L'Âge d'or des années Hollande

De
Publié par

Le présent ouvrage se veut une chronique de l'actualité politique qui s'étend de l'élection de 2012 à celle des délégués départementaux de mars 2015. Elle débute par une sorte de jeu consistant à rapporter les événements dans la vision amoureuse d'un électeur du Président. Mais cet électeur est vite déçu, si bien que la chronique devient critique...

Un âge d'or, par dérision donc, d'autant plus que ces années ont été fertiles en événements et déclarations cocasses qui nous permettent de rire malgré la crise économique et les graves circonstances que nous connaissons. La chronique est donc ponctuée de « divertissements », les faits étant rapportés sur un ton qui se veut plaisant. Ne dit-on pas : « il vaut mieux en rire »?


Publié le : mercredi 16 septembre 2015
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332997869
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-99784-5

 

© Edilivre, 2015

1
Un printemps enchanteur
(20 avril – 27 juillet 2012).

Vendredi 20 avril 2012

Election présidentielle. Insupportables, ces cris, ces hurlements, ces promesses improvisées, comme sorties du chapeau d’un prestidigitateur, la démagogie qui dégouline des tribunes. Aucun camp n’est épargné par cette folie que l’énormité de l’enjeu attise. Même si le candidat me déplait par certains côtés, même si tout n’est pas très précis dans son projet, je voterai Sarkozy parce que j’ai la conviction que sur le plan économique son programme est davantage capable de nous sortir de la crise et le plus porteur d’Europe.

Ce que je regrette dans la candidature de François Hollande, c’est l’absence de préparation. Voilà dix ans que les socialistes sont dans l’opposition. Qu’ont-ils fait de leur temps ? Où est le véritable projet de société ? Pourquoi n’ont-ils pas creusé les problèmes ? Appeler à plus de justice sociale et fiscale sans indiquer des mesures concrètes adaptées à notre monde n’est pas digne. Des slogans suffiraient-ils au bon peuple ?

Je vais tenir un journal qui relatera les faits et gestes de la nouvelle majorité si le PS et son candidat passent. Je me mettrai à la place d’un supporter du PS. Ce sera le journal de Robert, un fonctionnaire de Bercy totalement imaginaire, admirateur béat de François Hollande, socialiste bon teint, sonné par une campagne médiatique qui a engourdi son jugement.

Robert sera mon intermédiaire. Echo fidèle des slogans électoraux, il sera très ridicule et bête. Ses travers stigmatiseront le camp PS et ses alliés, de même que, dans les rites vaudou, de petites piqures infligées à une figurine tourmentent le personnage qu’elle représente.

Samedi 21 avril 2012

François Hollande va être nommé Président c’est sûr. Il présente bien. Il sait parler aux gens et dans la télévision. En plus, il a un programme sérieux. Avec lui le peuple sera plus heureux car il fera payer les riches. En plus mon voisin, qui travaille à la radio France Inter, m’a dit qu’Hollande Président saura s’y prendre pour que les autres pays le respectent. La France ne sera plus abimée, comme le dit Martine Aubry. Je suis 100 % pour François Hollande. Marylène aussi. Les enfants veulent voter Mélenchon. Ils disent que François Hollande est « une chiffe mole » mais je ne suis pas d’accord. A mon âge ce n’est pas le moment de faire la révolution.

Samedi 28 avril 2012

François Hollande a presque gagné. Il rassemble tout le monde autour de lui, même les syndicats de policiers. A la limite, le truand qui a été tué d’une balle dans le dos, il y a quelques jours, ne l’avait pas volée et François Hollande a eu raison d’engager le dialogue avec les policiers. Il a été excellent jeudi soir à la TV. Il a parlé le premier, avec dignité, en montrant qu’on est un grand pays. On voit qu’il a réfléchi et qu’il saura traiter les problèmes. Comme lui, je pense qu’il faut réduire l’immigration car on a trop d’étrangers. Sa solution est que leur nombre soit fixé tous les ans dans une loi votée à l’Assemblée nationale. Il a marqué un point car le Front National ne peut rien redire à cela. Aujourd’hui, on va à la foire de Paris avec Marylène.

Mardi 1er mai 2012

Grâce à Médiator on sait maintenant comment Sarkozy a été financé par Kadhafi. Cela confirme que les hommes au pouvoir actuellement sont pourris et qu’il faut protéger les journalistes pour qu’ils puissent remplir leur travail d’information des citoyens. François Hollande a sommé Sarkozy de s’expliquer sur cet article accablant. Et il se tait !

Ces affaires triviales me dégouttent. Je suis plus intéressé par l’avenir de la France. D’ailleurs on a commencé au Ministère à parler de la future organisation dans le cadre du renforcement prochain des Services publics. L’idée est de mettre en place une structure d’analyse stratégique distincte des fonctions opérationnelles au sein de la sous-direction. Cela se traduira par la création de 2 bureaux supplémentaires, de lourdes taches en perspective.

Jeudi 2 mai 2012

Sarkozy a été mis KO hier dans le débat TV. François Hollande sait répondre du tact au tact ; il connait les chiffres ; et ça fait mal quand il répond avec sa voix virile. On l’a vu, c’est du solide, de la conviction, de la loyauté alors que Sarkozy était fuyant (pas étonnant d’ailleurs avec ce nom).

J’ai vu ce matin, place de la Bastille, des camions amener du matériel. Certains passants m’ont dit que c’était le cirque Pinder qui allait planter sa tente sur la place. D’autres pensent que c’est la fête de la Victoire de dimanche soir que l’on prépare. De toutes les façons même en cas de Victoire le matériel pourra être utilisé. Vivement qu’on soit débarrassé de Sarkozy !

Mardi 8 mai 2012

On a gagné ! On a viré Sarkozy ! On vit un moment historique, bien plus fort que le passage à l’an 2000 et l’éclipse de soleil ! C’est une nouvelle ère qui commence, un nouveau départ que l’on a fêté dimanche à la Bastille dans la foule en liesse. Au ministère on s’occupe fort à évaluer les conséquences de ce vote. Elles sont déjà très positives car Madame Merkel a téléphoné au Président François Hollande ; il est attendu à bras ouverts.

Samedi 18 mai 2012

Quelle semaine ! Lundi, toute l’Europe a défilé dans le bureau du Président François Hollande, y compris le Président Junker de la finance internationale du Luxembourg. Mardi, le Président François Hollande a chassé littéralement Sarkozy du palais de l’Elysée. Après avoir salué les mérites de ses prédécesseurs il lui a dit quelque chose comme « bon voyage » ou « bonne chance » et lui a tourné le dos. C’était bien envoyé.

Mardi soir, le Président est allé à Berlin en avion et a bien expliqué à la Chancelière Merkel qu’il fallait de la croissance en Europe. C’est une idée excellente et elle se l’est tenue pour dit. Elle est maintenant pratiquement d’accord.

Hier vendredi, il est parti en avion pour les Etats-Unis et a rencontré le Président Obama pour lui dire la même chose, d’égal à égal. On voit qu’il est à l’aise et que la France maintenant est entendue. Je parie qu’il va aussi s’imposer à la réunion des chefs du monde et de l’OTAN cette fin de semaine. C’est un président normal, qui a véritablement l’allure d’un vrai président, digne, d’une tenue impeccable, se tenant droit, comme on en voyait dans les écoles.

Jeudi, les ministres ont été nommés. Le premier est Jean-Marc Ayrault à Matignon.Il présente très bien et est un excellent Premier ministre. Je suis sûr qu’il a plus d’une idée derrière la tête. Le deuxième est Laurent Fabius qui est nommé ministre des Affaires étrangères au Quai d’Orsay. Il nous revient majestueux. Il a pris de la bouteille et sait toujours aussi bien expliquer les choses. Il me rappelle ma jeunesse, notre premier déménagement avec Marylène, les vacances à Noirmoutier. Pierre Moscovici est ministre de l’Economie. Bien joué car il va s’entendre avec le patron de la Banque Européenne Centrale qui est aussi un Italien. Entre Italiens de la finance on se comprend. Le ministre de la Fonction publique est Marylise Lebranchu qui était déjà dans le gouvernement de Lionel Jospin. Avec elle on ne craint rien car elle saura défendre les fonctionnaires. On ne sait pas encore si notre sous-direction va être rattachée à l’artisanat ou aux PME. Pourvu qu’on ne déménage pas.

Dimanche 20 mai 2012

Sur une radio (du privé) un journaliste s’est permis de critiquer le Président François Hollande au motif qu’il s’est recueilli mardi sur la statue de Jules Ferry, notre père fondateur de l’école gratuite et obligatoire. Selon le journaliste, Jules Ferry aurait été une personnalité détestable par des discours racistes où il parlait de la supériorité des blancs et de leur œuvre d’éducation des noirs et des jaunes. C’est là un mauvais procès qu’on fait à François Hollande. Comme son nom l’indique, l’Education nationale est là pour éduquer et ce qui est bon pour les enfants dans les écoles de France l’est évidemment aussi pour les noirs et les jaunes. Jules Ferry a bien sa place au cœur de l’éducation des peuples.

Le Président François Hollande est très à l’aise dans les réunions internationales aux plus hauts sommets. Ce n’est pas parce qu’il est décontracté et parfois sans cravate qu’il se laisse aller à tapoter les épaules des autres chefs d’Etat.Maintenant la France est digne et, en plus, tout le monde est d’accord avec ses propositions.

Mardi 5 Juin 2012

Le Président François Hollande vient une nouvelle fois de faire preuve d’ouverture d’esprit car il a reçu en consultation en vue du G 20 prochain les chefs de l’UMP et des autres partis. Il est vraiment le président de tous les Français, même si certains du FN se sont permis de le critiquer au motif qu’il n’avait pas reçu Marine Le Pen. Ce n’est pas contradictoire. Il y a les Français qui jouent le jeu et qui font partie de la Communauté Nationale et ceux qui s’en excluent eux-mêmes par leur comportement critique systématique. Y en a marre de ces petits commerçants et artisans qui soi-disant se lèvent tôt.

Jeudi 7 juin 2012

J’ai l’impression que la création de 2 bureaux supplémentaires au sein de la Sous-direction ne va pas se faire. On attend la définition de la nouvelle politique et les nominations aux postes clés. L’activité du bureau restera nécessairement en suspens jusqu’à la rentrée de septembre, le temps que les hommes prennent leurs marques. Ce qui est sûr c’est que la définition de la politique est de la compétence du ministre mais on ne sait pas précisément à quel ministre on est rattaché. Ce n’est pas grave car cela nous donne le temps de la réflexion.

Mercredi 13 juin 2012

On parle beaucoup du tweet de soutien de Valérie Trierweiler au candidat qui est en compétition avec Ségolène Royal aux élections à La Rochelle. C’est l’honneur de la gauche de laisser à chacun la liberté d’avoir une opinion et de l’exprimer. Ceux qui se permettent de critiquer le Président François Hollande au motif qu’il laisse s’exprimer Valérie Trierweiler en seront pour leurs frais !

Lundi 18 juin 2012

Le PS a remporté haut les mains les élections législatives. C’est la preuve que les Français sont mécontents de la manière dont la Droite a géré le pays. La défaite de Ségolène Royal, même si elle se dit victime d’une trahison, n’est pas une mauvaise affaire car Ségolène est vraiment trop incontrôlable. En plus nous avons la majorité. Jean-Luc Mélenchon et les Verts n’auront aucun moyen de pression. D’ailleurs les Verts sont calmés depuis qu’ils sont ministres

Pratiquement, une nouvelle civilisation est en train de naitre, où égalité et croissance ne seront plus de vains mots. Sur le plan international, mon voisin de France Inter (en lutte aujourd’hui pour la défense du service public) m’a raconté que la France était de plus en plus respectée dans les cercles internationaux aux plus hauts niveaux : une véritable renaissance.

Mardi 19 juin 2012

Ouverture du G20. Le Président François Hollande et Michel Sapin remettent vertement à sa place le Premier ministre anglais qui annonce qu’il déroulera un tapis rouge aux entreprises françaises qui s’expatrieront en Angleterre pour fuir notre fiscalité. Et l’Anglais reste coi dépité. Encore une preuve que maintenant on sait se faire respecter.

De plus en plus on voit dans la télé Arnaud Montebourg lutter virilement contre les patrons qui veulent fermer leur usine, comme l’usine Peugeot d’Aulnay.N’en déplaise à ces patrons, l’érection d’un ministère du Redressement productif changera leur façon de voir les choses. Déjà ils n’en reviennent pas et sont très perturbés…

Dimanche 24 juin 2012

La France est maintenant apaisée et confiante. On a un gouvernement de 39 ministres qui toute leur vie ont lutté pour leurs idées. Au Gouvernement ils font don de leur personne au service de ces idées ! Ils réfléchissent calmement et vont appliquer le programme du Président François Hollande. Leur route est toute tracée. Leur mission n’est pas si compliquée. Et finie l’intelligentsia parisienne, le copinage et les intrigues pour devenir ministre, n’en déplaise à Daniel Cohn-Bendit qui dit le contraire par jalousie. D’ailleurs il est d’origine allemande.

Sur le plan européen le Président François Hollande, fin tacticien, a conclu une alliance avec l’Espagne et l’Italie pour contrer Merkel. A eux trois, ils lui ont arraché des concessions pour que, désormais, les gouvernements aient comme objectif la croissance économique au lieu de la récession et du chômage. Il est question de 120 milliards dont la moitié est déjà disponible sous forme de subventions que la Commission européenne n’avait pas encore dépensées. Elle va le faire d’un seul coup, ce qui donnera un coup de fouet à l’économie.

On dit que la semaine prochaine le Gouvernement annoncera un premier train de mesures fiscales. Pas trop tôt ! Les riches vont payer ! C’est bien clair depuis le début de la campagne électorale que ce sont les grandes fortunes qui sont visées. On va bien rigoler.

Samedi 30 juin 2012

Le Conseil européen s’est achevé sur une victoire du Président François Hollande. Il a obtenu la signature d’un « Pacte de croissance » de 120 milliards (dont 60 de subventions disponibles). Fin tacticien, le Président a déclaré que tout le monde sortait gagnant de ce sommet. Mais en réalité on voit bien que c’est un triomphe total pour lui. L’Europe se trouve réorientée et notre Président est bien le chef de « l’axe latin » comme le disent des journalistes bien informés.

Dans des radios privées périphériques certains, malgré tout, se permettent de relativiser ce succès au motif que le Président François Hollande aurait promis dans la campagne électorale d’obtenir la mise en place d’euro bonds et la renégociation du Pacte de stabilité. Ils ont tort car avec le Pacte de croissance ces deux mesures ne sont plus nécessaires.

Jeudi 5 Juillet 2012

Dans son discours de politique générale à l’Assemblée nationale Jean-Marc Ayrault a annoncé son programme. Il est calqué sur celui du Président Hollande, sauf que J-M. Ayrault a indiqué que les dépenses publiques ne devraient pas augmenter de plus de 0, 8 % par an. Si cela vise la rémunération des fonctionnaires, c’est certainement une erreur. Il n’avait pas été question de blocage pendant la campagne. Madame Lebranchu a évoqué également un moment de rigueur pour les fonctionnaires. Je pense qu’il y a des points à clarifier. Je suppose quand même que lors de la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires dans le privé on ne touchera pas au régime de nos indemnités.

Mercredi 11 juillet 2012.

Fin de la Révision Générale des Politiques Publiques, RGPP. Bon débarras. Ces prétendus experts qui avaient la prétention de nous auditer étaient totalement ignorants des spécificités des Services publics.

Dimanche 15 juillet 2012

Maintenant en vacances à Blanes sur la Costa Brava, j’ai peu d’informations car on ne capte que RMC et pas de TV en français. Hier, sur la route, j’ai écouté l’interview du Président. Franchement, j’applaudissais des deux bras en l’entendant remettre à leur place Peugeot, son PDG et la famille actionnaire. Il fallait l’entendre stigmatiser leurs erreurs dans les choix stratégiques, leurs mensonges sur la fermeture d’Aulnay et les dividendes qu’ils se sont distribués. J’étais tellement emballé que j’ai été flashé sur l’A 75 pour excès de vitesse. Ce sera ma contribution au relèvement de la France. Les patrons du privé ont trouvé leur chef et le Président avec le Gouvernement les mettra au pas.

Vendredi 20 juillet 2012

RMC, avec ses « Grandes Gueules » et le soi-disant journaliste Brunet m’écœurent. Voilà des gens qui se permettent de critiquer l’action publique sans rien connaître des procédures, des contraintes et des rouages de l’Etat. C’est facile de tout « caricacturer ». Il est vrai que l’audience est dans le Sud et que les esprits s’y échauffent facilement. Quand je pense à la peine que se donnent le Gouvernement et l’Administration pour améliorer les choses, je suis outré de leur manque de reconnaissance.

Dimanche 22 juillet 2012

On discute pas mal politique avec un couple de Français qu’on a rencontrés. Lui, Jovan, est garagiste à Nemours et vote UMP. Son idée est qu’il faut un gouvernement qui fasse du sarkosysme sans Sarkozy, comme il le dit. Ce n’est pas vraiment clair. Sa femme travaille au garage et s’entend bien avec Marylène.

Mardi 24 juillet 2012

Bonté divine ! Ce matin au petit déjeuner sur la terrasse, en parlant de Jovan, Marylène m’a dit qu’elle avait voté aussi Sarkozy aux élections. Elle a dit cela en mettant les points sur les i et en croquant lentement sa biscotte beurrée et en plus en déshabillé. Ce n’est pas du tout correct dans un couple d’avoir des agissements politiques occultes. Mais je n’ai pas répondu, manifestant par-là ostensiblement que son vote était pour moi un non évènement.

Divertissement : le feu d’artifice.

Vendredi 27 juillet 2012

Hier soir nous avons vu sur la plage de Blanes un feu d’artifice vraiment superbe. Parfois un volcan crachait un feu d’enfer, parfois c’étaient des bouquets somptueux qui s’épanouissaient dans le ciel doré. Ces figures et ces images imprévues, changeantes et toujours renaissantes me donnèrent à penser.

La succession de ces bouquets dans l’espace m’apparut comme l’illustration de notre condition humaine. Je voyais dans ces figures éphémères la naissance, la vie et la fin de toutes choses, l’effacement continuel des nations, des régimes, des idées, qui ne s’impriment dans la durée qu’exceptionnellement. C’est alors que survient un météore qui, au lieu de s’effilocher dans l’espace, retombe sur terre en y imprimant son sceau.

Et je songeais à notre Président François Hollande, à son ascension fulgurante, venue de nulle part, et à l’épanouissement de ses dons qui, balancés en l’air et en suspension un certain temps, tout à coup, dans un grand pet, frappent soudain notre terre, comme Jupiter tonnant, ici en relançant la croissance, là en réorientant l’Europe et partout en imprimant dans notre sol des marques que les génération futures, en passant par-là, nommeront « les pas du Géant ».

2
Le dégrisement
(18 août – 29 décembre 2012).

Sûr que mon ami Robert en cette période de rentrée va perdre un peu de son enthousiasme. Voyons comment il voit le soufflet PS se dégonfler. Il est plus calme, se désintoxique peu à peu de la campagne électorale, mais reste admirateur en diable de François Hollande.

Dimanche 19 août 2012

Finies les vacances : encore toute une année sans sortir du bureau, toute une année à voir les mêmes bouilles, à faire un boulot dont l’utilité et les objectifs ne sont pas évidents, à entendre les mêmes ritournelles et surtout à ne pas penser ni prendre d’initiative. Heureusement, il y a la politique que j’ai le temps de suivre au jour le jour. Jovan fait un métier plus intéressant. Il est libre et quand il gagne de l’argent il sait pourquoi. C’est vrai aussi que travailler pour ses petites affaires personnelles n’est pas aussi noble que le Service public. Mais il faut vraiment avoir le sacerdoce pour se consacrer à l’intérêt général et au bien de nos concitoyens.

Samedi 25 août 2012

Ce n’est pas la joie au bureau avec ces rumeurs sur la suppression de milliers de postes à Bercy. Ce serait peut-être bien une occasion pour demander ma mutation aux Antilles ou à la Nouvelle Calédonie, histoire de prolonger les vacances. A mon avis il y a des petits malins qui font courir ces bruits pour torpiller le Gouvernement car il n’a jamais été question de dépouiller les Administrations dans le programme de François Hollande, bien au contraire !

Les mesures qui ont été prises cette semaine vont dans le bon sens : lutte contre les sites de Roms sauvages, relèvement du livret A (une bonne affaire pour nos économies), blocage du prix de l’essence. La rentrée démarre sur les chapeaux de roue.

Le Président François hollande a fixé 5 objectifs : 1 refondation de l’Europe, 2 rétablissement des comptes publics, 3 croissance, 4 restauration de la compétitivité économique et sociale, 5 renforcement du Pacte républicain avec, naturellement, sous-entendue car il ne l’a pas exprimée, l’idée que tout cela doit se faire sur une base socialiste, pour le bien du peuple et non pour les grandes fortunes comme au temps de Sarkozy.

Mercredi 29 août 2012

Ouf, Maryvonne Lebranchu va abroger la législation Sarkozy qui permet de licencier un fonctionnaire dont le poste est supprimé. Enfin une ministre qui nous comprend et qui soutient le Président !

Elle n’est pas comme Cécile Duflot qui passe son temps à se démarquer du Gouvernement sur des sujets qui ne concernent pas le logement. Une vraie vedette, qui a de l’ambition ; pour le pays mais aussi pour elle.

Grand silence en ce moment dans la famille Le Pen ; à croire qu’ils passent leur temps à compter leurs sous. Avec leur score à l’élection présidentielle, ils touchent le pactole.On est bien bon de les subventionner.

Samedi 1er septembre 2012

Hier le président François Hollande a prononcé à la foire de Châlons-en-Champagne un discours qui vaut la peine d’être lu et relu. Il nous a dit que nous sommes dans une crise d’une gravité exceptionnelle. Sa mission est de faire en sorte que la France fasse « des choix dans le bon ordre, le bon rythme et la bonne direction ». Bonne méthode, qui nous change de l’agitation sarkozyste. Il faut dire que François Hollande, lui, a fait l’ENA.

En plus, sur le fond, le Président a mis en perspective les mesures qu’il avait déjà annoncées. Elles seront appliquées d’urgence. Mais il a adopté un ton nouveau à l’égard des entreprises, parlant d’elles de façon positive et même flatteuse. J’ai peur que notre Président ne se laisse embobiner par les Grands Patrons.On sait qu’il en a reçus ces temps-ci à l’Elysées, à la tombée de la nuit. J’ai l’impression d’un virage de 360 degrés dans son discours sur les entreprises. Méfiance, affaire à suivre.

Il été accueilli à la foire de Châlons par des manifestants de la CGT, aux cris de « le changement c’est pour quand ?  » C’est vrai qu’il y a de quoi être exaspéré lorsqu’on se trouve sans emploi et sans perspective d’avenir. Mais gouverner un pays comme la France c’est avant tout bien réfléchir et prendre de la hauteur et du temps, tout comme le cheval et son cavalier reculent d’abord pour franchir un obstacle.

Dimanche 2 septembre 2012

Il parait que François Hollande n’habite pas à l’Elysée mais chez sa compagne Valérie Trierweler. J’approuve : ce serait évidemment impossible pour lui de s’asseoir dans le fauteuil de Sarkozy, de manger à sa table, et de se glisser dans son lit et ses draps. Cela pourrait d’ailleurs lui donner des rêves équivoques.

Dimanche 9 septembre 2012

La semaine a mal commencé. Contre toute attente et malgré les engagements pris pendant la campagne électorale, c’est une douche froide que Maryvonne Lebranchu a passée aux syndicats : la revalorisation des rémunérations des fonctionnaires n’est pas à l’ordre du jour et, en plus, il faut s’attendre à un non remplacement des départs en retraite, sauf dans quelques ministères, ceux qui ont l’art de se plaindre hypocritement d’un prétendu sous-effectif. J’espère bien que lors de son interview de ce soir, le Président François Hollande recadrera ces extravagances.

Lundi 10 septembre 2012

François Hollande (FH) n’a pas parlé en détail de notre situation dans la Fonction Publique, et c’est regrettable. Comme un grand capitaine, il a déclaré la guerre au chômage et la guerre au déficit public et promis que la France serait redressée au bout de 2 ans d’efforts. Parlant de la crise économique, il a de nouveau insisté sur les mérites des entreprises en annonçant une refonte du droit du travail. Sur le plan de la fiscalité il a confirmé que les riches seraient taxés au prix fort. Apparemment on n’est pas concernés, Marylène et moi.

Il n’a pas parlé du Premier ministre.On a l’impression que le Président gère maintenant en direct les affaires les plus importantes, laissant à Jean-Marc Ayrault les dossiers locaux comme ceux de Marseille. Qui veut aller loin ménage sa monture et c’est tactiquement habile de sa part de ne pas épuiser rapidement la carte du Premier ministre.

Le milliardaire Arnault demande la nationalité belge. Quoiqu’il en dise, c’est évident que la fiscalité le fait fuir. Si la réaction du Gouvernement consiste seulement en un prêchi-prêcha sur le patriotisme, c’est cuit car quand il n’y aura plus de riches en France, c’est nous le peuple qui allons payer le trou des finances de l’Etat. Il faut les arrêter et les jeter en prison, ces évadés fiscaux.

Jeudi 13 septembre 2012

Martine Aubry est remplacée par Harlem Désir. Elle quitte ses fonctions de chef du PS à la fin de la semaine. C’est évident qu’elle a été déçue par la nomination de Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre. C’est vrai aussi que le poste de Premier secrétaire du PS a perdu de son importance. Tapie dans sa mairie de Lille, elle va vraisemblablement engager une grande réflexion silencieuse sur la politique et attendra la première occasion pour renaitre de ses cendres après sa traversée du désert.

Vendredi 14 septembre 2012

F. H. a inauguré la conférence de concertation sur l’environnement en annonçant qu’il avait pris des décisions. Au moins on est gouverné. Notamment il a interdit de faire des recherches sur nos gisements de gaz de schiste (mais de toutes les façons, il a précisé qu’il y en avait peu). Les écolos vont être contents. Je préfèrerais qu’il s’occupe de notre feuille de paie et de l’avenir de nos gosses plutôt que des petits oiseaux, mais il paraît que la transition écologique va booster la croissance. Sur le papier c’est peut-être vrai, mais j’attends de voir sur le terrain.

Je m’intéresse maintenant à Jean-Luc Mélenchon. Il est très applaudi (à la fête de l’Humanité). Lui au moins il n’a pas de langue dans sa poche. C’est un excellent orateur qui mise sur le tempérament gouailleur et frondeur des Français, à la façon de la famille Le Pen.

20 septembre 2012

Les manifestations contre le film américain « l’innocence des Musulmans » sont interdites. Je suis surpris par cette interdiction. Les Musulmans qui s’indignent des caricatures de Mahomet ont droit aussi à la liberté d’expression. Que ne dirait-on pas si l’on avait refusé une manifestation de catholiques ? L’image du PS garant des libertés en a pris un coup.

Dimanche 23 septembre 2012

Encore une visite hier de François Hollande à Angela Merkel. Maintenant on voit que la France parle sur un pied d’égalité à l’Allemagne, ce qui n’empêche pas que les relations restent courtoises et amicales. Sarkozy et la Chancelière avait l’habitude de s’épancher devant la presse en se donnant, dans le dos, force tapes démonstratives, de manière appuyée, mais sans aller plus loin. Maintenant, Madame la Chancelière donne des petites tapes sur le dos de François Hollande. Elles sont peut-être moins caressantes, mais c’est toujours aussi amical.

Samedi 29 septembre 2012

Avec le projet de loi de finances, on voit maintenant la stratégie qui va être mise en œuvre. Le quinquennat s’articulera autour de deux temps : d’abord le temps du redressement de 2012 à 2014 (déficit ramené à 3 % en 2013 et inversion de la courbe de la dette en 2014). Puis viendra le temps de l’équilibre avec un déficit structurel ramené à 0, 5 % en 2015 et zéro en 2016 et 2017. On y voit ainsi plus clair et finalement, après les deux premières petites années, tout ira mieux. Côté impôts le Gouvernement indique que ce sont les personnes les plus aisées qui seront touchées. A vérifier tout de même.

Dimanche 30 septembre 2012

Manifestation aujourd’hui à Paris, de Nation à Italie, du PC et de ses associés contre la ratification du traité européen sur la règle d’or. J’ai regardé la manifestation. C’était une protestation contre la rigueur, parfois contre les banquiers et souvent François Hollande était tourné en dérision.

C’est bien beau de vouloir casser le système, c’est même grandiose et ça flatte le narcissisme de nos révolutionnaires mais quelle solution crédible, opérationnelle et réaliste à la crise préconisent-ils ? Plus de déficit ? Plus d’endettement ? Des renationalisations ? La sortie de la France de l’Europe ? La fermeture des frontières ? Ils ne donnent aucune réponse. C’est le vide sidéral, en dehors des slogans. J’avais mal au cœur de voir ces foules, qui sont de bonne foi et soucieuses du bien commun, marcher au pas des slogans simplificateurs.

Cependant, non sans pertinence, une manifestante avait écrit sur sa pancarte « De la bouffe d’abord, des sermons ensuite ». C’était aussi plaisant de voir un groupe de « sans-papiers » manifester contre la ratification d’un traité par le pays dont ils sont supposés être les passagers clandestins.

Vendredi 5 octobre 2012

Toute la semaine on a entendu des critiques contre le projet de loi de finances, particulièrement contre l’alignement de la taxation du capital sur celle des revenus du travail. On a vu le buzz des « pigeons » s’amplifier, avec un discours du type « Ne me confondez pas avec la piétaille des salariés. Moi, je suis génial. Moi je suis entrepreneur. Moi je travaille et si Moi je pars, la France s’écroule ».  Mais Pierre Moscovici, le visage amène et l’œil froid, sait manœuvrer pour calmer ces divas.

Je me demande si, à la limite, le problème de la France ne vient pas de ce que le secteur privé fonctionne mal. Les entreprises rémunèrent mal les salariés, elles exportent peu, sont souvent mal gérées, innovent peu. Tout cela réduit les rentrées fiscales et provoque le déficit du budget.

Le secteur public, lui, a, peut-être, quelque marge d’amélioration ici ou là, le cas échéant, mais dans l’ensemble il est super-performant. Quoiqu’on en dise, les enseignants enseignent, les trains partent à l’heure, le maintien de l’ordre est assuré dans la plupart des territoires et les tribunaux ne cessent pas de juger. A l’extérieur le corps diplomatique assure tout au long de l’année la représentation diplomatique de la France, y compris aux deux pôles (Nord et Sud) avec l’ambassadeur Michel Rocard ; tout cela sans discontinuité ni fermeture d’un service.

Dimanche 7 octobre 2012

J’apprécie le sens de la répartie de Najat Vallaud-Belkacem et son tweet d’enfer. Elle a bien réagi aux propos de Jean-François Copé qui s’était indigné que des Musulmans aient interdit à un enfant de manger un pain au chocolat alors qu’il se trouvait dans la rue pendant le ramadan. J’imagine que, du coup, François Copé n’aime plus du tout les pains au chocolat.

Cependant, cette histoires de pain au chocolat dont on parle tant est pitoyable. La situation économique et financière de notre pays mérite d’autres débats.

Mercredi 10 octobre 2012

Le Président François Hollande excelle à définir les lignes directrices de l’action publique. La France a besoin d’impulsions, qui, après avoir été murement réfléchies par le Président, seront ensuite mises en œuvre dans des tables rondes de concertation ou au Parlement. Hier, il a recadré l’enseignement. Vendredi dernier, c’était le tour de l’organisation des régions et des départements, qu’il a redéfinie d’un seul coup. Des milliers de personnes accourent à chaque fois pour écouter son discours de refondation, porteur de renouveau. On en repart confiant, avec des idées claires et précises. C’est cela gouverner. Pendant ce temps l’UMP peine à accorder ses violons et c’est tant mieux.

Mardi 16 octobre 2012

L’UMP attaque violemment le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon. Il est vrai qu’en envisageant la dépénalisation du cannabis, le ministre était hors sujet par rapport au programme de François Hollande et qu’il mérite un zéro pointé. Mais on doit l’excuser tout de même. Le programme est subtil et en plus révisable. On ne peut demander à chaque ministre de le maitriser totalement. L’important, c’est que le Président ait les idées claires et sache où il va.

Samedi 27 octobre 2012

Ce soir la Droite a reçu une belle claque au congrès du PS à Toulouse. Jean-Marc Ayrault avait été critiqué cette semaine par l’UMP et des journalistes tendancieux (y compris par certains de France Inter mais rarement et avec tact). Les critiques en ont été pour leurs frais car les ténors du PS ont au contraire chaudement soutenu le Premier ministre. Il est maintenant tout ragaillardi, montre ses muscles et met Fillon KO en affirmant qu’il appartient à « la vieille droite bourgeoise ».

« Gardons la nuque raide » a indiqué de son côté Martine Aubry, façon de dire qu’il ne fallait pas se laisser influencer par les avis, conseils, études, rapports, critiques des uns et des autres mais avancer droit au but. Je crois que c’est la meilleure méthode, parce que de cette façon on gagne en efficacité. Que dirait-on d’un général qui, avant l’attaque, prendrait conseil et se mettrait à réfléchir ? Elle a été très applaudie. Elle a eu raison de choisir Harlem Desir comme successeur car lui il ne lui fera pas d’ombre pour son retour.

Les journalistes s’étaient permis de critiquer le Premier ministre au motif qu’il avait annoncé l’annulation de la loi Duflot sur le logement par le Conseil constitutionnel, avant même que ce dernier ne statue. Eh bien, au congrès du PS, personne n’a parlé de cette annonce, bien au contraire ! D’ailleurs il n’est pas étonnant que Jean-Marc Ayrault ait des antennes et anticipe les évènements.

L’actualité est occupée par ces petites affaires mais on devine que de manière souterraine le Gouvernement agit dans les profondeurs et que les choses changent dans la bonne direction

Mercredi 31 octobre 2012

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Ce qu'Hollande dira à Obama

de le-nouvel-observateur

Les confessions de Sarkozy

de le-nouvel-observateur

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant