Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Nouvelle Nouvelle Revue Française N' 34 (Octobre 1955)

De
208 pages
Albert Camus, Roger Martin du Gard
Roger Martin du Gard, Ma dette envers Copeau
Pa Tchin, La Mčre adoptive
Maurice Fombeure, Quel est ce Cur?
Suzanne Allen, La Fuite
Cahier de revendications :
Brice Parain, Contre l'esprit de neutralité
Chroniques : recherches :
Maurice Blanchot, La Mort de Virgile
Chroniques : les romans :
Dominique Aury, La Bonne Aventure
Chroniques : le théâtre :
Jacques Lemarchand, Festivals
Chroniques :
René de Solier, Léger
Notes :
Franz Hellens, Thomas Mann
Alain Bosquet, Wallace Stevens
Notes : lettres étrangčres :
Roger Judrin, La Malle de l'Inde
Jean Grosjean, Dîwân, par Hocein Mansur Hallaj (Cahiers du Sud)
Michel de M'Uzan, C.-G. Jung (le Disque vert)
Odile de Lalain, Monteriano, par E. M. Forester (Plon)
Notes : le roman :
François Nourissier, Compčre Général Soleil, par Jacques Stephen Alexis (Gallimard)
Robert Abirached, Dépouille d'un serpent, par Roger Judrin (Éditions de Minuit)
Georges Perec, Tamerlan des Curs, par René de Obaldia (Plon)
Gérard Prévot, La Pierre et l'Oreiller, par Christian Dotremont (Gallimard)
Notes : la littérature :
Yvon Belaval, Correspondance, I, de Denis Diderot (Éditions de Minuit)
Roger Judrin, Correspondance anglaise, de Tocqueville (Gallimard)
Notes : la poésie :
Jean Grosjean, Les Psaumes, de R. Tournay et R. Schwab (Éditions du Cerf)
Georges Anex, Le Cornet ŕ Dés, II, par Max Jacob (Gallimard)
André Berne-Joffroy, Degas (Galerie Beaux-Arts)
Notes : les arts :
Marina Scriabine, Béla Bartok, par Serge Moreux (Richard Masse)
Notes : la musique :
Pierre Oster, Pour tous les Temps, par Jean Cayrol (Le Seuil)
De tout un peu :
Pierre Oster, La Corne du Grand Pardon, par Claude Vigée (Seghers) - Pčre, voici que l'Homme, par Jean-Claude Renard (Le Seuil)
François Nourissier, La Grande Prairie, de Walt Disney - La Colline 24 ne répond plus, de Thorold Dickinson - La Patrouille perdue, de Piero Nelli
Les revues, les journaux :
Roland Barthes - Jean Guérin, M. Barthes se met en colčre
Charles-Ferdinand Ramuz - Jean Guérin, Quelle est votre doctrine? - Étrange oubli d'un pčre dominicain - D'une grossičre illusion - Divers
Correspondance :
Claude Roy, Réponse ŕ Étiemble
Le temps, comme il passe :
Marcel Havrenne, Du Pain noir et des Roses
Robert Abirached, Théâtre ŕ Baalbeck
Germain Nouveau, Petits Tableaux parisiens
Alexandre Vialatte, Misčre des Temps
Textes :
John Donne, Počmes
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

BULLETINDESEPTEMBRE-OCTOBRE1955 SUPPLÉMENTALANOUVELLEN.R.F. DUIerOCTOBRE1955
34
wrf i
PUBLICATIONSDU15JUILLET AU15SEPTEMBRE1955 (Renseignementsbibliographiques.) Ontrouveraicitouslesrenseignementsbibliographiquessurlesouvrageseffec-tivementparusdu15Juilletau15Septembre1955.
POÉSIE
FOMBEUREMauriceUneForêtdeCharme.Poèmesd'amour. 72p.,in-16doublecouronne.Collec-tionblanche250fr. 20ex.num.purfilLafumaNavarre750fr. ROMANS-RÉCITS Jean.dréeSikorska.240p.,in-16double ADNETD'unautreMonde.Avant-Proposd'An-blanche. couronne.Coilection500fr. 20ex.num.purfilLafumaNavarre.2.000fr. Marc. BERNARDSalut,Camarades.280p.,in-16double blanche. couronne.Collection550fr. 50ex.num.purfilLafumaNavarre.1.800fr. DURASMargueriteLeSquare.160p.,in-16doublecou-blanche. ronne.Collection450fr. arre 20ex.num.purfilLafumaNa-1.800fr.(épuisé) Paul.doublecouronne.Collectionblanche450fr. GADENNEL'InvitationchezlesStirl.216p.,in-16 Navarre. 20ex.num.purfilLafuma1.350fr. Pierre. GASCARLaGraine.216p.in-16doublecouronne. Collectionblanche450fr. 67ex.num.purLafumaNavarre.1.35 fil0fr. MEYER,DickEurydiceoulaLutteavecl'Ombre. 376p.,in-8°soleil.Collectionblanche.850fr. 20ex:num.purfilLafumaNavarre.2.500fr.
SÉRIE
Ilsontmaltourné.Traduitdel'améri-cainparPierreSinger.288p.,in-8° soleil.Collection«L'AirduTemps».
690fr.
DuChantageàlaTrahison(Crimesde PlumeetCrimesdeSang).304p.,in-8° soleil.Collection«L'AirduTemps».
750fr.
590fr. 1.800fr.
Croswell. BOWEN
MARSTENRichard WHITTINGTONHarry. Clinton. SEELEY
Laura. FERMI
950fr. 3.500fr. # 690fr. 2.500fr.
BULLETIND'OCTOBRE1955 Georges.p., OTTINOL'OmbreetlaProie.280in-16double blanche. couronne.Collection 20ex.num.purfilLafumaNavarre. VANDENESCHJoséLaHaieduTemps.296p.,in-16double couronne.blanche. Collection 20ex.num.purfilLafumaNavarre.
SOUVENIRS-DOCUMENTS
DUCLOUXLouis
650fr. 1.800fr.
690fr.
TRADUCTION AtomesenFamille(Monexistenceavec EnricoFermi).Traduitdel'américain parFrançoisFosca.328p.in-8°soleil. Collection«L'AirduTemps»
TRADUCTION
MACHADOAntonio
LEIRISMichel
ESSAIS
LARBAUDValery
JuandeMairena.PréfacedeJeanCassou. Traduitdel'espagnolpar Marguerite Léon.320p.Collection«LesEssais».
690fr.
DOCUMENTS
Journal1912-1935.PréfaceetNotesde RobertMallet,392p.,in-16double couronne.blanche. Collection 40ex.num.purfilLafumaNavarre. LaRègleduleu,il.Fourbis.248p.,in-8° blanche. soleil.Collection 20ex.num.purfilLafumaNavarre.
COLLINSHunt
LePavébrûle.Traduitdel'américain parHenriRobillot. Casse-Tête.Traduitdel'américainpar BrunoMartin. LaPeurblanche.Traduitdel'américain parMarcelDuhamel. Bonàtirer.Traduitdel'américainpar Jacques-LaurentBost.
JOURNAUX-MÉMOIRES
NOIRE
BULLETIND'OCTOBRE1955 ENELMortauxRouquines!Traduitdel'amé-DOMINIQUEA.L'ArchipelauxGorilles. Day.ricainparH.Couppié. KE BRETTMartinMonCadavreauCanada.Traduitde EdparH.Couppié. l'américainparBrunoMartin. LACYABrasraccourcis.Traduitdel'américain HOLLANDL. DOMINIQUEA.LeGorilledanslePotauNoir. MartyLeResquilleur.Traduitdel'américain parF.,M.Watkins. WHITELionelRapt.Traduitdel'américainparF.M. WatkinsetRaoulAmblard. volumes. Chacundeces
m
220fr.
ÉCHOSPROJETS Le10septembre,lePrixXavierForneretaétédécernéàJeanDuperray,pour sonroman-complainteHarengsfritsauSang.«IIs'agit,adéclaréRogerRabi-niaux,auteurdeL'HonneurdePédonzigueetprésidentdujury,decouronnerune conceptionoriginale,poétiqueetburlesquedelavie.»Leprix,fondéparJean Maton(TristanMaya),aétéeneffetplacésousl'invocationdu «petitromantique bourguignon»découvertilyatrenteansavecenthousiasmeparlessurréalistes, Bretonentête,quiécrivaitdès1927«Forneret?unhommequenousavonsren-contrédanslesténèbresetàquinousavonsbaisélesmains.» LaSociétédesÉcrivainslibanaisadonnésongrandprixdethéâtreàGeorges SchehadépourLaSoiréedesProverbes. Vacancesetvoyagesd'automne. AudibertiapasséquelquesjoursenBretagne, prèsdelapointedePenmarch, nov mbr . pouryterminerunromanenversLaBeautédel'Amour,quidoitparaîtreen C'estauPortesdequeClaudeRoyaprolongésesvacances-vacancesstu-dieuses,puisqu'ilyarevusonromanAtortouàraison,àparaîtreenoctobre. RobertMalletestenEspagneila«misenconserve»,avantsondépart,ses EntretiensavecLouisGuillouxsurlaprosefrançaise,quipasserontàlaradio,surla Chaîne Nationale,àpartirdu17octobre.GuillouxachoisideparlerdeStendhal, Chateaubriand,Saint-SimonetJean-JacquesRousseau. AlbertAycardetJacquelineFranckontrestersurlaCôted'Azurbienplus longtempsqu'ilsnel'avaientprévu,sollicitésdetoutepartpourdesséancesde signaturechezleslibrairesleurlivreLaRéalitédépasselaFiction,s'annonceen effetcommelegrandsuccèsderireetdeventedelasaison. MarcBernardrestefidèleauxBaléaresc'estdequ'ilaenvoyésonSalut, Camaradesauxcritiques. RaymondQueneauestquelquepartenIle-de-Franceilyaréviséetsignéson importantePréfaceàl'EncyclopédiedelaPléiade,dontlesdeuxpremiersvolumes paraîtrontenfévrier1956,etdontleprochainbulletinvousentretiendraplus longuement. C'estégalementtoutprèsdeParisqueRenéLefèvrecorrigelesdernières épreuvesdesonromanRuedesPrairies,annoncépourle20octobre. HenriBoscoestàLourmarinilviendraàParisaudébutdenovembrepourle lancementdesonnouveauroman,dontletitredéfinitifestLesBalesta.
BULLETIN
D'OCTOBRE
195j5
MichelMohrtestalléauxenvironsdeLannion.Ilapréparélapréfacequ'ildoit donnerpourlatraduction,parCoindreau,dunouveaulivredeGoyenLeFantôme Chair. et la Al'occasiondelaFêtenationalechinoise,l'InstitutpopulairedesAffairesétran-gèresdePékinainvitéunedélégationdesAmitiésfranco-chinoisespourlesmoisde septembreetoctobreMichelLeiris,quivientdesignerleservicedepressede Fourbis,etAndréHaudricourtfontpartiedecettedélégation. Undécretdu9septembre1955areconnud'utilitépubliquel'associationdite SociétédesAmisdeMarcelProustetdesAmisdeCombray,dontlesiègeest àIlliers(Eure-et-Loir). AtlasAérien. Telestletitredel'ouvrage,d'uneformulenouvelle,àPierreDeffontaineset MarielJean-BrunhesDelamarre,etquicomprendraquatretomes-dontlepre-mier,consacréauxAlpes,àlavalléeduRhône,àlaProvenceetàlaCorse,paraîtra enoctobre.Grâceàl'avion,l'hommeamodifiétotalementsavisiondelaterre plusencorequelespremiersnavigateursnel'avaientfaitdeleursbateaux.Pourla premièrefois,l'AtlasAérienmontrera,ainsirenouvelé,levisagedelaFrance entière.Lepremiertomecomprendra150planchesphotographiques,dontcha-cuneestaccompagnéed'untrèslargecommentaire,et5cartesdeJacquesBertin. LeLivreetleDisque. PathévientdesortirundisqueGermaineMonterochanteMacOrlan,composé desquatrechansonssuivantes«RueSaint-Jacques»,«LaChansondeMargaret», «LaFilledaLondres»,«LaChansonde'Bagatelle».Lestroispremières(musique deV.Marceau)figurentdanslesChansonspourAccordéon,quenousavonspubliées. LeLivreetl'Écran. Réflexionfaite,deRenéClair,vientd'êtreinscritauprogrammeduconcours d'entréeàl'InstitutdesHautesÉtudesCinématographiques. 0 LeClubdesLecteurs,dirigéparGérardMourgue,adésignéenaoût,commelivre dumois,leromandePierreBassonChemind'Homme. Al'occasiondel'expositionProustàLondres,LouisMartin-Chauffierferadans cetteville,le20octobre,à'l'Institutfrançais,uneconférence«MarcelProustou L'Hommedévoréparsonœuvre.» Pourparaîtreenoctobre,entreautresPourlaPeinture,deLéon-PaulFargue, VeniseSauvée,unepiècedeSimoneWeillesContesd'Enfer,deJouhandeau ledeuxièmevolumsduThéâtred'AdamovetletroisièmevolumeduJournalde Kierkegaardlenouveauromand'HélèneBessetteLesPetitesLecoq,et,deChris-tineArnothy,quiobtintl'andernierlePrixVéritépourJ'aiquinzeansetjeneveux pasmourir,unromanintituléDieuestenretard.
1
«Leshommesquisonttoujoursrevenusdetouteschosessontceuxqui nesontallésnullepart.Carallerestdéjàbeaucoup.Revenir-personne n'estrevenu» «Soyezmodestes,jevousconseillelamodestie.Ou,mieux,jevousconseille unorgueilmodeste,cequiestespagnoletchrétien». AntonioMACHADO,DonJuanMairena,p.31.
LANOUVELLE NOUVELLE RevueFrançaise
ROGER
MARTIN
DU
GARD
Lisez,dansDevenirleportraitdupèreMazerelleset desafemme.Dèssonpremierlivre,RogerMartindu Gardréussitleportraitenépaisseurdontlesecretsemble avoirétéperdudenosjours.Cettetroisièmedimension, quiélargitsonoeuvre,larendunpeuinsolitedanslalit-tératurecontemporaine.Notreproductionpourraiten effet,lorsqu'elleestvalable,seréclamerdeDostoïevski plutôtquedeTolstoï.Desombrespassionnéesouins-piréesytracentlecommentairegesticulantd'une réflexionsurladestinée.Sansdoute,lereliefetl'épaisseur serencontrentaussidanslesfiguresdeDostoïevskimais iln'enfaitpas,commeTolstoï,larègledesacréation. Dostoïevskicherched'abordlemouvement;Tolstoï,la forme.EntrelesjeunesfemmesdesPossédésetNatacha Rostov,ilyalamêmedifférencequ'entreunpersonnage cinématographiqueetunhérosdethéâtreplusd'ani-mationetmoinsdechair.Cesfaiblessesd'ungéniesontdu restecompensées(etmêmejustifiées),chezDostoïevski, parl'introductiond'unedimensionsupplémentaire, spirituellecelle-là,quiprendracinedanslepéchéoula i
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
sainteté.Mais,àquelquesexceptionsprès,cesnotions sontdéclaréesinactuellesparnoscontemporains,qui n'ontdoncretenudeDostoïevskiqu'unhéritage d'ombres.Combinéàl'influencedeKafka(chezquile visionnairel'emportesurl'artiste)ouàlatechnique américaineduromandecomportement,assimilépardes artistesqui,nerveusementetintellectuellement,suivent avectoujoursplusdepeinel'accélérationdel'histoireet, pourfairefaceàtout,n'approfondissentplusrien,cet exempleimpérieuxaprovoquécheznousunelittérature excitanteetdécevante,dontlesdéfaillancessontàla mesuredel'ambition,etdontnulnepeutencorediresi elleépuiseunemodeouannonceunnouvelâge. RogerMartinduGard,quicommenced'écrireaudébut dusiècle,est,aucontraire,leseullittérateurdesagénéra-tionqu'onpuisseplacerdanslalignéedeTolstoï.Mais,en mêmetemps,ilestpeut-êtreleseul(et,dansunsens,plus queGideouValéry)àannoncerlalittératured'aujour-d'hui,àluiléguerlesproblèmesquil'écrasent,àauto-riseraussiquelques-unsdesesespoirs.MartinduGard partageavecTolstoïlegoûtdesêtres,l'artdelespeindre dansleurobscuritécharnelleet lasciencedupardon, vertusaujourd'huidémodées.LemondepeintparTolstoï faisaitcependantuntout,unorganismeuniqueanimé parlamêmefoisespersonnagesserejoignentdansla suprêmeaventuredel'éternité.Unàun,visiblementou non,tous,enquelqueendroitdeleurhistoire,finissent pars'agenouiller.EtTolstoïlui-même,fuyantdans l'hiverfamilleetgloire,voulutrejoindreleurmalheur, lamisèreuniverselle,etl'innocencedontilnepouvait désespérer.Cettefoimanqueàlasociétéquedevait peindreMartinduGardet,d'unecertainemanière,à lui-même.C'estpourquoisonœuvreestaussicelledu doute,delaraisondéçueetpersévérante,del'ignorance reconnueetduparisurl'hommesansautreavenirque lui-même.Parlà,commeparsesaudacesinvisiblesouses
ROGER MARTINDUGARD
contradictionsacceptées,cetteœuvreestdenotretemps. Aujourd'huiencore,ellepeutnousexpliquerànous-mêmes,etbientôt,peut-être,aiderceuxquiviendront. Ilyadegrandeschances,eneffet,pourquel'ambition réelledenosécrivainssoit,aprèsavoirassimiléLes Possédés,d'écrireunjourLaGuerreet laPaix.Aubout d'unelonguecourseàtraverslesguerresetlesnégations, ilsgardentl'espoir,mêmes'ilsnel'avouentpas,de retrouverlessecretsd'unartuniverselqui,àforced'hu-militéetdemaîtrise,ressusciteraitenfinlespersonnages dansleurchairetleurdurée.Ilestdouteuxquecette créationsoitpossible,dansl'étatactueldelasociété, occidentaleetorientale.Maisrienn'empêched'espérer quecesdeuxsociétés,siellesnesedétruisentpasdans unsuicidegénéral,sefécondentmutuellementet rendentlacréationànouveaupossible.Réservonsaussi lachancedugénieetqu'unnouvelartistearrive,à forcedesupérioritéoudefraîcheur,àtoutenregistrer despressionsqu'ilsubit,etàdigérerl'essentieldel'aven-turecontemporaine.Sonvraidestinseraitalorsde fixer danssonœuvrelapréfigurationdecequiseraetd'y fairecoïncider,exceptionnellement,lepouvoirdepro-phétieetlapuissancedelacréationvraie.Cestâches inimaginablesnepourrontsepriver, entoutcas,des secretsdel'artdupassé.I/œuvredeMartinduGard, danssasolitudeetsasolidité,recèlejustementquelques-unsdecessecretsetlestientànotredisposition,sousdes dehorsquenousreconnaissons.Chezlui,maîtreet compliceàlafois,nouspouvons,enmêmetemps,trouver cequenousn'avonspasetretrouvercequenous sommes.
«Leschefs-d'œuvre,disaitFlaubert,sontcommeles grandsanimaux.Ilsontlaminetranquille.»Oui,mais dansleursangcourenttoujoursd'étrangesetjeunes
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE ardeurs.Cesontcesbrûlures,etcesaudaces,qui,déjà, rapprochentdenousl'œuvredeMartinduGard.Et d'autantplus,aprèstout,qu'ellealaminetranquille. Unesortedebonhomiemasqueicid'impitoyablesluci-dités,quinesedécouvrentqu'àlaréflexion,maiss'y prolongentalors. Ilestimportantdenoter,d'abord,queMartindu Gardn'ajamaispenséquelaprovocationpûtêtreune méthoded'art.L'hommeetl'œuvresesontforgésd'un mêmepatienteffort,danslaretraite.MartinduGardest l'exemple,assezrareensomme,d'undenosgrandsécri-vainsdontpersonneneconnaîtlenumérodetéléphone. Cetécrivainexiste,etd'unefortefaçon,dansnotre sociétélittéraire.Maisils'yestdissouscommelesucre dansl'eau.LagloireetleprixNobell'ontfavorisé,si j'osedire,d'unenuitsupplémentaire.Simpleetmysté-rieux,ilaquelquechoseduprincipedivindontparlent lesHindousplusonlenommeetplusilfuit.Aucun calcul,d'ailleurs,danscetterecherchedel'ombre.Ceux quiontl'honneurdeconnaîtrel'hommesavent,au contraire,quesa modestieestréelle,etàcepointqu'elle enparaîtanormale.J'aitoujoursnié,pour mapart,qu'il pûtexisterunartistemodestedepuisque jeconnais MartinduGard,maconvictionvacille.Maiscemons-trueuxmodesteaencore,pourvivredanslaretraite, d'autresraisonsquelessingularitésdesoncaractère lesoucilégitimequenourrittoutartistedignedece nomd'épargnerletempsdesonœuvre.Cetteraisonse faitimpérativedèsquel'œuvreestidentifiéeparson auteuràlaconstructiondesaproprevie.Letemps n'estplusalorslelieul'œuvres'édifie,maiscette œuvreelle-même,quetoutdivertissementaussitôt menace. Unetellevocationnielaprovocationetsesartifices calculéselleaccepteaucontraire,danstoutcequi concernelacréation,uneloivéritablementouvrière.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin