Jean Giono N° 218

De
Jean Giono :
Jean Grenier, Jean Giono
Jacques de Bourbon Busset, En voisins
Jacques Chessex, Reconnaissance à Giono
Roger Judrin, Jean Giono ou Les simplicités fabuleuses
Jean Blot, Pour saluer Giono
Henry Bauchau, Chroniques de l'âge d'or
Walter D. Redfern, Le Chant du monde : roman pur
Robert Ricatte, Jean Giono et le récit
Jean Giono, Journal
Critique : poésie :
Alain Bosquet, Relire les poèmes de Max Jacob
Franz Hellens, Paul Desmeth
André Marissel, Une lutte pour la vie, par Patrice de La Tour du Pin
Jean Grosjean, Bravoure du mirliflore, par Jean Cuttat - Noone, par Lydie Dattas
Critique : littérature :
Michel Léturmy, Les Cinq Rouleaux, par Henri Meschonnic
Brice Parain, Socrate fonctionnaire, par Pierre Thuillier
Alain Clerval, Les Urnes funéraires, par sir Thomas Browne
Jean Grenier, Il n'y a rien compris, par André de Richaud
Jacques Chessex, La vie a tout dicté, par Camille Belguise
Hector Bianciotti, Détails grandeur nature, par Emmanuel Pereire
Critique : connaissance :
Jean-Robert Armogathe, Werner Krauss ou L'histoire littéraire comme mission historique
Jean-Robert Armogathe - Werner Krauss, [Entretien]
Critique : histoire :
Roger Judrin, Histoire, de Polybe - Mme de Sévigné et la lettre d'amour, par Roger Duchêne
Yvon Belaval, Correspondance, XV, XVI, de Denis Diderot
Jean Blot, Lettre ouverte aux Européens, par Denis de Rougemont
Critique : romans :
Florence Delay, Pérez Galdos. Lire Fortunata et Jacinta
Jean Grosjean, La maison du bout du monde, par André Dhôtel
Guy Rohou, Projet pour une révolution à New York, par Alain Robbe-Grillet
Jacques-Pierre Amette, Monsieur Jadis ou L'école du soir, par Antoine Blondin
Lionel Mirisch, Les poneys sauvages, par Michel Déon
Diane Fernandez, À l'autre bout du monde, par Heather Ross Miller
Lionel Mirisch, Coma, par Rezvani - Les Américanoïaques, par Rezvani - La voie de l'Amérique, par Rezvani
Jacques Bersani, Le Jardin, par Yves de Bayser
Anne Fabre-Luce, L'inachevé, par André Puig
Critique : les spectacles :
Robert Abirached, Aux sources du théâtre moderne : Witkiewicz et Strindberg - Médée, de Sénèque
Jean Paget, Opération, de Gérard Gélas
Jean-Jacques Roubine, Oh! America!, d'Antoine Bourseiller
Jacques-Pierre Amette, D. H. Lawrence. L'adaptation des œuvres cinématographiques
Claude Michel Cluny, Ostia, de Sergio Citti - Entretiens avec Pier Paolo Pasolini, par Jean Duflot
Jacques-Pierre Amette, L'écran de la mémoire, par Marie-Claire Ropars-Wuilleumier
Critique : la télévision :
Emmanuel Berl, Les cérémonies
Critique : les arts
Dora Vallier, Une exposition : La peinture hollandaise du XVII<sup>e</sup> siècle
Renée Boullier, Filiberi, peintre graveur français
Marcel Arland, 'Filiberi est mort, à l'hôpital, tandis que l'imprimeur composait la protestation...'
Jean-Jacques Lévêque, Jean Hélion (Grand Palais) - Geneviève Asse (C.N.A.C.)
Alain Bosquet, Valerio Adami (Galerie Maeght)
Critique
François-Bernard Mâche, Musique contemporaine sur disques - Dictionnaire de la musique (Bordas)
Anonymes, Les revues
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072389368
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Jean
Giono
DèssonpremierlivreilfutconnuetrecherchéàParis. MaislegrandsuccèsdeGionoluivintdel'Europecen-trale,lecultedelaNatureesttraditionnel,cetteEurope «verte»,celledesbergers,desforestiers,deschasseurs,et c'estellequivintdéferlerparvaguesdecentainesdeper-sonnesàManosquelamaisondeGionofutassiégée. C'estalorsque,nepouvantlesrecevoir,Giono,surle conseildessiens,lesemmenasurceplateauélevéetdésert qu'onappelleleContadourmigrationpareilleà celle desHébreuxconduitsparMoïse.Beaucoupd'entreeux, intellectuelsouartistes,plusoumoinsbohèmes,étaient dépaysésloindescafésduDômeetdelaRotondeils avaientl'habitudedepasserlanuitendiscussionspoli-tiquesouesthétiques.Leurs femmestrouvaientdurd'aller chercherl'eauàunegrandedistance,aufondd'unvallon. Ilsfaisaientquandmêmecontremauvaisefortunebon cœurets'encourageaientlesunslesautresàreconstruire desmaisonsdétruites.Uncertainenthousiasmerégnaitque venaitentretenirtouslessamedisGiono.Celui-cifaisait unelecturepubliquedeL'Odysséeetpassaitledimanche. Sic'étaituneutopiequecette vieauContadour,elle dispensaentoutcasunbonheurréelàceuxquilacon-nurent.
LaNouvelleRevueFrançaise
m
L'imaginationdeGionoétaitsivivequ'elleenarrivait àfairecroireàl'existencedechosesquin'avaientjamais existé. Ainsi,medit-ilunjour,j'aidansleSerpentd'étoiles inventédetoutespiècesdesinstrumentsdemusiqueles harpesàventquisontdecinqsortes,lestymponsqui sontdesflûtesàneuftuyaux(flûtesdejeuxetdedétresse) quidonnentunegammeetdeuxdotrèsgraves,l'undevant lagamme,l'autrederrière,enfinlesgargoulettesquisont desflûtesàeau,lesunesenboisdesureau,lesautresen terrevernie. OrGionoaprèslapublicationdulivrereçutdeslettres defabricantsallemandsd'instrumentsdemusiquequilui demandèrentdesprécisionspourpouvoiràleurtouren fabriquerdepareils.Giononelesavaitpourtantpaspris entraîtrepuisque,parexemple,ilécrivaitquelevéritable joueurdetymponsereconnaissaitàceque,lorsqu'il jouait,unmoutons'approchaitdelui,posaitsatêtesurses genouxetattendaitlaconsolation!
Vis-à-visdusurnaturellapositiondeGionoétaitsimple illeniaitetnevoyaitdansl'attachementdeshommespour luiqu'unemarquedepeur.C'est,ensomme,laposition deNietzsche.Quedésirel'homme?Vivre,continuerà vivre.Alorsilinventeunesurviequisoitpareilleàlavie ilmetenfacedeluiunmiroirchargéderefléterson existenceactuellec'est«l'au-delà»etilinventeun dieuquiestunbonpapa.Quevaut-ilmieux?Connaître lavéritédanslasouffranceouchercheràêtredupepour échapperàcettesouffrance?a Giononeveutpasêtredupe,d'autantplusqu'ilsaitun moyend'échapperàlasouffrance.Iln'estpasbesoinpour celad'êtrechrétien.
JeanGiono Bachs'écrieJésus,quemajoiedemeure!MaisGiono neveutpasdeJésusdontlareligiondemandeselonlui desepriverducorps.Ilnefautsepriverderien,etsurtout pasducorpspuisquenousavonsbesoindeluipourexister. Ilfauttrouversajoieàtraverslui. LajoiedeGionoseradoncpaniqueetpanthéistique.Elle n'estpaspersonnelle«J'aiparticipéàtouteslesvies.Je mesuissentivéritablementsansfrontières.Jesuismélangé d'arbres,debêtesetd'éléments;etlesarbres,lesbêteset lesélémentsquim'entourentsontfaitsdemoi-mêmeautant [.].Toutmeporte,toutmesoutient, qued'eux-mêmes toutm'entraîne.»
Nousn'avonspas àjugerdesentimentspareils.Nous pouvonssimplementenvierceuxpourquil'étatdenature estunétatdegrâce.Lemondeestsipleinetsibeaudans saplénitudequ'enfermésenluicommedanslacoqued'un oeufnousn'enprenonspasconscience.Ilfautqu'onnous ledécrivecommesic'étaitunautremonde.Ainsifontles poètesetparmieuxGiono.Voilàcequej'écrivaisilya unetrentained'années1àproposdelaLettreauxpaysans surlapauvretéetlapaix.Jenedonnaiscependantpas monadhésionàunpacifismeinconditionnelquimeparais-sait,commeàbeaucoup, impossibleàsoutenirdansles circonstancesquel'onsait.Leshommesaimenttousla paixmaisjusqu'àuncertainpointseulement.Ilssepar-tagentsurladéfinitiondecepointetcertainessituations peuventleurparaîtretellementintolérablesqu'ilspréfèrent sacrifierleurvie àlessubir. L'œuvredeGiononousdonnel'équivalentd'unparadis perduplusqued'unparadisretrouvé.Maisavecquel lyrisme JEANGRENIER
i.DanslaN.R.F.dejuilletig3g.
En
voisins
nsvisiteen efoisLetmoiavorendu Lapremièr voisinsàJeanGionoSalernesestàquarantekilomètres environdeManosquesortaientdesonbureauune dizainedejeunesgens,garçonsetfilles.Ils'agissaitd'étu-diantsetdelycéensvolontairespour répertorier,sousla directiondumaître,lesvieillesmaisonsetlesvoûtesan-ciennesdelarégion. NousavonsaussitôtéchangéavecGionodesrenseigne-ments,desadresses.Ilnousarapidementetaisémentsur-classés.Faceàlagrandecarteclouéeaumur,nousavons suiviavecenthousiasmedesitinéraires,recherchantgoulû-mentlesplusdifficiles,lesplussauvages. C'étaitaumomentdelapublicationd'Ennemonde,le plusgionesquepeut-êtredetouslesGionos.Nousavons évoquéensembleledécordulivrelamontagnedeLure etlavalléeduJabron.Séderonestlacapitaledecehaut pays,isolé,désert,hantépardespaysanspeuliantsqui disposentdutempsetdelasolitudenécessairespour nourrirlesfortespassions.Leventysouffleenmaître.Sa voixn'éveilleguèred'échos.DucôtédeSalernes,c'est différent.Lesarbresrépondent.Lesuns gémissent,les autress'indignent.Ilyalesplaintifsetlesrévoltés.Là-basl'espacenuattendd'êtrerempliparceluiquien est, detouteéternité,lepossesseur. Entrelaroutedesprincesd'OrangeetlecoldelaCroix del'hommemort,surunmonticulesedressenttroiscroix.
LaNouvelleRevueFrançaise
Dictionnairedelamusique (Bordas)
Lorsqu'onouvrecedictionnairerécemmentpubliésousladirec-tiondeMarcHonegger,onestaussitôtimpressionnéparlanetteté typographiquedesarticles,parlaprécisiondesréférences,par l'éruditiondenoticesparfaitementaufaitdesrechercheslesplus récentes.Ontrouved'embléeunrivaldepoidsàl'Encyclopédie entroistomesparuechezFasquelleilyadixans.Sil'onfeuil-letteplusattentivementlesarticles,cettepremièreimpressionse teintemalheureusementdequelqueétonnementMonteverdi occupemoinsdeplacequeLisztparexemple,etMoussorgski moinsqueMendelssohn.Etsicen'étaitqu'unequestiondelon-gueurlMaislecontenurépondaucontenantMoussorgskiest présentécommeunmaladroitauxréussitessporadiques.Monte-verdin'adroitqu'àunenoticebiographiquepolie.Sid'aventure ontournesacuriositéverslescompositeursrécents,lastupeur voussaisitPoulencpèseledoubledeVarese,etunGeorgesMigot vauttroisMessiaenlQuantàMéfano,Boucourechliev,Bussotti, PierreHenryetbiend'autres,vousleschercheriezenvain.Un telchoixpartisanseraittolérables'ilannonçaitfranchementsa couleur(quejevoisassezbienblanche,seméedefleursdelis); l'EncyclopédieFasquelle,aumoins,nesecachaitpasd'êtresou-ventunetribunepourlespartispris duDomainemusical,enassu-mantlerisquedefairesourire;maisicilatogeuniversitairesert decache-poussièreettoutrestefeutré.Untroisièmetomesera consacréauxquestionstechniques,esthétiquesetsociologiquesde lamusique.Unrégalenperspective! Heureusementunpetitlivrehonnêteetouvertvientcomblerles lacunesdecemonumentde«sciencesansconscience»;ils'agit duDictionnairedelamusiquecontemporainequeClaudeRostand apubliéchezLarousse,etquidevaitparmalheurêtresondernier ouvrage.Ceuxquiignoraientencorelaprofondeculturemusicale etlagénérositédececritiquerécemmentdisparutrouverontnonseulementunedocumentationsanséquivalentsurtousles nomsimportantsdepuisDebussy,maisaussideschoix,desjuge-mentsmotivés,dessuggestions,unengagementbienmoinssté-rilequelafausseobjectivitédelatraditionscolastique. F.-B.M.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Nouvelle Revue Française N° 311

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 406

de editions-gallimard-revues-nrf

suivant