Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 304

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 424

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
ERNSTJÜNGER journal1992
Fin
Wilflingen,16août1992
Auborddel'étang.Leshirondellesmouillentleurseinau vol.Leredoublementdumotneconvientqu'auxdéessesetà lafemme. Jemangeunepêche,jettelenoyaudansl'eauilcoule. Lanoixdecoco,enrevanche,comporteunvéritableéquipement nautiquepourtraverserl'océan,styleKontiki,une géniale construction.Faireentrerceladanslesystèmeàl'aidede millionsd'années,même Darwinauraitdumalàyparvenir. Maisjen'airiencontrelui.Leconstruirelui-mêmeétaitaussi untourdeforce.
Ilyabiendesannées,j'apprisd'uncolonialdesdétailsde comportementquineconviennentqu'àlafemmeblanche paroppositionàlafemmedecouleur.Commebiendessecrets, jedoislesgarderdansmoncœur.
LaNouvelleRevueFrançaise
Dansmoncœur,jegardeaussi,entreautres,desparolesque j'aientenduprononcerpardespuissantssijelesnotais,je terniraisencoreunpeuplusleurréputation. Jen'aipasvud'atrocitésdemesyeux.Jelesaiarrêtées dansl'oeuf.Commentmonsergent-chef,unbraveBas-Saxon audemeurant,envint-ilàseprésenteràmoiendisant«Mon capitaineleFührersouhaitequ'ontraitedurementlesFran-çais»?CelaluiavaitdépludevantLaonquejefassedonnerà desprisonniersdelanourritureetunvéhicule. Jeluiaiaussitôtmisunfrein.
«Delatenue!»C'étaitplusqu'unordrechezlesPrussiens àsavoirlerenvoiàunehiérarchiequinetoléraitaucune discussion.Parrapportàcela,l'intelligencesupérieure,les hautespositionsetlesgrandsméritesrestaientsecondaires. VoyezleconflitentreleprinceFrédéric-Charlesetleremar-quableSteinmetzaprèsGravelotteUnefauterelativement mineuredanslapréparationcoûtaitleurcommandementaux généraux;quoiqu'ildûtensouffrirlui-même,leroirefusade passerl'éponge.
Magadino,23août
1992
L'ététorride,rafraîchipardesorages,profiteaujardin.Je nemesouviensd'avoirconnucheznous detellestempératures qu'en1911.Lesdahliasseprésententenrangéesmulticolores,
1.LabatailledeGravelotte,malengagéeparlegénéralvonGoltz,commandant labrigaded'avant-gardeduVII'corps,appartenantàla1"arméeplacéesousle commandementdugénéralSteinmetz,tournaàl'avantagedesFrançais.Maisle maréchalBazainemanquacetteoccasionderemporterunevictoiredécisiveetbattit enretraite.LesFrançaisperdirent3600hommesetlesAllemands5000.(N.d.T.)
Journal1992
lestomatesenrangéesrouges,lesvolubilisenrangéesbleu ciel.Lesfleursdecesdernierssontpresqueimpondérables;leur bleutranscendelaperceptionsensible;c'estlamêmesurprise qu'aveclescouchesetlespelliculestrèsmincestellesles bullesdesavonetlesflaquesdemazoutquis'étalentsurles mares.LeStyxsemetàmiroiter;ilnousinvite.
Commetouslesans,nouspassonsunesemainedansle Tessin.Lesexcursionsnedonnentpresqueaucunrésultat;le solestseccommedel'os,lafloreestdéshydratée.Encompen-sation, nous nousdélassonsdansdesaubergescampagnardes commeleGrottoBundiàMendrisio.Onyprépareencorela polentaàl'ancienne,dansunchaudronaccrochédanslache-minéeau-dessusd'unfeudecharbondebois. LecturedurantcesjournéesleJournalqueDrieulaRochelle atenude 1939à1945,laplupartdutempsàParis.Julien Hervieraétablietannotél'édition.ElleestparuechezGal-limardl'unedesraisonspourlesquellesl'éditeurl'aconfiée àHervierestlathèsedecelui-ci«surJüngeretDrieu».On esttentéparlacomparaison,car,àlamêmeépoqueque Drieu etégalementàParis,jeprenaisdesnotesquiontétépubliées aprèslaguerresousletitredeRayonnement1s. Jeliscetexted'abordcommeunmodèled'autocritique impitoyablequivaencoreplusloinqueRousseau,etensuite commeuneapprocheconscientedelatranscendance,comme unepréparationméditativeausuicidequiafinalementréussi aprèsquelquestentativesinfructueuses.Presqueàchaquepage, jerencontreaussidesfiguresdeconnaissance,cardurantces annéesnousfréquentionslemêmemilieu. Jeprésumequel'antisémitismedeDrieu,dontonluifait griefaujourd'huiavecunesévéritéjustifiée,doitprovenirdes controversesdel'affaireDreyfus.Onenparlaitalorsjusqu'àla
1.C'estletitreallemandoriginaldestextespubliésd'abordenfrançaissousle simpletitredeJournaletrééditésensuitesousceuxdePremieretSecondjournal parisien.(N.d.T.)
LaNouvelleRevueFrançaise
tablefamiliale.Celanel'empêchapasd'épouserunejeune Juiverichedontilgaspillal'argentpendantsonbrefmariage. Ilnotequ'iln'ajamaispubaisersafemme,ilnedissimule pasnonplussesexcèsdanslesbordelsnisasyphilis. IlestfacilededéfinirlapositionpolitiquedeDrieu,difficile delapréciser.Lesgrandscourantsdel'époquel'ontinfluencé defaçonfortemaisdiffuse.Ilacertainementjouéunrôledans l'histoiredufascisme.Lacatastrophedecedernierfutaussila sienneilnevoulutpasluisurvivre,bienquecelaluieût étéfacileavecl'aidedeMalrauxetdequelquesamisil préféralesuicide. D'abord,DrieuestenthousiasméparHitler;cependant,au coursdelaguerre,onvoit évoluersesappréciationsl'in-fluencedeNietzschel'emporteendernierlieu.Iltientpour importantd'«atteindrelefonddeladécadence»ceserait unretouràlaterre.Nietzscheditdemêmequ'ilalaisséle nihilismederrièrelui. Bienque Drieumettesonespoirdanslespeuplesnordiques, Stalinedevientpourluilafiguredominantelorsquelerevi-rements'annonce.Lavolontédepuissanceet laréussite deviennentdécisivesàsesyeux.CelasonnecommeduNietzsche maisramèneloinderrièrelui,pourquiDarwin,cemodèlede «se»,tenaitboutiquedevéritésdedeuxsous. médiocritéanglai Jenote danscecontexteunepenséedeDrieuquim'aaussi préoccupéetaffligépendantmesnuits«Lecrimecontre l'Europe,c'estleduelanglo-allemand..)Laluttefratricide ( desdeuxpeuplesnordiquesetgermaniquesbénéficieauxSlaves. (.)HitlerestaussicoupablequeChurchill1. » IlnousfauticireveniràGuillaumeIIetaufunestecarcinome deFrédéricIII.LahainedeGuillaume poursononcleest undrameshakespearienenstyleartnouveau.Quelapoli-tiqued'armementnavalseraitunéchec,beaucoupdegens,et Bebelentreautres,l'avaientreconnutrèstôt.Elleamené, auSkagerrak2,àunspectaclequiauraitréjouileseinhe-
1.JüngerciteicilibrementleJournal1939-1945deDrieulaRochelle,Gallimard, 1992,p.474.(N.d.T.) 2.LabatailleduSkagerrak(ouduJutland)opposalesflottesanglaiseetallemande
LaNouvelleRevue
Française
avaitprovoquéuntelconcoursdehargnes etdebassesses.Lesymptômeest excellent.CependantqueditPhilippeDelaveau,lepoète?
JeanTortel
Le tempsd'outrageétaitdepeudeforce. Nousavonsvisitélesilenceetlapaix
Limitesducorps,choixdepoèmes(présentationparHenriDeluy)aparu enmars auxéditionsGallimard,bienpeudejoursaprèsladisparitionde JeanTortel,quiétaitné en1904.Nousauronssansdoutel'occasionde revenirsurl'œuvreassezconsidérabled'unpoètedontonconnaîtlerayon-nementetladiscrétionexemplaire.Peut-êtresesouvient-onmaintenantmoins biendel'activitécritiquequifutlongtempsla sienneauseindel'équipe desCahiersduSud.Voicideuxbrefsextraitsdecesétudesouchroniques, témoignantdel'ouvertureet del'unitéd'unesprit. SurFrancisPonge(CahiersduSud,n°319,1semestre1953)Toute l'œuvredePongetendàrésoudreleproblèmedel'écritureentantquetentative pourdébarrasserlesparolesquiseprononcentdesscoriesquilesencombrentet quilestirentaufond.Parolesquitraînentleurproprepoids,luttentavecleur proprefaussetéetseconfondentd'abordaveclemalentenduqu'ellesprovoquent. Touteparolecommenceparêtreimprécise,inexacte,vaguenonclaireàcause desvides,zonesd'ombre,qu'ellelaisseentreelleetl'objetconsidéré,zonesque latâchepoétiqueestderéduire,peuàpeuetbiensûr,Pongelesait!ilreste toujoursunecertainemargejusqu'àcequel'objetsoitdéfinid'unefaçontelle quesapartd'infaillibilitépassedanslesmotsquiledésignent.Cestlemoment del'évidencepoétique,celuidelacréationréelledel'objetquidevientenfinune possessionhumaine. L'opérationneserésoutdoncpasenuneluttecontrel'objet,maiscontreun langagequ'ilfautforcer.LaRagedel'Expressionestlejournaldececombat, enmêmetempsquelecommuniquédurésultat.Ilestbieninutiled'essayerd'y séparerleparlantd'avecsaparole.Ilsnefontqu'unetlesrésonancesdel'homme sontl'hommelui-même.Nisonreflet,nimêmesonimagelecombatquePonge livreavecrageenvuedel'expressionfiguresaqualitéd'hommedanstouteson épaisseur.CestPongetoutentier,telqu'ilsedésire.Ecoutonsparlerl'auteurde MyCreativeMethodde<cesensquiseplacedansl'arrière-gorgeàégale distancedelabouche(delalangue)etdesoreilles.Et quiestlesensdela formulation,duVerbe».IlfautquandonlitPongesereplacercommeillefait, auniveaudecetteprofondeurdel'homme,àcetendroitviscéralilseramasse poursedilaterdansl'instantquiserasonaccomplissementsuprême,celuivivreetdireseconfondent,saparoledevientsonavenir.Iltend,avons-nous dit,àrésoudrel'acted'écrire.C'estque,provoquerlaparole,s'uniràellepour lacombattreavecsesmoyensàelle;laréduireàcequ'elleestenl'éclaircissant commeonéclaircitunsemispourobtenirunerécoltelarendrebelleen l'arrangeant,laformulerc'estnousformuler.Cestnousfairecequenoussommes
1.LeVeilleuramoureux,Gallimard,1992.