La musique au baccalaureat II

De
Publié par

Cet ouvrage s’est donné comme objectif simple d’aider tous ceux qui veulent passer l’option facultative d’éducation musicale du baccalauréat. Outil pédagogique tant pour les candidats que pour leurs professeurs, il présente de façon synthétique et précise les informations nécessaires pour préparer efficacement l’épreuve. Voici donc réunis dans un volume de format pratique des éléments de cours adaptés à l’épreuve et concernant les trois œuvres au programme du baccalauréat 2011, à savoir : · Aaron Copland : Fanfare for the Common Man. · Jean-Sébastien Bach, Messe en si mineur, BWV 232, extraits · Marc-André Dalbavie, Color Le candidat y trouvera également des informations sur le déroulement à proprement parler de l’épreuve ainsi que des conseils pour l’exécution instrumentale.
Publié le : vendredi 17 juin 2011
Lecture(s) : 273
EAN13 : 9782304035247
Nombre de pages : 158
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1
2
La musique au baccalauréat
3
4
La musique au baccalauréat
Frédéric Platzer
La musique au baccalauréat
Épreuve facultative Session 2011
Manuels scolaires
Éditions Le Manuscrit Paris
5
Frédéric Platzer
DU MEME AUTEUR,AUX EDITIONSLEMANUSCRIT
La Musique au baccalauréat, épreuve facultative, session 2010, 2009. © Editions Le Manuscrit, 2010 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-03524-7 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304035247 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-03525-4 (livre numérique) ) ISBN 13 : 9782304035254 (livre numérique
6
La musique au baccalauréat
AVANTPROPOS
Vous êtes en première ou en terminale, vous aimez bien la musique, vous en faites vous-même de temps en temps/souvent/tout le temps (barrez les termes inappropriés) car vous chantez et/ou vous jouez d’un instrument de musique pour votre plaisir et l’option facultative du baccalauréat vous tente. Seulement, vous avez un peu peur de vous lancer car vous vous dites:
/ Question :Je n’ai pas eu de cours de « e musique depuis la fin de la 3 , mon lycée n’en proposant pas. Suis-je le seul ? » Réponse : c’est le cas d’une grande majorité des élèves de terminale, qui doivent alors se préparer plus ou moins en autonomie, les proviseurs ne voyant pas toujours l’intérêt de proposer cette option dans leur établissement. Les membres des jurys en ont conscience et en tiennent largement compte. /Question : « Je ne sais pas lire les partitions comme celle de laMesse ensi de Bach et on va
7
Frédéric Platzer
sûrement me demander de le faire. Cela va-t-il me nuire ? » Réponse :n’est pas du tout nécessaire de il savoir le faire pour passer l’épreuve. L’essentiel est de manifester une certaine sensibilité à la musique. /Question : « Je n’y connais rien (ou presque) en musique classique et j’ai pas mal oublié de ce que mon professeur m’avait fait écouter au collège. » Réponse :depuis quelques années, les œuvres à travailler sont loin de toutes appartenir à ce seul domaine. Il y a eu du jazz, des musiques extra-européennes, de la musique de film et, en 2009 et 2010, un corpus de neuf chansons s’est invité au programme. Et puis le programme se renouvelle en partie chaque année. /Question : « Je suis sûr de ne pas être au niveau. Je n’aurai pas le temps de combler mes lacunes. » Réponse : rassurez-vous, les connaissances à avoir sont finalement assez (dé)limitées. /Question : « Comment faire alors pour se préparer ? » Réponse : la solution est en partie entre vos mains, alors:À vous d’écouter, de jouer, de lire et de réfléchir !
8
La musique au baccalauréat
CHAPITRE1 CE QUE DISENT LES TEXTES OFFICIELS
En gris, l’extrait du B.O. et en blanc les commentaires de l’Inspection Générale Épreuve facultative,toutes sériesgénérales et technologiques Nature et modalités de l'épreuve Épreuve orale de pratique et culture musicales Durée : 40 minutes. Pas de temps depparation. Il s'agit d'un entretien avec lejuryportant sur l'une des œuvres étudiées dans le cadre du programme limitatifpublié au B.O. et sur une interprétation vocale ou instrumentale du candidat. Afin de permettre à chaque candidat de se préparer au mieux à l’épreuve, nous nous permettons d’insister sur la relation très forte des œuvres du programme limitatif aux contenus d’enseignement de la classe de terminale soulignée dans le chapeau de l’arrêté reproduit ci-dessus.
9
Frédéric Platzer
Une fiche de synthèsedont le modèle estjoint en annexe –présente aujuryréalisations et les étudesqui constituent le corpus du candidat élaboré tout au longl'année scolaire. Y de figurent les œuvres étudiées,jouées et chantées ainsique lesproblématiquesplus particulièrement approfondies. Ce document n'estpas évalué mais constitue le support des entretienspour les deux moments de l'épreuve.
Ne pouvant en aucun cas prêter à notation, la fiche de synthèse est essentiellement un outil de contextua-lisation permettant : - d’une part au candidat de faire valoir son travail tout au long de l’année, - d’autre part au jury d’élargir son interrogation à des contenus de formations plus large. Atitres divers, elle devra être remplie avec le plus ces grand soin afin de permettre au jury « d’élargir» son interrogation à des points particulièrement étudiés par le candidat tout au long de l’année scolaire. Quelle que soit la richesse du parcours de formation dont témoignera la fiche de synthèse, l’interrogation restera centrée sur le « sujet » donné à commenter. Ce dernier demeurera l’assise exclusive de la première partie de l’épreuve. Les candidats veilleront à ajouter nom, prénom et numéro de candidat sur la fiche de synthèse. Ils pourront opportunément faire valider ce document par leur chef d’établissement. Tous les candidats doivent présenter cette fiche de synthèse. Les candidats «libres» qui ne l’auraient pas préparée se verront distribuer une fiche vierge préalablement à l’épreuve qu’ils veilleront, alors et dans tous les cas, à renseigner.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.