , un tour « au commentaire et les notes de fin, appareil critique d’une édition scientifique, qui sont « surtout archéologiques » comme celles qui précisent l’étymologie des termes. Les premières sont appelées par des astérisques, les secondes par des chiffres. Enfin on trouvera à la fin du livre une petite bibliographie qui donne les ouvrages col lectifs et les numéros thématiques de revues sur la ponctuation auxquels les citations font référence, ainsi qu’un glossaire des ter mes linguistiques.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant