Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Pure laine pur coton

de les-editions-jcl

Vous aimerez aussi

suivant
SOMMAIRE
Romanciersd'aujourd'hui
3 PHILIPPEDJIAN OUI,DIS-JE
RÉGINEDETAMBEL LAVERRIÈRE
JEAN-MARIELACLAVETINE ARRÊTDUTRAINENPLEINEVOIE
MARIENIMIER CELUIQUICOURTDERRIÈREL'OISEAU
Orphéeauxenfers 43 SYLVIEGERMAIN L'ENCHANTEURÀLALYRE
JEAN-NOËLVUARNET L'AIGLE-MÈRE,SUITEETFIN
ELISABETTARASY UNCASDEGUÉRISON
Découvertes 85 ANTOINEBELLO RECLUS
RENÉAÏD LENOM
Leslivresdumois
1 19 VIVIANEFORRESTERJEAN-NOËLVUARNETL'AIGLE-MÈRE NFELDJ.CARSONMcCULLERS FRANÇOISEBETTESAVIGNEAU
SandrineExpilly,Non-lieu,1995
Romanciersd'aujourd'hui
PhilippeDjian OUI,DIS-JE
RégineDetambel LAVERRIÈRE
Jean-MarieLaclavetine ARRÊTDUTRAINENPLEINEVOIE
MarieNimier CELUIQUICOURT DERRIÈREL'OISEAU
Philippe
OUI,
Djian
DIS-JE
Marcestmonfrère,etj'ai dumalàl'imaginerentrain desefaireenculer. Ehbien,c'estpourtantlapurevéritéinsisteÉlisabeth. Ellen'amêmepasprisletempsd'ôtersonmanteau.Elle mefixepar-dessuslatabledelacuisinej'aiservilepetit déjeuner,enattendantsonretour.Jenesaispastropquelle attitudeadopter.Visiblement,ellefaituneffortpourse contenir. Nemeregardepascommeça,jen'ysuispourrien. dis-je. Sesjouessontencoretoutesroses.Ilyaun bonkilomètre depuislagareet,malgrélecielbleu,laneigen'apasfondu d'unpoil.Maisjedoute,àprésent,quel'airvifaitunrap-portaveclesangquiluiboutauvisage. BonDieuNeprendspascetairétonné.lâche-t-elle suruntonagacé. Elledégrafesonmanteau. Ellemeregarde puishausselesépaules. Lorsqu'ellesedécideàs'asseoir,jeluisersducafé.Jen'ai passouventl'occasiondepréparerlepetitdéjeuner.J'aimeleverplustôt,laver,essuyer,puisrangerlavaissellede
LaNouvelleRevueFrançaise
lesintermittencesducœur,lestempêtesdel'alcool,lesdeuilset leséchecs,lavolontécréatricedeCarsonMcCullers,l'auteurlui rendleplusjustehommage.Carson,enpianistevirtuose,aurait appréciécettecompositionpolyphoniquedontlesraresdisso-nancesrehaussentl'harmonie,ledénigrementrenforcel'éloge. Parfoistrop.Lesous-titre«Uncœurdejeunefille»assez mièvreetcommercial,avouons-le,annoncelafatigantelongueur duchapitre«Uneépousedeguerre» oùCarsonversedans l'idylle,s'inquiètepourlebien-aimé,tremblepoursavie.Ilfallait certesquel'angeéquilibrâtledémon.Maisleplateaudorépenche troppourquoiporteraupinaclelajuvénilitéfabuleusedeCar-son?C'estlepropredesartistes,opposantsdéterminésaumonde adultepourquoitantdecirconlocutionspourapprouver R.Walden,unsincère,ungénéreuxamideCarsonquiselasse pourtantdecette«garce»?«QueCarsonMcCullersaitété souvent,ausenspropre,insupportable,c'estunehypothèsequ'il seraitdéraisonnablede nepasenvisager».Unetellecirconspec-tionfriselapruderie. La garce,c'estlegarsauféminin,dontCarsonrevendiquela féroceliberté,AmeliaquirouledanslapoussièreavecMarvin Macy,CarsonetsonÉternelmari,cruel,pitoyable,dontlaperte estlapiredespeines.JosyaneSavigneaunecomprendguèrela jubilationdesedétruireetdeblessercequ'onaime,nilahaine desoi,nilaperversitépourtantsifamilière«auxcœursdejeune fille».Unanticonformismevieillot,enconclusion,faitsourire «Saluciditéles(lesbien-pensants)dérangeratoujours»Le «dérangeant»commel'«inclassable»décoredepuisquatre lustresnosrévoltéslesplusacadémiquesetnosvaurienslesplus serviles. Péchésvéniels.Rançonsdelaprobité,delamodestieetdela tendresse,vertusquijointesàlasoliditérationnelleetaugoût dubeaufontmerveillemalgrétout.Uneextrêmedélicatessepré-sideauxrécitsdedéchirementsconjugaux,àl'évocationdes «amiesimaginaires»,àl'explorationdecetteamitiésiricheetsi durable entreTennesseeledramaturgeetCarsonlaromancière,