Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Nouvelle Revue Française N' 132 (Décembre 1963)

De
200 pages
Jean Grenier, Aspects de la création
Noël Devaulx, Par la porte de corne
Jean Grosjean, Hiver
Michel Butor, Chateaubriand et l'ancienne Amérique
Jacques Audiberti, La Guérite
Jean-Louis Curtis, Campus
Chroniques :
Claude Roy, Jacques Copeau
Philippe Sollers, Description d'un počme
Robert Abirached, Les romans du présent
Jean Revol, Troisičme biennale de Paris (Musée d'art moderne)
Notes : littérature et essais :
Roger Judrin, La pensée janséniste en dehors de Pascal, par G. Delassault (Buchet-Chastel) - Lettres ŕ Édouard Ellice, par Prosper Mérimée (Grasset)
Jean Grenier, La Foi des Hommes, par Henri Petit (Grasset)
Notes : le roman :
Robert Abirached, Les Tombeaux ferment mal, par Audiberti (Gallimard)
Georges Anex, Le Procčs-Verbal, par J. M. G. Le Clézio (Gallimard)
André Miguel, L'Âme, par Elsa Triolet (Gallimard)
Robert Abirached, Amour ma douce mort, par Henri Pollčs (Gallimard)Robert André, La Narratrice, par Frantz-André Burguet (Gallimard)
André Miguel, Les aventures d'une jeune fille, par Jean-Edern Hallier (Le Seuil)
Willy de Spens, Les Nostalgiques, par Genevičve Gennari (Grasset)
Notes : lettres étrangčres :
Charles-Henry Reymont, Cantilena, par Joseph Sébastien Pons (Gallimard)
André Miguel, Les Clochards célestes, par Jack Kerouac (Gallimard)
Claude Michel Cluny, Journal de Pilate, par Werner Koch (Casterman)
Robert André, Oreste et la Baleine, par Hedwige Rohde (Gallimard)
Lu et vu :
André Miguel, Hymnes et pričres au Soleil, par Alexandre Aimes (Robert Morel)
Willy de Spens, Les Petits Messieurs, par Jean Fougčre (Gallimard) - Le Frčre, par Clarisse Francillon (Julliard) - La Rose nue, par Any Bonneval (Julliard) - La Chair et l'Ombre, par Pierre Sylvain (Plon)
Jean Lebrau, Salut, bourgeois!, par Maryse Vincent-Neveu (Calmann-Lévy)
Willy de Spens, Promenade en carrosse, par Reinhardt Lettau (Plon)
Claude Michel Cluny, Le Rose et le Noir (Théâtre Montparnasse-Gaston Baty)
Frank Dunand, Robert Tatin (Galerie de l'Université) - Gouaches et papiers collés, de Lanskoy (Galerie Georges Bongers) - Segal (Galerie Ileana Sonnabend) - Rancillac (Galerie La Roue)
Les revues, les journaux :
Saint-John Perse - Francis Ponge - René Char, Un numéro de fęte
Christian Dotremont, States, 1
Anonymes, Divers
Le temps, comme il passe. Parenthčses :
Roger Judrin, Amour et langage
Le temps, comme il passe :
Georges Perros, Quand un jour
Zbigniew Herbert, Deux počmes
Jérôme Peignot, Journal de Grčce
Textes :
Claude Debussy, Remarques
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
ASPECTS
DE
LA
I
CREATION
L'ACTECRÉATEUR
Lemotdecréationpeutseprendreendifférentssens ets'appliqueràdifférenteschoses.Onparledecréation àproposdemodèlesdehautecouture,demarquesde parfums,d'interprétationparuncomédiend'uneœuvre théâtrale,deproductionenpeinture,musique,littérature, etl'instantdelacréationsembleêtreceluidulancement, delamanifestationdecequiétaitcachéetaupouvoir exclusifducréateur.L'oeuvreétaittenuesousleboisseau elleétaitàlafoisdéjàcrééemaisnonencoremanifestée, etc'estcettemanifestationqu'onappellecréation,comme s'ilyavait deuxétapesàfranchirdanslacréationcomme danslaprocréationcelledelaconceptionetcelle dela naissance,commesicréerneprenaitsonvéritablesens queparlarévélationpubliquedecequis'estpasséen secret. D'autrepart,ilyaunedifférenceentreagiretfaire. Lacréationthéâtraleestdupremiercôté,lacréation plastiquedel'autre.D'unepart,uneactionquiserépète del'autre,uneproductionquidure. Devrait-onattribueràcesdeuxdegrésdecréationet àcesdeuxsortesdecréationsdescaractèresquetoute unetraditionleuraccorde?Voilàcequiarrêteraaudébut notreattention.Nousdevronsdémêlercequiappartient
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
àl'hommeetcequineluiappartientpas.Ornous nous » apercevonstoutdesuitequelemot«créationaune significationextra-humaine,queparlerdecréationc'est fairedelathéologieplusquedel'anthropologie.
LaCréationavecunCmajusculenepeutêtredétachée dansnotreespritduCréateur.Mêmesil'onn'admetpas l'existencedeceCréateur,ilfauttenircomptedela conceptionquis'estforméeàlasuitedelaGenèseetqui s'estdéveloppéedanslathéologiescolastique.Toutcequi existeexisteparDieu.Dieuaproduitleschosesdansleur être,celaàpartirderien.D'habitude,ilfautunematière préexistantepourqu'unagentparticulieropère,enlui surimposantuneforme.OrDieuestunagentuniversel, iln'adoncpasbesoindematière,sapuissanceestsimple etinfinie.Nousvoyonsimmédiatementquelledistance séparel'opérationdivinedel'opérationhumaineetnous n'avonsaucunetentationalorsd'assimilerl'uneàl'autre. Unautretraitqu'ilfautrappeler,carilestordinaire-mentoubliéparceuxquiparlentdelacréationdivine, c'estquecettedernièreneconsistepasforcémentdans unmouvement,nidansunchangement.LaRévélationest nécessairepourquel'oncroieautemps.Philosophiquement laCréationpeutseconcevoirparrapportàunmonde éternel.Lemonden'apas,eneffet,dequoisubsisterpar lui-même,ilaunbesoinindispensabled'unêtrequiaiten lui-mêmesapleineraisond'être. Toutecréationestexemptedesuccession;etc'estce quiladistinguedelagénération,quiestmouvementet termedemouvement.Iln'yapasdemoyentermeentre êtreetn'êtrepas,c'esttoutl'unoutoutl'autre.Lasucces-siondanslafabricationdes chosesprovientd'ailleursd'un manquedelamatière,quin'estpasdisposéedèslepremier moment(aprincipio)àrecevoirlaforme.Cemanquerend
ASPECTSDELACRÉATION
nécessaireundélai.Orlacréationsefaitenuninstant, c'est-à-diredansunindivisible. Ainsid'unechosetransparentedontonpeutdirequ'en mêmetempselleestéclairéeetaétééclairée;elleest éclairéeparsanaturepropreetelleaétééclairéeimmé-diatementparlaprésencedecequiéclaire. L'actedecréerestcontemporaindelacréation Simulaliquid,dumcreatur,creatumest. Ils'ensuitqu'ilappartientàDieuseuldecréer.La créationesteneffetuneactionpremière,entantqu'elle neprésupposeaucuneautreactionetquetouteslesautres laprésupposent.Personned'autrenepeutcréeràsaplace, etAvicenneatortdepenserqueDieuacrééunepre-mièresubstanceséparéeetàpartirdecelle-làuneseconde, etainsidesuitejusqu'àladernière.Ils'ensuitaussique Dieuesttout-puissantetquesa«vertu»divinen'estpas déterminéeàproduireunseuleffetàl'exclusiond'autres. Rienn'estimpossibleàDieu. CeportraitduCréateur,quiopèreendehorsdutemps avecunesouverainetéabsolueetdontlacréaturedépend intégralement,n'apasmanquéd'exerceruneprodigieuse influencesurl'esthétiqueengénéral.Etpourtantceuxqui l'ontsystématisélemieuxontbienfaitressortirqu'ils n'attribuaientcesprodigieusespossibilitésdecréation instantanéeettotaleàpartirderienqu'àunseulêtre.Or ils'estpassécefaitimprévupoureux,c'estquelacréation humaineaprofitéduprestigedelacréationdivineeta mêmerecueillisonhéritage. Cependant,aussilongtempsqueleCréateuretsa créaturesontdemeurésfaceàface,lacréatureajouéun rôle,maisunrôlesubordonné.
Voyons l'artiste
à ceproposcequ'écritMaritaindurôlede enquoil'artisteestcréateur
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE «Ildoitfaireunobjetbeauenmanifestantuneforme àl'aidedesignessensibles.(.)Cetteforme,l'artisteoule poètehumain,dontl'intelligencen'estpascausedeschoses commel'intelligencedivine,nepeutpaslatirertoutentière desonespritcréateur,ilvalapuiserd'abordetavanttout dansl'immensetrésordeschosescréées,delanaturesen-siblecommedumondedesâmes,etdumondeintérieur desonâmeàlui.Acepointdevue,ilestd'abord et avant toutunhommequivoitplusprofondémentquelesautres etquidécouvredansleréeldesrayonnementsspirituels quelesautresn'ysaventpasdiscerner.» C'estDieuquicréelemondedanssonensemble, l'hommen'estqu'unartisanquiopèresurunematière préexistante,quiproduituneffetdanscettematièreetà larigueur,commec'estlecasenmusique,enarithmétique etenlogique,échafaudeuneconstructionintellectuelle maisdontiln'apaslesélémentsenpropre. Bienentendu,l'ouvragehumainneserapasunesimple copiedudonné. «L'artdemeureessentiellementfabricateuretcréateur. Ilestlafacultédeproduire,nonpassansdouteexnihilo, maisd'unematièrepréexistanteunecréaturenouvelle,un êtreoriginal,capabled'émouvoiràsontouruneâme humaine.Cettecréaturenouvelleestlefruitd'unmariage spirituel,quiunitl'activitédel'artisteàlapassivitéd'une matièredonnée.» L'artiste,danscetteconception,peutdoncavoirun sentimentdedignitéparticulière.C'estunassociédeDieu danslafacturedesbellesoeuvres.«Endéveloppantles puissancesmisesenluiparleCréateur.etenusantde lamatièrecréée,ilcréepourainsidireauseconddegré. LacréationartistiquenecopiepascelledeDieu,ellela continue.» Onpeutdoncparlerdecréationdanslatraditionjudéo-chrétienne,mais,quandilestquestiondelacréation humaine,c'estdansunsenstrèsrelatif,mêmeàproposde
ASPECTSDELACRÉATION
lacréationartistique«L'artestlibredanssondomaine, maissondomaineestsubordonné.»Voilàunpremier » pointétabli.Siletermede«créationauneoriginereli-gieusedéterminée,s'ilcorrespondd'abordàuneconcep-tionabsolutiste,ilfaut direquecetabsolutismeestbien limitéàunseulêtre,etque,sil'onconsultelesinter-prètesautorisésdecettedoctrine,lapartquiestlaisséeà l'hommedanslacréationeticinousentendonspar créerlefaireplutôtquel'agir,laissantdecôtéleproblème delalibertéengénéral,neconsidérantquel'exercicede l'activitéhumainedanssesrapportsavecl'oeuvreàexécu-ter,cettepartestmodeste.
Mais,dira-t-on,ilrestecommeprototypeducréateur unDieuquineconnaîtaucunelimiteàsonpouvoiret dontlavolontés'exercedemanièreabsolue.Est-ceque cen'estpaslemodèledel'artistecontemporainentant quecréateur?Cetartistequinereconnaîtaucunerègle etnesaitpasd'avancecequ'ilvacréer? Non.LeDieudelaBiblevuàtraverslatradition scolastique,quin'estpasseulementchrétiennemaisjudaï-queetmusulmane,estunêtreinfinimentraisonnableautant qu'ilestinfinimentpuissant.Dieuagitenvertudesa propresagesse.Ilyadesraisonspourlesquellesilagit detelleoutellemanière.Iln'yestpasforcéparune nécessitédenature,maisparuneconsidérationdel'intel-ligenceniparunactesimpledesavolontémaiseuégard àl'ordreétablidesonintelligence(perordinemsuiintel-lectus).Noussommesloindutyranetdudespote. IlyamêmedeschosesqueDieunepeutpasfaire. Dieunepeutpasêtreuncorpsniquelquechosedece genre,ilnepeutpasêtresoumisauchangementniàla corruption.Ilnepeutêtresujetniàlafatigue,niàl'oubli, niàlamaladietouteschosesquisontdeslacunes,des
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
manques;ilnepeutêtrevaincunisoumisàlaviolence. VoilàcequiconcernecequesaintThomasappelle«la puissancepassive». Quantàla«puissanceactive»,ilyaencoredes chosesqueDieunepeutpasêtre,àsavoirqu'ilnepeut pasêtrequelquechosequisoit«contrelaraisondel'être» entantqu'ilestêtre,nicontrelaraisondufaiten « tantqu'ilestfait. Dieunepeutfairequ'êtreetnon-êtresoientuneseule etmêmechose,niquelesopposéssubsistentenmême tempsdanslamêmechoseentantqu'elleestlamême parexemplequel'onsoitenmêmetempsnoiretblanc, clairvoyantetaveugle. Ilnepeutpasfairenonplusqu'ilmanqueàunechose l'undesesprincipesessentiels,alorsquelachosedemeu-reraittellequ'elleestparexemplequel'hommen'ait pasd'âmeetqu'ilrestecependantunhomme. Dieunepeutpasnonplusfairequelesprincipesdela Logique,delaGéométrieetdel'Arithmétiquesoientrem-placéspardesprincipescontraires,étantdonnéqu'ils découlentdel'essencedeschoses,c'est-à-diredesprincipes formels,commelefaitquedeslignesdroitesmenéesdu centreàlacirconférencesoientégales.Dieunepeutpas fairenon plusquelepassén'aitpasété,carcelaimpli-queraitcontradiction. SiDieunepeutpasallercontre«laraisondecequi est»,c'est-à-direlanatureconstitutivedel'être,ilnepeut pasnonplusallercontrelanatureconstitutivedecequi estfait.Ilnepeutpasfaireunêtreégalàlui,ilnepeutpas fairecequ'ilnepeutpasvouloir.Savolonténepeutpas changer.Aussinepeut-il fairequecequiaétévoulupar luinesoitpasaccompli. Toutesceslimitationsn'empêchentpasDieudefaire cequ'ilveut,maisilnepeutvouloirriendedéraisonnable, etparconséquentsapuissanceestrégléeparsasagesse. Ils'ensuitquetoutcequinousparaîtraitlimitercette
ASPECTSDELACRÉATION
puissancenefaitquel'ordonneràuneraisonsupérieure. Dieupeutagirautrementqu'ilnefaitmaisiln'agitque parraison. Enfin,sanspoursuivrepluslongtemps,nousnousaper-cevonsquelaCréationn'estpasunacte immotivé,quesi l'hommecréateurestextrêmementlimitédanssonaction, leDieucréateurnejouitpasnonplusd'unelibertéincon-ditionnelle.Laconception occidentaledelaCréation présenteralemêmecaractèrepositifetnégatifàla fois.
Onnepeutpasnepasêtrefrappéparlefaitquela conceptionthéologiquedelaCréationainspirélaconcep-tiondelacréationdel'universdel'œuvred'art.C'esttout aumoinsvraidansnotretraditionoccidentaleetpourtous lespeuplesquiontsubil'influencedelaBible.L'itinéraire suiviparlacréationartistiqueestlemêmequeceluide lacréationdumonde. D'abordlenéantdanslesdeuxcas.C'estunpostulat del'artcontemporainqu'ilfautcommencerparrien.Et cen'estpasaisécartoujoursquelquechoseestdonné, quecesoitdanslanatureoudansl'esprit,etcequelque choseilfautlerefuser.Lemieuxseraitquelecréateur n'eûtpasàrepousseruncadeauouunhéritageetqu'ilne reçûtrien.C'estleprivilègedel'orphelin,mais,comme disaitJulesRenard,toutlemondenepeutpasêtreorphe-lin.Le manquederessources,l'absenced'instruction peuventysuppléerdansunecertainemesure.Heureux celuiàquitoutamanquéaudébutdelavieSurcepoint lavisionapocalytique,quinousestchère,delacréation pourraits'opposerànotreaspirationauprogrèssocial; maislaseconden'estpasdetailleàs'opposeràlapre-mière,etl'artisteestsouventtellementfierd'appartenirà uneespèceàpartqu'ilsouffriraitvolontiersmillemorts
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
plutôtquedes'exposeràn'êtrepasleseulauteurdesa destinée. Etsi,malgrélui,lefuturcréateuraaccepterles donsdelanatureoudelasociété,ildoitlesrenierafinde garderl'espritlibre;ilnedoitpasfréquenterlesécoles, nilesmusées,nilesconservatoires.Cesinstitutionsrepré-sententlepassé;lui,ilincarnel'avenir. Cetteattitudequienapparenceestabsurdeexprime unenoblessed'espritcertaine.Ellen'estpassansrapport aveclerécitbiblique,vuàtraverslarévolutionmentale duxviii*etduxix*siècle. Lenéantquiprécèdeforcémentl'actecréateurmettra cedernierd'autantplusenreliefqu'ilseraplusprofond. Sansdoutenepeut-ilpasêtreabsoluunecréationhumaine adespréliminairesetdesprésupposés.Cependantlenéant s'efforcerad'êtreaussiradicalquepossible.Lapoésiedu néantaengendrédesthèmesquinesontpasépuisésencore ànotreépoque.Ilestdifficiled'ouvrirunlivreilnesoit pasglorifié,delireunmanifesteartistiqueiln'aitpas lapremièreplace.Deuxraisonsàcela Lapremière,c'estqueplusl'absenced'êtreseragrande, plusl'apparitiondel'êtreferasensationcommeaprèsde profondesténèbresl'éclosiond'unjourlumineux.Grâce àcecontraste,lecréateurretrouveraleprestigequ'ilavait puperdreparsuitedurangsubalternequiestlesien. Aussiverra-t-onl'artisteminimiserl'apportpremierdu dehors. Laseconde,c'estquel'idéedeposséderunpouvoiraussi grandnoustroubleetnousfait hésiteràpasseroutre.Le risqueestsigrandetlesautsipérilleuxqu'ilinspire réflexion.AinsiseconçoitlevertigedeMallarmédevant lapageblanche.Commentsortirde«laneutralitéiden-tique dugouffre»?Voilàunequestionquipeutfaire laissertoutensuspens.Ilyauninstantsolennelle créateurbalanceentrecréeretnepascréer.Créermon-treraitsapuissancemaislamesureraitenmêmetemps.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin