La Nouvelle Revue Française N° 319

De
Henri Thomas, Caveau provisoire
Diane de Margerie, Une certaine ressemblance
Hans Joachim Schädlich, Papier et crayon
Clément Rosset, Abrégé de philosophie
Jacques Borel, L'Habit (Fin)
Chroniques :
Jude Stéfan, L'à-quoi-bon des questions
Jean Roudaut, Ce qui nous revient (Boomerang, par Michel Butor)
Bruno Bayen, Lettres à Felice, de Franz Kafka (Gallimard)
Henri Meschonnic, L'Apocalypse ou l'histoire
Jean Clair, La gare d'Anvers
Chroniques : le théâtre :
Florence Delay, Circuit alternatif
Notes : la poésie :
Daniel Leuwers, La vie passagère, par André Dhôtel (Phébus)
Notes : la littérature :
Pierre-Louis Rey, La pensée remonte les fleuves, par Charles-Ferdinand Ramuz (Plon)
Michel Mohrt, Avant-Mémoire, par Jean Delay (Gallimard)
Gilles Quinsat, Le Sabbat, par Maurice Sachs (Gallimard)
Philippe Dulac, Souvenirs de Reims, par Roger Laporte (Hachette-Littérature)
Daniel Leuwers, Notre inhabileté fatale, par André Frénaud (Gallimard)
Alain Clerval, Voyage d'automne et d'hiver, par Gilbert Lascault (Christian Bourgois)
Notes : le roman :
Francine de Martinoir, Contes d'exil et d'oubli, par Henri Raczymow (Gallimard)
Marianne Alphant, Tricks, par Renaud Camus (Éditions Mazarine)
Laurand Kovacs, Du noir pour du bleu, par Marie-Laure David (Mercure de France)
Notes : les essais :
Jean Philippe Guinle, Les trois Ordres ou L'imaginaire du féodalisme, par Georges Duby (Gallimard)
Hervé Cronel, Le temps des incertitudes, par J. K. Galbraith (Gallimard)
Jeanyves Guérin, Brecht ou Le soldat mort, par Guy Scarpetta (Grasset)
Paul Fournel, Sur le tour de France, par Antoine Blondin (Éditions Mazarine)
Notes : lettres étrangères :
Jean-Noël Schifano, Occident, par Ferdinando Camon (Gallimard)
Jean Blot, Recherche d'un genre, par Vassili Axionov (Gallimard)
Notes : le cinéma :
Jérôme Prieur, La Drôlesse, de Jacques Doillon
Notes : la musique :
Pierre-Jean Remy, Livres sur l'opéra [Pour en terminer avec la mode...]
Notes : le jazz :
Jacques Laurans, George Russell Sextet 'at the five spot' 1960
Notes : les arts :
Yves Michaud, Joël Kermarrec
L'air du mois :
Michel Butor, Le mariage de l'Archangélique et du Félin : Georges Bataille et Jacques Hérold
Jacques Réda, Devant les Chiens du soir
Jacques Laurent, De la mode ou De l'absence de lois
Michel Tournier, Tristan et Iseut
Textes :
Jean Paulhan, Pages de Carnet
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072385513
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
Caveauprovisoire
LEGRANDRÉCIT
Ôcirconstancequim'auraitdonné Lepoèmedecirconstance Tun'espasvenueaujourd'huidimanche, Circonstancenoire,corpsenchanté.
Quandj'étaisici, Etalé,etpartout, Danslegrandrécit, Laboueet larouedel'Esprit. (Ilmelaisse,ensouvenir, Unminuittoutenétoiles, Ets'envadansl'avenir, Ombreextrême,anciennevoile.)
L'ENFANTDU18JUIN
PetittambourdeWaterloo QuitecroyaisàAusterlitz LesAnglaist'ontcrevélapeau, Bravegamin,grained'artiste, Console-toi,dansleurchaumière, Jusqu'àlamort,tespèreetmère Sontdemeurésbonapartistes.
NOËL
Etsansdoutejet'oublierail'arbreenhiver Oublielasèvefolleetlesoiseauxquiplongent Verssesfruitssaignants. Ômonamie,faiblesse,ettudisforce, Dontlabouchen'apassoufflé Surlegivreirréeldesjours, Oublie-moi,jet'endéfie,commelasève Profonde fie lesjoursnoirs, Ôsèvedelachairsidouceauxlèvres, Tiédeursansnomd'unduvetd'ombre Auxnuitsdelune, L'arbrenemauditpasl'hiver,ilsesouvient.
ÎLE,
SI
SEULEMENT,
Siseulementj'étaisenmêmetempsici EtàParis DanscecaféLaMarineetavectousmesamis, Enmêmetempsseuletcouchéprèsdecelle-là Quimetourneraitledoslatêtedanslesbras Maismelaissetoutsoncorpsàcaresseretàvoir, Rugueuxetdoux,indifférentetbrunetnoir, Siseulementj'étaisPlaceSaint-Sulpice Arêvertoutemavieetlessoleilsquirougissent Lamerici,rousseinfirmièredontj'attends Leregardetlesmains,leregardmobileetlent Leslonguesfortesmainsquireviendrontlematin Pourmarquerquec'estfini,quandroulelepremier [train EntreRedonetlamerdanslagrandeabsenceaveugle, j'étaisavanttoutça,taureaudansl'îlequibeugle.
TRÈSBAS
Donne-moilevallons'entrouvrelachair, Pâlecommeuneroselematinrougit, Souslatouffequisembleuneherbedudésert Maislabouchetrouveunfruitdeparadis.
(Jet'aivueàlafind'unété,jet'aivue Souslesgrandsarbres,quandlamortparlaittoutbas, Mondésiraurayondusoirtevoyaitnue Etj'adoraistesmouvementsàchaquepas.)
Laclartédel'étéquis'élargittahanche Indifférente,quiparaîtquandtutepenches Lamortaussitevoitdufonddelaclairière
Etl'invisiblemermeprendetm'abandonne Etmereprenddanslalumièredel'automne, jem'agenouillepourbaisertesfessesclaire s.
EMMANUEL
Lescoqsdel'aube (Tamèreestmorte) Leschatsdusoir (Tuesenfant) Leschiensdel'après-midi (Tuvasmouriràtontour)
Salutàlabrumedesbeauxjours.
SHÉMA
Ilyauracellequiluidira Mettez-vousici,non,plutôtlà, Vousserezmieux, Pauvrevieux.
Ilyavaitcellequiluidisait Mets-lemoiici,mets-le,mets-le Encoremieux. Merveilleux!
LaNouvelleRevueFrançaise G.commeexemple,n'admettrajamaisqueundes numérosactuelsdelaNRFsoitbonillesjugeraen fonctiondunuméroidéalqu'eûtétélevôtre.» enfin,cettesortedepenséeparphrases,verslaphrase qu'interrompaientquelquesdécouvertesd'un poulpedansl'eauquelquescalculspartrouver unchemin,danslesbroussailles?quis'accompagne,à chaquephraseachevéed'unesatisfactionquel'onseper-met,parcequelaphraseservira,maisensoidécevante. (Enfin,toutel'agitationdecesderniersmois,pour-suiviemêmeàBelle-Ile,serésoutenélémentsconnus ensignesdontjemesuisdéjàdéfait.Jecroisqueje tienslebonbout. Est-cepourcelaquej'aieubrusquementlebesoinde quitterParisparcequejesentaisqueçaallaitcrever, qu'ilfallaitlaissercouler,êtreseulavecsoi.) Exactementl'effroimesembleteniràceque,l'onsesurprend,ilsetrouvequel'esprittravaillait mieux,plusfinementetparexempleréfléchissait aulieudechercheràfaireeffet,decombineroudelais-serallerdesphrases.Dequoij'aieuaprèstoutplutôtle sentiment(celuid'unegrandedélicatessedepensée)que lapreuve. Cequej'aisurprisaumomentdeceréveilsubit,ceà quois'occupaitmonespritétait,nonplusrêveries,mais ceci,fortpréciscettesolutionquejetrouvaisils'agis-saitd'unmoiquidevanttoutecampagneantialcoolique etsurtoutcettecampagneavaituncaractèreofficiel oudemiofficielréagissaitcommececi«maisonne peutdireceladurhum,maisilnes'agitpasdurhum évidemment».(Bienentendu, riendepareilnem'est jamaisarrivé.)Orlaraisonenétait,laraisonetle problèmem'apparaissaientàlafoisdansceséti-quettesderhumqu'enfantjeconnaissaisbienetj'ai-mais,envivescouleurs,représentantdesmatelotset desplanteursenhautdeformedansantautourd'un (medisais-je)arbreàrhum,ettrèsjoyeux.Orjen'ima-
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant