Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 551

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 582

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
Plaques
Unhommelit,voulants'instruire,maissurlelivre s'endort.Sonniveaud'ignorance,auquelilesthabitué, silencieusements'estopposéàundéplacementdefron-tières.
«#
Quelqu'unaprèsplusdesoixante-dixansdevien'est pasencoreassezintimeaveclui-mêmepourpouvoir avecnaturelparlerensonnom.Leslettresreçuesrestent sansréponseenpilesurlatable.Quiladonnerait? Lequeldeses«moi»chargerdelarédaction?
«
Communiquer?Toiaussituvoudraiscommuniquer? Communiquerquoi?tesremblais?lamêmeerreur toujours.Vosremblaislesunslesautres? Tun'espasencoreassezintimeavectoi,malheureux, pouravoiràcommuniquer.
LaNouvelleRevueFrançaise
>: #
Nouvelles(déjàanciennes)delaplanètedes agités. Avecunfilàlapatte,ilsfilentverslalune,avecmille fils,plutôtetdéjàsongeantàplusloin, plusloin,à desmilliersdesmilliersdefoisplusloin,attirésparle désirnouveauquin'auraplus defin,dansuncielde plusen plusélargi.Cependantsanss'arrêter,des masses immensesdanscesespacestournentàtoutevitesse, s'écartent,sefuient,s'attirent,s'équilibrent,orbitent, muent,géantsdematièreauparoxysme,jusqu'àexplo-sion,jusqu'àimplosion,luttant,enragésd'existence, l'existencepourl'existence,pourpendantdesmilliards d'annéescontinueràexister,ellesaussientraînéesà exister.
# >:
Suicideensatellite. Celuiquirepasserasurcetteorbiteentendrad'étranges sonssurdesmillionsdekilomètresd'espacesansper-sonne,uncosmonautefantôme,sapréoccupationina-paisée,frappeperpétuellement underniermessage qu'onnes'expliquepas.
«
Tuesarrivésurleterraindelatribucequ'on mange,cequ'onoffre,cequ'onvat'offrir,cesontdes mouchesnoyées.Arriveras-tuàlesavaler,grosses, gluantes,bleues,piteuses,poilues,dégoûtantes?Plat offert,sansparler.Cérémonieuse,latribu.Civilisation detaciturnes.Quelquesusagesinconnus(uneaubaine! Unedesdernières).Cen'estpastonpremiertravail d'investigation.Maisvas-tupouvoirdignementmanger lesmouches?
Plaques Cesontdetrèsgrossesmouches.Lesavoirestàce prix.Tudescendslefleuve,préoccupé.Tuesarrivé. Ilsteregardent,t'accueillent,leplatdemouchesàla main.
# #
Dansunevitrinedemusée,ungrandchiensurses quatrepattescampé,biendroit.Labêteestcalme, l'oeilinsolent,extraordinairementinsolent,êtreàqui l'hommen'enimposepas. Deschienspareils,sil'onenrencontraitdanslarue, beaucoups'arrangeraientpourn'avoirplusàycir-culer. Dansuncoin,colléàlavitre,unebrèvenoteapprend qu'onestenAfriqueÉquatoriale,quelechienestun lionetlelionunRoi. Lepeintre,sujetduchefredouté,n'apasexpriméun dynamismesupérieur,nel'apascherché,n'apasle trouvernécessaire.Lesignesuffisait.Leroiétantcelui quifaitbaisserlesyeux.Royautédroitàl'insolence. Cegenrederegardnesefaitplus,particularitéqui permetladatation.
Dansunpréexigupaissentunevacheetuncheval.La nourritureestlamême,lelieuestlemême,lemaître dontilsdépendentestlemêmeetlegaminquilesfera rentrerestlemême.Néanmoinslavacheetlechevalne sontpas«ensemble». L'untirel'herbedesoncôté,l'autredel'autresansse regarder,sedéplaçantlentement,jamaistrèsprocheset sicelaarrive,ilsparaissentne passeremarquer. Aucuncommerce,ilsnes'intéressentpasl'unà l'autre,maisnonplusaucuneagression,niquerelle, nihumeur.
LaNouvelleRevueFrançaise
#
Duhautducielunhommetombe.Lavitessevaaug-mentant,vitessepourlaquelleiln'aaucunfrein,d'au-cunesorte. Letempsquiluiresteestgrignotéensilence. Chutemaintenant,seulementchute. Lesolenbascommenceàperdredesonlointain, montrantparendroitsdesinégalités,desombres,cequi àcoupsûrsignifierapprochement,unredoutablerap-prochement. Lemincecapitaldesecondesdontildisposeencore, seréduitavecconstance.Letotalpourraits'évaluerà quatre-vingtsoudavantage,etserait-ildecentcinquante, c'estbiencourt,uneviedecentcinquantesecondes, mêmemonotones. Lasortederelatifconfortdeshautesaltitudesadis-paru.Lesévénementsàvenircommencentàentrerdans l'aireduprésent.Lesdétails enbasapparaissentenplus grandnombre,serréslesunscontrelesautres.bientôt contrelui. Iln'estplusloinmaintenant,peut-êtreàonze secondes,peut-êtreàneufouseulementàhuit. Lesol,ohcommeilestpressé,lesol,toutàcoup. pourrencontrerun homme,unseul,cariln'yena aucunautreenl'airencemoment,dumoinsvisible.On neluitireraplusdessus.Plusnécessaire,plusdutout. SoldatS.fermelesyeux,ilenaassezvuàprésent. D'unecertainefaçon,ilyadesannéesqu'iltombait, soldatS.
« #
Inouïesdanslerègneanimal,lesmains,cesinstru-mentsd'affectionetdedouceur,quimieuxquen'im-portequoidonnentdescaresses.
Plaques Aussilesanimauxquiacceptentdelalaisserfaire(la main),neredeviennentpluseux-mêmes,sauftoutefois lesfélinsquientempsvoulusaventreprendrelavie aventurière. D'autresanimauxenpourrissentmême,decetteaffec-tion.Habitués,ilsnepeuventpluss'enpasser.Vivre sanscaressesleurestdevenuintolérable.Irremplaçable main. Parlà,parcettepossibilitéparticulièredecaresse (tandisquelamaindusinge,ducastoretd'autrespetits rongeursrestedure,calleuse,désagréableouindiffé-rente),cetêtreagressif,impatientetcalculateurqu'est l'hommeaunesortedeprédestinationàladouceuret àl'affection.(Lesenfantssionleslaissaitfairecaresse-raientdesloups,despanthères.)Cettesingularité,mal mêléeàsesautresinclinations,indiqueraitpourquoi, malgrédebonnesetparfoistrèsbonnesintentions,les hommesdansl'ensemblesontbrouillonsetpeuples aussibienqu'individusrestentdesêtresàquionne peutlongtempssefier. Danslamain,plusdetendressequedanslecoeuret danslecœurplusquedanslaconduite. Ceserait avanttoutlamainqui,l'ayantfaitégalement manipulateur,fouilleur,chercheur,artisan,ouvrier, étrangleur.etjoueur,aurait rendul'hommesiparti-culièrementinconséquent.
« #
Sil'hésitation,l'embarras,c'estêtreenproieàdeux têtes,c'estsoncas,àD.,ilenadeux,ilenatrois.Non, ilenasept,huit,ilenaplus,ilenaautantquedans l'Indeenontdémonsetdieux,lorsqu'enpeintureouen bas-relief,ellessontmontréessurundoublerang,palis-sadeinenfonçabledesolidestêtesétrangères,àgauche etàdroitedelaprincipalequin'enestaucunement gênéeetmêmes'orneostensiblementdecesvolants
LaNouvelleRevueFrançaise
céphaliquesquiexprimentavecdécisionetavecl'habi-tuelleassurancespécialeauxpeuplesde cettecivilisation, cequipourtantn'estjamaisautrechosequedesattri-buts. Destêtes,lui,D.enadoncaussi,maispascomme signesdeforce,aucontraire,commeantagonismes embarrassants,commedéfoncementsdelatêteprin-cipale,quipartàladérive,défaite,minableetquise délites'iln'yprendgardeluttantpourne pascéder tropviteàcesbourgeonsourejetonsouantitêtesou débrisdetêtes(inachevéesbiensûretconstammentà revoir)signesàn'enpasdouterd'unmal-êtrepersis-tantoudevainestentationsd'undevenirsupérieur manqué,irréalisable,unmodèle peut-être,unmodèle
#
«Lessommationssont-ellesrares,ici?»telestle salutdesOssioniannoubés,quandilsfontuneren-contre. «Bonjour»d'hommesd'unevieillecivilisation,ils saventcequ'ilencoûted'habiterdansdesensembles tropsoigneusementdirigés.
Unpetitd'homme,unbébé,àsapénible,écœurante arrivéesurcetteterre,danslasaletédesespremières réalisationsetexcrétionscorporellesnegagneraitrienà montrerdelafierté. Quedemois,qued'annéespourfaireques'estompe lesouvenirdupassageignominieux,aggravéparlapeti-tesse,lamaladresse,laquasitotaledépendance,enpré-senced'adultesgrands,géants,maîtresetincompréhen-sifs. Aobserverdansnombredecommunautés,cultureset civilisationscertainescérémonies,pastoutesreligieuses,
Plaques ilsemblequ'ellespourraientbien,avecd'autrespra-tiquessurprenantes,êtrevouéespremièrementàce nécessairerattrapage,afin, defaçonsingulièreetfrap-pante,des'opposerfortement,quoiquebientardive-ment,àl'orduredespremierstempsdelavie,jamais définitivementoccultée. Unepuretérituelleauxrèglesconfondantes, unefolle recherchedel'irréprochableetdel'impeccable,une propretémaniaquemaljustifiéepard'illusoiresfautes, témoigned'unepréoccupationdémesurée,comme quandonluttecontreunécœurementancienquin'a pasdebornes,nimêmed'objetréeldanslaterreurd'un nauséeux.quinedoitplusrevenir. Unesérie defaitsetd'impressionsintolérables,ilfaut qu'ils restentétouffésetquejamaisilsnereviennent. Incantations,jeûnes,baptêmes,litanies,ascèsesluttent, vaillammentetquasidésespérément,pourl'impossible effacementd'uneimaginairetachequ'ilfaudraiteffa-cer.L'insenséepurificationmenéesurdefaussespistes, abandonnéeparlaplupart,sepoursuitseulementchez lespluscourageux,amantsdel'impossible,quine viventquepourlarencontreavecl'extraordinaire, auquelaumoinsd'unefaçonilsaboutissent,décharnés etlumineux,enhéros,parlechemind'uneerreurayant trouvéunniveausupérieurdevérité.
Alaboucledufleuve,tapiroguearrêtée,ontepro-posedesmorceauxdeboeuf,uncuisseaudechèvre,de laviandedechienetunenfantsalé. Quefais-tudanscecas? Quefais-tu?tueslepremierarrivé,celuiàquion offrelemeilleur. Quefais-tu,s'ils'agitdesbrasd'unefemme,d'une jeunefemme? Quefais-tusicesmorceauxdechoixcérémonieuse-
LaNouvelleRevueFrançaise GILLESQUINSAT Z~Z.M~M~d'H.SCaIetachs. Autrepart,ej.Roudaut d LeSabbat,deM. LaPenséeet lapierre L'Archéologue,dePh.Beaussant PIOTRRAWICZ FestivaldeSpittal JACQUESRÉDA TheloniousSphereMonk(fin) Devant!es<fCA:MMtr~ .t. LeDoubleÉcartd'ErrollGarner L'Heure,deB.-yaGcassuL Perdre,deCI.Mouchard L'Ombre,deR.Munier LeTrain«àTrèsGrandeVitesseParis-Lyon M BudFreeman QuatrelettresdeColemanHawkins DemfolgtdeutscherGesang,Tombeaude~ô/~r/m,de M.Cholodenko
PIERRE-JEANREMY Livressurl'opéra LesNocesdeFigaro,deMozart LefDonGiovannij'deMozart,deJ.Losey
PIERRE-LOUISREY
LaSecondeMain,d'A.Compagnon Z-a~H~~MOH~/M~MM~deC.-F.Ramuz Espacessociaux,espacesmusicaux,deF.Escal Z~ŒMvrMcom~<a/~Afara,deR.Queneau. LeCercleamoureuxs~KryLegrand CahiersMarcelProust9 K*'
103 113g 47 169 111i
133
160 161i 175 131i 131i 130 131 145 15
130
149 142 137
116 106 58 112 130 131i
318 319g 320 320 323
322
318 319g 321i 322 322 322 322 322 323
323
31g9 322 323
318 31g9 320 322 323 323