Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant
A
HOMMAGE SAINT-JOHNPERSE (1887-1975)
PARIS 5,rueSébastien-Bottin 1976
MarcelArland GloriaAlcorta VicenteAleixandre
ChristianeBaroche JoëlBaudry-Bertin AlainBosquet LouisBrauquier RogerCaillois AlainClerval Georges Desportes
LorandGaspar Jean-CharlesGateau ÉdouardGlissant JorgeGuillén
ArthurKnodel MichelLéturmy RogerLittle RomeoLucchese
ArchibaldMacLeish
RobertMallet PaulMorand Pierre-FrançoisMoreau PierreOsterSoussouev
SOMMAIRE
PrésencedeSaint-JohnPerse Saint-JohnPerseenvoyagedenoces Commed'hier(Traduitdel'espagnol parBernardSesé) Lepoèteetl'homme Simplement Commeunrefusdel'Occident Seigneur,jenesuispasdigne ReconnaissanceàSaint-JohnPerse Faireallégeanceaudiscours. Saint-JohnPerse,poètecréoleoul'in-sulairerévolté? ASaint-JohnPerse grecsamers Saint-JohnPerseetlesAntillais Coloniearchaïsante(Traduitdel'es-pagnolparBernardSesé) Messagedupaysd'exil C'étaituntrèsgrandlivre Del'ombred'ungrandarbre. Saint-JohnPerseécrivaitpourmieux vivre» SouvenirdePerse(Traduitdel'amé-ricainparDominiqueAury) L'Heuredutestament Saint-JohnPerseàLondresen1940 Lerythmedumonde AdieuàLeger
5 7
16 1 7 24 26 30 33 45
49 58 59 68
75 76 85 89
93
98 101i 103 106 112
YvesRégnier GuyRohou RobertSabatier MireilleSacotte
JamesSacré GyôrgySomly6 HenriThomas LouiseWeiss
LaNouvelleRevueFrançaise
L'ambassadedeSaint-JohnPerse L'âmetrèsforaine L'étéplusvastequel'empire. SurSaint-JohnPerse,àpropos musique Saint-JohnPerse Ailleurs LesongedeCrusoé Alexis,filsexemplaire.
DocumentsLettredeJacquesRivièreàAlexisLeger d'AlexisLegeràGastonGallimardetMarcelArland.
de
Lettres
LaNouvelleRevueFrançaise toujoursàcœurd'affirmer,paramitiépersonnelle autantqueparreconnaissancepourlasympathielitté-rairequim'atoujoursététémoignéedansvotremilieu. LesnomsmentionnéspourceComité(Schlumberger, MartinduGard,Arland,Malrauxavecvous-mêmeet Paulhan)mesontdebonnesgaranties.Duseulnomde Queneau,mentionnéàtitrehypothétique,jenesais tropquepenser,carsapersonnaliténisonœuvrene mesontsuffisammentconnues.J'espère,s'ilestdes vôtres,danscepartagederesponsabilitémorale,qu'il comprendralesérieuxauqueldoitsacrifierunegrande Revueappeléeàjouerunrôlenationaldansuneréno-vationlittéraire. Jesouhaite,d'unefaçongénérale,quevousneratiez pasvotreprisederang,àcetteTroisièmemiseàflot delaN.R.F.,quiestaussi,aveclamaturité,uneprise d'autorité.C'estunvaisseaudehautbordqu'ils'agit delancer,etnonpasunbateau-fumoirpourleseaux parisiennes.L'heureestauxgrandeslignesdeforce,aux grandessimplificationsdelasynthèseetdelacréation artistique,etnonpointauxdissociationsoujeuxd'es-pritdumandarinatparisien.Ilfautavoirlecouragedu sérieux,quiafaitlaforcedelapremièreN.R.F.,même danssonadolescenceetendépitdesonallurehugue-note.Ilnefautsurtoutpascraindrel'antiparisianisme, parcequ'ils'imposetoujoursauxParisiens.Nepas craindredemanquerl'étincelleça,c'estunequestion derace.Ils'agitd'ailleursmoinsdesuivreletondujour quedeledonner.Désinvolture,impertinenceetfami-liaritéfantaisie,amusementetplaisanteries,crudité,fri-volitéetincongruité,autantquelebyzantinismeetla chinoiserie,ettouteslesaffectationsdedésaffectionlit-téraireoudedésenchantementsupérieur,peuventfaire l'attraitsuperficieletleseldepetitesrevues,ilsne mènerontjamaisbienloinunegranderevuesoucieuse deretrouverlecoursdufleuvefrançaisdanssavitalité, nonsastérilité.Assurerdoncàvotrerevueassezdestyle