La Nouvelle Revue Française N° 447

De
Salah Stétié, L'été de neige
J. M. G. Le Clézio, Kalima
Laurand Kovacs, Clausura
Henri Deluy, Deux suites pour Georges Perec
André Hardellet, La nuit au Jardin des Plantes
Reconnaissances :
Francois Lurcat, Georges Perec et le comique des neurosciences
Éric Beaumatin, Appendicule bibliographique
François Trotet, Ombres et silences d'Henri Michaux
Christian Zimmer, Les cinéastes orphelins
Michel Jarrety, Les états de la mélancolie (Saturne et la mélancolie de Raymond Klibansky, Erwin Panofsky et Fritz Saxl [Gallimard])
Pierre-Marie Beaude, L'invention de Jésus ou La kabbale contre l'histoire (L'invention de Jésus de Bernard Dubourg [Gallimard])
Jacques Réda, Le saisissement (Pierre Bergounioux)
L'air du mois :
Jean Clair, Carnet viennois
Sophie Basch, Les anges
Jean-Pierre Vallotton, Carnets d'un rêveur
Chronique : la poésie :
Jean-Claude Masson, Eucharis de Philippe Delaveau (Gallimard)
Chronique : la littérature :
Max Alhau, Compté, pesé, divisé d'Henri Thomas (Plon)
François de Cornière, Un intermède marocain de Georges Haldas (L'Âge d'Homme)
Chronique : le roman :
Jean Blot, Benjamin ou Lettres sur l'inconstance, de Michel Mohrt (Gallimard)
Max Alhau, Le cabinet à éclipses de Jean-Philippe Arrou-Vignod (Gallimard)
Laurand Kovacs, Le fou du tzar de Jaan Kross (Robert Laffont)
Chronique : le théâtre :
Claude Roëls, Torquato Tasso de Goethe
Jean-Pierre H. Tétart, Woyzeck-Büchner-Fragments forains (Théâtre du Radeau)
Chronique : le cirque :
Anouchka Vasak, Archaos (Cirque d'Hiver) - Zingaro (Fort d'Aubervilliers)
Chronique :
Jacques Réda, Carnet
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072388095
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
SALAHSTÉTIÉ
L'Étéde
neige
Maintenant, Ilyal'interdictiondufeudanslamaison Mamèretouteneige Brillantunpeudanslamaisondumerle Etsadernièrelarmeégaréedanslevent Dececôtédujoursacécité Rompuederosesfraîches
Etsamâchoireestmangeoireduvent
Celuiquimangeralelaitduvent Celui-làestmonhôteetsesdeuxmains Surlatable,son ombreestdepauvreboisblanc, Lachaisequevoicin'étantquepauvrechaise L'assiettéequevoici. Mamèreayantdenuitperdusonpauvrenom Etsonprénom Voici,avecdesdents distinctes,quelqu'unledit
Lesoirdenotreamour Quelqu'unpleura Etsonvisageétaitpauvredemeure Onentendaitleslarmes Quandlemerlechantapourconvoquerdesaiglesd'invisible Aupaysrougeetclair Brûlant,danslesnoeudsducœur,auxroseraies
Paysdusoir Accueilleicilasurvenanteauxtimidesdentelles Sonvisage,etlesraiesdelapluie,unpeubrillant Etqui,sinonlefeu,deseslarmes Dormira,danslapaixducœur,auxroseraies?
Puisnousvoicidevantlebrasierdelaneige Commeestl'oubli,aucuneporteenluinebrille Ouverteauxtrèsnocturnessourcesd'uneterre Féconde,sesépisbrûlantesfilles Activéesparlaneige,toutesfeuilles Sontleursparuresetdansl'espritleurstouffes Luisentdel'éclatdouxdeleursparures
Etnousvoiciavecnosmainsfruitéesdeneige Devantlefeuaubrasierdesroseraies Sousl'abstractionquiestcieletbrûlure Entoutruisseauinversedelavie Cesontlesyeuxdenotreamoursemblable Sipurest-ildansladénudation Quenousallonsdormirauventprofond Noslampesdéchiréespartragédie
Rosetrèspureavecleseauxducœur Autourdetonsilencecommeracines Prisesdansdesbattementsdenuit Traverséeôtraverséed'unfeudeterre Toutesétoilessontprofondesetbrisées Surlesmargellesdecespuitsbrûléesdecendre
Lumièredecespuits Dévoréesparlesnuitsenquiseforme L'éclatderosehumideavecleslarmes Dececôtédujour,lampesdelarmes Etabliesdanslavéritéducœur Commeestlecœuraufonddupuitsducœur Ungrandpaysavecdesarbresetdesperles Brûléd'ombrages,sescolombeségorgées
L'amantdetoutsoleillebroussailleux Erreenlanuitdesrivièresmurmurées Sousdesétoilesdefraîcheurdanslabrûlure Decepaysd'eaufroide,d'arbres filles Siverdoyantesdansl'espritécorchéesvives Quecelaleurplussimplefleurlesblesseettue
Étoilemincedecesfilles,leventdur Brûleausommeilmentald'unfeudeneige brillentdansleurperfectionlesnuages
Voilésd'amourpuissoudainleurjoueestnoire Contrelajouedeslarmes Commeunefleurunefleurbrisantlesein Decelleàpeinedontlescilsdorment
Tombedelacolombe,jolieterre Faited'unprofond,siprofondverdoiement Quec'estlimitedelaluneensesongles Luneendormie,sontendresensdanslesens Commeestjardinlepur,arbrel'arbre Lefleuveaussi,quandcelatremble,etcolombe Elleva,sivertefeuille,ombréedemer.
Lefleuveaussi,frèremortel.Jedis Colombeisoléedivisantlanuitdujour Avectonœildecendre Follecolombeaveclefeu,serrant Lesensétrangedechacundanslabrûlure Entouteterrepartoiportéeettoutemerentoinouée Commelaluneestladéessed'ongles Étoiléedechagrins
Rusésrenardsplustendresquelesroses Souslapluiedeceventdeperles Danslabrûluredel'esprit,quandl'étoile Étantl'enfantdenotrecœursalarmetremble
LaNouvelleRevueFrançaise
àcorpsaveclecheval,lancéàtoutevitessesurlapiste.Lesspectateurs dupremierrang,exhibantleurscostumesdevilleouleursfourrures, sevoientparfoisl'objetdesprovocationsdugrandprêtredecerituel pseudo-barbare,«Bartabas»,dontlenomsemblemartelétoutau longduspectacleparlessabotsdeschevauxetlesrythmessauvages. Cesimages,ceslumières,cesodeurspoudre,crottinetencens mêlésontl'apparencedel'inédit.Etpourtant,danscetuniversà lavirilitéostentatoire,animéd'unerevendicationesthétiquedefré-nésieetdeviolence,onpeutsesentirunpeuseul,unpeunostalgique, unpeuhonteuxderegretterlespaillettesdel'écuyèreetlenezrouge duclown.
Dansnospages
CARNET
A N O U C H K AV A SA K
Pourletexted'AndréHardellet,extraitd'unromaninachevéetresté inédit,tousnosremerciementsvontàSimoneMarty,AndréVersetGérard Bourgadier.PrécisonsquelapublicationdesŒuvresd'AndréHardelletest enpréparationchezl'Arpenteur.
Tourniquet
«Iln'estguèreexagérédedirequ'ilfallaitattendrelaveilledesannées80 pourquelacritiquesepenchâtsérieusementsurl'oeuvredeFrénaud»,écrit RogerLittledansl'avant-proposdel'ouvragequ'ilvientdeconsacrerau poèteAndréFrénaudentrel'interrogationetlevide(Sud).Etdeciter,comme signedecetéveil,lesétudesdeRogerMunierparuesdansCritiqueetla RevuedeMétaphysiqueetdeMorale.Onpeutconsidérerletravail de Roger Littleaumoinscommelapremièregrandesynthèsedesréflexionssuscitées paruneœuvreeneffetlongtempscurieusementmalaiméedescommentateurs, peut-être,pourunepart,parcequ'ellen'acessédesequestionnerelle-même. LafaçondontRogerLittleacharpentécettesynthèse,avecampleuret méticulosité,dansunrapportétroitaveclestextes,fait desonlivreun passagedesplusutilesàceuxquiveulententrerplusavantdanslemouvement d'auto-élucidationqu'estaussil'oeuvredeFrénaud. TroisansaprèsMémento-fragments(POL),MichelleGrangaudpublie chezlemêmeéditeurunnouveaurecueild'anagrammes,Stations,petit recensementdesgaresdemétroparisiennes.Onydécouvredesévidences
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Nouvelle Revue Française N° 366

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 347

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 312

de editions-gallimard-revues-nrf

suivant