La Nouvelle Revue Française N° 515

De
Claude Roy, Poèmes
Marc Baconnet, Les labyrinthes d'Ariane
Nicole Quentin Maurer, Le chemin d'hier
Didier Pobel, Poèmes des derniers temps
Catherine Tresson, Oissel
Jean-Pierre Colombi, Ligaments déchirés
Philippe Di Meo, Toti Scialoja
Toti Scialoja, Poèmes
Jacques Legrand, Ludwig Bœrne. Deux extraits des Tableaux parisiens
Ludwig Bœrne, Les Affiches de Paris
François Pétrarque, Le fruit de la solitude
Jean Roudaut, Noël Devaulx en marge du cadastre
Reconnaissances :
Claude-Pierre Perez, 'Qu'est-ce que ça veut dire?' (Claudel et Mallarmé)
Hédi Kaddour, Silence, parole, césure dans Bérénice
Georges Arès, Le Calembouriste. Pour une réanimation du marquis de Bièvre
Gérard Bocholier, Des trous, des flaques (Georges Perros)
Lorand Gaspar, La Dispersion
Jacques Réda, Carnet
Le fond de l'air :
Cyrille Fleischman, Partir par le lycée Charlemagne
Pierre Autin-Grenier, Poème du cancer des bronches
Patrick Cahuzac, L'autre bouche
Gérard Farasse, Couleurs locales
Jacques Réda, La Défense et six autres sonnets à queue
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072379116
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
RE
LANOUVELLE VUE FRANÇAISE
CLAUDEROY
Poèmes
14MAI
1995
Entrelestroncsdeschênesrouvres etl'écorceclaired'unbouleauégaré deuxcorneilless'exclamentdansleurlangue avecunpeud'indignation(onnesaitpaspourquoi)
Àlalisièredelaforêtdesvoléesd'étourneaux écriventdanslecielclairleséquationsmobiles delafameusethéorieduChaos(RenéThom)
Quidenousdeuxasournoisementchangédepas etralentiouaucontraireunpeuaccéléré pourqueletempsdenoscorpsfassesemblantd'êtrelemême etqueceluide nousquis'envadel'avant nes'aperçoivepasquelesoufflemanqueàl'autre?
Autrefoisjeprenaisdel'avancepuisjelaperdais maisnoushabitionslamêmeduréevive etsansnousembrouillernouscomptionslessaisons surlesmîmesdoigtsdedeuxmainsaccordées
Cheminfaisantj'aiperdumonavance oubienaucontrairejesuispartitroploin Jesaisbienquetufaiscellequinelesaitpas Nospasdanslaforêtdemeurentparallèles Onpourraitpresquecroirequec'estcommeautrefois et quelemêmesouffleanimeunmêmesang
Quidetoioudemoiquidemoioude toi attendl'autreoubienestattendu lelongdesgrandscheminsdelaforêtdutemps?
LE
BOURDON
LesjoursraccourcissentdéjàC'estpeudechose unegouttedelumièrequiseperdchaquesoir Unriendeclairquifond danslabrumedunoir Àchaqueinstantletempsdetoutàl'heure prometunpeumoinsquecequ'ilpromettaithier etlejourqu'annonçaitlematinencoreclair
LaDamedel'enverstissesatramepointaprèspoint jusqu'àlamailledéfaitedelafin L'automnesentlasaugelethymlebasilic Unbourdonobstinésecogne-bêteàlafenêtre Ilvoudraittraversercetteépaisseurd'eaufroide etsavoircequ'ilyaau-delàdelavitre
Bourdon savoir?
Homme
Chacun
ÀVOIXTRÈSBASSE
MademoiselleVoixtrèsbasse chuchoteàl'oreilledutemps
MademoiselleVoixtrèsbasse secacheauprofonddesmiroirs
MademoiselleVoixtrèsbasse habitel'ombredesonombre
MademoiselleVoixtrèsbasse chuchoteàl'oreilledutemps
Queletempspasse àvoixtrèsbasse
queletempspasse àvoixtropbasse
DILUVIENNE
LajeunefilleDiluvienne marchepiedsnussurlafrangedeseaux
Unclairsoleilmélangéàlapluie hésiteentrecielpurettempscouvert
Quinevoudrait
Lespaspatientsdelamarée effacentsurlesablelatracedespiedsnus
Enfantplusnuequel'eautrèsnue Diluviennenagedanslesrouleaux
Éclaboussantd'escarbouclesleseaux Diluvienneritauxéclats
LajeunefilleDiluvienne quechaquevagues'ensouvienne entrelegaisoleil etlamalignepluie
LECENTREDUMONDE
Sipetitesipetitel'araignéeépeire quesionnefaitpasvraimentattention onpeutnepaslavoirentrelesdeuxbuissons auxbranchesdesquelleselleatendusatoile
Elleadesmouvementsprécisetgracieux (quisontgracieuxparcequetrèsprécis) avecuneidéetrèsclairedanslatête etleplansanserreurdesonpiègeàvictimes
Lapetitearaignéeépeireexisteintensément Ellepensequ'elleestlecentredumonde quesontoutpetitcorpsestlecœurdelavie quel'universestfaitpourellesimplement
C'estvraiElleesttout lapetitearaignéeépeire
Elleatout intensément
TOURNETERRE
Lemouvementdelamersonchuchotismouillé sonfroissementdepluiesarespirationlente Situtecouchessurlesablelaissantlaplageteporter situn'esplusquepesanteuretsoufflecalme tusentiraspeut-êtrelatournedelaterre leciellentpivoterlecarrouseldesétoilesaveugles etl'immobilerondedesgalaxiestranquilles.
Quelqu'unàvoixbasseinterrogeparfois «Queveutdiretoutça?L'Être?Pourqui?Pourquoi?»
J'aibeauprêterl'oreille
Personnenerépond
INCONNUÀCETTEADRESSE
Ilfaitencorejourlalumières'allonge Lesrayonsducouchantsontd'unorvifetclair Quialaisséouvertsonpupitreàl'école? Quelqu'unaoubliésonombrecontrelemur Lechatlaflaireinquietpuiss'éloigneensilence Quelqu'unaoubliésavieetnesaitpluslaviede qui
Unjouraussimonnomneseraplusmon nom Ilseralenomdequelqu'unquipassa
Ilnerépondraplusquandonluiparlera PersonnenediraC'estmoiS'ilestquestionde lui OndiraC'étaitqui?Comments'appelait-il? Ilétaitsidistraitqu'ilexistaitàpeine Iln'étaitpastrèssûrd'êtrevraimentmoi-même Iloubliamaviesurunquaidumétro àl'heuredelanuitonfermelesgrilles
Depuismaviem'attend
seuleauxObjetstrouvés
LEVIEILHOMMEETLECHATON
Lesvoletssontouvertssurlesoleildemai Danslelitlevieilhommesedemandes'ilvit encoreIladumalàfaireentrerunpeud'air danssespoumonsIls'yprenddoucement pourrespirertrèslentementavecune légèredouleurquandunfiletd'airseglissedansles bronches Aupieddulitlevieilhommeattendlamort unenfantchatjoueaveclapantoufleduvieux C'estunchatontoutnoirlepelagetoutdoux LevieilhommefermelesyeuxLesoleill'éblouit L'enfantchatregardelesoleillesyeuxdanslesyeux Ilestcontentdetoutd'êtrenoiretfourrure IlsautecommeunepuceIlattaquelapantoufle encombatsingulierIlenseravainqueur Levieilhommeluiestsûrqu'ilvaperdre
IlouvrelesyeuxIlregardelechat Lechatregardel'hommeetmiauledoucement Ilnesaitpastrèsbiencequ'ilvoudraitdire maisilsentquelevieuxatrèsbientoutcompris
etlamortuninstants'arrêtedemourir
L'AUTRE
Quiaparlé?Cen'estpasmoiC'estmoipourtant Quelqu'unchuchoteàmonoreilleÉchotrompeur Cevisiteurdemonenversditàvoixbassemoncontraire Ilseglissedansmonsilenceetmedément
Jeremercielesoleild'êtredoréettransparent maislavoixquiditnonletraited'incendiaire Quelqu'unenmoisaluel'étéd'êtresibleuetblond maisunautreseplaintdeslonguessécheresses
Surlemurblancl'ombredesmotsécritennoir unmessagequejedéchiffreàrebrousse-temps Quiparleenmoi?Quiestcelui-làquiditoui? Quiestcelui-làquiditnon?Quiestcelui
quim'approuve
mecontredit
TAVOIX
etmedénie?
Iln'yapersonnequetoietmoi danslamaison etjet'entendsparler
LaNouvelleRevueFrançaise
JACQUESRÉDA UnpoèteoubliéMariusGrout Carnet LaDéfenseetsixautressonnetsàqueue
KLAUSRIFBJERG Unchat,suividePoèmes,traduitdudanoisparMonique Christiansen. JEANROUDAUT NoëlDevaulxdenémargemducéandasgtre. Demainje NICOLEROUSSEAU
L'Échappéebelle
PAULDEROUX Midid'octobre Poèmes. CLAUDEROY Meo TOTISCIALOJA Poèmes,traduitdel'italienetprésentéparPhilippeDi Vie. ALAINSEVESTRE LaBelle JENSSM~RUPS0RENSEN Lettreaudiable,traduitdudanoisparCarlGustav Bjurstrom. 1995. JUDESTÉFAN LaRetraitede
189 160 178
67
145 113
168
83
1
72
17
86
44
510-511 515 515
514
510-511 515
510-511
510-511
515
515
512
514
513
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant