Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Nouvelle Revue Française N° 512

De
128 pages
Jean-Pierre Colombi, Poèmes
Alain Sevestre, La Belle Vie
Robert André, 'Tu parles le chinois!'
Étienne Faure, Mœurs et lois
Gilles Coupet, Les confettis du plaisir
Tang Gung - Zuo, Trois récits confucéens de l'Antiquité
Reconnaissances :
Claude Dourguin, Partir de Saint-Florent (Julien Gracq)
Camille Dumoulie, Fureurs. Trois pères furieux
Alain Nadaud, Dieu, vu de dos
Le fond de l'air :
Catherine Axelrad, Henri Guillemin autant qu'avant
Charles Dantzig, Au pays de la marquise Araminte
François de Cornière, Le jardinier du temps perdu
Gilles Ortlieb, Poste restante
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
JEAN-PIERRECOLOMBI
1
Ilexisteunesorted'ombre danslamortjeteressemble Prèsdelamerparlemutisme d'unoiseauquis'étaitposé
entrelesalguesjeveillais Quandl'oiseaudesalguess'esttu nousétionsdansunarc-en-ciel luietmoiturevenais
del'horizonaveclesvagues Jesuisalléversleressac commesic'étaientdesdiamants Jelesaiverséssurmatête
Jesuisrevenusurmespas etj'aivuquetoutétaitvrai Jeveuxl'écriredevantmoi avecdel'ombresurlesable
Lestigesbriséesparlevent quitiennentencoreàdesfibres creusentdescerclesconcentriques surlesdunesdéjàmarquées
depattesd'oiseauxetd'insectes Pendantcetempsjeteregarde Lesvaguesreviennenttoujours etjesaisquetoutestparfait
Envoyantlesarbresbouger jepenseàmonanciendésir d'êtreinnocentquileurressemble
Quelquechoseàdonnerpourrien s'illefautPeut-êtremourir Maisjen'aipaspum'yrésoudre
Ondiraitqueleventestleur etqu'ils'envad'euxcommeunacte peut-êtremeilleurquelamort
Jerouleunpetitbout desablesousledoigt Jel'aivuilya
uninstantsurlemarbre d'unevieillecommode etj'aivoulusentir
saformeavecmapeau Jelerouleetdansmon espritsaformeroule
aussi
Elleestobscure
LaNouvelleRevueFrançaise
pendantquelesarrêtsestompent,àrebours, lesouvenirdugardiendumuséeAntoineWiertz (leMichel-Angeflamandouleségarements dutalentcommeledisait,peuobligeamment, labrochuredistribuéeàl'entrée)trèsoccupé àseroulerd'avancequantitédecigarettes, pourpasserletemps.«Etn'oubliezpasdebien refermerlaporteenpartant,àcauseduvent. »
PETITDÉJEUNER
Lachambrequatorze,àcroisillons,del'hôtel del'HommeletrougeàStrasbourgdonnait surlaruedesCouplesetlequaidesBateliers d'oùl'onpeutvoirglisser,commeosdeseiche tirésparlecourant,lescygnesaucol immergédupalaisRohan.Combiendenuits aubordétroit,enserréesdemurssonores etparfoisgémissants,avantderetrouver aumatinuneclientèled'agentsd'assurances quiparlaientmétier,bonusetdividendes, enboutonnantserrélecoldel'existence.
3H56
DansleferraillantconvoidePortoàSalamanca, traverseràlasauvetteunchapeletdegares enveilleuse,ettroppromptesànommer lacampagne accroupiedansl'obscurité; puislepaysageralentitavantlafrontière,
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin