Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 340

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 352

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 291

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
LA
REVUE
NOUVELLE FRANÇAISE
L'INVENTAIREDES
GROTTES
DEB.
Ons'accordeàvoirdanslesgrottesdeB.unedesprin-cipalescuriositésnaturellesdel'estdelaFrance,mais personnen'apujusqu'iciexpliquerclairementpourquoi. Ilexiste,danscetterégion,deslieuxd'unesingularitéaussi grande,quisurpassentmêmeceux-làenbeauté.Là,des montagnessefendent;ailleurs,d'autresavancentenbalcon; plusloin,desruisseauxrebondissentsansfinencascades, et,sil'ons'entientauxcavernes,ontrouve,àcertains endroits,àl'intérieurdusol,descavitésaussivastes,des eauxaussi froidesetdesconcrétionscalcairestoutaussi dignesd'attentionquecellesdesgrottesdeB. Enréalité,cesgrottesdoiventàleursituationbeaucoup deleurprestige.Elless'ouvrent,parunefailleunique,dans laparoid'unefalaise,aufondd'uncirqueendemi-lune depeudediamètre,assombridesapins.Cetteconfiguration duterrain,propreaujurassique,s'appelleunereculée,ce qui,parunedecesambiguïtésfréquentesdanslesprovin-cialismes,signifiequ'aufonddecettevalléeonsetrouve ledoscontreunmur.Cesgrottesconstituentainsiune dernièreissueou,pourceuxquilajugeraientillusoire,au moinsunsursis.Enplusdelagrandeurdusite,c'estcette imagedudernierrecours,del'ultimeretraite,serait-cedans
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
lenoir,quifaitquelesgrottesdeB.laissentuneassez forteimpressiondansl'espritdeceuxquilesvisitent. Sans douteapaisent-elleseneuxunefrayeur d'anmillequenos armesd'anéantissementrendentaujourd'huilégitime.Mais d'autreslieuxsouterrainsaussisûrsn'ontpaslemême pouvoir. SilesgrottesdeB.représententpournousunechance, lapossibilitéd'unsalut(temporaire,iln'importe),lorsque, arrivésaufonddelareculée,nousparcouronslafalaise duregard,c'estindépendammentdeleurutilisationpra-tique,dans quelquecirconstancequecesoit.Onesttentéde parlerdespiritualité,àproposdecettefuiteimaginaire danslesgrottes.Ennous,toutn'estpasquedésird'un surcroîtdelumière.Nousnouscherchonsaussiunprolon-gementdanslenoir.Noussavonscertesquecesgrottes, pourvastesqu'ellessoient,finissentàunendroit,maisil n'estpasdemur,defonddereculée,serait-elle,commeici, souterraine,derrièrelequelunnouvelespacenerésonne souslepoing.Deplus,ontrouve,danslesgrottesdeB., tantdefissures,d'ouverturesdetunnelsetdecheminéespersonnenes'estjamaisrisquéquel'espoirdelafuites'y renouvelleetquelerefugeprometconstammentunrefuge plusintérieurencore. Onnesauraitvoir,commeonl'afaitparfois,dans l'attractionqu'exercentsurnouslesgrottesuneffetde notrenostalgieduseinmaternel.Laterren'apas,ennous, unpasséantérieurànous-mêmes.Elleestabsentedetous lesmythesd'appartenanceoud'apparentement.Nousne nousretrouvonspasenelle.Aussin'est-cepasunretour quelesgrottesnousproposent,maisbienuneaventure nouvelle etunsurcroîtdeliberté. Libertéd'abordmenacéeparlenoir,ilvasansdire.A mesurequelesvisiteurss'avancentdanslesgrottes,le guidequilesaccompagneéteintlalumièredanslasalle qu'ilsviennentdequitter.Ceuxquiseretournentse découvrentprisonniers.Ilsnesaventpaslescommu-
L'INVENTAIREDESGROTTESDEB.
tateursélectriquessetrouventetn'oseraientpasserisquer danstantd'obscurité.Ens'yheurtant,lalumièredela partieéclairéelarendd'unbleud'ardoise. Déjà,leguideinvitelesvisiteursàpasserdanslasalle voisineetrendàlanuitcellequ'ilsachèventdequitter. Ilyaunedizainedesalles,toutesdegrandesdimensions. Desgaleriesdel'eaustagnelesrelient.Onchange parfoisdeniveau,grâceàdesescaliersdeferauxrampes couvertesd'écaillesderouille.L'obscurité,quiserétablit aufuretàmesuredelaprogressiondugroupe,donne auxsallesqu'illaissederrièreluidesproportionsverti-gineuses.Tantdenoirfinitpardéteindresurlavie.Un peudelamêmefaçonque,dansuntrain,nouscraignons denousretrouveraveugleàlasortiedutunnel,parl'effet d'unecontagiondel'obscurquenoussubodoronsdepuis notrenaissance,ilnousvientàl'esprit,danscesgrottes, quelemondeextérieurestpeut-êtreretournéàlanuit. Ainsi,enjouantducommutateur,leguidecontribueà fairenaîtreunpeudepeur,chezlestouristesqu'ilconduit. Iln'ymetaucunemalignité.C'estuneaffairederèglement. Dessallesrestantéclairéesderrièrelegroupe,certains visiteurss'yattarderaient,yentreprendraientdedange-reusesescalades,briseraientdesstalactitesoudesstalag-mitespourlesemporter,écriraientleursnomssurlesmurs, pousseraientdescrispouressayerl'écho.L'obscurité rameutetoutlemonde,rabatlestraînards,resserreétroi-tementlegroupe,commelefaitunchiendeberger,avec des moutons. L'économieaussijustifielamesure.Chaquesallecoûte autantàéclairerqu'unhalldegareouuneéglise.Enfin,le guide,concessionnairedesgrottes,tireunautreprofitde cetteavaredistributiondel'éclairage.Lorsque,arrivéau fonddesgrottes(etbienqu'ilnes'agissequed'unfond apparent),ilannonceauxvisiteursqu'ilsonttoutvu, ceux-ciseretournentd'unseulcoupetsehâtentvers l'endroitilsespèrentretrouverlejour.Iln'amaintenant
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
plusdeprix.L'étéflamboieoù,uneheureavant,on attendaitunticketd'entrée,entoussantdanslabrume. Maisuneruéedesvisiteurshorsdesgrottesempêcherait leguide,devenuledernierdugroupeàlasuitedelavolte-facegénérale,derecevoiràlasortielespourboiresqu'il attend.Engardantlescommandesdelalumière,iltientles visiteursensonpouvoir.Dansleurfuite,ilsseheurtentà l'obscuritédessallesets'arrêtent,dansunbourdonnement devoix.Enarrière,deloin,leguidelesrassureilarrive Ilarrive!Ilrejointlegroupe,lefendavecautorité,plonge samaindansuneanfractuositédelaparoi,faitjaillir lalumièredanslasallevoisine.Legroupes'yélancedéjà, enbutantsurlespierres,englissantsurlesold'argile.Un peuplusloin,mêmejeu.Mais,dèsqu'onapprochedela sortie,leguideneselaisseplusdistancer.Onaperçoit,là-bas,lejourbrillantcommeunmiroir.Lecœurdesvisiteurs s'apaise.Ilsontralentilepasetremuent,aufonddeleurs poches,lespiècesdemonnaiequ'ilsdestinentauguide. Leplaisirqu'ilsattendaientdelavisitedesgrottesn'a pasétédiminuéparlaprésencedecesmassesdeténèbres que,toutaulongdeleurpromenade,leguide,moitiépar devoir,moitiéparcalcul,aaccumuléesautourd'eux.Tout cenoirafaitdel'excursionuneaventureet,demain,en fera,dansleursbouches,unexploit.Cependant,leshabi-tantsduvillagedeB.,nonloinduquels'ouvrentlesgrottes, souhaitent,depuisuncertaintemps,qu'ellessoient exploitéesd'unetoutautrefaçon.Ilsserendentassez souventauxgrottes. C'estlapromenadequi,partradition, suitlesrepasdefête,auxquelsparentsetamisétrangers àlarégionsontconviés.Iln'estpasdebaptême,depre-mièrecommunionoudemariagequinesetermineparces trébuchementssurdesrochesruisselantes,cesrésonances d'au-delàetcetteangoisseàlacroiséededédalesobscurs. Personnen'iraitcertesréclamerl'éclairementgénéralet permanentdesgrottes.Leguideabesoindetenirsatroupe devisiteursenmain,onlesait.Onad'ailleursobservé
L'INVENTAIREDESGROTTESDEB.
que,lorsqu'onlaissaitleslampes alluméesdansplusieurs sallesàlasuite,lesperspectivesnetardaientpasàs'em-brumer.Leguideledit,àsamanière«Auboutd'un moment,danslesgrottes,lalumièreélectriquepourrit». Oncomprendd'autantmieuxqu'iljugeinutileladépense qu'entraîneraitcetteextensiondel'éclairage.L'excès d'obscuritéetlecaractèreunpeuheurtéqu'ildonneaux visitesengroupenesontpasd'ailleurslesseulescauses dumécontentementqueleshabitantsdeB.éprouvent,au sujetdel'exploitationdeleursgrottes.Ellen'apasété modifiéedepuislesiècledernieruneroutine.Chacun,ici, penseàpartsoiquesescuriositésnaturellesn'ontencore jamaistrouvéleurdestinationet,mieuxencore,leursens. Ainsi,ilarrivaitjadisquedesvoyageursfussenttenus enarrêtpardestemplesbarbares,souventassezsemblables auxcréationsdelanature,qu'ilsdécouvraientdansdes lieuxretirés,surdessommetsouaumilieud'unejungle. Ilsdevinaientquecesmonumentsavaientserviàunculte. Entoutcas,ilsenappelaientun,cettefoisdignedece nom.Riennerévèleuneutilisationreligieusedesgrottesde B.àunmomentquelconquedel'histoire,encorequele sitesoitdruidique àsouhait.Mais,iciaussi,l'aspiration deslieuxàuneformedesacréou,dumoins,àuneforme demystèrenepeutêtreniée. LaconvictiondeshabitantsdeB.estrenforcéepar l'emplacementdesgrottes,aufonddelareculée,parl'issue qu'ellesconstituent,alorsqu'alentourtouts'érigeen falaises,semure; parleurobscuritéprovidentielledansce mondeàchaqueinstant,onpeutmourirébloui.Lasitua-tiondesgrottessuffitàrévéleruneintentionsurnaturelle qui,aprèsavoirfaits'ouvrirlamontagne,àcetendroit,ne peutavoireud'autreconséquencequedemultiplierles prodigesdanssonsein. LeshabitantsdeB.estimentqueceuxqu'onpeutyvoir nesontpasencoreappréciéscommeilsméritentdel'être. Ilssaventaussiquedescavitésinexploréesprolongent
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
cellesqu'onvisite.L'écho,quandonpousseuncri,en s'approchantd'unefaille,donneuneidéedel'ampleurde leursproportions.Mais,pourpouvoiraccéderàcessalles, ilfaudraitattaquerlerocaupic,travailquenilacommune niaucunesociétésavanten'alesmoyensdefaireexécuter. ChezleshabitantsdeB.,ledésirquesoitmieuxreconnue l'importancedesgrottesetlavaleurdecequ'ellesren-fermentrelèveainsi depréoccupationsmorales,sansêtre toutàfaitindépendantdel'espritdeprofit.Laisserdormir dansl'obscurité(sil'onexceptecesvisitesaugalop)de tellesrichessesfaitpenseràunsacrilège,bienqu'ellesaient étéplacéesdansdeslieuxquisemblentlesvoueràcesort. Onretrouveiciladistancequis'établitd'elle-mêmeentre leshommesetlesobjetssurnaturelsetqui,ailleurs,sous laformeduSaintdesSaints,parexemple,nousrappelle quelagrâcesedéfinitparsonrecul. Mais,sansporteratteinteàl'intérioritédesgrottes (commeonseraittentédelefaireenyinstallantunchemin deferàvoieétroite,deshaut-parleursetunéclairageau néon),onpeuts'efforcerdeleurdonneruneplusjusteplace dansl'espritdupublic.LeshabitantsdeB.ressentent commeuneinjusticequedescuriositésnaturellesduvoisi-nagejouissentd'unplusgrandrenomqueleursgrotteset attirentlesfoules,alorsqu'onn'ytrouverienquiétonne vraimentet,lesdeuxchosessetenant,quiparleàl'âme. CessentimentsqueleshabitantsdeB.éprouventdepuis longtemps,d'unemanièreassezconfuseetsanspouvoirtrès bienlesexprimer,prennentplusdeforceaujourd'huique lebaildesgrottesarriveàsonterme.Touslesquinzeans, lamunicipalitédeB.lemetenadjudication,surunemise àprixmodeste.Enl'absencedeconcurrents,lebailest enlevé,sanssurenchères,parleguideenexerciceoul'un desesproches,lorsquel'heuredelaretraiteasonnépour lui. Onalongtempstenupourcertainqu'onnepeutvivre desgrottesquesil'onyguidesoi-mêmelesvisiteurs,de
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
quatrefoisetquatrefoisileutpeur.Pournepasmourir brûlé,Tecuciztecatlmanqual'occasiondesetransformer enSoleil.Cefutalorsletourdel'humbleNanahuatzin. TouslesdieuxréunisàTeotihuacâncontemplaientla scène.Nanahuatzin,fermantlesyeux,seprécipitadans lefeujusqu'àseconsumerenlui,sondestinétantdese transformerenSoleildececinquièmeâge.Désespéré, Tecuciztecatlseprécipitaluiaussidanslebûcher,mais, pourl'avoirfaittardivement,sondestinallaitêtre deseconvertiruniquementenlalune.» Jecroisquecettelégenderenfermeunepartiedela penséetéotihuacaneetque,parconséquent,elledoitêtre analysée.Nouspouvonsobserverqueledieuquiafait pénitenceavecleschoseslesplusprécieusesdelaterre, tellesquelesplumesetlesornementsdejade,estcelui quihésiteàsejeterdanslefeusacré.Mais,parcontre, ledieuquiasouffertetfaitpénitenceavecdesépines d'agaveestceluiquis'yjettesanshésiter.Jecroisque c'estl'unedesidéesprincipalesquianimalesmasses pourconstruirelagrandecité.Cen'étaitpasaumoyen delarichessequ'unêtrepouvaitsetransformerenSoleil maisaumoyendudétachement.Détachementqui,à Teotihuacân,seconvertit,commejel'aiindiquéprécé-demment,enuntravailphysiqueetintellectueltitanique. «Etcelui-ciparlaàuninfirmequisetrouvaitlà-bas etyétaitarrivé,etdontonnefaisaitaucuncas,etil lui ditQuefais-tuici?Nevois-tupascommentles noblesetlesprincesnesehasardentpas àcetteentre-prise?Puisquetutetrouvesdansunsimisérableétat, cartuestoutcouvertdeplaiesetdebubons,enhar-dis-toicar,bienqueceux-cit'enempêchent,entejetant aufeuavecrapiditéetdextérité,tutepurifierasenlui, tujouiraspartoneffortetparcequetumériterasle prixauqueleuxn'ontpaseulecouragedeprétendre. «Ainsiquelemaladenesedécouragepas,caràson tourilarriveraàêtreSoleil;etqueceuxquitravaillent soienttolérantsetsouffrentcarlejourviendrails serontrécompensés.a J.G.
LESTEMPSMODERNES(numérod'août-septembre)publieun choixdetextesetdepoèmesdesécrivainsduGroupe63.Créé