La Nouvelle Revue Française N° 228

De
Jean Grosjean, Les noces de Cana
Louis Guilloux, La Ville
Henri Thomas, Ils te croiront mort
Robert André, Stresa
Jean Pérol, Maintenant les soleils
Guy Rohou, La cage
Kenneth White, Journal d'un hyperboréen
Yvon Belaval, Jean Paulhan (1884-1968)
Jean Paulhan, Lettres à Madame ***
Critique : littérature :
Claude Faraggi, Strindberg : L'œuvre autobiographique
Critique : connaissance :
Willy de Spens, Qu'est-ce que le romantisme?, par Henri Peyre (Presses Universitaires de France)
Marc Petit, Mythe et violence, par Walter Benjamin (Denoël) - Poésie et Révolution, par Walter Benjamin (Denoël)
Denis Buican, Les étangs à monstres, par Jean Rostand (Stock)
Jacques Bersani, La cendre et les étoiles, par Jacques Lacarrière (André Balland)
Michèle Pirazzoli-t'Serstevens, Analyse formelle de l'œuvre poétique d'un auteur des Tang, Zhang Ruo-xu, par Cheng Chi-hsien (Mouton)
Critique : romans :
Alain Clerval, Jacques Serguine ou Le rêve d'un impossible âge d'or
Diane Fernandez, Albert Nobbs et autres vies sans hymen, par George Moore (Mercure de France)
Guy Rohou, Le signe de la bête, par Claude Faraggi (Mercure de France) - La fête des anciens, par Pierre Mertens (Le Seuil)
Michel Léturmy, L'abbaye de Grand Vent, par Louis Fafournoux (Gallimard)
Lionel Mirisch, L'enfant nue, par Frantz André Burguet (Gallimard) - Le chat sauvage, par Michel Bataille (Mercure de France)
Critique : les arts :
Renée Boullier, Albert Dürer (Bibliothèque nationale)
Critique : la musique :
Marcel Schneider, Igor Stravinski
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072382338
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Les
noces
de
Cana
Letroisièmejourilyeutunenoce àCanadeGaliléeet lamèredeJésusyétait.
Ledisciplecomptelesjours.Mémorableslesincidents d'undébutetfaiblel'écartentreeux.Laviedel'esprit commecelledel'âmes'accéléreraselonlesloisdelachute, maisavantdetombersansretenueverssonpointd'atti-rancelavieaurahésité.L'étonnementsemblefairedurer lespremiersjourspluslongtempsqueleursconséquences. Enunesemainelemaîtreapasséd'undéserttransjorda-nienàunenocegaliléenneetd'untémoinaustèreàune mèresociable.LeBaptistes'apprêtaitàdécroître,àêtre décapitédanslescavesd'Hérodepourfaireplaceaumessie quinemourraquehaussé,clouéenl'air,percédansles hauteurs.Lamèreaussivavouloirhâterl'heuremessia-nique,maiselleserepentiravitedelafaçondontsonfils entendlerôle(ilesthorsdesens).LeBaptistedisparaîtra pouravoircomprisd'embléeets'êtreravisétroptard (devons-nousenattendreunautre?).Neutraliséepour n'avoirpascompris,lamèresurvivra. Elleseralareliquedumessie,cequirestedesachair. Devenuetransparente paracceptationenmêmetemps qu'éclatantepargrandâge,elleseralejoyaududisciple dont,devantlatradition,elleparaîtralepétale,cesigne d'autoritédugrandprêtre.Maislatraditionn'estsouvent qu'unefacultéd'oubli.Latraditiontransmetlestextes,
LaNouvelleRevueFrançaise c'esttoutcequ'onluidemande(traditionn'estqu'édition), maiselles'empresseàneplussavoirlire.Lestextesdu disciplemontrentjustementqu'iln'yaplusdegrand prêtre.Etsilemaîtreconfielamèreaudisciple,c'estpour éviterqu'elleneretombeentrelesmainsdesfrères. Lesfrèresn'ontsuiviqu'enrenâclant.Leurréticence vientdeleurscience(nepasheurterlesautorités,semon-treràbonescient,autemplequandc'estfête,aumonde entierquandc'estlafin).LesZébédéeaucontraireexplorent l'éternitéretrouvée.D'oùleurmélanged'unetotaleimpa-tienceetd'uneindifférencenonmoinstotale.Ilssonttel-lementcontemporainsdetoutl'avenirqu'ilss'installent surlestrônesetobserventsansfrémirlafindumessie, ettellementcontemporainsdetoutl'autrefoisqu'ilsfou-droientlesbourgssamaritainsetentendentCaïphepro-phétiser.
Jésusaussifutinvitéàlanoceavecsesdisciples.
CeJésusaussiestunemerveille.Voilàtoutcequele discipletrouveàdiresurl'enfanceduMaître.Consacré messieparleBaptisteetdéjàentourédequelquesfidèles, Jésusestreplongédanssonpassécetempsiln'était paslemaître,etquin'intéressepasledisciple,etdont n'importequecequ'entireral'âgeadulte. Ils'agitd'unenoce.Toutefêtedéjàestennuyeuse.Noël entrecrèchesetvictuaillescommetdeshécatombesde sapins.LevœudeLouisXIIIpromènel'idoledeplâtre sousuncieldequetschedépruinée.Lemoindresabbat comptesespasparmilesboutons-d'or.L'anciendimanche montresoncolamidonnélelongd'unerivièrequis'en moqueet lenouveaudimanchearborelescrispationsdu riresuruncoltropostensiblementdéfait.Sansparlerdes armisticesetdespremièrescommunions.Maislesnoces sontlespiresfêtes.Ellessontlesplusfaussesetpeut-être cellesquiaffichentlemieuxleurerreur.D'abordparce qu'unmariageneregardequelecoupleetensuiteparce
LesnocesdeCana qu'iln'estpasl'affaired'unjourmaisd'unevie.Vos invités,chersamants,devraientbanquetersansdébrider pendantledemi-sièclequ'ilvousfautpourvousconnaître etpourfonderouniercettealliancequ'estl'amour.Faute dequoilepublics'entassesurlestréteauxd'uneparodie maussadequivousgâchevosheures. Jésuspourtantyprendplacedernièreconcessionen mêmetempsquepremièreinsolence.Jésushumbleethardi. Sesactesportentl'empreinted'uneextrêmebanalité,celle d'êtreaffreusementcommetoutlemonde,etl'empreinte aussid'uneexigencesingulière,celled'êtrepartoutàsa place.
Levinvenantàmanquer,lamèredeJésusluidit n'ontplusdevin.
Ils
Lesnouveauxconvivesn'étaientpeut-êtrepasprévuset, s'ilsapportentdesbruitsdelibérationmessianique,ilsne fontquedonner unregaind'émulationauxbuveurs. Ettoujoursquelquechosesemetàmanquer.L'arbre estenfête,ilboitpluiesetsoleils,ilpavoise,ilafficheson oretsonsang,puislesmaraudeursluiprennentsesfruits etlestempêtessesfeuilles.Sapropresèvemêmeseretire, convoquéeparlanuitd'enbas.Ainsilavieaudéparton l'imagineinépuisable,orellesedérobesousnospas(et souventquelqu'uns'enaperçoitavantnous).Nosproches sesontéloignés,nosactesnesontplusquelaformede nosactescommelaramured'hivern'estquelesouvenir d'unecroissance. Lafemme,danslamesureellepeut-êtrefemme,n'apas àchoisirmaisàveillersurlessourcesdeschoix.Ellesetait parcequ'elleestattentiveou,sielleparle,cen'estqu'une façondesetaire.Maisquandlessourcestarissentlesfemmes élèventlaréclamation.Là-dessusonneleurmentpas. Ellesquicouventlesdébutsneprennentpasleurpartidu dénuement.Ellesréclamerontjusqu'àlafindumonde.
LaNouvelleRevueFrançaise JésusluiditQu'importe,femme?Cen'estpas encore monheure.
Lemaîtreestsortidujardind'enfance,ilaquittéla surveillancequelesclématitesmauvesposaientsurlui. Pressent-ilqu'ilserahaussé?Etd'enbassamèreleverra trahiruneviedontelleavaitcrulepourvoir. Letonestaustèreet lemaître,arrivésursonseuilde maîtrise,n'aplusdehâte.Ilarassemblédesdisciples, maisilhésiteàinaugurerlaparole.D'oùsesbrusqueries detaciturne,sondésinvoltemalesharabe;sontantpispour eux;sonnevousmêlezderien,madame,avecpeut-êtreune intonationcourtoiseplusdistante,danssonironie,quene l'auraitétélecourroux;unc'estbiendommagetropgentil pourn'êtrepascruel. Puis,fermementcen'estpasl'heure.L'autoritédecelui quisaitcequ'ilveutetquiveutcequ'ilsait.
Samèredit auxserviteurs
Faitescequ'ilvousdira.
Elleabdiquesanscondition,ellereconnaîtqu'ilaseul laparole,elleluiremetlecommandementdeceuxqui regardaientverselle.Cettecapitulation-làestl'intelligence mêmesavoiràquions'enremetfauted'ensavoirplus. L'intelligenceestden'enpassavoirplus.Etlajoieestde servirquelqu'unquiestenservice.Deplus,cettedomes-ticitéestuneforce,etpeut-êtrelatoute-puissance,carle maîtresetrouveàlamercideceluiquineluirefuserien. (LeDieu,àsontour,seraincapabledenepasrendrela vieauvivantquilaluiauramanifestementabandonnée.) LamèreneditpasFaitescequ'ilfait,elleditFaites cequ'ildit.
Ilyavaitlà,pourlapurificationdesJuifs,sixurnesde pierrecontenantchacunedeuxoutroismesures.
ArtdeJean
unabaissementduregardverslescuvesen
LaNouvelleRevueFrançaise blanche. JACQUESRÉDA LaVille36CCXXVI ANGELORINALDI LaPrisonnièredesSargasses,deJeanRhys..101CCXXIV Troistristestigres,deGuillermoCabrera Infante102CCXXIV GUYROHOU C mus. LaMortheureuse,d'Albert98CCXXIV Unepoignéedesable,deChristianGuidicelli.108CCXXIV Admirabletremblementdutemps,deGaëtan Picon98CCXXV (L'ima e) L'imageenmiettesi/IliCCXXVI Cag L'Empiredumilieu,deJeanDuvignaud.io4CCXXVII Del le. LaSaisonperdue,deBernardvail11CCXXVII La5oCCXXVIII Faraggi LeSignedelabête,deC.108CCXXVIII Mertens. LaFêtedesanciens,deP.109CCXXVIII passez. GEORGESROUAULT Belledamequi69CCXXV JEAN-JACQUESROUBINE Florenc Théâtrevivantà110CCXXIV Racine. Andromaque,den4CCXXIV CLAIRESARAROUX Boissonnas. Initiales,d'Edith73CCXXIV CLAUDEROY Parain) ». «Jecontinue(Brice28CCXXVIII SAINT-JOHNPERSE équinoxe ChantpouruniCCXXV JEAN-CLAUDESCHNEIDER Lenz. LaLeçond'allemand,deSiegfried1I4CCXXV SurdespeinturesdeJeanBazaine(L'image)..io3CCXXVI LaLumièreassombritlesfeuilles,deRolf Brinkmann. Dieter108CCXXVII MARCELSCHNEIDER WolfgangAmadeusMozart,deJeanetBrigitte Stravinski. Massin126CCXXIV Igorn5CCXXVIII
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Nouvelle Revue Française N° 320

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 329

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 347

de editions-gallimard-revues-nrf

suivant