Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 557

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 265

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 211

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
ROGERMUNIER LaNuit
Ilpritsaveille,cesoir-là,commeàl'ordinaire. Lanuitallaittomber.Lerosefanédestoitsdelavilleàses pieds,lestachesencorevertesdesjardins,desarbres,quelques façadesisoléestouchéesparlecouchantsombraientlentement danslegris. Devantluis'étendaitlaplaine,étalejusqu'àlahautebarrière desmontagnes,àl'est.Lanuitmontaitdelà-bas,vastenappe d'obscur.Ill'aimait.C'étaitsonvraidomaine,lechampindis-tinct,sansforme,dontilauraitlagardejusqu'aumatin. Devantlui.Unefoissurlesremparts,ilnesauraitplus, nedevraitplussavoirquecedevantàscruterpourlasécurité delavilleendormie.Quielle,dèscemoment,nesauraitplus riendelui,n'enpourraitmêmeriensavoir,livréequ'elleserait ausommeil. «Jesuisseul,pensait-il.Parforce,leveilleurestseul.Celui quiveille,lesoucieux,l'attentifn'estpasavec.Êtreaveceux seraitêtrel'und'eux,danslacitépaisibleenbas,etnonici, danscelieusévère,pourveiller.Jesuisaveceuxsansdoute,
LaNouvelleRevueFrançaise
dansmamissionquilessert,maisseulpourl'accomplir.Hors d'eux,finalement,séparéd'eux,àl'écart. Monrôleestd'affronterlanuit.Nonseulementledehors, maisledehorsentantqu'ilestlanuit.Jel'inspecteautant qu'ilsepeut.Jeregarde.Jegardeetjeregarde.Monregard estre-gard,deuxfoisgarde.Ilfautunœilexercépourvoir danslanuit,enfonctiondudanger.Celafaitvoirautrement. Etd'abordcequin'apaslieulejour.Lepaysdevantmoiest lemême,maisils'ypassed'autreschoses.Lanuitasavie propre,ponctuéedebruitsétranges,crisouappels,demou-vementsfurtifs.Ilspourraientabuser.Maissurtout,ilfaut interrogerautrementcequ'onvoitouentend.Commese modeler,pourvoirouentendre,surlanuit.C'estuneapproche àtâtons,dontleprofitéchappeàceuxquin'ontquelavision dujour.Danslanuit,quiestcommeuneenvelopped'invisible, leschosesneselivrentpourainsidire quesuivantleurprofil d'invisible,ébauchéesseulement,nonrecouvertesencoredu sensquenousleurdonnons,quilesrévèlesansdoute,mais danslemêmetempslesvoile.Leschosessontplusieurs,dans lanuit.Unbuissonpeutêtreunhommeaccroupi,lesillage duventdanslesherbesunhommequirampe.C'estqu'elles sontplusieurs,eneffet.Onfinitbienparétablirlevrai correspondantàlavisiondujour,paridentifierlebuisson, maiscen'estqu'uneopérationdeconstat,nonlapleine connaissancequi,sielleexistait,seraitdansl'entre-deuxce momentl'onnesaitpasencoresic'estunhommequ'on voitousimplementunbuisson.Pourmoi,lanuitfaitcomme seleverl'invisibleduvisible,inapparentdejour.Ledouteux, l'ambiguouréputétel,cequ'onnesaurajamais,dufaitqu'on saitleschosesetparcequ'onlessaiteneffetparcequ'on finittoujoursparlessavoir. Maisleplussouvent,riennebouge.Etils'avère,laveille achevée,quen'ayantriendécouvert,jen'aiétéfinalementen gardequedel'inconnu.Jenesuislà,aufond,quepour affronterl'inconnu.Sinoniln'yauraitpasdeveille.Sinonil nes'agiraitquedereleverdesanomaliesrepérables,nonde veiller.Matâcheestnoble,enunsens,etd'uneportéequi
LaNuit
excèdemafonction.Jesuisaffectéàlasurveillancedudehors. Oui,pensait-il,dudehorspur,dudehorscommeinconnu.» Lanuitétaitmaintenantplénière.Unenuitnoire,veloutée, étale,commesansbords. «jesuis,sedit-il,reprenantlefildesespensées,on n'attenddemoiquecettevigilance.Onnemedemandepas deprendrepartauxaffairesdelacité,maisdelaprotégerdu dehors.J'ensuisd'ailleurspratiquementabsentetceuxd'en basmeconnaissentàpeine.Quesont-ilspourmoi,surce cheminderondeetàcetteheure?Lagardequej'assurene touchepasaufonctionnementquotidiendeleurvie,àson courspaisible,pourtoutdireàsonbonheur,maisàl'éventuel périlquipourraitempêchercefonctionnement,lerendresou-dainillusoirecommeill'esteneffetdupointdevuede l'inconnudontj'ailagarde.J'interroge,danscetinconnu, l'autredelacitéet,enunsens,soncontraire.Celaaussiest solitude,maisjen'aipaslechoix. Jen'aiguèred'autrecompagnon,pensait-il,quecetinconnu. D'unboutàl'autredelanuit,ilestmonseulobjet.Nonpas lointainetimprobable,commeilseraitdejour,maistoujours là,mêléàlasubstancedeschoses,inséparabled'elles.Caril n'estpas,danscetteombrepropice,différentduconnu,du visible.Ilenprendlesformesdanslaplaine,seconfondavec lesfourrés,lesmouvementsdeterrain.Toutesaruseestlà, quej'essaiedesurprendreparunevueseconde,unesorte d'intuitioncomplicequiestlaseulepossibledanslanuit.Mon rôleestdetenterdevoirdansl'informe,enépousantsubti-lementl'informe.J'aifiniparacquérirunpeudecesavoir aveugle,dontlesprisessontfaibles,ilestvrai,maisquime tientenrelationconstantedurantlaveilleaumoinspuis-je direcelaavecl'inconnucommeinconnu.Lesfruitsdecette vigilancesontconsignésdansmesrapports. Ah!mesrapports!Jereconnaisqu'ilssontsouventd'une espèceétrangeetneparlentqu'àdemiàceuxauxquelsilssont destinés.C'estqu'onn'enprendconnaissance,enbas,qu'une foislejourrevenuetqu'ilfaudrait,pourbienlesentendre,les replongerdansl'élémentdelanuitd'oùilsémanent.S'agissant
LaNouvelleRevueFrançaise
pourtantdumêmemonde,lejouretlanuitsontdesigne contrairedansl'approche.Lanuitinquièteoudumoinspose desquestionslejouraussitôtrassureetfaittoutoublier.Au surplus,lafrivolitéchezlaplupartoulesimpleaffairement quotidiendétournentdeporterattentionàmespropos.J'ai depuislongtempscomprisqu'onn'attenddemoiquedes constatsrassurantsetquerienn'estplusagréableàlacitéqui s'éveillequelaformulesansconséquenceàlaquellej'aideplus enplusrecours,aprèsunenuitpourtantdeveilleardenteet pleined'enseignementspourmoiRienàsignaler» Laville,enbas,faisaitunetachenoire,maisqu'onsentait vivante,piquéedelumièresencoreicietlà,etd'oùmontaient defaiblesbruits.Ilfitquelquespassurlecheminderonde, carlafraîcheurgagnait.Alentourlanuit,enveloppante,par-courued'unventfurtif,elleaussisemblaitvivante.Ilseprit àparlerseul,presqueàvoixhaute «Rienn'estplusexaltantquecettemainmisesurmoid'un inconnuquidébordemafonction,couvremonêtre,s'étend surtoutemavie,mêmelorsque,maveilleterminée,jereprends maplaceenbas,danslegrandjourrassurantdelaville.Je m'ysensdépaysé,malàl'aise,enporteàfaux.Mespensées sontsidifférentesdecelles,empreintesdedécisionconfianteet unanime,deceuxquiviennentdeselever,sicontrairespour l'essentielàl'ambiancecommune.Autrechosequ'euxm'habite, dontjenepeuxleurparlerqu'avecprudenceetdefaçon détournée,danslesmomentsaveceuxquimerestent,aprèsle tempsdonnéaurepos.Ilsdoiventmetrouverétrange,etplus étrangerparmieux,sicen'estmêmedistant,peufraternel dansleséchanges,oublieuxdessimplesjoies.Perdupoureux, ensomme.Etc'estvraiquejeprendsdemoinsenmoins partàleurvieméritante,souventdignederespect,quisemble heureuseàsesmoments.C'estvraiquel'humain,sesaffaires, sesplaisirs,sesamours,sesgrandstravaux,meparaît peuen comparaisonduvasteouvertquim'attendchaquesoir,quand jereprendsmonguet,enproieàl'autredimension.Ilsle sententets'enméfientunpeu.Ilsattendenttous,exigentsans ledireetparfoisenleproclamant,qu'onsoithumain,compré-
LaNouvelleRevueFrançaise
§76.Ilsegarderaparconséquentdesgestes,despositions etdesposesdesbrasetducorpsquiluisonthabituelles,car lorsquel'espritdoit,pendantlareprésentation,s'employerà éviterdetelleshabitudes,ilvadesoiqu'ilnepeutêtre,en grandepartie,queperdupourl'essentiel. §77.Ilestdoncnécessairepourl'acteur,inévitablement, d'êtreentièrementlibérédetoutesseshabitudes,afindepouvoir s'identifiercomplètementàsonrôlelorsdelareprésentation, etdefaçonquesonespritpuisseseconsacrerexclusivement au personnagequ'ilassume. §8.Enrevanche,etc'estunerègleimportante,l'acteur 7 s'efforceradedonneràsoncorps,àsesmanières,etmêmeà toutessesactions,unetournuretelle,danslavieordinaire, qu'ilsoitainsienquelquesorteentretenucommedansun exercicepermanent. §79.L'acteurquiaurachoisilepathétiqueseperfectionnera grandementencherchantàexprimertoutcequ'ilaàdireavec unecertainerigueur,pourletoncommepourladiction,eten cherchantàconserver,mêmedanstouslesautresgestes,une certainenoblefaçon.Celle-cinedoitcependantpasêtreexa-gérée,parcequ'ilpourraitprêterauridiculedevantsesproches; celadit,ceux-cipourronttoujoursreconnaîtreenluil'artiste entraindeseformerlui-même.Celaneluivaudrapasle moindredéshonneur,etilssouffrirontmêmevolontiersson comportementparticulier,s'ilsenviennentparàadmireren luiungrandartiste,surlascènemême. §80.Puisquel'onveutquetout,surscène,soitreprésenté nonseulementselonlevraimaisencoreselonlebeau,puisque l'oeilduspectateurveutêtreattiréaussiparla grâcedesgroupes etdesattitudes,l'acteurlarechercheraaussiendehorsdela scène;ildoittoujourss'imaginerqu'iladevantluiunparterre despectateurs. §81.Lorsqu'ilapprendsonrôleparcœur,ildoittoujoursse tournerversunparterre;oui,mêmelorsqu'ilestassisàtable entraindemanger,seulouencompagnie,ildoittoujours chercheràformeruntableau,àprendreouàposertoutechose
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin