L'Illusion féconde

De
Publié par

L'illusion féconde. Titre paradoxal sous la plume d'un homme qui n'a jamais cessé de dénoncer la stérilité de l'illusion.

Mais qu'est-ce qu'une illusion? Existe-t-il en ce monde un seul bien, depuis les objets matériels jusqu'aux choses de l'âme et de l'esprit, que notre désir et notre attente ne colorent pas des prestiges de l'imaginaire?

" L'illusion, disait Claudel, est le pressentiment de ce qui est à travers ce qui n'est pas. " Et là réside sa fécondité, à condition de traverser ce qui n'est pas pour rejoindre ce qui est. Les inévitables désillusions de la vie terrestre agissent comme une meule qui, suivant la trempe de l'âme, émousse ce pressentiment jusqu'au néant ou l'aiguise jusqu'à l'éternel. D'où le devoir de purifier l'espérance jusqu'à l'attente de ce Bien suprême en qui notre âme prostituée aux idoles retrouve son innocence première et, selon le mot du poète, " descend, réveillée, l'autre côté du rêve ".
G.T.
Publié le : mercredi 20 septembre 1995
Lecture(s) : 49
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213651149
Nombre de pages : 144
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L'illusion féconde. Titre paradoxal sous la plume d'un homme qui n'a jamais cessé de dénoncer la stérilité de l'illusion.

Mais qu'est-ce qu'une illusion? Existe-t-il en ce monde un seul bien, depuis les objets matériels jusqu'aux choses de l'âme et de l'esprit, que notre désir et notre attente ne colorent pas des prestiges de l'imaginaire?

" L'illusion, disait Claudel, est le pressentiment de ce qui est à travers ce qui n'est pas. " Et là réside sa fécondité, à condition de traverser ce qui n'est pas pour rejoindre ce qui est. Les inévitables désillusions de la vie terrestre agissent comme une meule qui, suivant la trempe de l'âme, émousse ce pressentiment jusqu'au néant ou l'aiguise jusqu'à l'éternel. D'où le devoir de purifier l'espérance jusqu'à l'attente de ce Bien suprême en qui notre âme prostituée aux idoles retrouve son innocence première et, selon le mot du poète, " descend, réveillée, l'autre côté du rêve ".
G.T.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.