Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 9,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

LaCastration mentale
DUMÊMEAUTEUR
auxéditionsP.O.L Onzeromansd'oeil Journalduregard LaReconstitution Portrait duMonde L'Ombredudouble LeSyndromedeGramsci
auxéditionsFataMorgana Unemesseblanche Souvenirsdupâle LeDoubleJeudutu (encoll.avecJeanFrémon) D'unemainobscure LeChâteaudeHors
auxéditionsFlammarion LesPremiersMots TreizeCasesduje Magritte Le19octobre1977 DictionnairedelaCommune (2vol.coll.«Champs») URSSallerretour Poèmes1 LaChutedestemps OlivierDebré David Géricault
auxéditionsGallimard LeChâteaudeCène AndréMasson LaChutedestemps
auxéditionsHazan Matisse A. auxéditionsRy°a"J' (AndréDimanche) MarseilleNewYork TrajetdeJanVoss
auxéditionsTalusd'Approche LeSenslaSensure LaRencontreavecTatarka
auxéditionsUnes Fablespournepas Extraitsducorps LeLieudessignes
auxéditionsStock LeRomand'AdametEve
auxéditionsOmbres LaMaladiedelachair
BernardNoël
LaCastration mentale
Éditionaugmentée dedouzenouveauxchapitres
PO.L 33,rueSaint-André-des-Arts,Paris6e
0 P.O.Léditeur,1997 ISBN2-86744-559-1
Lascèneprimitive
Depuisdesannéesetdesannées,unescèneme poursuitjene l'aipasvue,etcependantjelavois derrièremesyeux,aucroisementdelamémoireetde l'imaginaire,fantômesetfantasmesseformentet apparaissent.Cettescèneaeulieudanslesderniers joursdemai1871,àParis.Untroupeaude Communards,quel'onvientd'arrêteretqu'encadrent lesVersaillais,passedevantlafouleameutéesurles boulevards,danslesparagesdel'Opéraunefoulede bourgeoisbienmisqu'accompagnentleursépousesen tournuresetvoilettes.Touscesgens,quionteupeur, clamentunsoulagementhaineuxetvictorieux,mais voiciquedansl'excitationgénérale,quelques-unesdes femmess'avancentverslesprisonniers,ettoutàcoup arrachentlalongueépinglequiretientensemblechi-gnonetchapeau,puislamanientàboutdebraspour creverlesyeuxsouslesapplaudissementsetlesrires.
Cettescènemepoursuitparcequ'elledonnela mesured'uncomportementdontlarépétitionfinitpar fournirl'unedesnormesdemonpays.Onsaitqueles vainqueurs,partout,sontlespropriétairesdel'histoire, etqu'ilsenfontdisparaîtrelesépinglesàchapeau, maiscettedisparition,cheznous,sedoubleàtelpoint d'unenégation desonexistencequecerefoulement ménageleretourdelamêmeviolence.Dèslors,faute d'uneexpressionquipourraitlesexorciser,lesscènes decegenrerôdentdansl'inconscientcollectifoù,loin des'apaiser,ellesdeviennentlesappelantsd'actes identiquesaussitôtquel'occasions'enprésente. Cettescèneestexemplaireparcequ'ellemeten scèneunmeurtreduregardquelepouvoirfrançais commetrégulièrement.Ici,legestefinalesttoujours d'aveuglerl'adversairepourqu'ilnevoiepascequ'on luifait,etsoitdoncincapabled'entémoignervala-blement.Ilsuffitdeserapporteràdeuxévénements récentspourconstatercombienlascèneévoquée sembleservirdeperpétuelmodèle.Ainsidelarafle diteduVel'd'Hivetdupogromquesubirentles Algériens,àParismême,danslanuitdu17octobre 1961. Chaquefois,c'estunecruautéimmédiatement couverte, sinonlégalisée,parlahiérarchiedel'Etat chaquefoislemêmeenterrementd'uneprisede consciencesalutaire,commesilalâchetédesexécu-tantsreflétaitlaréalitéfondamentaledenosgouver-nementssuccessifs.Quandlavéritéfinitpardevenir