Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 472

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 311

de editions-gallimard-revues-nrf

Jean Giono N° 218

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
LANOUVELLE REVUEFrançaise
Georges
Lambrichs(1917-1992)
DOMINIQUEAURY G.L.
Ilétaitsouventimmobile,etsilencieux.Cevisageaigude chevalierdesrivagesnordiques,dequelsièclerevenait-il?Il étaitincroyablementprésent.D'unmotilpiégeaitsoninter-locuteur.Queluiapportait-on?Oncomprenaitvitequ'ilfallait d'abords'engager,peut-êtres'expliquer,ouplutôttendre quelquesfeuillets.Illessaisissaitavechâteetprécaution,disait qu'ilferaitsignetrèsvite.Etrangeaitavecsoin,avecavidité larécoltepeut-êtreprécieusel'écritjamaisvu,jamaislu,jamais encoreimprimé.Celaseullepassionnait.Drôledepassion peut-être.Maiscesamoureuxdel'écrit,cesfanatiquesàl'état pur,pourraresqu'ilssoient,sereconnaissententreeux;ilssont mieuxqu'unesecte,ilssontunerace. Nousenavonstousconnudeux,quirestentcélèbres,Jean PaulhanetGeorgesLambrichs.Ilss'aimaientetsefaisaient confiance.Onlesaitaussi.MaisilfautajouterqueJ.P.,près desafin,aléguéenquelquesortesonroyaumeàG.L.«Il faudraqueGeorgesreprennelaRevue.»(Jesuisseulement
LaNouvelleRevueFrançaise
témoin.Jetransmetslaparole.)Ilespéraitainsiquetouteune viedepassionsecontinueraitenrejoignantlamêmepassion déjàvivante,identiqueetdifférentesousuneautrecouleur, ravissement,enthousiasmeetviolencemêlés.Cebesoinde trouver,demontrer,dedonner,ilremontesiloin,sûrement auxpremièresstrophesrépétées,auxpremiersmanuscrits communiqués.OnracontaitjadisauxenfantsqueLaFontaine vieilli,unpeufou,demandaitàtoutlemondeAvez-vouslu Baruch?Biensûriln'étaitpasfou.Ilsnesontjamaisfous ceuxquivontrépétantAvez-vousluMandiargues,avez-vous luLeClézio?Ilssonthabitésparlajoie,ilssaventqu'ilsla transmettent.Cetrésorqu'ilsontattrapé,ilsnelegardent jamaisilestpourtoutlemonde. C'estpourcelaqu'ilssont heureux,etnousaussi,mêmedansleslarmes.
DOMINIQUEAURY
MICHELBUTOR Toastenchemin
TuasdoncrejointtonjumeaucherGeorges quandjevousvoyaisensemble c'étaitcommeunmiroiraumilieudelatable etquandvoustrinquiezc'était commesivouséchangiezvosmains
Ilétaitleverseurettoilegoûteur ilbâtissaitl'espacetumettaisdeslivres iltetendaitleverrelevinoscillait tuhabitaislesvitresdesesfaçades qu'ilfaisaitvibrerdetesremarques
Chaquefoisjecherchaismondouble derrièreunedevosépaulesetjeletrouvais etj'entrouvaisd'autresencorsurtout sic'étaitdansunedecesbrasseries1900 quevousaffectionnieztousdeux
Carc'étaitaussicommes'ilyavait unmiroiraumilieudechacundevosvisages l'œildegaucheniantlesourirededroite lapaupièredel'unclignant auxsous-entendusdel'autre
Danschaquefoisquetuparlaisjecherchais soustaphraseuneautrecachée chaquefoisqueturegardaisjedevinais souslacouleuruneautrecouleur etsoustadoublevielesquatreventsdesmuses
Multiplicationdoucecommecelledel'imprimerie aventuresauparfumdesmots danslesfragmentsd'unsilenceamoureux contrebandiernarguanttespropresdouanes tranquilledescenteauxenfersd'unefaceperdue
Lesdialoguesdesmortsdoublaient nosconversationsdesurvivants guidesapprentisversl'enversdusiècle danslesfuméesdecetencensdunouveaumonde quevousrépandiezenvolutessymétriques
Unamibrésilienm'adonnédescigares toutensachantfortbienquejenefumeplus c'étaitpourlesfairebrûlercommeoffrande encedemi-jourdedeuilneigeux danslesbraisesdelacheminée
Demonactuelleétapeàl'écart tandisquejecherchemondoublerefletdansunverre leregarddecejumeauquejen'aijamaiseu maisdontnotrecomplicitépassantàtraverslavôtre m'adonnél'inextinguiblenostalgie
MICHEL
BUTOR
HERVÉCARN
Des
livres
LeslivresdeGeorgesLambrichssontbrefs.DesRapports absolusàSeprendreauxmots,ilsonttouslesdimensionsde portatifs quel'onpeutgarderdanslamain,dansunepoche intérieure,danslesprofondesd'unegabardine.Il eûtétépos-sibled'aérerlesmargesdesFinesAttaches,delecomposerdans unautrecorpsplusgrandetd'enfaireunlivreplusimportant quecescentsoixante-dixpages,commeileûtétépossible, dansunregistreopposé,deréduireMégériesauvolumed'un opuscule.Ceslivressontàlarecherched'unespaceidéalque leurformatsemblerecherchersanscesse.Ceslivresnesontpas unevalorisationdumicroscopiqueoud'unconfortdulecteur, ilsaffirmentplutôtunedoubleconceptiondelalittérature, d'ailleursassezcontradictoirelalittératureestdérisoireau regarddel'Histoireetdesgrandstextes(songeonsauxdiffé-rentesépigraphesempruntéesàLaoTseu,MartinLuther,Des-cartes,Bachelard,saintLuc,Joubert,JérémieouFranzKafka); lalittératureestsisûred'elle-mêmequ'ellesedoitderenoncer auxmauvaisesgraissesquil'alourdissent,ellen'estpasconqué-rante,ellesesuffitàelle-mêmedansunnoyaudurquiconcentre touteslestentatives,elletracesonessencedansunimplacable mouvementdecohésioncentripète.
Chaquenouvelle,chaquerécit,chaquefragmentdeLam-brichsetenquelqueépoquedesarelecturedonneau
LaNouvelleRevueFrançaise
révolutionrestecelled'unaujourd'huimortelcommel'écritjoliment l'auteur,«iltravailleparquinzaines». AlainFinkielkraut,ainsi,s'esttrèsjustementattachéàrendreà leurcontinuité,sitourmentéequ'elleaitpuêtre,lesmomentsd'un parcoursquinedoitsarugueuseauthenticitéqu'àunelibertépréservée parfoisjusquedansl'erreur,etsonanalyse,enparticulier,dela montéeversl'affrontementde1914éclairecettedifférencedePéguy. Sonnationalisme,eneffet,unefoislamenaceallemanderevenueen 1905parlecoupdeTanger,relèved'aborddumêmedroitqueson dreyfusismeetfaitdoncserépondre,au-dedansl'ordre,etau-dehors lapaixnil'unnil'autrenepeuventdurerauprixdel'injustice etl'Alsace-Lorraineopprimée,Péguynepeutpasêtrepacifiste.Mais ilaspiritualisécetteguerredontiln'apasvoulucomprendrecombien elleétaitliéeaussiàd'autresintérêts.Pourl'avoirpenséecomme seulementchevaleresque,etnoncommelatragiquepousséedefièvre d'unemodernitéjusqu'alorslucidementcritiquée,ilestvenuàs'aveu-glerjusqu'àl'outranceguerrière,etparmême,selonlemotde RomainRolland,conclure«unpeutropvitesapaixaveccemonde moderne». Ledébordementestleprixdel'emportement,maisàjustetitre AlainFinkielkrautsedemandesilasagesseconsistenéanmoinsà penserlaraisoncommel'absenced'émotion.Péguyn'apasmanqué delesallier,demettrelaraisonauservicesouventd'unepremière émotion,etc'estenquoisonœuvresouventnousattache;ilest advenu,plusrarement,quelapassionl'emportejusqu'àladéraison etcesontlesimprécationsbellicistesoulavisionhallucinéed'un Jaurèsagentdupartiallemand.Devantpareilsexcèsoulaprovocation dequelquesparadoxes,AlainFinkielkrautmaintienttoutedistance critique.Maisàécouterletondesonlivre,onperçoit,sous-jacente etparfoisrésurgente,laqualitéprécisémentd'uneémotionquichoisit sonpartietrefusedepenserabstraitementunsièclequiplusqu'un autreamesuré«leprixd'unepatriecharnelle».
louisDUMONT
MICHELJARRETY
L'IdéologieAllemande(Gallimard).
Ilsembleque,deNapoléonàHitler,laguerreaitétélemode derelationsprivilégiéentreAllemandetFrançaisetquedanscette