Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Nouvelle Revue Française N' 155 (Novembre 1965)

De
200 pages
André Frénaud, Oů Dieu repose
Pierre Klossowski, Origines culturelles et mythiques d'un certain comportement des dames romaines
Georges Perros, Certains jours
Noël Devaulx, Frontičres
Jean Grenier, Le tabac
Bernard Privat, Odette et Martial s'aimaient
Gaston Bouthoul, Avoir la paix
Chroniques :
Dominique Fernandez, Barbey d'Aurevilly
Dominique Aury, Ŕ contre-courant
Claude Michel Cluny, Frédéric Prokosch
Jean-Louis Curtis, Une captive et son geôlier
Robert André, Sur Altdorfer
Notes : la poésie :
Robert Abirached, Ténčbre, par Pierre Jean Jouve (Mercure de France)
Alain Clerval, Le Mur bleu, par Jean Laude (Mercure de France)
Notes : littérature et essais :
Roger Judrin, Deux fils d'Orphée
Jean-Jacques Brochier, Histoire d'une Grecque moderne, par Prévost (Bibliothčque 10/18)
José Cabanis, Chateaubriand par lui-męme, par Victor-L. Tapié (Le Seuil)
Alain Clerval, Le point de départ, par Georges Poulet (Plon)
Notes : le roman :
Jacques Chessex, Le Regard de l'Égyptienne, par Robert André (Gallimard) - La Campagne d'Italie, par Michel Mohrt (Gallimard)
André Dhôtel, Les Voix, par Élisabeth Porquerol (Grasset)
André Miguel, Le Feu d'Espagne, par Lo˙s Masson (Laffont)
Notes : les arts :
Jean Duvignaud, Béjart et le Ťmaloufť
Renée Boullier, Calder
Carnet de lectures :
Denis Vincent, Le Chef-d'uvre d'un inconnu, par Saint-Hyacinthe (Aubanel) - La Belle et la Bęte et autres contes du Cabinet des Fées (Club des Libraires de France) - Le męme pičge, par Charlotte Crozet (Gallimard) - Des roses plein les bras, par Claire Gallois (Buchet-Chastel) - Madame Charp, par André Perrotin (Mercure de France)
Le temps comme il passe :
Gyula Illyčs, Délivrance
J. M. G. Le Clézio, Les Légendes de l'extermination
Franz Hellens, Trois arbres
Jean-Pierre Faye, Suspension du récit
Textes :
Albert Camus, Écrits de jeunesse
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
DIEUREPOSE
Parl'étroitevallée dansl'étalementbref lecorpsdorédeDieu, paisibleinoubliable, entrelespeupliers frappésparlalumière, noirsélevéstrèshaut parmilesbuissonsmaigres, surlesvergersdressés souslesfrontonsheureuxdelaneige. Clairièredesonvraicorps parla secrètemontagne.
SOUSLESNUAGES
Ledésarroidanslabienveillancedesarbres, labarrièredevantlerochercreux,l'herbeensurplomb, lebalancementdusoleilparlaforêtjeune, degrandsparterresdenuagescirculantinfiniment. Etl'angequisouritdanslapluieenfantine, toutebleuedanslamortprochaine.
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
ASENLIS
Legrandvaisseaudansunjardin. Larmesmoussuesparlescrisdescorbeaux quijouentparmilesjouesdespierres. Lajoierecueilliederrièreleshautsporches. Jadisenfantinsourit.Jevoisleschevaux.
FEUD'HERBES
Leschevauxpensifsetquidivaguaient. Lecorbeaudéjàintéressé. C'estl'enfanceavec sesterresmeubles etl'avenirramassédansuninstant. Lesnoiresamoursparcourues dansl'odeurd'unfeud'herbes.
AUSEUILDELAMER
Auseuilaugustedelamer laprairie. Milleoiseauxpassentlentement. Lechevalregardeavecbienveillance danslecieltoutàcoupbleucharron. Puisleventhèleparl'étendue,toutsehâte. Auloin lesdécoupuresviolentesdelamer, lecorbeau,l'enfanttaciturne.
DIEUREPOSE
ASSISI
Petitcouventparlavillehaute, laclartédeDieuàsescolombes.
Quil'avaitdit?Jedisparaîtrai dansl'émerveillementdujasmin.
LESBOIS-FRANCS
yavaitaussilejourdesInnocents. Ledroitd'usagepourtous unefoisl'ancommémoré.Unejoiefranche audéfautdescontraintes.L'eaufraîche entrelesdeuxarbresjaillie.C'estenmai. Onn'épuisepas.Onfaitplusqueglaner. Bénéficiaires,lesdescendantsd'uncombatancien. Lesterresallouéespardroitd'héritage,qu'ilsdisent. Maislesrusésaussiontprisdroit. Etlesarairess'avancenttoujoursversleschaumes, chacunebienenmainsdanslamainfine. 0l'innocentpays. Leporcétaitconfiéauxjachères,encestemps-là. Etlesenfantsdanslesboisgauchements'espaçaient. Leparcourss'agrandit.Letempsprofite. Vaillancequiseplaîtàs'ignorer,patience. 0l'innocentpays. FolletrèssetenaitlaMèreetcachée. Contrelaloi,contrelesusages.Dansl'usageaussi. L'immémorialeendecertainsjourstriomphant. Aujourd'huilamêmelà,partout,sansrépit, laMèrefolle.
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
PAIXÀSONÂME,ÀCHARMOY
Paixàsonâme,àCharmoy. Ilétaitforgeron,ilapassé. Laveuveestdansl'étang,finiveuvage. Leneufétang,lamaisonrecrépie.
Onjoueauxboulesdanslesorties, danslespâtis.Onjoueauxbarres. Lesnouveauxenfantslà. Leserpentaussi,finiserment. Lecorbeautoujourscrie.Leslabours. Paixàsonâme,àCharmoy.
NULLERAISON
n'apasderaisond'êtredanslaneige, sesyeuxjaunescrevés, lagourde,lacolline,lekaléidoscope trèsprèstrèsloinnoircis, latêteparlefouillisdessaulestranchéeras. Etpourquoi,parcequ'unsoleilyviendraitluire, lecorbeausolitairen'oserait-il?f
Pourquoiparlamontéelehameau,lesmaisons, lesvignesenrangée,lesmoissonsengrangées,fumées chaudes? Leratsouritvictoire.Laneigeaussis'embrume. Desfuméeséchangées.Lasuie.Lerienprécaire. Maisquellelaraisond'êtreouden'être?p
DIEUREPOSE
LEBÛCHER
Danslafuméechaude, passéleventd'est, allonsàlaronde, nousn'arrivonspas.
Lesherbesquiluisent auruisseautari, lesoiseauxforcés àlacoursevaine.
Lesarbress'inclinent, leuraubiermêlé auxténèbresbasses, legrandfeuquiprend
souslepiedquipend. Soleilquis'espace. Triompheoucortèges. Maîtriseinconnue. L'innombrablenuit.
Maislevents'éclaire etdansl'échancrure, peut-êtreapercevrai-je lediamantquis'esttu.
GNOMIQUE
Toutavaittroptraînédanslachaudièresale. Ilyrestaitdesvapeursdevomi. Rienn'apparaîtranetsituremâches taviequiveutsortir. Lavoluptéducourageetlemalheurdeplaire,
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
lehérosvaincu,l'étincelantemijaurée, lesenfantsquiseperdent,lesanimauxquiluttent, toutestcommeildoitêtre,commelespierres, commeestlavoielactée. Iln'estpasd'innocence,iln'yademalice. Nulmériteetlaplainteestvaine. Commel'appelantdanslacagetuesforcé.
LACRÉATIONDUMONDEPARMILENA
Touts'écoule.
Le
monde
estun
enfant
IchbindieMilch,ditMilena. MitdemOnkelBiberone undmitOnkelAndré.
Parents,jeris, ditMilena. Monoursaussiquivoit toutcegrandchienquitourne autourdesonplumet. Lemondeestentraînant, ditMilena. Jesuislelait,j'aspire. Lemondeaussic'estmoi et lagrossemaison, lelacet laforêt, lavoileetlepleinvent, lecerf-volant,l'oiseau, l'airbleuetlessourires. Toutjoue,ditMilena. Ettout,jevousledonne.
quijoue. H.
DIEUREPOSE
DEPUISTOUJOURSDÉJA
Lemenubruitsolenneldesinsectesmorts danslaverdureconfiante. L'élanfragileducourant. Lalenteécumedel'aubépine. Lescheminss'enfonçantjusqu'auciel. Leséclaboussuresveinées,lesparcoursquis'égarent. Lepremierenclosabandonnéaveclesmeules, ôprairiemince,lecœurquis'entame! De nouveausansfinausoleildressé lesmontagnescouchéesentravers,lamenace. Etlasaisiepressentie,lemurmure. Les&uilencoredifféré.Lajoie. Lesoufflequitournait,l'incertainversant. Lestachesquis'élargissent,lehavreoublié. Lerépitglorieuxauflancdesfemmes. Lesiègeetlepiège.Lepontrompu. Ladernièreapproche. C'étaitletempss'écroulaientlesidolesgrasses pourlatendrehilaritédeDieu. ANDRÉFRÉNAUD
ORIGINES CULTUELLESETMYTHIQUES D'UNCERTAINCOMPORTEMENT DESDAMESROMAINES
Notreproposestdefixericiquelquesaspectsdumonde deladébauchedanslaRomeantiqueetdesesrapports aveclemondecultuel,lessolennitésreligieusesetles jeux.Onattribuecesphénomènesauprocessusdela décadence;lesmoralistesetleshistoriensromains avantlesPèresdel'Egliselatineontlargement contribuéàcettereprésentation;mais,aveclerecul appréciabledontnousdisposonspouroserjugerces phénomènes,nousjouissonsd'uneperspectivedanslaquelle nouspensonsrepérerplusoumoinslepointdedépart decertainesstructuresdevie,d'origineetd'inspiration différentes,quelescontemporainsnepouvaientplusdis-cernereux-mêmesdanslecontextetropstratifiéqu'elles formaient;duprodigieuxeffortqueVarrontentadansce genred'investigation,ilnenousrestequequelquesfrag-mentsassezrévélateurstoutdemêmepournousfaire regretterladisparitiondelamajeurepartiedepareille œuvre.Ilestvraiquenotrerecul,s'ilnouspermetde vérifiermieux,nenouspermetguèrepourautantdenous replacerdansl'ambiancedesréalitésdisparuesnousy projetonsplutôtnospropresfaçonsdepenser,desentir, nousobéissonsplutôtàdesnostalgiesouàdespréjugés. Ainsi,pourcequiestdel'érotismeromain,decetensemble depratiquesdiversesquelesRomainseux-mêmestaxèrent dedépravations,neserions-nouspasamenéstropfacile-
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin