Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

LISTE DES LIVRES

de uhezyxuk

La Nouvelle Revue Française N° 279

de editions-gallimard-revues-nrf

Auteur Titre N°

de ajaniwaq

Vous aimerez aussi

suivant
LANOUVELLE REVUEFrançaise
LeVoyagesansretour
1
ICIC'ESTICI
Offerteàlanuitquidetoutespartsnous débordeetenvahitlejourlui-mêmeàcette nuitquinousdessineetnousallongeicitoute chosesetientdeboutsursonombreentreun envoltoujoursfuturtoujoursdéçuetlachute vertigineuseicic'esticiquelessolitairesqui secherchentlespeuplesdéchiréslesastres volantenéclatsserejoignentetsepassentle motsanslecomprendreicisurleseuildece templeaufrontonécrouléautrefoisréson-nantdeconseilsaujourd'huipluséloquent encored'êtremuetnoussavonsqu'iln'ya rienàconnaîtresinonl'enchaînementfatal desquestionslancéesàtouslesmursd'oùne revientqueleuréchoetquetoutestàredou-terdesrusesdel'espacecarcetriompheà l'horizonétincelantcegagel'espéranceenfoui
LaNouvelleRevueFrançaise
dèsl'origineaufonddenotrespècen'est plusqu'unvasteoublid'oretdefeules poussièresdelavieetdelamortpareillesaux nombrestourbillonsdanslecreusetdes machinesgéantesontenfindémasquécet ordreillusoireceséjourinutileetsuperbesans raisoncondamnéàretournertoujoursettou-jourssurlui-mêmecendreetbrasierfuiteet fureurcommeunephraseressassée.
II
HENNISSEMENTDEL'INCONNU
Cependantques'obscurcissentetse mélangentàquimieuxmieuxl'erreurlevrai lesongeetaraisondanslegrenierdes accessoireshorsd'usageetdesensdémentiel sd'iésmoprodsrelpearhtaosuatrdaimmplpelamceanbtlefopurrenid(pslealcoenleet déroulementd'unesuitesanslogiqueetsans frein)demouvementsopposésvariableset itnesremnesisbldeesqduoiulneeursecapreiulventteravednuiureévqiu'en estddent quel'aigleetsaproiefontdeleurcouple horribleetdeleurinséparableagonielaseule clépournosmainstâtonnantesd'aveugleset laseulemesurepossibledecequicombleà toutcassercelieusanslieucedômeautrefois transparentmaisquipourjamaiss'estvoilé deconjecturesfuribondescecielsonoreet infailliblecerecourscetabripeuplédepro-tecteursdedémonsetd'oraclesfiguresfami-lièresjouantleurrôleetportantleurnom mêmeinsultévoyez-vousçaveilleurstoujours reconnaissablesettoujoursprêtsànous défendreauxfrontièressauvagespiaffehurlehennitl'imprévisiblel'inconnu.
III
LESVOLETS
Pendusauxmursdelamaisoncomme feuillesauxbranchesmobilesmaistenus commelesfeuillesaugrandmarronnierdela placeparunematinéetournanteincertaine tristeetjoyeused'orageetd'éclairciesles voletslesunsouvertslesautresclosoubien lesmêmestouràtourleventlesouvreetles rabatcommeautantd'oreillesdelapinsfamille delapinsfamilledevoletspoursuivisimmo-bilesparleventquiva-vientparlesoleilqui s'endortdansunnuageetseréveilledansun courantd'airlebruitdesoreillesdeboisde lapinstoujoursbattantlesvoletsdelamaison jamaislassésd'indiquerl'heurel'heurequi s'ouvreetl'heurequisefermelaprésenceou l'absencedeshabitantsdelamaisonletemps qu'ilfaitletempsquipassequitoujoursva quitoujoursvienttoujoursrevientsinonpour nousquipartironsmaispourtousceuxqui reviendront.
IV UNREGARDPOURUNSOUFFLE
Tombésoudainsousmespasduplu lointaindecetespaceetdecetempscoalisés pournousconfondrecefaiblesoufflesurle solentrelemuretlebuissonmefaittrembler d'effroidejoiedegratitudeetdevertigecar ilcontientmaisinverséelamêmechargesans mesurequemonregardlorsquel'étélorsque lanuitdroitversle ciels'élanceetplanevidé depoidsetdepenséemonespritsimpleet démuniquinecroitrienquecequ'il touche etsesentprochedespointsd'ordisséminés icietmêmedel'astrelepluspâleetleplus seulàpeinevunireconnusurlegravieret pasàpasfranchileseuilrienn'estplusqui nousrépondejem'aventurehorsdemoi-mêmeversmafinsansadresseràtant d'énigmestorturantesà cesoleilàcetamour quim'ontfaitnaîtreetm'ontfaitvivreàces splendeursquivonts'éteindreàceshorreurs
LaNouvelleRevueFrançaise quivontcesseràcet espoirquivadormirà toutemainquej'aiserréeàtoutelèvreque j'aibueaucunreprocheniregretcarlasouf-franceestdépasséecarlamémoireestendeçà dupurinstantduseulregardnavigateurqui m'aquittépourlevoyagesansretour.
JEANTARDIEU
Turquerie
Jevaisvousdonnerunecharadeàdeviner.Mon premierestunedifformitédelacolonnevertébrale. Monsecondestunadjectifentrantdansunelocution parquoil'idiomefrançaisrendhommageàlavigueur descompatriotesdeSolimanleMagnifiqueetMus-tafaKemal.Montoutestundétroits'engrava fréquemmentl'histoirediplomatique.Alors?Vous aveztrouvé?Mesallusionsàlapatriedelatulipeet dunarguilévousontmissurlavoie,n'est-cepas? Oui,biensûrbosse-fort.FortcommeunTurc,évi-demment.Évidemment,c'estduBosphorequ'ils'agit. Soyezlesbienvenussursesrives,Messieurs.Loinde moil'idéedeplaisanter.Chloroformés,abîmésdans uneprofondenarcose,vousavezététransportésici enavion,doncavecbeaucoupdecélérité,d'autant quevotrepolicedel'airn'yavuque dufeu;aussi vousfigurez-vouscertainementvoustrouverencore enFrance,etlesmursdevotregeôle,mursquasi identiquesaux paroisdelacavevousétiezdétenus dansnotreambassadeparisienne,nelaissentpas,je pense,devousaffermirdanscetteopinion.Opinion erronée.Détrompez-vous,Messieurs.Laissezvotre imaginationprendreleturban,commediraitvotre anciennelangue,ouàtoutlemoinsfaites-latravailler surlesturqueriesquicommencentàn'enpasdouter àaffleureraurasdevosfenêtresmentales.L'Entrée
LaNouvelleRevueFrançaise jamaisàquellevéritéintrinsèqueseraccordenttoutes cesparoles,toutescesimagesquenousélaborons, véritéquipeut-êtrecommenceets'achèveennous, toutenétantlavérité.
JacquesAudiberti 37,rueduMoulinLozère(S.-et-O.)
Pardonnez-moidevousimportunerdebavardages. Jen'aipasoubliévotrelettredumoisdejuin.Jene vousdemandepasspécialementdemerépondre.Je souhaitesimplementmerappeleràvotrepensée.
29octobre1964
Merci,FrançoisMauriac.Votremotm'afaitleplus grandplaisir.Jeredoutaisunpeu quequelquechose vousaitchoquédanslalettrequejevousavaisenvoyée àVémars 1. Jenevaispastrèsbien.Enplusdeceslésions pulmonairesj'aiétéatteint,voiciunan,d'unehistoire rénale.Ilafallumetransporterdansunenouvelle clinique,d'oùjesuissortiilyaquelquesjours.Jevis danslafièvreetladouleurphysiquetoutsurpris d'êtredevenucemaladecouché,geignant. Ungrandvent,ungrandremous nem'ontpas encoreprécipitéverslecalmeetlapaixquedonnerait sansdouteunetotaleadhésionauChrist.Jeflotte indécis,songeantàlamort,mais,commevouslesavez etcommevousl'avezécrit,samenaceetsaproximité n'apportentsurelleaucunelumièreparticulière.La mort,c'estsurtoutcelledesautres,l'énigmatique
1.PetitecommuneduVal-d'OiseMm.Mauriacpossédaitunepro-priétéfamiliale.L'écrivainyrepose.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin