Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 329

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française n° 200 (Août 1969)

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 320

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
Les
noces
de
Cana
Letroisièmejourilyeutunenoce àCanadeGaliléeet lamèredeJésusyétait.
Ledisciplecomptelesjours.Mémorableslesincidents d'undébutetfaiblel'écartentreeux.Laviedel'esprit commecelledel'âmes'accéléreraselonlesloisdelachute, maisavantdetombersansretenueverssonpointd'atti-rancelavieaurahésité.L'étonnementsemblefairedurer lespremiersjourspluslongtempsqueleursconséquences. Enunesemainelemaîtreapasséd'undéserttransjorda-nienàunenocegaliléenneetd'untémoinaustèreàune mèresociable.LeBaptistes'apprêtaitàdécroître,àêtre décapitédanslescavesd'Hérodepourfaireplaceaumessie quinemourraquehaussé,clouéenl'air,percédansles hauteurs.Lamèreaussivavouloirhâterl'heuremessia-nique,maiselleserepentiravitedelafaçondontsonfils entendlerôle(ilesthorsdesens).LeBaptistedisparaîtra pouravoircomprisd'embléeets'êtreravisétroptard (devons-nousenattendreunautre?).Neutraliséepour n'avoirpascompris,lamèresurvivra. Elleseralareliquedumessie,cequirestedesachair. Devenuetransparente paracceptationenmêmetemps qu'éclatantepargrandâge,elleseralejoyaududisciple dont,devantlatradition,elleparaîtralepétale,cesigne d'autoritédugrandprêtre.Maislatraditionn'estsouvent qu'unefacultéd'oubli.Latraditiontransmetlestextes,
LaNouvelleRevueFrançaise c'esttoutcequ'onluidemande(traditionn'estqu'édition), maiselles'empresseàneplussavoirlire.Lestextesdu disciplemontrentjustementqu'iln'yaplusdegrand prêtre.Etsilemaîtreconfielamèreaudisciple,c'estpour éviterqu'elleneretombeentrelesmainsdesfrères. Lesfrèresn'ontsuiviqu'enrenâclant.Leurréticence vientdeleurscience(nepasheurterlesautorités,semon-treràbonescient,autemplequandc'estfête,aumonde entierquandc'estlafin).LesZébédéeaucontraireexplorent l'éternitéretrouvée.D'oùleurmélanged'unetotaleimpa-tienceetd'uneindifférencenonmoinstotale.Ilssonttel-lementcontemporainsdetoutl'avenirqu'ilss'installent surlestrônesetobserventsansfrémirlafindumessie, ettellementcontemporainsdetoutl'autrefoisqu'ilsfou-droientlesbourgssamaritainsetentendentCaïphepro-phétiser.
Jésusaussifutinvitéàlanoceavecsesdisciples.
CeJésusaussiestunemerveille.Voilàtoutcequele discipletrouveàdiresurl'enfanceduMaître.Consacré messieparleBaptisteetdéjàentourédequelquesfidèles, Jésusestreplongédanssonpassécetempsiln'était paslemaître,etquin'intéressepasledisciple,etdont n'importequecequ'entireral'âgeadulte. Ils'agitd'unenoce.Toutefêtedéjàestennuyeuse.Noël entrecrèchesetvictuaillescommetdeshécatombesde sapins.LevœudeLouisXIIIpromènel'idoledeplâtre sousuncieldequetschedépruinée.Lemoindresabbat comptesespasparmilesboutons-d'or.L'anciendimanche montresoncolamidonnélelongd'unerivièrequis'en moqueet lenouveaudimanchearborelescrispationsdu riresuruncoltropostensiblementdéfait.Sansparlerdes armisticesetdespremièrescommunions.Maislesnoces sontlespiresfêtes.Ellessontlesplusfaussesetpeut-être cellesquiaffichentlemieuxleurerreur.D'abordparce qu'unmariageneregardequelecoupleetensuiteparce
LesnocesdeCana qu'iln'estpasl'affaired'unjourmaisd'unevie.Vos invités,chersamants,devraientbanquetersansdébrider pendantledemi-sièclequ'ilvousfautpourvousconnaître etpourfonderouniercettealliancequ'estl'amour.Faute dequoilepublics'entassesurlestréteauxd'uneparodie maussadequivousgâchevosheures. Jésuspourtantyprendplacedernièreconcessionen mêmetempsquepremièreinsolence.Jésushumbleethardi. Sesactesportentl'empreinted'uneextrêmebanalité,celle d'êtreaffreusementcommetoutlemonde,etl'empreinte aussid'uneexigencesingulière,celled'êtrepartoutàsa place.
Levinvenantàmanquer,lamèredeJésusluidit n'ontplusdevin.
Ils
Lesnouveauxconvivesn'étaientpeut-êtrepasprévuset, s'ilsapportentdesbruitsdelibérationmessianique,ilsne fontquedonner unregaind'émulationauxbuveurs. Ettoujoursquelquechosesemetàmanquer.L'arbre estenfête,ilboitpluiesetsoleils,ilpavoise,ilafficheson oretsonsang,puislesmaraudeursluiprennentsesfruits etlestempêtessesfeuilles.Sapropresèvemêmeseretire, convoquéeparlanuitd'enbas.Ainsilavieaudéparton l'imagineinépuisable,orellesedérobesousnospas(et souventquelqu'uns'enaperçoitavantnous).Nosproches sesontéloignés,nosactesnesontplusquelaformede nosactescommelaramured'hivern'estquelesouvenir d'unecroissance. Lafemme,danslamesureellepeut-êtrefemme,n'apas àchoisirmaisàveillersurlessourcesdeschoix.Ellesetait parcequ'elleestattentiveou,sielleparle,cen'estqu'une façondesetaire.Maisquandlessourcestarissentlesfemmes élèventlaréclamation.Là-dessusonneleurmentpas. Ellesquicouventlesdébutsneprennentpasleurpartidu dénuement.Ellesréclamerontjusqu'àlafindumonde.
LaNouvelleRevueFrançaise JésusluiditQu'importe,femme?Cen'estpas encore monheure.
Lemaîtreestsortidujardind'enfance,ilaquittéla surveillancequelesclématitesmauvesposaientsurlui. Pressent-ilqu'ilserahaussé?Etd'enbassamèreleverra trahiruneviedontelleavaitcrulepourvoir. Letonestaustèreet lemaître,arrivésursonseuilde maîtrise,n'aplusdehâte.Ilarassemblédesdisciples, maisilhésiteàinaugurerlaparole.D'oùsesbrusqueries detaciturne,sondésinvoltemalesharabe;sontantpispour eux;sonnevousmêlezderien,madame,avecpeut-êtreune intonationcourtoiseplusdistante,danssonironie,quene l'auraitétélecourroux;unc'estbiendommagetropgentil pourn'êtrepascruel. Puis,fermementcen'estpasl'heure.L'autoritédecelui quisaitcequ'ilveutetquiveutcequ'ilsait.
Samèredit auxserviteurs
Faitescequ'ilvousdira.
Elleabdiquesanscondition,ellereconnaîtqu'ilaseul laparole,elleluiremetlecommandementdeceuxqui regardaientverselle.Cettecapitulation-làestl'intelligence mêmesavoiràquions'enremetfauted'ensavoirplus. L'intelligenceestden'enpassavoirplus.Etlajoieestde servirquelqu'unquiestenservice.Deplus,cettedomes-ticitéestuneforce,etpeut-êtrelatoute-puissance,carle maîtresetrouveàlamercideceluiquineluirefuserien. (LeDieu,àsontour,seraincapabledenepasrendrela vieauvivantquilaluiauramanifestementabandonnée.) LamèreneditpasFaitescequ'ilfait,elleditFaites cequ'ildit.
Ilyavaitlà,pourlapurificationdesJuifs,sixurnesde pierrecontenantchacunedeuxoutroismesures.
ArtdeJean
unabaissementduregardverslescuvesen
LaNouvelleRevueFrançaise blanche. JACQUESRÉDA LaVille36CCXXVI ANGELORINALDI LaPrisonnièredesSargasses,deJeanRhys..101CCXXIV Troistristestigres,deGuillermoCabrera Infante102CCXXIV GUYROHOU C mus. LaMortheureuse,d'Albert98CCXXIV Unepoignéedesable,deChristianGuidicelli.108CCXXIV Admirabletremblementdutemps,deGaëtan Picon98CCXXV (L'ima e) L'imageenmiettesi/IliCCXXVI Cag L'Empiredumilieu,deJeanDuvignaud.io4CCXXVII Del le. LaSaisonperdue,deBernardvail11CCXXVII La5oCCXXVIII Faraggi LeSignedelabête,deC.108CCXXVIII Mertens. LaFêtedesanciens,deP.109CCXXVIII passez. GEORGESROUAULT Belledamequi69CCXXV JEAN-JACQUESROUBINE Florenc Théâtrevivantà110CCXXIV Racine. Andromaque,den4CCXXIV CLAIRESARAROUX Boissonnas. Initiales,d'Edith73CCXXIV CLAUDEROY Parain) ». «Jecontinue(Brice28CCXXVIII SAINT-JOHNPERSE équinoxe ChantpouruniCCXXV JEAN-CLAUDESCHNEIDER Lenz. LaLeçond'allemand,deSiegfried1I4CCXXV SurdespeinturesdeJeanBazaine(L'image)..io3CCXXVI LaLumièreassombritlesfeuilles,deRolf Brinkmann. Dieter108CCXXVII MARCELSCHNEIDER WolfgangAmadeusMozart,deJeanetBrigitte Stravinski. Massin126CCXXIV Igorn5CCXXVIII