Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 265

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 279

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 303

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
RENÉCHAR
Poèmes
L'INVITÉEDEMONTGUERS (1983-1984)
Pressiondeschancessurlesblés. Laneigenefondpasgaiement, Évasiveenfantdescenduedel'air, Lorsquelesnuagescantonnent.
Qu'unevitrehébergesonsouffle Commeleveulentlesamants!
Ahquenetteestleuraventure Quipassepourdurermilleans Maispeutsecontersansmémoire Àl'auberiantedusang. Iln'estqued'aimerpourlecroire. Sousunmusicalsoleilgris, Telançonsuncaillou,salut! Torrent,leplusjouisseurdesruisseaux.
Sèveetfroidureemblaventunavril Renaîtreàl'espoir,fièvreimpénitente.
LALISEUSEFARDÉE
Lalunederrièrenotreépaulec'estsarondehabitude afinqueserépandesurnotrevoisinageunemoins décevantelumière,surnotreconvoitiseunseinmieux médaillé. Pleineouentamée,ellenejouitquemêléeàl'onde batailleuse.C'estalorsquenousvoyonsserouvrirla poissonneriedusoleil,etentrer,sebousculant,lesache-teursdesbutinsrefusés.Libéréedesonpatrimoine,ne mettantpersonneàterre,elleregardebleuiravecmalice etcruautélechampdesinvectives.
D'UNECAMPAGNECONQUÉRANTE
mereporteauxpremiersinstantsdulieul'inhabile nouveau-né,danssestraitshésitants,surgitdesairsentre MontmirailetSuzette.Nousétionsendécembre,lanuit s'habillaittôt.Unefineetfougueusepluies'assemblait sousunventglaçantetluiportaitdescoupsdepointe. Quelqueschasseurssedissimulaientencoredansletaillis, ungenousurlesbrindilles.Legibiermigrateurvisépar cetempsmauditétaitunvoldegrivesapeurées;l'œilde cesintrépidespaysans,surleursrichesterresauxplants tropbienalignés,lesimaginaitpresséesdemourir!Les fondsdelitsontzélésmaistrèsfroids.
LECONDAMNÉSANSORGUEIL
Soleil,lent imberbe,arrivésurtafin,dis-noustesacti-vitéssecrètes? Simaréalités'entasse,tupeuxlatamiser.Sil'indolence mecolore,dois-jemeravilir?Abandondelabase,chute sanscontusion.
Deuxfemmess'avançaient,s'encourageantl'unel'autreà fairel'élogeducondamné,sousdesallusionssansdouceur.
UNEÉNIGMEÉCLAIRCIE, QUELQUESTOUCHESD'AMOUR
J'ailesouvenirdeBuisson,deVisan,aussideRicherenches, lesodeursdesoupes'enfermaientdansleschambres Silencieusescommelessemellesd'unmaçonvieillisanspara-dis. J'ailesouvenird'horizonssanssommeilautourdecesvillages; lapremièreneigelesmontraitdroitstelsdesaccusésqu'ef-fraieleurinnocence.
Maislelanguirsoudainréclamelegrandlarge; Lerapacerejointsafemelleenpleinvol; Lesuniversanciensremettentàd'autres,aveugles,leurs soleils. UnejeuneRomainerévèlesaprésenceetseretournesurla villedontlaceinturegardedestracesd'amour.
Toulourenc!Toulourenc!quej'ignoraissiproche, Nulfauxbourdondanslesrimesdeteseaux, SinonledésirreconduitduVentoux,t'évitantlesterres hargneuses.
UNEBERGERONNETTEMARCHE SURL'EAUNOIRE
Maintenant quenoussommesdélivrésdel'espérance etquelaveilléefraîchit,nulchampsanglantderrière nous,telceluiquelaisseraitunchirurgienpeuscrupuleux aufinaldesonouvrage.Quelegesteparaîtbeauquand l'adresseestfoudroyante,lasuppressiondumalacquise! Bergeronnette,bonnefête!
MaredeRéalpanier,1984.
RENÉCHAR
LaNouvelleRevueFrançaise
JEANROUDAUT Quelquesvariablesdurécitdevoyage Poèmes. CLAUDEROY GHISLAINSARTORIS Dieu)). Paulhanécrivain«en MARCELSCHNEIDER Némorin. jJoEANSERuRADIFALrCO. JEAN-FRANÇOISSENÉ UnPaonde Sciascia. LaMercouleurdevin,deL. SALuAINSUIEDd PHILIPPESOLLERS L'Espritdu D~rf Carner. RedécouvrirHenri Puccini,de M. HENRITHOMAS Amorcesmorces disparu Amorces. Pauletle LÉONTOLSTOÏ
LettresdeCrim e é
58
17
155
43
30
143
40
130 143
101 76 104 86 87 7 71
38
377
376
376
373
374
374
375
373 376
372 373 374 375 376 377 377
377