//img.uscri.be/pth/1360bfa3cd50001db10d32ac4892b5940fabef52
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La nouvelle québécoise (1980-1995)

De
240 pages
Entre 1980 et 1995, l’explosion de la production littéraire québécoise traduit la fécondité du genre bref : création de revues, de prix, de maisons d’édition et de collections réservées à la nouvelle, foisonnement critique en réaction à cette ampleur. Étonnamment, cet essor survient dans un contexte de crise politique et économique. Selon Cristina Minelle, les nouvellistes québécois ne peuvent manquer d’exprimer l’incertitude qui règne dans la société et choisissent la nouvelle, qu’ils « fragmentent pour qu’elle devienne le genre de la crise et de la déstabilisation ». Personnages tiraillés, mémoire morcelée, parcours erratiques, syntaxe elliptique, typographie aléatoire, tout se soumet au flash et à l’instantané qui accélèrent et concentrent, zooment et atomisent. En réponse à cette apparente désorganisation, l’écrivain devient le maître d’œuvre du recueil de nouvelles, la « forme dynamique plurielle et pluridirectionnelle » d’une « cohérence » retrouvée.
Voir plus Voir moins
La nouvelle québécoise (1980-1995)