La Nouvelle Revue Française N° 450

De
L'Orient, proche, extrême :
Sophie Basch, Alexandrie ou La ville sans qualités
Sherko Bêkes, Je me désaltère
Lokenath Bhattacharya, Le tam-tam
Jean Biermez, Une certaine absence
Jean Blot, Une flûte inconsolée
Benoît Conort, Le songe du flamboyant
Lorand Gaspar, Arabie heureuse
Guy Goffette, Nèma problèma
Olivier Houbert, La Chine intérieure de Victor Segalen
Philippe Jousset, Un certain désir d'Orient – L'Égypte
Ma Desheng, Saveur des mots
Gérard Macé, Le jeune homme et la mort
Jean-Claude Masson, La nuit du raja
André Velter, Un rien rayonnant
Textes :
Jean Bottéro, Le conte babylonien du Pauvre Hère de Nippour
François-René Daillie, Encres de Chine
Li Po, Flûte une nuit de printemps – Visite au maître taoïste absent
Chia Tao, Visite au maître taoïste absent
Li Po, Calmes pensées nocturnes – Buvant à la montagne... – Abandon
Meng Hao-Jan, [Au printemps on dort...]
Tou Fou, Pique-nique et pluie sur le canal – Brises vagabondes – Le visiteur – Du haut d'une colline – Pensées nocturnes à la dérive
Ibn Hazm, Le collier de la colombe
L'air du mois :
Gerard Le Gouic, Bonheur de la pluie
Isabelle Rabourdin, Narcisse et Narcisse
Gérard Bocholier, Incipit et variations
Ginette Dugand, L'invention du temps
Pierre Peuchmaurd, Les Giroflées
Chronique : la poésie :
Guy Goffette, Derniers poèmes de Jean Prévost (Gallimard)
Chronique : le roman :
Serge Safran, L'amoureux malgré lui de Benoît Duteurtre (Gallimard)
Max Alhau, L'empereur Ming vous attend de Diane de Margerie (Gallimard)
Veronique Giorgiutti, Confession de Marie Vigilance d'Irène Schavelzon (Actes Sud)
Chronique : les essais :
Hervé Cronel, La révolution des droits de l'Homme de Marcel Gauchet (Gallimard) - Comment sortir de la Terreur de Bronislaw Baczko (Gallimard)
Chronique :
Jacques Réda, Carnet [dont 'Courrier : Lettre à des poètes japonais']
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072383557
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
ou
la
SOPHIEBASCH Alexandrie villesansqualités
Touslesaprès-midi,àlastationdeRamleh,unepiastre entrel'indexetlemajeur,dejeunesgarçonsfrappentleshauts montantsd'archaïquesbalances.JamaisunAlexandrinnese pèse,sibienquel'étrangerestlibredepenserquel'invitation s'adresseàsessentimentsplutôtqu'auxcorpsd'unepopulation quinemangepastoujoursàsafaim.D'ailleurs,l'étrangerne vientpasplusàAlexandriepourlesÉgyptiensquepour l'Égypte.Dansletrainquil'aamenéduCaireleMagyar construitparlesHongrois,dontlalocomotiveauxprétentions aérodynamiquess'orned'unelanternebringuebalantequiapu éclairerFlaubertentreunerouteencombréeetleNildéserté parlesfelouques,ilauraludansleProgrèségyptienoule Journald'Égyptelesactualitésdanslestyledemilneufcent trente,lecarnetmondaind'«AlexandrieSecondeCapitale»,la vignetteépinglantlamaximed'ungrandauteurfrançais,et «LaDernière»,unehistoiredrôlequiélèvel'AlmanachVermot auniveauduTractatus.LaspécialitéduProgrèségyptien,son incontestablesupériorité surleJournald'Égypte,estsonhoros-copeauconditionnel,quiconfrontelelecteuraunon-ditd'un «si»implicitemaisqu'ondevinedéterminantLeSagittaire
LaNouvelleRevueFrançaise
Lasemaineseraitfavorableàvotreviesentimentaleetuncoup defoudreseraitmêmeenperspective;leBélierCeseraitune excellentepériodeàtouslespointsdevueprofessionnel,financier, sentimental, conjugaletfamilial;leCancerEnaffaires,vous tendriezactuellementàfairepreuvededynamisme,d'espritd'ini-tiative,etvouspourriezconcluredebonnestransactions.Sous-entendusivousn'étiezirrémédiablementdépensier,querel-leur,infidèle,paresseuxetimprévoyant,réservesquitémoignent delagrandepénétrationduProgrèségyptienconcernantl'im-pénitencedelanaturehumaineetlavanitédesavertissements astrologiques.Autrementnommé«futurdupassé»,cequien faituntempsdel'indicatifetnonplusunmodeàpart,le conditionnelperturbelatemporalitédel'étrangerquiaborde Alexandrie,enl'harmonisantaveclecaractèreparadoxalde cettevilleàl'actualitéincertaine,suspendueentreunpasséqui tientencoreparquelquesligamentsetunavenirquiattendsa définitiondeleurrupture. LesbutoirsrougesetvertsdevantlesquelsfreineleMagyar, larosacebleuequiornelaverrière,lescolonnesduporcheaux chapiteauxfestonnés,sontlesmêmesqu'ontvusCavafy,Forster etDurrell.Rassuré,levoyageurdontleQuatuord'Alexandrie gonflelamémoire,etleguidedeForsterquiresteaujourd'hui leseulguideconvenablelapoche,piquesurleCecilHôtel. Encoredoréesilyapeu,lesfrisesdedanseusesArtDéco,les mêmesquidécorentleflaconLaliqueduHabanitadeMolinard, ontétérecouvertesd'unbadigeoncrémeuxquiaindistincte-mentrafraîchilesmurs;l'orchestredelasalledeballe vieuxpèredeCléal'emmenaitdanserunefoisl'ans'esttu,au profitd'unediscobeuglante;lescomptoirsmodernesdela réceptionontdéfigurélehall.Qu'importeàl'étranger,luiqui sait,luidontlessouvenirsempruntéssesubstituentauxactes desvandales.OnvaforcémentàAlexandriepourdemauvaises raisonspourunevillesituéeenÉgypte,quel'ons'obstineà considéreradEgyptum;pourune«capitaledelaMémoire», commeaécritDurrell,maisdontlamémoireneserencontre nidansleslieuxmutilésdefaçonàrendrelareconnaissance pirequ'impossible,déchirante;nidanslesnoms,puisque
Alexandrieoulavillesansqualités
l'identitédesplaquesdes ruesachangéaurythmedesrégimes, desortequelerepéragenécessiteunetabledescorrespondances. Sansdouten'existe-t-ilpasd'endroitplusélitistequ'Alexan-drie,qu'ilestinutiledevisitersanslectures.Lestouristesqui luitournentledosnes'ytrompentpas,pressésenmasses compactes surlesboîtesflottantesquidériventverslaHaute-Égypte.Lesofficielsnes'ysontpastrompésnonplusne vient-onpasdevoirprésidentsetaltessesserassemblerpour lacollectedesfondspourédifierunenouvelleBibliothèque d'Alexandrie.àAssouan?IlsavaientbienraisonàAlexandrie, iln'yarienàvoir,pasmêmelesitedelapremièreBibliothèque dontlesarchéologuesignorentl'emplacementexact,quoique lapresseavanceàcesujet.Cedécalageavaitbeauêtrejustifié parl'initiativedel'Unescoquiavaitsauvéceslieux-ciavant deproposerlareconstructiondecelui-là,l'incident,hommage différéetinvolontaireauvieilespritalexandrin,demeured'une ironieéloquente.Villeduparadoxeparlecontrastequeprésente sonactuelleabsencedequalitésavecsonpasséillustre,ilne manquaitàAlexandriequed'êtresacréevilledumalentendu. Quelattraitpeutprésenterunetellevillepourlenovice, l'inconscient,l'égaré?Ausortirdel'hôtel,l'étrangeratraversé sanslevoirleparterreapproximatifquisépareleCecildu consulatd'Italie,admiréàgauchelaMéditerranéeimmuable, àdroitel'HôtelMétropole,nonquelebâtimentsoitremar-quable,maisparcequeCavafyytravaillaitdutempsil abritaitleServiced'Irrigation.ÀlastationdeRamleh,ilne voitpasnonpluslesvendeursdepop-corn,peut-êtren'entend-ilpaslecliquetisdespiastressurlemontantdesbalances,bien qu'ilsoitinconsciemmenttaraudé.Ici,pendantlaPremière Guerre,Forster,engagévolontaireauprèsdelaCroix-Rouge, avaitrencontrépourlapremièrefoisl'amourpartagé,enla personned'unjeuneconducteurdetramdontilappritlamort aumomentdelarédactiondeAPassagetoIndia,en1922, etauquelildédiasecrètementAlexandriaaHistoryanda Guide«Dearboy,Iwantthosememoriestobeofyou,not stainedbyme.1donotwanttoprateofperfectlove,onlyto writetoyouasifyouarereal.SoItrytothinkofyour
LaNouvelleRevueFrançaise
putrescenceinyourgravesometime.Itisreal,andcontemporary l withme,ileadsmebacktotherealyou.»Cesphrasesqu'il récitedemémoireontconduitl'étrangerauxcimetières,alignés côteàcôtedansunimmensequadrilatèreàlalimitedesanciens quartiersrésidentiels,marquéeparleconsulatdeGrèceont étérassembléslespauvreseffetsdeCavafy,sabibliothèque,sa petitecollectiond'antiques,sesmeublesmauresques,sonmasque funéraire.Cavafydontunbustedebronzevulgariselestraits danslesjardinsduconsulat,derrièrelesgrillesassailliespar lesÉgyptiensenquêted'unpermisdetravail,fébriles,pour prendrelaplacedesGrecsémigrésenAllemagne,inspirateurs posthumesdesversironiquesquelepoètepourraadresser depuislatombeauxéternelssoutiersdel'Europe. Sesuccèdent,dansl'ordreleCimetièrejuifle«Old BritishProtestantCemetery»leCimetièrecopteorthodoxe leCimetièredelaCommunautégrecqueorthodoxeégyp-tienneleCimetièredelaCommunautégrecquecatholique le«CimiteroLatinodiTerraSanta».Entourésdefondrières, épiésparlespromoteurs,pourcombiendetempscescimetières sansvisiteursenont-ils?LebaronÉliedeMenascedontla fondationfamiliales'émiettederrièreleMuséegréco-romain, dansunquartiermilanaisleshautspalazziocrelouent leursrez-de-chausséeàdesprothésistessignalésparuneenseigne dontlescaractèresarabesenrougesontmacabrementtraversés d'ungrososblanc,dortdansuncatafalquedepierrebleuedu pluspurstyleSécessionviennoise.Toutelamémoired'Alexan-drieestgardéeparlesinscriptionsdespierresquecemonument domine.Ilsuffitd'égrenerlesnomspourressusciterunmonde engloutiIrisArditi,RachelAghion,ElviraIsraëlnéeBehar-JudadeModiano,VictorNourrissonBey,comtesGabrielet AlexandredeZogheb,WilliamMattalon,RobertoetFortunata Halifax,VictorBitchitchi,StametaBelleli,DrE.Gotschlich, JacquesBarda,EnriciettaOrvietonataTedeschi,Michelde Pas,ZahrerSuarès,GiuseppeFaraone,M"'eVveM.deCooman, LéonAlphandery,ArgentineSonsino,FamilleAbramAdda Bey.
Alexandrieoulavillesansqualités
«Dansunmêmerayon,leCielsembleeneffet BaignerlesfilsdeCham,deSemetdeJaphet; Lecœur s'ouvre,déborde,oublieets'accoutume Àconfondre,malgrélalangueetlecostume, CeuxquisuiventJésus,MoïseetMahomet.
Arabes,Turcomans,Coptesaulongvisage CôteàcôtevainqueursetvaincusLevantins, Italiensdiserts,Hellènesaufrontsage, Françaisvaillants,Anglais,fiersoiseauxdepassage, Enfantsdesmontsneigeuxetdesfleuveslointains.
Voustousquireflétezlesnationsantiques, Héritiersdugénie etdelagrâceattiques, DescendantsdeBrennusquipritRome,Romains, Ibères,Provençaux,Bataveset Germains, Pouvezuniricivosfraternellesmains! »
L'étrangera-t-ildébusqué,dansunebouquinerieduCaire ousurlesrayonnagespoussiéreuxdequelquebibliothèque, cettefabuleuseÉgypteFantaisiste(SonnetsPharaoniques, Silhouettes,GrainsdeSable,Plaies,etc.),avec100illustrations, parÉEd.L.deLagarenne,Alexandrie,ImprimeriedelaCor-respondanceÉgyptienne,1897?Elleaccompagneidéalementla visitedescimetières,dontleplusflorissantestl'anglais,par-couruderigolesfrémissantes,transforméenpépinièreparun fleuristequiaplantésespotsentrelestombes;leplussilencieux legrecorthodoxe;leplusthéâtrall'italien,commeilsedoit, surveilléparunfrèreinstalléàAlexandriedepuis trenteans, encompagnied'unepoignéedechiens recueillis. Lescimetièressontlespartieslesmoinstristes,lesmoins profanéesd'Alexandrie.Biensûrlepèlerinageàl'appartement deCavafy,rueLepsius,actuellementlaPensionAmirrueSharm-El-Cheikh,n'estpasinterditàquisesentlecœurdegrimper deuxétagesentrelesempreintespropitiatoiresdemainssan-glantes,quidégoulinentsurlesmursjaunes;iln'estpasnon plusdéfendudedéjeunerauClubHelléniquede Canotage,qui
LaNouvelleRevueFrançaise
rappelleledécordévastédel'ÉtatdeschosesdeWimWenders, avecsaterrassedésertedontl'armaturetrouelebéton;nidese fixerrendez-vousàsoi-mêmepourlethéàl'Athineos,quiservit decadreàunpassaged'unenouvelledeStratisTsirkas,grand cafépistacheetorauxlustresetauxboiseriesmiraculés.Cen'est pasinterdit,etc'estmêmerecommandé.Carlecharmed'Alexan-driefinitparagir,ladécrépitudeprésente,sinueuse,insidieuse, secollantcontrelesgloirespassées.Oncomprendmieux,après quelquetemps,pourquoiDurrellaécritunhymnecomme aucunevillen'enareçu,àAlexandrieque,desonpropreaveu, ilhaïssaitàmesuredel'ensorcellementqu'elleexerçaitsurlui. Lafaçondontunevilleaffrontelamerdéfinitsanature Veniseporeuseetcourtisanes'ouvreetsefermeauxmaréesqui lapénètrent;Saloniqueaustère,villedel'intérieurcontraintede pactiseraveclamer,limitesesrapportsàunquaitiréaucordeau, peupropiceauxdialogues;coldel'utérusdelamerNoire, Istanbulencorebyzantinedisposeunlabyrinthed'avancéeset deretraitsimprenables.AlexandrieestlaCornicheillustre,le serpentquidéroulecommeunimmensecauchemarseskilo-mètresd'immeublescrevassés.Onnesauraitjamaisassezlouer legénieintuitifdesracines,mêmehasardeuses.Suivantl'éty-mologie,cornichequidésignelamoulurecouronnantunélément architecturaldérivedugreckorônè,c'est-à-direlapartierecour-bée,maisaussilecouronnementd'unechosedanslesensde sonachèvement.Géographiquement,cornichequalifieunepente abrupte.MiseriaeNobiltàGrandeuretDécadence.Ledestin decettevilleensurplomb,couronnementdel'ambitiondu GrandMacédonienquin'acessé,depuissafondation,d'en-chaînerleschutesauxrésurrections,estrésuméparcetteCorniche contradictoiredontlenomcontientl'ironieparlaquelleAlexan-dries'estdistinguéedetouttemps. Sil'étrangeraenvoyédeslettres,ladernièreironienes'adresse pasàluimaisàsescorrespondantslorsqu'ilsdéchiffrerontla légendeaccompagnantlecachetdespostes,qui,àdestitrestrès différents,auraitégalementamuséCallimaque,ForsteretCavafy «AperfecttouristnevermissesAlexandria». SOPHIEBASCH
Je
SHERKOBÊKES
me
désaltère
(extraits)
Eau,eau Eauassoifféejesuis D'undeltasalé, Masourcejaillit Etimprègnelestracesdelachuteétouffée. Eauassoifféejesuis Rivièredel'espoirdel'épuisé Verslamer, D'amontenaval, Pourlaver Monvisageetmesyeuxd'exil Surlaroutelapluslongue Demasoif,ilss'abreuvent Alorsquemoi, jedemeureassoiffé.
Eauassoifféejesuis Laterredemesblessures S'ydésaltère Lapeautiréeetsèche Ducorpsdesquatresaisons S'ydésaltère.
Jesuisdeslarmes Queboiventmesyeux Jesuisdespleurs Queboiventmesrives Jesuisundoute Queboitmacertitude Jesuislocataire Dansuneagence immobilière Depuismesancêtreslespluslointains Etdansmavillemême Jenesuisnicélèbreniconnu Ausein dematribu Moi,masoifm'absorbe Moi,masoif,aveclefeu,sedésaltère C'estpourquoi Jesuisvenu Cheminéedefroid,jesuis Venupourlabraisepoétique
Mot,jesuis Venupourlechampdelapensée Hameauetfeuilles,jesuis Venupourlepotetlaracine Lettre,jesuis Etparlechemindelapeine,jesuisvenu Lettre,jesuis Delapochedufacteur,jesuisprisonnier Jenesuispasparvenuàmabelle, Jenesuispasparvenu Encetinstant,solitaire, Lit-elleseulementmonenveloppe Encetinstant,surl'horizon Fixéssontmesyeux Viens,ôfeu,viens!
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Solitudes

de le-nouvel-observateur

Paris à la conquête de sa nuit

de le-nouvel-observateur

suivant