Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 561

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 568

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 360

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
LANOUVELLE REVUEFrançaise
ANDRÉDHÔTEL LaRoute
Untravaild'amateur,ditVincent. C'étaitunebaguefaited'unentrelacsdetrèsfinsrubans d'or.Bienquecetanneaueûtunedimensionnotableil paraissaitinfinimentlégeretsubtil.Lajeunefillequile portaitavaitdesmainspresqueenfantines. Vousêtesexpertenjoaillerie,dit-elle. Jen'yconnaisabsolumentrien.Jesuispeintre. Unartistetoutdemême. C'est-à-direpeintreenbâtiments. Ilajoutaaprèsunsilence Ilm'arrivedefairedesaquarelles. Enamateur? Pourquoipas? Uneaffreuseconversation.Lajeunefilleavaitunevoix musicaleetparlaitaveclaplusgrandeindifférence. VincentétaitvenuauhameaudeRieuxàunrepasde fêtechezsononcle.Ilenavaitprofitépoursaluerune famillequ'ilconnaissaitdanslamaisonvoisineoù onlui
LaNouvelleRevueFrançaise
avaitprésentéJustine,uneétrangèreelleaussienvisite etrépondantàquelqueinvitation.CommecetteJustine n'étaitpassansbeauté, Vincentpritlapeinedesortir quelquesmotsetilsavaientditn'importequoi.Maisce genredebeautéaussibienquelesparolesdelajeunefille etlessiennesétaientdemeuréesdanslepurnéant,etil avaitoubliélarencontreàpeines'était-ilretirépourpasser chezl'oncle. Ilavaitneigé etdemincesfloconstombaientencore. Cefutuneoccasionpourparlerdutempsauvieiloncle quiétaitsourdetàquionnesavaittropquoidire.Mais ilfautbienentretenirlesliensfamiliaux.Vincentavait prisunautobuspourgagnerlehameaudeRieuxetassister àcepetitrepasdefête.Oui,l'hivers'annonçaitdebonne heureetilseraitlongcommeentémoignaitcetteblanche nuitdedécembre. Tupeuxcoucheràlamaison,ditl'oncle,carjene voispaspar quelmoyendetransportturegagneraisAigly. Jerentreraiàpieds,réponditVincent.Cinqkilomètres c'estunesimplepromenade. VersminuitdoncVincent,aprèsavoirsaluélacompa-gnie,semitenchemin.Laneigequirecouvraitleschamps d'unecoucheassezabondanteétaitdéjàtasséesurlaroute. Ellerépandaitalentourunefaibleclartésuffisantepour voiràtrentepaslestalus,lelongdelacôtequimenait auplateaud'Aigly.Maissurlahauteurleregardseperdait dansl'égaleblancheurduplateau.Vincentcrutd'abord faussementdistinguerdeslointains,maisildutbientôt s'appliqueràrepérerdevantluilaroutequ'aucunfossé nebordait. Ilmarchad'ailleursavecbeaucoupplusd'assurance qu'ilnejugeaitpossiblesurlerubangeléquisedéroulait soussespiedscommeuntapis.Maisceplateauest interminableetils'arrêtadevantuneborne,ilputlire
LaRoute
àlalueurdesonbriquetqu'Aiglyétaitencoreàtrois kilomètres.Cefutalorsqu'ilsepritàécouter. Quoiquelavasteétendueneigeusenepûtqu'étouffer touslesbruits,ileutlasoudainecertitudequ'iln'était passeul.Dansunsilenceabsoluquelqu'unmarchaitsur laroute.C'étaitextraordinairedesavoircela,puisqu'il n'yavaitaucunepossibilitédepercevoirleplusléger froissement.Iln'hésitapasuninstant.Ilrebroussachemin nonsanshâte.S'ilyavaitquelqu'unquis'avançait,ce nepouvaitêtretrèsloinetildevaittomberdessus. Personne.Ilreconnutqu'ils'étaitlivréàquelqueima-gination,sansdouteàcausedusilencemêmequidans lanuitparcetteneigeuniformesuggéraituneviecachée. Ilrepritsoncheminetpuisauboutdequelquespasil eutdenouveaulacertitudequequelqu'unmarchaitsur laroute,maiscettefoisdevantlui.Ilsemitàcourir.Sur cetteneigeglissantec'étaitpeuprobablequ'unpassant songeâtàsedépêcherplusqu'iln'étaitnécessaire.Bien sûriln'yavaitpersonne.Ils'arrêta,denouveauseredit qu'iln'yavaitpersonne,avectoutaussitôtlesentiment encoreplusvifd'uneprésence. Est-cequ'unmarcheurpasseraitdansleschampspar quelqueraccourci?Lacouchedeneigen'étaitpastellement profonde,maisquis'aviseraitdequitterlarouteparfai-tementcommodeettoutedroitejusqu'aufaubourgd'Ai-gly? Vincentneparvintpascependantàécarterdesonesprit laconvictionquequelqu'unl'accompagnaitpourainsi dire.Ilsesouvintdelajeunefillerencontréeaudébut delasoiréechezlesvoisinsdel'oncle.Peut-êtreelle-mêmerevenaitàpiedàAigly.Maisencecasiln'aurait pasmanquédevoirsonombrecontrelaneige,aussi fuyantequefûtcetteombre.Etsiellesetrouvaitaux alentourspourquoisecacherait-elle?NéanmoinsVincent
LaNouvelleRevueFrançaise
fitdesoudainscrochetsversladroiteetverslagauche. C'étaitabsolumentvain,maisilneputs'enempêcher. Est-cequequelquevagabondmystérieuxquiconnaissait bienlacampagneseseraitmisenpeinedegagnersecrè-tementunefermeisoléepouryaccomplirquelquelarcin? Iln'yavaitpasdefermedanslesenvironsetpas non plusdevagabondnidejeunefille.Labeautédecette jeunefilleluirevintenmémoire,maisellerestaitencore dansl'idéal. IlsehâtaversAigly,soucieuxd'échapperàunesorte dehantise.Sansdoutedansunenuitimmobilecomme cettenuit-làcertainsrêvespeuventprendreledessus.Le faitd'êtrebienéveillén'empêchepasdesubirl'influence d'unmiragedontlaseulecause estunepenséevenue d'ailleursetquis'abatsurvous,incompréhensibletoutà fait.Cetteidéed'uneaffaireextérieurelepoursuivitencore lorsqu'ilfutrentréàlamaison,etlelendemainmatinil retournasurlaroutetoujoursenneigéeafindesurprendre quelquetraced'unpassageinvraisemblable.Siunper-sonnages'étaittrouvédanslesenvironspendantlanuit, sedérobantets'arrêtantparfoispouréchapperàl'atten-tion,ilauraitpeut-êtreàunmomentdonnélaisséquelque empreintesurlebas-côtéouenpleinecampagne.Vincent croyaitnécessaire,pouravoirl'espritenpaix,des'assurer qu'unesortedecréaturehorslaloin'avaitpaspumener cettenuit-làonnesavaitqueljeu. Laneigeétaitentouslieuxparfaitementunieetdépour-vued'empreintessinoncellesdequelquespattesd'oiseaux. «Biensûr,biensûr»,serépétaitVincenttoutenfouillant duregardlesalentours.Enfinilremarquaunesorted'en-tailledanslaneigeàlalimitemêmedutracégeléqui marquaitlaroute.Uneentaille?Plutôtuncreuxcomme peutenfaireunobjetquitombe.Ilsebaissaetilfut infinimentsurprisdedécouvrirunebaguebrillantdans
Onvoits'agiterundrapeau Bienclair,duhautdelacolline. Impatient,lecœurtefaut, Etsilongueattentetemine.
Situveuxdupaddy,dis:dupaddy, Quejenevannepascerizpourrien. Sic'estmoiquetuveux,tumeledis, Quejenemelanguissepassansfin.
Jeunechevrotainsortidel'enclos, Unepattecassée,pauvrechéri Septansquelevolcanbrûlelà-haut. Et tun'envoislaflammequ'aujourd'hui
Martinetsau-dessusdelacolline, Palétuvierssurlariveàfoison. Mapassionn'estpaschosemesquine, Toi,lepoisonetlecontrepoison.
Onteinteauhennélesonglesgracieux, Onversel'eauderosepourlebain. Toiseuleestlaprunelledemesyeux, Lepoisonbu,remèdesouverain.