Jean Grenier N° 221

De
Jean Grenier :
Brice Parain, Jean Grenier
Henri Bosco, In memoriam
Étiemble, Jean Grenier ou L'Homme vrai
Georges Perros, Les sensitives
Roger Judrin, Portrait de Jean des Îles
Jean Daniel, Le consentement ironique
Roger Grenier, La vérité et le silence
Jean Clair, Jean Grenier professeur
Antoine Terrasse, Petites notes sur Jean Grenier
Roger Quesnoy, L'effacement
Yvon Belaval, Un écrivain
Gaëtan Picon, Une distraction obstinée
Jean Grenier, L'escalier
Jacques Roubaud, Poèmes
Guy Rohou, La maquette
J. M. G. Le Clézio, Histoire du château qui explosait et renaissait sans cesse
Critique : poésie :
Jean-Claude Schneider, La poésie et son lieu : André Frénaud
Alain Bosquet, Paroi, par Guillevic (Gallimard)
André Marissel, Notes sur la poésie, par Jean-Claude Renard (Éditions du Seuil)
Critique : littérature :
Guy Rohou, Pierre Gascar et les vérités de la nuit
Lionel Mirisch, Je commence à devenir dangereux, par Romain Rolland (Albin Michel)
André Miguel, Le Suspens, par Marcel Lecomte (Mercure de France)
Critique : connaissance :
Jacques Lecarme, L'autobiographe et son biographe
Guy Rohou, Balzac et son monde, par Félicien Marceau (Gallimard)
Jacques Bersani, Positions et oppositions sur le roman contemporain (Klincksieck) - À la recherche de Marcel Proust, par André Maurois (Hachette)
Critique : histoire :
Roger Judrin, Mille ans d'histoire des Tsiganes, par François de Vaux de Foletier (Fayard)
Michel Léturmy, Jésus et les révolutionnaires de son temps, par Oscar Cullmann (Delachaux et Niestlé)
Critique : romans :
Bruno Vercier, Le Dépeupleur, par Samuel Beckett (Éditions de Minuit)
Jean-Claude Schneider, Anesthésie locale, par Günter Grass (Le Seuil)
Jean-Marc Bordier, La Garde blanche, par Mikhaïl Boulgakov (Robert Laffont) - Au bord de l'Irtych, par Zalyguine (Gallimard)
Lionel Mirisch, Le rendez-vous de Bordeaux, par Jacques Brenner (Albin Michel)
Critique : les spectacles :
Robert Abirached, Les voies de la création théâtrale
Jean Paget, Rintru pa trou tar hin, de François Billetdoux
Critique : les jeux du cirque :
Michel Mohrt, Les jeux du cirque. Les clowns de Fellini
Critique : les arts :
Antoine Terrasse, L'art en Yougoslavie
Jean-Jacques Lévêque, Charchoune (Musée d'Art moderne) - Bernard Schultze (C.N.A.C.)
François-Bernard Mâche, Parler de Varese
Anonymes, Revue
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072389405
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Nousavonsperduenquelquesjourstroisdenosamis lesplusanciens.JeanGrenierestmortle5mars;Jean Follainle12;BriceParainle20. JeanGrenieravaitdébutédanslaRevueen1927; BriceParainen1929;JeanFollainen1932.Onapu suivredanslaN.R.F.ledéveloppementdeleurpenséeet l'approfondissementdeleurart.Quandnousavons reprislaRevue,en1953,ilsnousontdenouveau apportélaplusfidèlecollaboration.Aumoisdejuin derniernoslecteurstrouvaient,danslaRevue,despoè-mesdeJeanFollain;cetteannéemême,enfévrier,un textedeJeanGrenier(JeanGiono)etunenotedeBrice Parain. Nousrendronshommageàchacund'euxàJean Grenieraujourd'hui,àJeanFollaindansnotrelivraison suivante,àBriceParaindansnospagesdejuillet.
LaNouvelleRevueFrançaise.
Jean
Grenier
Jen'aienviedeparleraujourd'huià sonsujetquedesadiscrétion,lesourire il amuséqu'ilavaitquandaccueillaitdes personnesvenuespourlevoir.D'après sescontrats,àpartlathèse,sonpremier ouvragedevaitêtreLESMÉMOIRESD'UN CHAT,jenecroispasqu'ill'aitécrit.
BRICEPARAIN
In
memoriam
J'aiconnuJeanGrenieràNaplesen1926.C'estdoncune amitiédequarante-cinqansquej'évoque,uneamitiédura-ble.Sielleaconnudesabsenceslacauseenfutauxécarts inévitablesdelavie.Luietmoiavonsvoyagéetpeuécrit. Maispasunnuage.Pourtantl'amitiéavecJeanGrenier n'étaitpastoujourstrèsfacile.Ilétaitsoi,avecunbesoin précisd'exclusivité.Ill'était,oudumoinsilvoulaitl'être, etl'êtreenplein,etcommeilnel'étaitpassanseffort,tant ilrestaitsensibleauxattaquesdumonde,ceteffortl'obli-geaitàdissimulersesdésirsetunefuyantepenséequi,tout ensefuyant,serecherchaitsanscesse,ets'atteignaitenfin quelquepartdanslesprofondeurs. Ildonnaitalorsl'impressionétranged'êtreunesorte delointainunlointainsurlaterre,unlointainaux confinsdel'espritetducœur. Onn'étaitque trèsdifficilementensaprésence.Au mieux,c'estàsescôtésqu'onpouvaitamicalementetsilen-cieusementsetenir.Maismêmealorsonpercevaituneindé-finissabledistance,nonpasuneséparation,quipeutvous laisseràproximité,maisunesorted'étenduemoralel'onpouvaitàlarigueurs'aventurer,maissansjamais atteindrel'autrebord. D'abordonpouvaitcroirequecebesoind'éloignement, loindeluiêtredifficile,n'étaitqu'uneprisedeposition naturelle.Maisàmieuxleconnaître(etcelamefutdonné longuement)onsoupçonnaitlatensiondouloureused'un
LaNouvelleRevueFrançaise effort.Carondevinaitqu'ilportaitunmasque,etl'appli-cationdecemasqueàungrandvisagesensible,volontai-rementmaintenu,blessaitsecrètementcevisage. Unmasquevoulu,façonnéd'ironie,decrainte,de réserve,d'ombres,quilaissaitpassertoutdemêmepar millepetitesgerçuresunfonddetendressedéçue,defai-blessespeut-êtrechères,defidélitésméconnues,etd'aspi-rationsreligieuses,celles-ci,sansqu'ill'avouât,dumoins auxautres,constituaientletufdecetespritsecret. Toutledramed'unspirituelattaquéparsaproprevie. Pourlecommun,ilavaitdesmots,del'humour,de cruellesboutadeset,luiprésent,parlui,ontrouvaità sontourdesmots,onlançaitdesboutades. Ilaenseigné.Etpoursesdisciplesj'imaginequ'ilétait bienplusun«excitant»qu'unpédagogue.Noussommes plusd'unàl'avoiraimé. N'étaitlabrièvetédutempsquemelaissesamortimpré-vue,j'auraiseuàparlerdeluitrèslonguementencore. Icicen'estpaslephilosophequej'aiévoqué,mais l'ami. Demapartc'estlemieuxquemonamitiépouvaitfaire. UntropbrefInmemoriam.
HENRIBOSCO Le23mars1971
LaNouvelleRevueFrançaise dudomainemusical.Nuln'estpluscentralquelui.Moinshabile, moinsvarié,moinsprolifiquequed'autres,ilavucequ'ilsn'ont passuvoirunecivilisationuniversellelespouvoirsduson primordialetceuxdestechniqueslesplusraffinées,lestrompes tibétainesetlessynthétiseurscontracterontalliancepourcréer, nonplustantdenouvellesœuvresqu'unenouvelleplacedessons danslaviespirituelledel'homme.Danscemondeneuf,donc angoissantetfascinant,ils'estrisquélepremier,etseul,etsans jamaisseretournerversaucuneEurydice,irrésistiblement,ila marché,ilmarche.
FRANÇOIS-BERNARDMÂCHE
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant