La Nouvelle Revue Française N° 380

De
Cioran, Exaspérations
Pierre Lepère, Aperçus
Jean-Loup Trassard, Discrète nomination d'un flamine
Monique Saint-Hélier, Lettre pour Lucien
Chroniques :
Gilles Quinsat, Une mémoire défaillante (La maison aux deux palmiers, par Eugenio Montale)
Patrick Wald Lasowski, Extraits d'un carnet
Henri Thomas, Amorces
Jean Clair, S. D.
Notes : la poésie :
François Trémolières, L'herbe des talus, par Jacques Réda (Gallimard)
Thierry Cordellier, Laures, par Jude Stéfan (Gallimard)
Notes : le roman :
Claude Dis, Les Pincengrain, par Marcel Jouhandeau (Gallimard)
Richard Millet, L'héritage, par Colette Audry (Gallimard)
Alain Clerval, Jeanne du bon plaisir, par Pascal Lainé (Denoël)
Notes : la philosophie :
Thierry Cordellier, Logique formelle et logique transcendantale, par Edmund Husserl (P.U.F.)
Michel Jarrety, Les Principes d'an-archie pure et appliquée, par Paul Valéry (Gallimard)
Notes : les essais :
Janine Aeply, Le Journal d'Harvey, par Jean Hamburger (Flammarion)
Hervé Cronel, Les premiers psychanalystes, IV (Gallimard)
Judith Le Hardi, Œdipe reviens, tu es pardonné!, par Patrick Valas (Point Hors ligne)
Florence de Meredieu, Guerre et cinéma, I, par Paul Virilio (Cahiers du cinéma-Éditions de l'Étoile) - L'espace critique, par Paul Virilio (Christian Bourgois)
Notes : lettres étrangères :
Christine Jordis, Remèdes désespérés, par Thomas hardy (Laffont)
Francine de Martinoir, La maladie humaine, par Ferdinando Camon (Gallimard)
Laurand Kovacs, Chagrins précoces, par Danilo Kis (Gallimard)
Notes : les arts :
Jean Revol, À propos des arts d'Afrique : Trésors de l'ancien Nigeria (Grand Palais)
L'air du mois :
Florence de Meredieu, Death
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072382376
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
E.M.CIORAN
Exaspérations
ÉtangdeSouston,deuxheuresdel'après-midi.Je ramais.Toutàcoup,foudroyéparuneréminiscencede ocabulaiisofnoavail(riennesertàrien).Si v reAU j'avaisétéseul,jemeseraisjetéinstantanémentàl'eau. Jamaisjen'airessentiavecunetelleviolencelebesoinde mettreuntermeàtoutça.
Dévorerbiographieaprèsbiographiepourmieuxse persuaderdel'àquoibonden'importequelleentreprise, den'importequelledestinée.
JetombesurX.J'auraisdonnétoutaumondepour neplusjamaislerencontrer.Devoirsubirdetelsspéci-mensPendantqu'ilparlait,j'étaisinconsolabledenepas disposerd'unpouvoirsurnaturelquinousannihileraitsur-le-champtouslesdeux.
LaNouvelleRevuefrançaise
Cecorps,àquoisert-ilsinonànousfairecomprendre cequelemottortionnaireveutdire?
Lesensaiguduridiculerend malaisé,voireimpossible, lemoindreacte.Heureuxceuxquin'ensontpaspourvus! LaProvidenceauraveillésureux.
Àuneexpositiond'artoriental,unBrahmaàtêtes multiples,déconfit,morose,abrutiaudernierdegré. C'estdanscetteposturequ'ilmeplaîtdevoirreprésenté ledieudesdieux.
Excédépartous.Maisj'aimerire.Etjenepeuxpas rireseul.
N'ayantjamaissucequejepoursuivaisdanscemonde, j'attendstoujoursceluiquipourraitmedirecequ'ily poursuitlui-même.
À laquestionpourquoilesmoinesquilesuivaient étaientsiradieux,leBouddharéponditquec'étaitparce qu'ilsnepensaientniaupasséniàl'avenir.Ons'assom-brit,eneffet,dèsqu'onsongeàl'unouàl'autre,eton s'assombrittoutàfaitdèsqu'onsongeauxdeux.
Dérivatifàladésolationfermerlongtempslesyeux pouroublierlalumièreettoutcequ'elledévoile.
Dèsqu'unécrivainsedéguiseenphilosophe,onpeut êtrecertainquec'estpourcamouflerplusd'unecarence. L'idée,unparaventquinecacherien.
Exaspérations
Dansl'admirationcommedansl'envielesyeux s'allumentsoudain.Commentdistinguerl'unedel'autre chezceuxdontonn'estpassûr?
Ilm'appelleenpleinenuitpourm'annoncerqu'ilne peutdormir.Jeluifaisunvéritablecourssurcettevariété demalheurquiest, enréalité,lemalheurmême.Àla finjesuissicontentdemaperformancequejeregagne monlitcommeunhéros,fierdebraverlesheuresqui meséparentdujour.
Publierunlivrecomportelemême qu'unmariageou unenterrement.
genre
d'ennuis
Ilnefaudraitjamaisécriresurpersonne.J'ensuissi persuadéque,chaquefoisquejesuisamenéàlefaire, mapremièrepenséeestd'attaquer,mêmesijel'admire, celuidontjedois parler.
«EtDieuvitquelalumièreétaitbonne.» Telestaussil'avisdesmortels,àl'exceptiondusans-sommeilpourquielleestuneagressionetuneblessure, unnouvelenferplusrudequeceluidelanuit.
Ilarriveunmoment sonlustreet,détériorée, tout-à-l'égout.
lanégation rejoint,comme
elle-même perd lesévidences,le
SelonLouisdeBroglie,ilyauraituneparentéentre «fairedel'esprit»etfairedesdécouvertesscientifiques, espritsignifianticilacapacité«d'établirsoudainement desrapprochementsinattendus». S'ilenétaitainsi,lesAllemandsseraientimpropresà innoverenmatièredescience.Swifts'étonnaitdéjàqu'un
LaNouvelleRevueFrançaise
peupledelourdaudsaitàsonactifunsigrand nombre d'inventions.Maisl'inventionnesupposepastantl'agilité quelapersévérance,lacapacitédecreuser,defouiller,de s'entêter.L'étincellesurgitdel'obstination. Rienn'estfastidieuxpourceluiqu'entraînelamanie del'approfondissement.Imperméableàl'ennui,ils'éten-draindéfinimentsurn'importequoi,sansménager,s'il estécrivain,seslecteurs,sansmêmedaigner,s'ilestphi-losophe,lesprendreenconsidération.
Jeraconteàunpsychanalysteaméricainque,dansla propriétéd'uneamie,j'aifait,élagueurinvétéré,unechute quiauraitpum'êtrefataleenm'acharnantcontreles branchesdesséchéesd'unséquoia.«Cen'estpaspour l'élaguerquevous vousêtesacharnécontrelui,c'estpour lepunirdedurerpluslongtempsquevous.Vousluien vouliezdevoussurvivre,etvotredésirsecretétaitde vous vengerenledépouillantdesesbranches.» .C'estàvousdégoûteràjamaisdetouteexplication profonde.
UnautreYankee,professeurcettefois-ci,seplaignait denepassavoirsurquelsujetaxersonprochaincours. «Pourquoipassurladestructionoulevertige,surle chaosetsoncharme? C'estpourmoichoseinconnue. Jen'aijamaissubicegenred'envoûtement»,merépondit-il. Ilestplusfaciledes'entendreavecunmonstrequ'avec l'opposéd'unmonstre.
JelisaisLeBateauivre àquelqu'unquineleconnaissait pasetquid'ailleursétaitétrangeràlapoésie. «Ondiraitqueçavientdutertiaire»futsoncommen-
LaNouvelleRevueFrançaise
résinessynthétiquesontpermisdepuispeudemedoterd'un corpsentièrementtransparent,laissanttoutdevinerdujeudes musclesetdesorganesartificiels.Lesfilsetlesconduitsyont detrèsjoliescouleursetjemefaisparfoisl'effetd'ungadget àlamode.Mamèreainsistépourquel'onenfermesousce plastique,dansunepoched'airetd'eauspécialementconstituée, unauthentiquepoissonrouge.Seulélémentvivantdansce désertsynthétique. Surleplanpsychique,ilestindéniablequej'aiévoluéetje mesurprendsparfoisàimaginerLindasemblableàmoi-même etdifférentecependant,avecuncorpspolietsomptueuxà caresser,douceetfroideautouchercommecesfigurinesde Chiparusquimimentsibienlavoluptésouslesapparences dumarbreetdel'ivoire.Commesilachairm'étaitdevenue étrangère,insoupçonnableetlointainesilointaineautoucher. J'acquisainsipeuàpeul'hyperréalitéd'uncadavreanimé quiseraitmoisanspouvoirplusjamaisêtremoi,quineserait plusqu'unesuperbeapparencedelavie.J'apprisàsingeret mimer monproprecorps.Noncommeunmannequin,mais commeundoublemortqu'onanimeraitmécaniquement. QuantàLinda,Lindam'aimetoujours.Nousavonsfait l'amourcesoir,inaugurantnotrenouvelleprothèsemécanique, plusrigideetplusfroidequel'autrecertes,maisd'unesibelle apparence.Linda,elle,esttoujoursintacte.Monsexeartificiel étantdotéd'uneréserveséminalerégulièrementapprovisionnée enspermatozoïdesdelapremièrefraîcheur,jepourraismême fabriqueretavoirunbébénormalenchair.Cettechairqui semblepourtantinutile,commesil'hommepouvaitseréduire àsaseuleimage. L'expériencenousfutlongtempsbénéfique.Elleresserraentre Lindaetmoicertainsliens,créadeszonesdecontactqui n'avaientjamaisexistéauparavant.Commesinousétionsdeve-nusplussensiblesl'unàl'autreetàchaqueparcelledenotre corps.Jenesaisquandcelacommençaàchanger.Cefut d'abordunimperceptiblemalaise,lesentimentqu'unfilténu quelqueparts'étaitrompu.Jecessaidemenourrir,deboire,
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Nouvelle Revue Française N° 359

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 425

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 314

de editions-gallimard-revues-nrf

suivant