Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

La Nouvelle Revue Française N° 215

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 419

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 557

de editions-gallimard-revues-nrf

Du même publieur

LANOUVELLE REVUEFrançaise
CLAUDEROY
Chosespassées
inaperçues
ÉPIDAURE
Lethéâtreleshommesanciensl'ontconstruitavecla mêmesciencequelesdieuxontmiseàfaçonnerl'oreillede l'homme afinquedepuislesgradinslesplusprochesdel'orchestra jusqu'auxpluséloignésderniersdudemi-cercle pasuneparolesortantdesmasquesneseperde etquechaquecitoyenentendecommeunevoixtrèsproche ProméthéedireSilesdieuxmetourmentent c'estparcequej'aifaitdonauxmortels delasourcedufeudelajeuneétincelle oulapetiteAntigoneaffirmerfaceauRoi Jenesuispasnéepourpartagerlahaine Jesuisnéepourpartagerl'amour
Maiscematin-làavantlareprésentation quidoncgradinpargradindescendaitl'hé-micycledepierres? Cen'étaientpaslesinterprètesdeshéros niŒdipeniÉlectreniApollon nileCoryphéeetlesChoreutes maisavecleursbalaisdejoncleurstabliersetleurs savates lesfemmesduvillagechargéesduménage lapaisibleinfanteriedugrandnettoyage Etdistinctescommecellesdelatragédie étaientlesparolesqu'elleséchangeaient degradinengradindansleballetdesbalais OnditquelafilledeGenicafréquentelefilsdeSpiros Lemienilestpeut-êtreunpeuportésurl'ouzo maisc'estuntravailleuriln'yapasàdire Pourdéjeunerj'aimisaucourt-bouillonunOktapodaki auxaromates Onditqu'ilsvontaugmenterlepaind'unedrachme LevieuxSotirisneveutplusrienprendre seulementunpeudelaitdelachèvred'Helena Ondiraitqu'ilselaissepartir C'estqu'iln'apasloindequatre-vingt-dix
Danslematinclairpasencorebrûlant maisdéjàlescigalesstridentleuraccompagnement lechœurdesfemmesdeménageavancelentement descendantmarcheàmarcheenchassantdevantellesla poussière avecleursrobesnoiresetleurstabliersocregris-bleu éteint
Etdansledemi-sommeildesmillénaires entendantlescommèresd'Épidaure
balayerdévidantleursbavardagesdémotiques lesvieuxdieuxgrecsdelaterreetduciel hochentlatêteensongeetmurmurent CesontlesfemmesA-t-on donnélesein aubébédernier-nélapetiteAntigone?
UNE
LÉGÈRE
INCERTITUDE
D'ÊTRE
àJacquesRoubaud
Mespass'envontdemoisansquej'ysoispourrien tournentlecoindésertd'uneruesanspassants résonnentdanslevidepuisrejoignentl'absence Quis'éloignedemoi?Quiglissedanslerien?
Peut-êtrelechatnoirquiveillesurlemur a-t-ilconnujadiscetteombredepersonne danslaruevideseulsdespasrésonnent Cespassont-ilsmespas?Oubienlespasdequi?
Lechatgardepourluilessecretsdel'automne D'oùvenaientallaientcespassurletrottoir? Ilattendlesyeuxclosqu'ilfasseenfintrèsnoir pourcroiserdanslanuitcespasetleurécho
cespasquimarchentsanspersonne
CHOSESPASSÉES
INAPERÇUES
Ceschosessontrestéessecrètesleresterontlongtemps probablementtoujours Quelques-unsdepassagesurterre lesontsoupçonnées maisilsontgardélesilence etlesoupçons'esteffacé Ceschosessontrestéessecrètes etledemeurerontprobablementtoujours
Le12avril1883àCatanzaloenCalabre unpetitgarçonitaliendedouzeans nomméBenvenutoVergilio estentraindepêcherdansuntorrentdeprintemps àunedemi-heuredemarchedelaville quandilal'intuitionsoudained'unespaceàquatredimen-sions etentrevoitlesystèmequ'onbaptisaplustard ThéoriedelaRelativité Ilnegardaaucunsouveniretaucunetrace decettevisitation BenvenutoVergiliodevinten1913 employédesContributionsDirectesde4eclasse àReggiodiCalabria etfuttuéen1915surlaPiave sousl'uniformedesbersaglieri
En1979lescosmonautesaméricains d'unedesexpéditionsApollo ontfrôléàlafrontièredelaGalaxie unesourced'eauderoche
LaNouvelleRevueFrançaise
retrouvaenfinsesespritsetsavoixserenflapourledernier salâm.Ils'assitentailleurdanssoncoind'absidiole,tourné versl'assemblée,prolongeantunsilencepensifetflairantàla rondesurunrythmepoussif.Enfinilditcesmots Celuiquis'embrouilledanssaconduiteetcèdeàsonvice, qu'ilsecalfeutredanssondomainesansvenirnoussouillerde sonhaleine.C'estbienl'odeurdupèredesprévaricationsqu'on sentdèslematindanscetteréunion.Qu'est-ildoncprescrit pourceuxquipassentleurnuitsousl'empireduMéchant, puisviennentincontinentdanscetendroitbâtiparordredu TrèsGrand?Qu'ilssoientexterminésjusqu'audernier!»Etde nousdésigner. Contrenousd'unseulhommel'assembléesedressa,lacéra nosvêtements,nousmitlanuqueensang;nousleurjurâmes den'yplusreveniret,rendantgrâceàlamiséricordedenous éviterlepire,àladernièreextrémiténouspûmesnousenfuir. Encheminnousquestionnâmesdesgaminssurl'imamde celieu.Ilsrépondirent«Sapiétén'apasdeprix,c'estAbulfath d'Alexandrie.»Etnousdedire«LouangeàDieu!Parfois l'ivrogneaccèdeàlalumièreetledémonàlaprière!Gloire àDieud'avoirhâtécettepénitence!Qu'ilnenousprivepas d'unetellerepentance.»Etnous passâmeslejourànous émerveillerdecettedévotion,connaissantlegoûtdenotre hommepourlafornication. IssabnuHichâmajouta Quandlejourfutsurlepointd'expirer,nous vîmessurgir, pareillesà desétoilessurfondd'obscurité,desenseignesde tavernesdontnous nousfîmesdespromessesjoyeuses,l'augure d'unenuitradieuse.Nousnousarrêtâmesdevantlaportela plussomptueuse,leschienslesplusimposantsledinarnous étaitunimam,ladébaucheundevoirexigeant.Onnousmena versune femmeaguichante,auxformesparfaites,àlaceinture unpeudéfaite.Sonœilassassinait,sesparolesranimaient.Elle nousfitleplusbelaccueilettandisquelesvaletss'occupaient denotretrain,elles'empressadecouvrirdebaisers nostêtes etnosmains.Nouslaquestionnâmessurson vin. Ellerépondit
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin