Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 347

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 473

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 258

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
CHARLES-ALBERTCINGRIA RichardCœurdeLion
Continuellement,qu'ils'agissedeFolquetdeMarseilleou d'ArnautDaniel,GirautdeBorneilh,BertranddeBorn,Jaufre deRudel,PeireVidal,JaucelmFaidit,revientlenomde Richard.Defaitleturbulentroi estleprotecteuretl'animateur insigneàsonmeilleurmomentdelalyriqueoccitane. Richardétaittrouvère,maisaussitroubadourpuisquerestent deluiquelquesversprovençauxetunsirventèsdontilexiste àlafoisuntexteenlangued'oïletuntexteenlangued'oc. Delamusiqueexistentdeuxleçonsunpeudifférentes.J'ai préférécelleduchansonnier del'ArsenaldeParis.Cettepièce aétécomposéedanslaTourténébreuse,soitdanslelieude captivitédeRichardàLinzt,pourêtrepubliéeenAngleterre etenFranceafind'apitoyerceuxquihésitaientàcontribuerà l'envoidesommesénormesquiétaientexigéespoursarançon.
Cetexteinédit(dontnousavonsrespectél'orthographeetlesgraphies)constitue undesvingtchapitresdumanuscritintitulélesGrandsLyriquesprovenfaux,etfigurant aufondsCharles-AlbertCingriadesArchivesdel'universitédeLausanne.
LaNouvelleRevueFrançaise
2
Cesaventbienmihomeetmibaron, Normant,PoitevinetGascon, Quejen'avoiesipovrecompagnon Quejelaissaisse,poravoir,enprison Jenouledispornuleretaiçon Maisencoresuijepris.
RichardCœurdeLion
3
Orsaijebiendevoircertainement, Quemoineprisentaminparent. Quandonmelaistpororporargent, Moultestdemoi;maisplusm'estdemagent Qu'aprèsmamortaurontreproviergrant, Selongementsuipris.
4
N'estpasmerveillesej'ailocuerdolent, Quantmessirestientmaterreàtorment; limembroitdenostresairement Quenosfeismesenduicommunaument, Biensaidevoirquecéanslongement Neseroiepaspris
5
Mescompaignons,quej'amoieetquej'aim, CesdeCaeuetcesdePorcherain, Dislor,chanson,quenesuntpascertain; Qu'onquesversausn'enoicuerfousvain. S'ilmequerroient,ilfontmoutquevilain, Tantcumjeseraipris.
6
CesaventbienAngevinetTorain, Cilbachelierquiorsontricheetsain, Qu'encombréssuiloind'eus,enautruimain;
LaNouvelleRevueFrançaise
Formentm'aidassent,maisiln'ivoientgrain. Debêlesarmessontoretuitcilplain, Portantjesuipris.
7
Comtessesuer,vostrepussouverain Voussautetgartcilàquijem'enclain Etporquijesuipris. JenedispasdeceledeChartrain, LamereLoéis.
Pendantquetroplongtempspeut-êtrel'effetde cette complaintesefaisaitattendre,lesamisdeRichardavaientfait placerdespierresdanslacampagnepourexhorterlepeupleà prier.Au villagedeBrathwell,ditTarbé,prèsdeMalby, presqueaumilieudelaroutequiséparelechâteaudeTickbill deceluideConisbro,estunblocdepierreoctogoneérigésur unebasecarréereposantelle-mêmesurdeuxautresbases égalementcarrées.Celledumilieuestlapluspetitedestrois. Surl'arêteobliquedublococtogoneestgravée,enlettresde prèsdehuitcentimètresdelong,l'inscriptionquevoici NOUSPRIJESUFIZMARIEPENSETDEIRINOTROI Surl'undescôtésdubloc,estladateMCXCI. En1798 ungraveurafaitsurlemêmebloccettetraduction Jesus,sonofMary,rememberousKing,ipray. LadétentiondeRichardétaitcertesunevengeance,mais, audétrimentdecequececiadetropnoble,peut-être,en l'occurrence,surtoutuneexcellenteaffairepourleducLéopold, puisqu'ilréclamaitetillesobtintnonmoinsdedeuxcent millemarcsesterling. Vengeancedequoi?D'unefantaisie(puisqueRichardest fantaisiste).AujourdelaprisedeSaint-Jean-d'Acrelabannière duducd'AutricheflottaitàcôtédecelledesAnglaisetdes Françaissurlesrempartssarrasins.Richardneputsupporter
RichardCœurdeLion
celailfitprendrecettebannièreetlafitplongerdansleseaux pleinesd'orduresducollecteurdelavillequiétaitdevant leurcamp.Léopoldjuradenejamaisoubliercelasil'occasion s'enprésentait.Elleseprésentabienvite. Richardsidolentetsitendrequandilvivaitlapoésie,se révélaitunforcenédèsquel'empêchementlestimulait.Sibien quepourceux-làlesplus nombreuxquiavaientàfaireenlui auchefplusqu'autrouvère,sonnomservaitd'épouvantail.À témoincequeditJoinville«QuandlesenfantsauxSarrasins braioient,lesfemmeslesescrioientetleurdisoientTaisez vousVezceleroiRichardetpoureulxfairetaire.Etquand leschevausauxSarrasinset auxBeduinsavoientpaourd'ung bysson,ilsdisoientaleurschevauscuydes-tuquecesoitle roiRichard?» IlexisteunebellechansondeGuirautdeBorneilhsurla tristessequeluicausel'abandondesLieuxSaints,etlaSyrie entièreauxmainsdesinfidèles,àcausedelamollessedes actionsengagéesparlesprinces,eux-mêmestoutdivisés,mais àlanouvellequeRichardarrive,toutchangesaplaintese changeenexaltation.Tremble,lance-t-ilauSoudan,quandtu nousverrasarriver,carleroiRichardestbienarmé,etc.
BalhesBaylitz Sovosdey Saudasetamiratz Cannoveyretzsinonvoslunhatz. ElcomsRichartzesbengarnitz, Quiqu'elnenvey Aytalsafarsmeplatz Qu'enbensian,estantdeDieulausatz.
Brusquementenoctobre1192ilestobligéderentrerpré-cipitammentdeTerreSainte.ToutsegâteenAngleterre.Donc ilpart,maisc'estimpossible.Touteslesvoiesluisontcoupées. ParlaFrance,iln'yfautpassonger,àcausedePhilippe Auguste quelepapeadéliédesonsermentdenepaslui nuire;parl'Italienonplus,àcausedumarquisdeMontferrat
LaNouvelleRevueFrançaise
qu'àtortouàraisonilestaccuséd'avoirfaitassassiner;par l'Autricheencoremoins,àcausedel'insultetoutefraîche fumante.faiteàLéopold. Quefaire?Partir.Oui,ilpartquandmême.Formatisitaque trucquis(ayantrassembléseséquipements,ouplutôtpuisque c'estuniquementàcauseduplaisirquemefaitcemotqueje citeçases«trucs»),ditMarinoSanutoditTorselloou l'ancien,rexRiccardusconsortem,sororem,caeterosqueimponens navibusabsederejubet.Ipseveromagistrumtempli(legrand maîtredesTempliersqui n'étaientpasencorecondamnés c'étaitlagendarmeriedeTerreSainte)alloquens,aitsemulto nondiliginecadregnumsuumpervenirepossesinemortisaut captationispericulo,nisicauteetincognituspergat. Doncilentendvoyagerincognito,commeunsimplegarde, etcelaseréalise.Cependant,ilestsuivipartout(nullacautela vitarepotuitquinsutproditoremetinmarietinterraubique habuerit). Faisantvoiledansl'Adriatique,unemonstrueusetempêtele pousseilnedevaitpasaller.Ilestobligédeseréfugierà Zara.Là,commeàdesseinpoursefaireprendre,ilmetpied àterrepouressayerdetraversercommesurdesœufsleterritoire duducLéopold.Ils'estdéguiséenmarchand,sefaisantappeler maîtreHugues,puisenvaletdecuisine,àViennemême,où, àl'hôtelungrandhôtelcommedenosjoursLéopolden personneetsesgardesviennentl'arrêtertandisqu'ilétaitdans lacuisineentraindetournerdeschaponsàlabroche.L'espion lesconduisait.GuillaumedeTyrCilquileroiotencusé entraenlacuisineetvitquetornaitleschapons.ildistas chevaliersVééslecietprenésle.Ilslepristrentetfutenla prisonledic,tantqu'ilvintarançon». Riendecelan'estexagérémenttragique.Richardfaitbonne contenance.Ilboit,chante,faitdespartiesd'osseletsavecses gardiens.Oubien,pourconserversaforme,ilboxeaveceux. Évidemmentonleschangequandlasympathiedevienttrop chaude.Onluijouealorsdesinistrestours,commeceluique rapporteHenrideKnigton,dulionlâchédanssacellule.Ce quiestuneoccasionpourluideconquérirunsobriquetfameux.
RichardCœurdeLion
Sedrex,ditKnigton,plenusaudaciaetfortitudine,gratiaque Deiilliaspirante,vidensleonemilliapertoguttureetferociter festinare,apprehenditmantellumsuumetcircumplicatumbracchio suo,immisitmanumcumbracchioinguttureleonis.Manucontrec-tanscorleonisextrahit,corcumradicibusetcalidumcrudumque comedit.ExquofactoprovenitilludnomenquovocatusestRic-carduscorleonis. Quelqu'unlecherchependantcetempspartoutdansles payschrétiens.LetrouvèreBlondeldeNesle.Unjourqu'ilest enAutriche,ilarriveàLintzbienfatiguésurlaroutepoudreuse. Ilprendlogementchezunevieilleauborddelaroute,puis voyantlechâteauetsatour,ildemandeàlavieilleàquiest cechâteausibeau. ChroniquedeRains «Liostesserespondietdistqu'ilestoitaudusd'Osterriche.» «Ôbièleostesse,distBlondiaus,a-t-ilorenulprisonnier dedens?Ciertes,dist-elle,oilun,quijaestoitbiena1111ans. Maisnousnepoonssavoirquiilestciertainement.Maison legardemoultsougneusement,etbienesperonsqu'ilestgentius etgrantsires. » EtquantBlondiausenteroleumerveillesliés «ndicespa ssif etlisemblaensoncuerqueilavoittrovéçouqu'ilquéroit. Maisainsnefistsamblantàl'ostesse.Lanuitdormietfuaise, etquantillegaitecornerlejour,siselevaetalaal'église proijerDieuqu'illiaidast.Etpuisvintaucastielets'accointa aucastelaindelaiensetdistqu'ilestoitmenestreusdeviièle etvolontiersdemourroitavecluis'illuiplaisoit.Licastelains estoitjouenesetjolisetdistqu'illeretinroitvolontiers.Adonc fulièsBlondiausetalaquerresaviièleetsesestrumens.Ensi demouralaienstoutl'iver.Ettantqu'ilaloitIjouresfieste dePasques,parlejardinquiestoitdèslatour,etregarda entour,savoirseparaventureporoitveoirleprisonier.Ensi corneilestoitencette pensée,liroiregardaetvitBlondiel,et pensacornentilseferoitaluiconoistre.Etlisouvintd'une canchonqu'ilavaoientfaitentr'eauxdeus,quenusnesavoit forsqueeuxdeus.Sicomenchahautetclerementacanterle premiervier,carilcantoittrèsbien.EtquantBlondiausl'oie,
LaNouvelleRevueF~M~~ Baroqueargens(n°aspécialtCingriya)re. DOMINIQUEPAGNIER Retourdu
71 86
488 491
XAVIERPATIER Trophéedechasse117489 CLAUDE-PIERREPÉREZ bas140486-487 Là-Claudel. Unfrémissantgalopd'onagres(n°spécialCingria).93491 tPETITDIaCTIONNAIREgDES Maudit182491 JEANPÉROL Du237486-487 série). MOTSRETROUVÉS (Cinquième250486-487 PIERREPEUCHMAURD LoindeLisbonne98486-487 ALEXANDRES.POUCHKINE Épigrammes,traduitdu~.ueparCharlesWeinstein.48 488 lieHENuRIRAYNxAL. RAYMONDPRUNIER Géniedes167486-487 Peintureset aquarelles de XavierValls158491
JACQUESRÉDA (1907-1993). AndréFrénaud GrosCaillou ÉlémentspourunpetitCharles-Albertportatif(n° spécialCingria)
JEAN-PIERRERICHARD Paysagesd'unechair(PatrickDrevet)
106 123
99
64
488 489
491
490