La Nouvelle Revue Française N° 522

De
Nina Berberova, Nabokov et sa Lolita
Ouvertures portugaises :
José Cardoso Pires, Lisbonne, livre de bord
Vergílio Ferreira, Lettre à Sandra
Antonio Lobo Antunes, Récit
Agustina Bessa Luís, Les terres du risque
Maria Velho da Costa, Fatima
Maria Gabriela Llansol, Aimer un chien
José Saramago, Essai sur la cécité
Luísa Costa Gomes, Belisa Davies auteur du Pierre Menard autor del Quijote
C'était la guerre :
Boris Pahor, Des fleurs pour un lépreux
Alberto Lecco, Va pensiero
Paroles :
Franz Bartelt, Un libraire
Sylvie Doizelet, Compter nos jours, connaître ma fin
Marie-Andrée Lamontagne, Pourquoi les femmes lisent-elles des romans?
Isabelle Jarry, Emportez-moi sans me briser
Alain Dulot, La tourmente
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072384974
Nombre de pages : 232
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
SOMMAIRE
NinaBerberova
3 NINABERBEROVA NABOKOVETSALOLITA
Ouverturesportugaises dossierréaliséparAliceRaillard 39 JOSÉCARDOSOPIRESVERGÎLIOFERREIRA ANTONIOLOBOANTUNES AGUSTINABESSALUIS MARIAGABRIELALLANSOL MARIAVELHODACOSTAJOSÉSARAMAGO LUtSACOSTAGOMES
C'étaitluguerre 125 BORISPAHOR DESFLEURSPOURUNLÉPREUX ALBERTOLECCO VAPENSIERO
Paroles 183 FRANZBARTELT SYLVIEDOIZELET MARIE-ANDRÉELAMONTAGNE ISABELLEJARRY ALAINDULOT
~0~' Ep 4 VLADIMIRNABOKOV LOLITA
Traduitdel'anglaispar E.H.KAHANE
rom an
mf GALLIMARD
NINABERBEROVA NABOKOVETSALOLITA
NINA BERBEROVA
BerberovalectricedeNabokovlerapproche-ment,pourinattenduqu'ilsoit,s'éclaireàlalec-turedecetarticleconcis,rigoureux,insolent, rédigéen1959,autrementditàunmomentlabatailledeLolitaestloind'êtregagnée(latra-ductionfrançaisevientjustedeparaître,lesAmé-ricainsl'ontdécouvertel'annéed'avant,quantaux Russes.). «Unjour.unjour.quelqu'unviendraavecson marteau,quimettraà bastoutescesfadaisesbien-pensantes,lesgens,depuisunsiècle,s'envont piocherlaréponseauxquestionsquefaire?quiest coupable?» Ilya,ditBerberova,deuxcatégoriesd'écrivains contemporainsceuxquiont«aboli»lacathar-sis,etceux,dontNabokov,quil'ontressuscitée. «Lesunscherchentl'existence,lesautresexistentau
PhotocollectionCat's.D.R.
NABOKOV ETSALOLITA
milieuduchaos,maisilsexistent.Lesunsne veulentrien,lesautresveulenttoutetexigentl'absolu dechaqueinstant.»Intuitiond'unmondeen décomposition,ouverturedesvannesdusubcons-cient,maisaussigratuité,tendresse,iro-nie,jeuL'artsanslejeunousétouffed'ennui») pourcesraisonsetquelquesautresencore, queNinaBerberovaénumèrescrupuleusement, Nabokovdevientleprototypeduromancier moderneetcetarticlepubliéàl'époquedansla NewReviewdeNewYork,quiseterminepar une touchepersonnelle,mêlantélégammentlesubjec-tif,l'intimeetl'aspectthéorique,constitueun desplusbeauxhommagesàunlivredont DominiqueAury,danslaNRF,disaitaumême moment«Lolitan'estpasunscandale,c'estun chef-d'œuvre.»
NINA
BERBEROVA
NABOKOV ETSALOLITA
Ilestdeslivresquitoutentiersdemeurentsousleurcouver-ture,s'ytiennentetn'ensortentpoint.Ilenestd'autresqui n'ytrouventpasleurplace,commes'ilsendébordaient,ils passentdesannéesànoscôtés,noustransforment,trans-forment notreconscience.Ilestenfinuntroisièmetypede livres,ceuxquimarquentlaconscience(etlemodedevie)de touteunegénérationlittéraire,etlaissentleurempreintesur lesiècle.Leur«corps»tientsuruneétagère,maisleurâme» « emplitl'airquinousentoure.Nousrespironsceslivres,ils noushabitent.NulnelesignoreécritsauxXIX",XVIIIe, XVIIesièclesouilyamilleansdecela,ilssontavecnous. Notreépoqueaussiproduitdetelslivres,etleshommesnés avecce siècle(ouquiontvieilliaveclui)sesontépanouis grâceàeux,s'ennourrissentetlesaiment. Lalittératurequelexxesièclenousadonnéesedistingue detoutcequiaétéécritauparavantparquatreéléments qui désormaisontleurplacedansle«systèmepériodiquedesélé-mentslittéraires».Lesgrandesœuvrescontemporainesnesont pastoujoursbaséessurcesquatreélémentsréunis,ilarriveque lestyle,laméthodeoulefondementdel'ouvragenefassent appelqu'àtroisd'entreeux,tandisquelequatrièmeestseu-lementmentionné.Maisqu'iln'yaitaucundesquatre,etle livre,indépendammentdesesqualitésoudesesdéfauts,bas-culedansletemps,tombedanslepasséetnondanslefutur onpourraitdirequ'iln'estdegrandeœuvreauXXesièclehors
NINA
BERBEROVA
decesquatreéléments,conditionsinequanond'unelittéra-turenouvelle. Onrepèrecertescesquatreélémentsl'intuitiond'un mondedisloqué,l'ouverturedesvannesdusubconscient,le fluxininterrompudelaconscienceetlanouvellepoétique issuedusymbolismedansdesœuvresdessièclespassés,mais àundegréminime,carleurtraitements'yréduitàquelques notations.L'intuitiond'unmondedisloquéestparexemple présentechezDostoïevski,nonseulementdanssesromans maisaussidanscertainespagesduJournald'unécrivaindans la«ConfessiondeNicolaïStavroguine»l'écrivainarecours auprocédédel'ouverturedes«vannes» dusubconscient,fai-santautotalpreuved'unemaîtrisedansleurmaniementégale àcelledontCervantesavaitdéjàtémoigné.DansleTristram ShandydeStern,onpeutvoirdestentatives,quel'onretrou-veraplustardchezlesgrandsromanciersfrançaisetrussesdu XIXesiècle,pourrendrelefluxininterrompudelaconscience. L'exempleleplusprochedenousestceluiduprocessusmental d'AnnaKaréninependantsonderniertrajetencalèche,avec l'inoubliableépisodedu«coiffeurTioutkine».Dansuncer-tainsens,Strindberg,unefoisouvertesles«vannes» dusub-conscient,n'avisiblementplusjamaiséprouvélebesoindeles refermer.Peut-êtreest-celaraisonpourlaquelleiln'apas vieilli,àl'inversed'Ibsen,quiapassésavieassisderrièreson «rideaudefer»,sansjamaissoupçonnerqu'ilyeûtmoyende lecontourneretdevenirs'exprimerdevant.Àl'inverse,rem-plaçantlesformes périméesduclassicisme,duromantismeet duréalisme(lesymbolismeayantfinalementeupourfonction delesréduireencendres,afinquerenaisselePhénix),lanou-vellepoétiqueestunpurproduitdenotreépoque,cequiest naturelsimpleébauchedanslespremièresannéesdusiècle,
1.Titredonnéauchapitre«ChezTikhon»,dansLesDémons,etquinefutpublié qu'après laRévolution,tombésouslecoupdelacensureaumomentdelapremièrepublicationdu roman. Saufindicationcontraire,lesnotessontdutraducteur.
LANOUVELLÈREVUE
FRANÇAISE
elledevintsensibleaumilieudesannéesdix,etfutcomprise etestiméeàsajustevaleuràlafindesannées vingt.Satra-jectoirecorrespondenpartieauxmutationseffectuéesdansle mêmetempsparlapeintureetlamusique. SinousétudionsdanslesœuvresdeNabokov(surune duréedetrenteans)l'apparition,lacroissanceetledévelop-pementdesquatreélémentslittérairesquenousavonscités, noussommesd'embléefrappésparl'harmoniequiaccom-pagne.ceprocessuschezlui.L'intuitiond'unmondedisloqué transparaîttimidementdanssespremièrestentativespour rendrelefluxininterrompudelaconscience,enmêmetemps quel'onsentunemainjeune,maladroitemaisdéjàferme, ouvrirles«vannes»dusubconscientsimultanément,àla baseduprocessusdecréation,onsentdanslerythme,les sonoritésetletondel'œuvre,poindrecettenouvellepoétique, etlephénixàpeinecouvertdesonplumagebatdéjàdesailes. Les«livresdejeunesse»deNabokov,parmilesquelsLa DéfenseLoujine'etLExploitsontlesmeilleurs,ontabouti autournantde1930,datedecompositionduGuetteur3.Dans cerécit,Nabokovatteintlamaturité,etdèslorss'ouvredevant luiledestind'undesplusgrandsécrivainsdenotretemps4. LeGuetteurmarqueprécisémentlafindelajeunesseetle débutdelamaturitélesquatreélémentsyprennentune significationimmense,sansparlerdel'apparitiondeméthodes littérairespropresàNabokov,nidesprocédésqu'ilélaboredéjà etdontnoustraiteronsplusloin.Cettematuritéluiapermis deselibérerdesvieuxcanonsqu'ilrespectaitjusqu'alorsavec brioettalentcertainsacquisdesanatureoriginelle,sil'on peutdire,ontétésurmontés.Etc'estainsique,danslesannées trente,surgitdanslalittératurerusse,aveclaforcelibred'une
1.Romanparuen1934,auxéditionsFayard,sousletitreLaCoursedufou,lanouvelle traductionestparueauxéditionsGallimarden1964. 2.ÉditionsJulliard,1981. 3.Romanparuen1935,auxéditionsFayard,sousletitreLAguet;lanouvelletraduction estparueauxéditionsGallimarden1968. 4.L'ExploitetLeGuetteuronttousdeuxparuen1930(N.a.A.).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant