Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Jean Grenier N° 221

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 258

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 234

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
LANOUVELLE REVUEFI~AJV~'AISE
LESTRATEGE
Lemaîtreenseigneenrasecam-pagne.IlditChaquejourestaujour-d'hui.Saparolen'estniflotnifoule.Il campesesphrasesparmaigresbataillons etnes'assurequedehauteursutiles.Il opposeànosscienceslamanceuvred'une arméesansbagage.S'ilarriveàdes arbresenfleur,qu'illesregarde,illes voitdéfleurir,illuisuffitdesetaire. D'autresqueluivoulurentgloser,mais attention,l'âme estsauvage,elleretourne àseschambres.Lemaîtrepasseàlafon-tainenepassequel'imagedesautres.
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
Ilcouchel'ombredesEcritures surunepoussièrequelessoufflesdépor-tent.Ilneparle pasdenepasmourir,il passeaveclenteur.Quandaboientlesétés surleschemins,ilbiaisetranquilleàtra-versbléssanslaisserdesillagequeles clartésdontsonregardestsource.Lui quisiègeauxconseilsdeCambalucnous vientplussecretqu'unbonheur,pluscher qu'unebrumedontseprotègeàl'aube, contrelejour,l'effraieclignanteattardée suruntoit.
LESTRATÈGE
Iln'yarienàluidire,iln'entend pas,ilflânelelongdesgranges.Ilestle maîtredel'écart.Lâchantlesbceufsqui secouentparnuéesleursmouches,il admirenotreterred'éteulesdumême frontqu'ilavus'écroulerRomeets'ef-feuillerlarose.Sonseulregarddéploie, toujoursnouveau,lecielimmobileetmou-vant.
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
Lespeuplesquicherchaientl'em-blèmen'ontaperçuqu'avecstupeursasoie d'ombreetdefeu.EtFrédéric,assis contreunmoulin,neparleplusdeportes silésiennesqu'àJésus-Christ.Certesle schismeentrelescoeurs,l'épéeparle milieudel'âme,maisnepasroulerdans lestêtesdepavot.S'ilvapleuvoirsur lescollinesdontrêvent,6H<fonddesécu-ries,lesgrandschevauxpleinsd'unépais sangsombre,faisonsretraitesansbottes nicasquesparmilessanglotsmalconte-nusdenosdeuils.
LESTRATÈGE
Nouspasseronsl'onde,etdessous plusquedessus,maisjamaiscielnevau-dranotreciel.Lesoirysuspendsurla riveleblêmebaiserdontilmédite l'échange.Unsaulefrissonneàlaporte dufleuve.Lemaîtremarchesurlesflots. Telleestl'imputrescible joiequ'obtientle maîtreàforcededétours.Telleestla stratégiequelouentlesherbesfolles autourdeWarnemündeetlespierres fêléessurl'Hermon,mêmesisevoilent denueslesyeuxducieletquenosdieux setaisentdansleurstombes.
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
Dequelsdieuxnouspeuplal'été quandvoguaient,nimbéesdezénith.,sur nossiestes,lesmouchespL'éténenous futqu'ombreetsonge,maisquelsom-meilnoustientlieud'ombrequandtout arbrealâchésesfeuilles?Noschambres seraientnoslieuxfortssin'enavaitcor-rompul'ombrenotreâmeavecsesfaux feux.Ouilesdieuxlaissentleurtemple enruinequandilsdescendentàleur terme.Nem'ont-ilspasempreintchacun leurtourdusombresceaudeleurnombre? Etsijelescherchedansmamémoire, nousn'ysommesquedesmorts.
REVUE
ESPRITconsacrel'essentieldesalivraisond'octobre1969 (n°10)àuneséried'étudessur<L'Architecte,l'Urbanisme etlaSociété,largedébatseretrouvent,auxcôtésd'archi-tectes(uniquementfrançais,cequel'onregrettera,peut-être), ingénieurs,sociologues,chargésderecherchesauC.N.R.S. D'unepremièrepartiel'architecteestmisenquestionet sansménagementsonretiendraparticulièrementl'excel-lenteanalysedeJ.Lautmanquicernelaconditionactuellede l'architecte,victimeàlafoisducorporatismedésuetdesa professionditelibéraleetdesim pératifsfinanciersettech-niquesquileréduisentàlamercides<promoteursces potentatsdelaconstructionenFrance,ouauxinterventions incessantes,auxcontrôlesdédaliquesdesfonctionnaireslors-qu'iltravaillepourl'Etat.Mais«l'ordrecapitalistecomme lesouligneplusloinP.Dreyfus,conseillerscientifiqueàl'amé-nagementurbain,n'estpasseulresponsabledecetétatde chosesuncertain attachementà«l'ordrefonctionnalistes prônépardesmaîtresenrenomsoumetl'espacedesvillesà unesortederationalitépositivistesatisfaisantepourles <t beauxesprits,étouffantepourceux-làquidoiventlasubir.Le tempsdescitésradieusesest-ilrévolu.Nombred'architectes sontprêtsàadmettrequel'urbanismede1970doitrompreavec laCharted'Athènes;maisàl'Etat,auxcommunautéspubli-ques,ausimpleparticulierquiprotestent<Donnez-nousde bonsarchitectes,nousauronsdebellesbâtissesilsrépliquent, àjustetitre,quelasociétéelle-mêmesécrètesonarchitecture. Mettrefinaudésordreurbainestl'œ <uvredechacun. Commel'exposeavecardeurl'architecteA.Hermantdansla dernièrepartiedel'étude,ilimporteque<chaquecitoyen prenneconsciencedesesresponsabilitésquantàlacréationdu