Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Famille et identité dans le roman québécois du XXe siècle

De
266 pages
«L'homme est appréciable quand il se connaît lui-même», comme dit le proverbe chinois. Yuho Chang a choisi la meilleure introduction pour présenter le Québec, son histoire et sa culture. La littérature met en scène des individus, mais elle est aussi un microcosme où une société se représente par la plume de ses écrivains. Elle traduit, d'une certaine façon, la réalité du Québec, mais on peut aussi y lire l'histoire du rêve québécois.
L'étude de la famille constitue un raccourci, car elle est aussi un point de convergence. On y trouve tout ce qui soutient l'édifice social: la croyance religieuse, l'appartenance politique, les valeurs morales, le style de vie, la situation économique et la langue, lieu premier de l'enracinement humain. Yuho Chang tente de voir comment le Canadien français d'autrefois se mue en Québécois durant le XXe siècle dans un contexte où l'institution familiale traditionnelle se décompose.
L'identité, c'est le regard qu'une société porte sur elle-même mais c'est aussi la vision que l'autre a d'elle. Fort de sa culture chinoise, l'auteur analyse les romans fondateurs de la littérature québécoise: Trente Arpents (Fides, 1938) de Ringuet, Le Survenant (Beauchemin, 1945) et Marie-Didace (Beauchemin, 1947) de Germaine Guèvremont, Bonheur d'occasion (Stanké, 1977) de Gabrielle Roy, Les Plouffe (Institut littéraire du Québec, 1954) de Roger Lemelin, Le Cabochon (Parti pris, 1980) d'André Major, Maryse (VLB, 1983) et Myriam première (VLB, 1987) de Francine Noël.
Yuho CHANG, Ph.D. en sociologie, ancien professeur agrégé de la Shanghai's International Studies University, a enseigné au département d'histoire et de sciences politiques de l'Université de Sherbrooke. Spécialisé dans l'étude de l'identité culturelle et en gestion des relations interculturelles, il est membre fondateur de l'Institut de recherche et de formation interculturelles de Québec (IRFIQ). M. Chang est engagé activement dans le rapprochement interculturel et le service d'aide à l'emploi pour les personnes immigrantes dans la région de Québec.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Famille et identité dans le roman québécois du XXe siècle
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin