Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

La Nouvelle Revue Française N° 215

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 303

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 426

de editions-gallimard-revues-nrf

Du même publieur

Lavoixde
Montherlant.
LavoixdeMontherlanttantôts'approchetantôt s'éloigne.Ilsaitdirenettementcequenotreâmebégaie, maisparfoisillecrienousnesommespassourds.Puis soudainils'absentequenousfontcescouragesarrogants avecleursfroidesfêtesetleursfauxproblèmesouces veuleriesdéployées?Ilouvreetcélèbre,ennous,undébat entrenosraisonscontradictoires,mais nousreconnaissons-nousàdetellesextrémités?En créantununiversdedia-loguequ'ilopposeauxennuyeusespesanteursmonistes, ildevraitdevenirnotreporte-parole;d'oùvientque nous n'ysouscrivonspasdavantage?Parfois,ilvidelavieau profitdesformulesetnesortdufauxconcretdontrêvent lesautresquepourentrerdansunerhétoriqueunpeuméri-dionale.Puis,lasdevictoiresdites,ilselaisseséduirepar lenaufragetu. Maisn'est-ilpasétonnantqu'ilnousétonnealorsquele malaisedontilatirésonœuvredevraitêtrelenôtre,car ilaétéexemplairementfidèleautroubledesonéducation etcelle-cirestelanôtrepuisqueladémocratisationconsiste àgénéraliserlamaladiedesprivilégiés.Redoutableécole qui,laïqueounon,soufflelefroidetlechaud,comment s'arrangenttesvictimespourvivreàlafoisl'orgueillatin etl'humourévangéliqueoubienlacuriositégrecqueetla transparencechrétienne? Certes,toutevitalitétientàunetensionentredes contraires.MaisRomeetJésuss'opposentbienmoins
LaNouvelleRevueFrançaise qu'ilsnes'ignorent.Est-cequeJésussesoucied'être comprisdePilate?D'ailleursPilaten'écoutepas,ils'en lavelesmains.Etmalgrélecompromisconstantinienil n'yaurajamaisdialoguequedesourdsentrelaculture (sichrétiennequ'ellesedise)etl'évangile. L'immenseméritedeMontherlantestd'affichercette incohérence.Lesbibliothèquess'encombrentdelivresqui lavoilent;ila,lui,lecouragedesemontrerenboiteux. Etquandlevirusgreclepousseàsecomprendreetqu'il aboutitàlanotiond'alternanceparlaquellel'Ecclésiaste, déjà,éludait.lesquestionsstupides,Montherlantjuxtapose deuxserruressansdonnerdepasse-partout. Ainsi,gêneur,ils'estattirébiendesinimitiéset,gêné, beaucoupdesolitude.Maisnotreépoquevoudraitsedéli-vrerd'unmalendémiquedontl'artdeMontherlantaété d'isolerlesymptôme.
JEAN
GROSJEAN
Lejeu,
la
mort
Latentationdelamorttraversedepartenpartl'œuvre deNervaldanslacinquièmelettreàJennyColon,dans Oclavie,etdansAurélia,sanscesse,elleestetunjour, aprèsLesChimères,LesFillesdufeu,aprèsAurélia,après lespèlerinagesàlatombedelamèremorte,confondues,la premièreetdernière,lamort,lamorte,ilyalaruedela Vieille-Lanterne,lacorde,legel.Rongés,lesnouvellesde Pavese,lejournal,lespoèmes,ceslettres,verslafin,quise succèdent,parlemême«viceabsurde»quirongeaitla vie,etunjour,ilestlà,danscettechambred'hôtel,leface àface,ensolitude,aveclaseuleaurendez-vousquisoit venueàquicesappelsautéléphonequisetrompaientde nom,cevaingesteunedernièrefoispourrepousser,pour appeler,ouc'estlemêmec'estbienelle,surcemur,dans cemiroir,quiremonte,aufonddeceverre,elleacesyeux. Chacunesttrahiparcepetitpanthéon,jesuppose quin'enaun?qu'ilporteensoidis-moiquituhantes. Quituhantes.Quitehante.Etc'està ceux-là,d'instinct, quej'aipenséouc'estmonhorreurdesvainqueurs, depuistoujours,detouteslessortes,surtouslesplans,elle n'apascessé,aveclesannées,degrandirenmoi-,àceux-là,dansl'avion,au-dessusduvide,quandj'aiapprisparle grostitredecejournalquelisaitunvoyageurdevantmoi, etaujourd'hui,àquoibon,jen'ensaispasdavantage,le suicidedeMontherlant. JesaisMontherlantn'estpasNerval,iln'estpas
LaNouvelleRevueFrançaise KleistniPavese.Cen'estpaslamêmemortetellen'apas, nonplus,lemêmesens.Pourtant,c'estcemot,ilestde Nervalencore,dansuncarnetToutestdanslafin», « quim'a,dansl'instantaussi,traverséetqui,depuis, commetantd'autresfois,l'ai-jeassez,toutescesannées, tourné,retourné,n'enfinitplusdevibrerenmoi.Roman-tique?Oui,sic'estça,lecontrairedelafuite,cetteexacte fusion,aucontraire,delavieetdel'œuvre,êtreroman-tique,cesceaudesangàl'une,àl'autreconjointement apposé,romantique,alors,follement,etdetoutl'être. Mêmes'ilestvrai,etcela,commentnelesaurais-jepas aussi,quelamort,lafaçondontonmeurtnesuffisentpas, çaseraittropfacile,àfairel'écritureni,inextremis,àla sauver»,etqu'ellesnesauraientauthentifierquecequi « étaitdéjà, qu'ellesnepeuventjamaisluiajouterque cettedimensionmêmeque,depuisledébut,œuvreou ruine,cetteécritureappelaitouàlaquelle,dufonddesa plusfrémissanteopacité,partoutesceslézardesenelle, cachées,avouées,ellen'avaitpascessédes'ouvriren secret. Est-cequecesontleslézardes,alors,danscetteœuvre, lesfissures,commedanstoutêtredésormais,danstoute œuvre,quejechercheàlire,etcommesilecoupderevol-ver,àquatreheuresdel'après-midi,avaitpud'uncoup «Toutestdanslafin»faireéclater,aveclevisage,le masquemêmedel'œuvreetdécouvrirsoudaincetteingué-rissableblessureenelle,jemeledis,j'essayedemeledire, pudeur,hauteur»,que,d'unepasse,ellecachaitouqu'elle « s'évertuait,peut-êtreàsespropresyeux?àceuxdes autres?àtravestir.Iln'estpasjusqu'àcemot,dans Unvoyageursolitaireestundiable,quejen'appellecomme ausecoursQu'onneblâmepluscequ'onappelleune « attitudecen'estqu'uneffortdel'hommequandilse faithonteetpeur àsoi-même,etessayedemettreunpeu d'unitédanssafolleincohérencenaturelle.» Hontedesahonte?Peurdesapeur?Peurdecesravages, danslesprofondeurs,qu'opèrenteneffetdansl'œuvre,dans
LaNouvelleRevueFrançaise J'ailu,etpeut-êtrepensé,etpeul-êtreécritquetouslesêtressont remplaçables.J'aisucellenuit,cepelilmalin,quecelan'estpas. (.) L'incommunicabilitéd'êtreàêtreaexistéetaété dénoncéedetoustemps.Maispasau pointelleexiste aujourd'hui.Cerêveclôtunmondefini.Nonseulement finipourmoi,parcequejevaisfinir,maisfiniensoi.Dans lasociéténouvellequipourracomprendreencoreunecertaine qualitédesensibilité,donttoutemonœuvre,depuismon premierlivre,estimprégnéeetcommeporeuse?Lemonde dedemainn'endurapaslamoindrenotion.Dèsaujourd'hui, quipourraitcomprendre,mêmesijesavaisl'exprimermieux, cequecerêveaétépourmoi?Untelproblèmenem'avait jamaisarrêté.Depuiscematin,cen'estpasle«Ouvrez-vous, porteséternelleque sj'écrivaisdansundemesCarnets. C'est«Fermez-vous,porteséternelles.»
Sij'aireproduiticimanotedu12décembre pourcorrigerl'impressionquepourraitdonnerla decerécit.Jen'aipeut-êtreaiméqu'unefois. fois,c'estdéjàbeaucoup.
1971,c'est conclusion Mais,une
Lesprétorienscernaientlesbosquetssurlesbergesde l'étangd'Agrippa.
d'édition
HENRY
DE
MONTHERLANT Juillet-août1972.
ImprimerieFlochMayenne(11687) 17586.Dépôtlégaltrimestre1973ImpriméenFrance GérantMARCEL ARLAND
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin