Icare à Babel

De
Publié par

William Olivier Desmond aime « raconter des histoires ». Dans ces 13 nouvelles, il plonge le lecteur dans des univers mystérieux, lointains, ou très proches de notre monde et de notre époque, au moment où ses personnages, tel Icare qui a voulu être plus grand que lui-même, sont sur le point de tenter la grande aventure, le grand saut. Ces nouvelles sont ainsi traversées par le thème de la chute : un avion piloté par des pygmées plonge dans un volcan, un aventurier saute dans le vide d’une cascade à l’aide d’ailes de fortune, un acrobate tente un pari imbécile et chute d’un mur… 
Le langage est aussi au centre de ces nouvelles. Des peuples et des personnes se rencontrent et tentent de se comprendre, de parler la même langue. Une femme désespérément seule écrit un dictionnaire des mots dont elle se souvient pour ne pas perdre la raison. Dans ces nouvelles, le langage unit ou divise ; il permet surtout à l’auteur de dire le monde dans tout ce qu’il peut avoir de baroque, de dérisoire, de grotesque, de comique et de tragique dans ces nouvelles qui s’apparentent souvent à des contes, burlesques, merveilleux ou fantastiques.
Publié le : mercredi 12 mai 2010
Lecture(s) : 28
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709635004
Nombre de pages : 365
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
William Olivier Desmond aime « raconter des histoires ». Dans ces 13 nouvelles, il plonge le lecteur dans des univers mystérieux, lointains, ou très proches de notre monde et de notre époque, au moment où ses personnages, tel Icare qui a voulu être plus grand que lui-même, sont sur le point de tenter la grande aventure, le grand saut. Ces nouvelles sont ainsi traversées par le thème de la chute : un avion piloté par des pygmées plonge dans un volcan, un aventurier saute dans le vide d’une cascade à l’aide d’ailes de fortune, un acrobate tente un pari imbécile et chute d’un mur… 
Le langage est aussi au centre de ces nouvelles. Des peuples et des personnes se rencontrent et tentent de se comprendre, de parler la même langue. Une femme désespérément seule écrit un dictionnaire des mots dont elle se souvient pour ne pas perdre la raison. Dans ces nouvelles, le langage unit ou divise ; il permet surtout à l’auteur de dire le monde dans tout ce qu’il peut avoir de baroque, de dérisoire, de grotesque, de comique et de tragique dans ces nouvelles qui s’apparentent souvent à des contes, burlesques, merveilleux ou fantastiques.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le monde inverti

de gallimard-jeunesse

suivant