George Gershwin

De
Publié par

La musique doit refléter les pensées et les aspirations d'un peuple, de l'époque. Mon peuple, c'est l'Amérique. Mon temps, c'est aujourd'hui.
Né à Brooklyn, dans une famille juive originaire de Saint-Pétersbourg, Jacob Gershowitz, plus connu sous le nom de George Gershwin (1898-1937), fut une étoile filante dans la ciel de la composition musicale américaine. À la croisée de plusieurs influences – musiques klezmer et afro-américaine, musique moderne française –, cet ancien pianiste d'orchestre, ami de Ravel, de Berg, de Schönberg, fut un des plus grands compositeurs de chansons populaires et de partitions cinématographiques de son temps. Porgy and Bess, Rhapsody in Blue, Un Américain à Paris, etc., son œuvre multiple et novatrice, contemporaine de celle de Fitzgerald, fait résonner l'histoire de l'Amérique des années 1930, d'un nouveau monde en pleine expansion, de toute une génération – celle du jazz.
Coup de Cœur du Prix des Muses 2015
Publié le : jeudi 13 mars 2014
Lecture(s) : 6
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072484681
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
George Gershwin par Franck Médioni
INÉDIT
F OL I O
BI OGRAPHI E S
c o l l e c t i o n d i r i g é e p a r GÉRARD DE CORTANZE
George Gershwin
par
Franck Médioni
Gallimard
© Éditions Gallimard, 2014.
Couverture : Photo © Rue des Archives / Tallandier (détail). Le pont de Brooklyn, au dessus de l’East River. Photo © Imago / Rue des Archives (détail).
Franck Médioni est né en 1970 à Sens. Études de droit, études de journalisme, maîtrise d’ethnologie. Il est journaliste, homme de radio (France Musique, France Culture) et écrivain.On lui doit un disque,Ascension, tombeau de John Coltranepublié en 2009 sous le label Rogue Art, avec Denis Lavant (voix), Sylvain Kassap (clari-nette), Claude Tchamitchian (contrebasse) et Ramon Lopez (batterie), d’après unjazz poemqu’il a écrit. Il est l’auteur deSaveurs de cigare (Éditions du Garde-Temps, 1998),Plaisirs de cigare(Éden, 2000),Jazz en suite(Éditions du Garde-Temps, 2000),Albert Cohen(« Folio Biographies », Gallimard, 2007),John Coltrane, 80 musiciens de jazz témoignent(Actes Sud, 2007),Ma vie sur un tabouret, autobiogra-phie de Martial Solal (avec Martial Solal, Actes Sud, 2008),À voix basse,entretiens avec Joëlle Léandre (Éditions MF, 2008),Miles Davis, 80 musiciens de jazz témoignent(Actes Sud, 2009),Le goût du jazz (Le Mercure de France, 2009),Albert Ayler, témoignages sur un holy ghost(Le mot et le reste, 2010),Le goût de la poésie amoureuse(Le Mercure de France, 2010),Jimi Hendrix(« Folio Biographies », Galli-mard, 2012),Le goût de l’humour juif(Le Mercure de France, 2012),Le goût des haïku(Le Mercure de France, 2012),La voie des rythmes,en collaboration avec le peintre Daniel Humair (Éditions Virgile, 2012), Louis Armstrong, enchanter le jazz,en collaboration avec le dessi-nateur Michel Backès (À dos d’âne, 2013),My Favorite Things, le tour du jazz en 80 écrivains,illustré par Pierre Alechinsky (Alter Ego, 2013), Le goût de la poésie française(Le Mercure de France, 2014).
À Martial Solal
Je me souviens que, le 2 octobre 1998, à Paris, à la Cité de la musique qui avait organisé une série de concerts Gersh-win non-stop : « Certains l’appellent George », à l’occasion du centenaire de sa naissance, tu as consacré un concert entier à la musique de Gershwin que tu as jouée, déjouée en solo. On sait que le piano est un orchestre en miniature. Sous tes doigts, il se transforme facile-ment en big band. Ce concert — le sou-venir est précis, fort — fut une fête de chaque instant.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.