Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Nouvelle Revue Française N° 506

De
128 pages
Érick Audouard, Fragments de Trébizonde
Daniel Arsand, Un amour
Jacques Rancourt, Mondes
Charles Dantzig, En lisant Suétone
Albarède, Faux-plat (Les Reculées)
Philippe Belval, Première
Reconnaissances :
Philippe Barthelet, Otium Juengeri
Aline Baehler, Initiation. Du parc d'Ermenonville à la mer de Sable
Salah Stétié, L'Islam et les nuages
Madeleine Désormeaux, Les couleurs du poète
Le fond de l'air :
Marc Kober, Mousse Vapeurs et Eaux
Georges Arès, Fin de siècle
Dominique Noguez, Etc. (II)
Jacques Réda, Pour Jean Tardieu
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

La Nouvelle Revue Française N° 361

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 332

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française n° 200 (Août 1969)

de editions-gallimard-revues-nrf

LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
ÉRICKAUDOUARD
Fragmentsde
1
Lesétoilessontbasses,cesoir.
Trébizonde
Onpourraitmêmedire qu'ellesrampent,maître.
Etleplafondpeints'envaàgrandeseaux, infiltrépardespluiesobscures.
Leplafondaussis'enva,maître.
Lemortierpercesouriaientmesancêtres,prèsdedieuxen rutquidégoulinentsurlesdallesrenversées.
Goutteaprèsgoutte,lesdieux tombent,maître.
Pourledômeilyabellelurettequesonorestfondu. Qu'ont-ilsfaitdecesmilliersdetonnesd'or?
jevoulaisvousdire,maître, jepréféreraisneplussortir maintenant.Lesruesnesontpassûres. Quantlanuitjereviensdes courses,çabrilleàrasdeterre. Comprenez. Etleschiens,leschiens,ils arrivent,ilssontauxportes.
Ilsaboientautourd'unpalaisd'heureenheureimprobable. Ilsmesurentlanuitaucompasd'unegueuleplusbéanteque lanuit.Ilscherchent.Ilss'excitent.Leschiensouipeut-être. Qu'ilscherchent.Qu'ilss'excitent. Lanuitestsans mesure. Maistoutàl'heureuneodeurdecrinhumide,poivrée, pénétrante,ouest-celacardamomeaufonddujardin? m'asuffoquésurlebalustre.
Lepoilmaître,lepoildeschiens.
Etc'estcommes'ilsmecherchaient,moi, impotentcommeunbaobab,dernierpachadeTrébizonde. Etc'estcommesi,quoiqueimpotent,jefuyais.Jefuyaissur place. Faisaissurmoitoutemoneauettouslesplafondspeintsdu palaisetlesdieuxetlesancêtresetlesouriredesancêtres. Jesuisrentrétoutàl'heure,traînantmoncorpsobèseet vieuxd'obèseetvieuxpacha,etc'estcommesiunseulinstant trèscourtmerestaitpourmenerjusqu'auboutcequireste demoi.Nonpaspouraffalercetencombrementdechairsur
destapistrempés,maispourrésoudrelesquestionsd'unevie d'homme.Maispouracheverenfinlasommedetousles instantsd'unevied'homme.Etc'estcommesijen'avaispas pourçal'espaced'unpas,non,justeletemps,l'injustetemps sijuste,àpeineletempsàpeinedepensercepasaprèsquoi ilsera troptard.
Basses,basses,sibasses,maître, qu'ellessontindistinctesdes flaquesquilesreflètentdeloinen loin.Queferons-nousdemain?
Hier,demain,vastespiècesd'apparatdontj'aiperdules clés.trouverlaforcedetirerlesrideauxquandmordre dansunfruitestdevenuunactepénibleetprésomptueux?
Vousdisiezlesquestionsd'une vied'homme,maître?
Ellestremblentenmoicommelesétoilesdansunpetitpérimètre d'eaucroupie.Jen'aipasmaîtrise,jen'aipaspouvoirde lesdire.Nilesflaqueslesrefletsqu'ellesfont.Nilebaobab lesfeuillesqu'ilfait.NileségoutsdeTrébizonde,nilevagin desfemmesleseauxqu'ilsécoulent.
Danslemonde,vousavez voyagé.Lemonderévèlebien dessecretsauvoyageurcurieux. Etilyadessecretspourtout. L'und'euxnoussauvera.
Dessecrets? Commentlavied'unpacha
suffirait-elle
à
connaîtreles
mystèresdumondepuisqu'unvieuxpachademeure,après avoirvécu,incapabledepercerlemystèredesavie?
Direz-vousdoncquelque choseauxchiensquiviendront?
Messemblablessontsurdescartesàjouer,monpachalikest offertàlaprédation,etj'aidepuistroplongtempsabandonné lesoucidemaigrir.Jesuisgros,visible.Commeteljebouche lavue.J'usurpeuneportionduspectacledumonde.Jene seraipasépargné.Jeleurdiraifaitesensorte, faitesensortedevousrepaîtreaumoins. Dégustez(ouidégustezpeut-êtreestlemotquiconvient). J'aiicidescouvertsd'argentpropresàdécortiquerunvieil homme,desoutilsnombreuxqui,bienmaniés,traquentle comestiblejusqu'aufond delapincedifficiledescrabes. Aprèsquoimesmembresseront sucés,vidés,laisséscommedesflûtesentas, maisd'abordsortez, ouisortez lanappedesgrandssoirs.
II
Queferons-nousdemain,maître? Çaaencorebrillélanuit.
Partirouipeut-être.Calmeinjonctionquimonteàlatête depuisquechacundenosinfimesdéplacements
LaNouvelleRevueFrançaise
Mardi9mars1993
AprèsleChapeaudepailled'ItaliedonnéensoloparMassimo SchusteravecdesmarionnettesdessinéesparlesfrèresDiRosa,nous allonsdîner,D.F.etmoi,auGrandColbert.Àlafin,nouscomman-donsdufromage.Legarçon,unjeuneBeurempresséetpresque survoltédanssondésirdebienfaire,commenceparapporterunpetit potdebeurre.Ignorantàl'évidencecequecetusageadepuis longtemps,danscertainesrégions,detotalementbanal,et désireux desoulignerl'incomparableoriginalitédesonétablissement,ilaccom-pagnesongeste,avecleplusgrandsérieux,unineffablemélangede zèleetdefamiliaritélestylerattrapéparlaplouqueriede l'explicationsuivante«Voilàdubeurrepourvotrefromage.Vous allezvoir,çaserasympaavec».
Jeudi11mars1993
Dansl'anciennelibrairied'AdrienneMonnier,ruedel'Odéon, GeorgesMontimeparledesanouvellerevue,Chef-lieu«Jevoudrais ypublierd'unauteurcequepersonnenes'attendàcequ'ilpublie. » Fortbeauprogrammemaisilmesemblequec'estceluidela littératuremême,danscequ'elleadeplusfortl'inattendu,le perpétuellementinattendu.Ilauraitpumedirecelaautrement«Je neveuxpublierquedesécrivainsvivants»l'écrivainvivantétant celuiquientendconstammentdifférerdelui-même,changerdegenre, étendresapalette,sesurprendreetsurprendrelesautres.
DOMINIQUE
NOGUEZ
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin