//img.uscri.be/pth/a08d04b18d6d40cac623e178eb22b93b40914cbc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Nouvelle Revue Française N° 266

De
128 pages
Hommage à Jacques Rivière :
N. R. F., Jacques Rivière et La Nouvelle Revue Française
Hommage à Jacques Rivière : portrait :
Alain-Fournier, Silhouettes : Jacques Rivière
Jacques Rivière, Lettre à Marcel Arland
Hommage à Jacques Rivière :
Jacques Rivière, La Nouvelle Revue Française avant la guerre de 1914 [Extraits de la Conférence de Genève]
Pour une reprise de La Nouvelle Revue Française :
Jean Schlumberger, Lettre à Jacques Rivière
Jacques Rivière, Lettre à Jean Schlumberger
André Gide, Lettre à Jacques Rivière
Jacques Rivière, Carnets de captivité (Extraits) - Lettre à Isabelle Rivière - Lettre à Jean Schlumberger
Jean Schlumberger, Lettre à Jacques Rivière
Jacques Rivière, Lettre à Jean Schlumberger - Lettre à Jean Schlumberger - La Nouvelle Revue Française (Extraits) - Lettre à Isabelle Rivière
Henri Ghéon, Lettre à Jacques Rivière
Jacques Rivière directeur de la N.R.F. :
Jacques Rivière, Lettre à Jean Paulhan - Lettre à André Breton - Lettres à Marcel Jouhandeau - Lettres à François Mauriac
François Mauriac, Lettre à Jacques Rivière
Jacques Rivière, Lettre à François Mauriac
Paul Claudel, Lettre à Jacques Rivière
Jacques Rivière, Lettre à Paul Claudel
Yves Régnier, Le temps des cerises
Louise Herlin, La mer, la ville
Jacques Serguine, Le printemps d'Alexis
Antoine Terrasse, L'exigence de Valéry
Critique : poésie :
Alain Bosquet, Le récit et l'interrogation (Vahé Godel, Robert Champigny, Roland Giguère, Yves-Gabriel Brunet)
Critique : littérature et romans :
Marc Bernard, La littérature prolétarienne
Guy Rohou, Le voyage à l'étranger, par Georges Borgeaud (Grasset)
Critique : connaissance :
Jean Blot, Jean Starobinski
Critique : histoire :
Michel Léturmy, Croquants et nu-pieds, par Yves-Marie Bercé (Gallimard)
Critique : carnet de lectures :
Alain Bosquet, Pierre Seghers
Marcel Arland, Album de là-bas, par Jeannine Worms (La Table Ronde)
Jean Grosjean, Le vrai mystère des champignons, par André Dhôtel (Payot) - Cabanes des champs, par Annie et Michel Politzer (Gallimard)
Alain Clerval, Mégéries, par Georges Lambrichs (Gallimard)
Daniel Depland, Le Marionnettiste, par Manz'ie (Flammarion)
Jean-Michel Maulpoix, Comme ou La journée de Madame Pline, par Marie-Louise Haumont (Gallimard) - Moi, mon corps, mon âme, Montréal, etc., par Roger Fournier (Albin Michel) - L'enfant dans le corridor, par Yves Thibaut (Gallimard)
Critique : théâtre :
Matthieu Galey, La vengeance du texte
Critique : cinéma :
Michel Grisolia, Vittorio De Sica
Critique : les arts :
Renée Boullier, De David à Delacroix (Grand Palais)
Marcel Arland, La collection Peggy Guggenheim à l'Orangerie
Édith Boissonnas, L'éclatement de la couleur chez Michaux
Jean Guichard-Meili, Œuvres nouvelles d'Henri Michaux (Galerie Le Point cardinal)
Jean-Jacques Lévêque, Arman (Musée d'Art moderne de la Ville de Paris)
Anonymes, Les revues
Voir plus Voir moins
JacquesRivière et«LaNouvelle RevueFrançaise»
HommageàJacquesRivière pourlecinquantième anniversaire desamortle 14février1925
VoilàcinquanteansqueJacquesRivièreestmort. Qu'ilsoitprésentaujourd'huidanscellerevuedont illutledirecteur.Lestextesquenouspublions,c'est AlainRivière,sonfils,quilesarassemblésetquiles commente.Onyretrouveunefiguredontl'ardeur, l'intelligenceetlaprobitépeuventencoreservirde leçon. ChezJacquesRivière,lescrupulerépondàl'élan. Ilaledoublebesoind'aimeretdecomprendre;etcelui desedévoueràunecause,maisàconditionqu'elle soit laplusjuste.Delà,sescraintesd'unfaux-semblant, sesdoutes,sesréservesousesremords;maisaussi saflammeetsarigueurdèsqu'ilsecroitsûrdedéfendre lavérité. En1919,quandilprendladirectiondeLaNouvelle RevueFrançaiseetqu'ilenpréciselesintentions,ce qu'illoued'aborddansnotrelittérature,c'estprécisé-mentlarechercheetlahauteexpressionduvrai. Dansuntelsouci,quiréclameetrejointceluidela
LaNouvelleRevueFrançaise qualité,lepremiercaractèred'unerevueseradonc l'indépendance.Toujoursdisposéeàl'accueil,elledoit s'ouvrirauxproblèmesd'uneépoque,aulourmenld'une penséeouauxaspirationsd'unart;maisilestnéces-sairequ'ellelescontrôleselonsonesprit,savocation etsesfins. Cen'estpasfacile,sansdoute,elRivièreapus'en rendrecomptetrop respectueuxd'autruipourimposer saloi,troppeusouplepourfeindreoupourseplier àlacirconstance.Maisilasuresterlibre,fût-ceà l'égarddesplusgrands,etproposerauxjeunesécrivains, épriseux-mêmesdeliberté,lesconditionsd'untravail commundansuneamitiésanscomplaisance.
N.R.F.
Témoignages
Sijen'avaispasconnuJacquesRivière,jen'aurais passucequ'estl'infaillibilité;laconfianceabsolueque j'avaisensonjugementn'étaitpasgratuite.Ellereposait surunelenteconstatation. Jamais,aussilongtempsqu'iladirigélaN.R.F.,onn'y asurprislaprésenced'untextequinefûtdigned'atten-tion.Beaucoupavaientlavaleurd'unerévélation.Son flairétantsûr,autantqueceluid'unchiendechasse,et quantàsubiruneinfluencequil'amenâtàfaillirsurson choixiln'enétaitpasquestion.Aucunerecommandation n'avaitsurluilamoindreprise.Onnepouvaitêtreplus queluiincorruptible,inaccessibleàunintérêtquinefût pasexclusivementlittéraire. D'autrepart,vousavait-ilremarquéetmarquéd'un signefavorable,ilnevouslâchaitplus.Sonexigence enversvousetl'exigencequ'ilentendaitquevousgardiez enversvous-mêmen'avaientpasdelimites.Nonsansle révolter,monmessagepersonnell'avaitalerté.Dedesa partunevigilanceparticulière,sansreposnicesse.Je mesouviensdesacolère,quandilappritquej'avaispour rassurermamèredétruitquelquesmanuscrits.C'estalors qu'ilm'écrivitcemotterrible«A-t-onchoisid'écrire, onsedoitdesepréféreràtout.»Cequisignifiaitsans douteque jedevaisneplusapparteniràaucunpays,à aucunefamille,qu'aucunerelationextérieurenedevait pluscompterpourmoi,maismonœuvreseuleetlavérité.
MARCEL
JOUHANDEAU
LaNouvelleRevueFrançaise
Ceuxquin'ontpasvécuavant1914n'imaginentpasla profondeurdel'abîmequi,àlafindelaGrandeGuerre, séparasoudaindeuxmondes.Quelquespontspurent,seuls, traversercegouffre,constructions inébranlablessurleurs assises(Claudel,Proust);etquelquespasserellesdontl'acier flexibleréussitàatteindrel'autrebord(l'ombred'Alain-Fournier,cellesd'Apollinaire, Giraudoux,GideetRivière). Surcetteriveattendaientdesjeuneshommesencoresans nomlesunsrêvaientd'unecitéparfaite;d'autresregret-taientleurguerre(Drieu,Montherlant),ouseréfugiaient dansunricanementpessimiste,commenous-mêmes;les Dadas,niantlepassé,sansfoidanslareconstruction, apportaientdeZurichleurdérisionenversunartcondamné, unmondeabsurde. Partoutl'indocilité,lamutinerie,ledésordre,unappel duvide,tantôtépouvantable(Brest-LitovskouBerlin), tantôtrisible(lesvitrinesdeslibraires,trônaitencore AnatoleFrance). Cequi, alors,nousmanquaitleplus,c'étaitunhomme d'avantguerrequifûtaussid'aprèsguerre,capablede voirlesdeuxfacesdumiroir.JacquesRivière,sipeuavare delui-même,sigénéreux,d'unesigrandeouverturede compas,futcelui-là. Puis-jemepermettreunsouvenirpersonnel?Quand GiraudouxapportaàJacquesRivièreTendresstocks (1919),quandProustluieutditlasensualitédeMorand, « soninsolence,sonironie,mélangecongeléàlatempérature glacialequiluiestpropre»,ilyavaitdequoidéplaireàla N.R.F.Rivièrem'ouvritnéanmoinslarevueMonther-lantetmoifîmesnotreentréeàlafinde1919. Cen'étaitpaslerespectquinousétouffait;nousn'avions paspeurdeRivière;satimiditénousrassurait,soninno-cencenousencourageait;nousdisionsdelui,unpeucomme Mauriac,maisavecmoinsd'esprit«Gidel'aideàsedéli-
LaNouvelleRevueFrançaise
sansdoutepaséternel;l'abbéGeorgesdeNanteslerapproche (surunseulpoint!)deNéron,sixièmedesCésars,et,rappelant ledictonromainSempersubsextoRomaperditafuit»,ille « complèteetnousrendunpeud'espoir«Subseptimosalvaerit.»
EUROPEconsacreàVerlainesondoublefasciculed'octobre-novembre.C'estune«miseaupoint»desplusjustesetdesmieux documentées.Cecahierd'Europerendaussiundernierhom-mageàPierreAbraham,qui,auxcôtésdeJean-RichardBlochet deRomainRolland,participaàlafondationdecetterevue,et quiladirigea,dansun pleindévouement,depuis1949jusqu'à samort(enmai1974).
DansLAREVUEDEBELLES-LETTRESdejuin,dixeaux-fortes deHenryMoore,étranges,accompagnentdestextes,poèmesou proses,d'unebeautéplusintime,maisparfoispresqueaussi mystérieuse,qu'ilssoientdeJeanFollainoudeRobertWalser, d'HenriMichauxoudePhilippeJaccottet.
ARGILE(n°3)publie,deWilliamBlake,UnevisionduJuge-mentdernier.Cecurieuxtexte,traduitparPierre Leyris,est ornéd'uneaquarelleetdecroquis.Beaucoupplusnusdans leursensibilité,lespoèmesdeVladimirHolan,traduitsduhongrois parNicolasChastelin.
LecinquièmecahierdelarevueALiF,quiparaîtàTunis,ras-sembledespoèteshongroisd'Illyés,quiasoixante-douzeans, àJuhasz,quienaquarante-six,etdejeunespoètesduMaghreb deJamalAmrani,en1935,àl'étudianteAroussiaNalouti.
DanslarevuetrimestriellePOINTSETCONTREPOINTS(septembre-octobre)despoèmesinéditsdeJeanRoyère(enhommageà GuillaumeApollinaire)etdeMauriceduPlessys(quesalueRoger Joseph).
Lenumérodemai-juindesLETTRESNOUVELLESestconsacré, parlessoinsdeClarisseFrancillon,àMalcolmLowry.Cecahier spécialvientainsicompléterceluiquiavaitparuen1960.
TRADUIRE(n°79)rendunchaleureux Jaccottet,parfaittraducteurde Musil, de
hommageàPhilippe ThomasMannetdes