La Nouvelle Revue Française N° 512

De
Jean-Pierre Colombi, Poèmes
Alain Sevestre, La Belle Vie
Robert André, 'Tu parles le chinois!'
Étienne Faure, Mœurs et lois
Gilles Coupet, Les confettis du plaisir
Tang Gung - Zuo, Trois récits confucéens de l'Antiquité
Reconnaissances :
Claude Dourguin, Partir de Saint-Florent (Julien Gracq)
Camille Dumoulie, Fureurs. Trois pères furieux
Alain Nadaud, Dieu, vu de dos
Le fond de l'air :
Catherine Axelrad, Henri Guillemin autant qu'avant
Charles Dantzig, Au pays de la marquise Araminte
François de Cornière, Le jardinier du temps perdu
Gilles Ortlieb, Poste restante
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072388118
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
JEAN-PIERRECOLOMBI
1
Ilexisteunesorted'ombre danslamortjeteressemble Prèsdelamerparlemutisme d'unoiseauquis'étaitposé
entrelesalguesjeveillais Quandl'oiseaudesalguess'esttu nousétionsdansunarc-en-ciel luietmoiturevenais
del'horizonaveclesvagues Jesuisalléversleressac commesic'étaientdesdiamants Jelesaiverséssurmatête
Jesuisrevenusurmespas etj'aivuquetoutétaitvrai Jeveuxl'écriredevantmoi avecdel'ombresurlesable
Lestigesbriséesparlevent quitiennentencoreàdesfibres creusentdescerclesconcentriques surlesdunesdéjàmarquées
depattesd'oiseauxetd'insectes Pendantcetempsjeteregarde Lesvaguesreviennenttoujours etjesaisquetoutestparfait
Envoyantlesarbresbouger jepenseàmonanciendésir d'êtreinnocentquileurressemble
Quelquechoseàdonnerpourrien s'illefautPeut-êtremourir Maisjen'aipaspum'yrésoudre
Ondiraitqueleventestleur etqu'ils'envad'euxcommeunacte peut-êtremeilleurquelamort
Jerouleunpetitbout desablesousledoigt Jel'aivuilya
uninstantsurlemarbre d'unevieillecommode etj'aivoulusentir
saformeavecmapeau Jelerouleetdansmon espritsaformeroule
aussi
Elleestobscure
LaNouvelleRevueFrançaise
pendantquelesarrêtsestompent,àrebours, lesouvenirdugardiendumuséeAntoineWiertz (leMichel-Angeflamandouleségarements dutalentcommeledisait,peuobligeamment, labrochuredistribuéeàl'entrée)trèsoccupé àseroulerd'avancequantitédecigarettes, pourpasserletemps.«Etn'oubliezpasdebien refermerlaporteenpartant,àcauseduvent. »
PETITDÉJEUNER
Lachambrequatorze,àcroisillons,del'hôtel del'HommeletrougeàStrasbourgdonnait surlaruedesCouplesetlequaidesBateliers d'oùl'onpeutvoirglisser,commeosdeseiche tirésparlecourant,lescygnesaucol immergédupalaisRohan.Combiendenuits aubordétroit,enserréesdemurssonores etparfoisgémissants,avantderetrouver aumatinuneclientèled'agentsd'assurances quiparlaientmétier,bonusetdividendes, enboutonnantserrélecoldel'existence.
3H56
DansleferraillantconvoidePortoàSalamanca, traverseràlasauvetteunchapeletdegares enveilleuse,ettroppromptesànommer lacampagne accroupiedansl'obscurité; puislepaysageralentitavantlafrontière,
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant